POLLUANTS CHIMIQUES Responsables de CANCERS

Responsables de CANCERS



POLLUANTS CHIMIQUES Responsables de CANCERS
Les produits chimiques fabriqués par l’Homme en bonne partie à l’origine de l’épidémie de cancers qui affecteront 41 pour cent des hommes et 38 pour cent des femmes durant leur vie, affirme une étude rendue publique mercredi.

POLLUANTS CHIMIQUES Responsables de CANCERS

Selon l’étude effectuée par le «Canadian for Policy Alternatives», un groupe de réflexion, l’hérédité et certains facteurs de risque comme le tabagisme et l’alimentation ne suffisent pas à expliquer l’augmentation rapide du nombre de cancers depuis dix ans.


Ainsi, de 1970 à 1998, le nombre de cancers a augmenté de 35 pour cent chez les hommes et de 27 pour cent chez les femmes, même après avoir tenu compte du vieillissement de la population, précisent les auteurs de l’étude, Lissa Donner et Robert Chernomas.
D’autre part, les cancers autres que celui du poumon ont augmenté de 23,9 pour cent chez les hommes et de 17,1 pour cent chez les femmes pendant la même période.


Et les chiffres sont encore plus effrayants quand on regarde plus loin dans le passé. En 1921, par exemple, le cancer était une de décès pour 6,6 pour cent des hommes et 8,8 pour cent des femmes. Ces mêmes chiffres sont aujourd’hui de 27,4 pour cent et de 23,1 pour cent respectivement pour les hommes et pour les femmes.


L’influence des polluants chimiques dans l’eau, dans l’air et dans le sol sur l’augmentation du nombre de cancers est depuis longtemps un sujet controversé. Dans l’ensemble, la communauté scientifique et d’autres organisations dans le domaine de la santé tendent à en réduire l’importance.
La Société canadienne du cancer, par exemple, estime que seulement 5 pour cent de tous les cancers sont effectivement reliés à la présence de polluants chimiques dans l’environnement, ce qui, pour le Canada, devrait se traduire par l’ de 6400 cas de cancer par année.


Toutefois, certains, comme le scientifique américain , auteur de plusieurs livres sur le cancer, estiment que de 80 à 90 pour cent des cas résulteraient de facteurs environnementaux.
Mme Donner et M. Chernomas quant à eux que la médecine professionnelle attache une importance indue à la détection des cancers et à leur traitement aux dépens de leur prévention.
«Nous croyons que la prévention du cancer nécessite l’ d’une nouvelle stratégie.»

En évoquant des statistiques fédérales sur le sujet des polluants chimiques ils signalent que plus de 18 millions de kilogrammes de produits carcinogènes reconnus ont été libérés dans l’environnement en 2001.

Presse Canadienne

Ottawa

Monat Global Soins Capillaires Naturel Repousse et Anti Chute des Cheveux