PRODUITS MONAT SOINS CAPILLAIRES NATURELS CONSULTATION et ANALYSE de vos CHEVEUX par MONIQUE TOUBEIX QUEBEC – CANADA – USA – EUROPE.

PRODUITS MONAT CONSULTATION & ANALYSE de vos CHEVEUX par MONIQUE TOUBEIX QUEBEC – CANADA – USA – EUROPE.

👉Ici Achat Direct des Produits sur le site Monat

👉Réduction des prix avec escompte VIP

Consultation avant l’achat des produits Monat en bas de la page 👇


QUI SUIS-JE?

Je me présente, Monique Toubeix, Styliste et Conseillère en Soins Capillaires/Beauté et
Bien -Être Naturels pour la compagnie MONAT Québec Canada , Usa et Europe.

Monique Toubeix Certifiée Conseillère MONAT
Monique Toubeix

Mon parcours

Je suis passionnée de santé beauté capillaire et d’esthétique depuis mon plus jeune âge.

J’obtiens mon diplôme de compétences à l’école Supérieure des Métiers d’arts Commerciaux de Montréal.

Spécialisée comme visagiste/styliste, Esthétique, Trichologie et Bio/Chimie.

J’exerce mon métier dans les salons, La Coupe Montréal / New York, Jacques Dessange Paris/ Montréal et Carita Paris.

Durant 10 ans, je participe à une rubrique de Relooking de la tête aux pieds, pour les magazines »Clin d’Œil »et l’Essentiel » en collaboration avec Macha Colas auteur du Livre: »La jeunesse et beauté par la gymnastique facial ».

Malheureusement, je développe à force de mouvements répétitifs, deux capsulites et trois tendinites aux deux bras. Je dois ralentir mon travail de styliste au risque de paralysée.

MONAT se présente sur ma route et j’y adhère par curiosité juste pour voir.
5 mois plus tard après avoir constaté l’efficacité des produits, je devient consultante indépendante et ma nouvelle entreprise comme consultante fait partie de ma vie depuis 2017!
Cette décision de me joindre a une entreprise comme Monat me permet de continuer à soutenir et conseiller une certaine clientèle pour leur santé capillaire.

Pourquoi avoir choisi une entreprise Monat?

J’ai moi-même une grosse perte de cheveux suite au stress, une dermite qui en fini pas et un débalancement hormonal « ménopause »
J’ai développé une extrême sensibilité aux produits qui contient du silicone, parabène et formaldéhyde.
Cela m’occasionne de terrible démangeaisons avec une dermite séborrhéique sèche l’hiver et grasse l’été. Mon cuir chevelu à toujours souffert d’un déséquilibre de PH, même avec tous les excellents produits que j’avais en salon.

Monat fait sa reputation sur l’excellence de ses ingrédients qui sont de très haute qualité et qui sont naturels. L’efficacité des produits pour la santé de cuir chevelu et la repousse ont prouvés et j’avais besoin de rééquilibrer le PH et soulager l’irritation au cuir chevelu et autour de mon visage.

Mes cheveux sont naturels avec des mèches décolorées, ils sont fins et boucles naturellement. Ma routine est simple. Je commence par utiliser l’huile Rejuvenique de Monat qui est entièrement naturel pour rétablir l’hydratation et le PH de mon cuir chevelu.

Suivi du shampoing et du revitalisant correspondant à mon profil capillaire et bien sur le traitement au Capixyl qui a fait sa réputation pour la repousse et qui était dans mon cas, indispensable.

Les 2 semaines suivantes, mes démangeaisons avaient disparus et ma chute de cheveux diminuée de moitié. Elle a stoppée complètement en 1 mois d’utilisation des soins. J’ai vue la partie de mon vertex (dessus de tête) et de mes tempes frontales avoir de nouvelles repousses.
Je remonte mes cheveux en chignon. Ma nuque commençait à perdre sérieusement des cheveux et à ma grande surprise, j’ai retrouvé ma densité capillaire comme auparavant.

Malgré mon de balancement hormonal, et mes mèches décolorés, j’ai plus de cheveux aujourd’hui que lorsque j’avais 30 ans!!

J’ai le bon soin pour vos problèmes capillaires

J’offre mon expertise peut importe les problèmes capillaires que vous ayez.
Je peux vous aider à retrouver grâce aux soins MONAT, des cheveux fournis, brillants et plus denses.

Que vous ayez des cheveux secs ou gras, abîmés par le soleil ou par les produits de coloration ou décoloration.
Vous avez de l’alopécie, du psoriasis, une chute de cheveux sévère, une chimiothérapie.
Vous voulez de la repousse, une chevelure plus dense ou plus longs qui poussent plus rapidement. Peu importe vos besoins, laissez-moi vous aider avec les produits adaptés pour vos besoins.

Sans obligation de votre part, je vous invite à remplir en toute confidentialité le formulaire ci-dessous afin de mieux cibler votre état capillaire.

Je répond personnellement à tous, dans les plus brefs délais.

Pour plus de rapidité ou d’Informations  par telephone au 514-792-0281 ou par Texto.

Prenez votre rendez-vous avec moi

Monat Conseillère Monique Toubeix
FORMULAIRE d’ANALYSE CAPILLAIRE par Monique Toubeix MONAT"
Pour avoir un meilleur aperçu de votre profil capillaires, Remplissez tous les * en rouge et autres espaces qui s’appliquent à vous.
Cochez plusieurs cases si nécessaire
Cochez plusieurs réponses si nécessaire
Cochez toutes les réponses qui se rapporte à vos cheveux actuels
Inscrivez vos commentaires sur vos cheveux
Indiquez le moyen de communication de votre choix.
Téléphone, Messenger, Texto…
Cochez vos choix
Sélectionnez votre Pays

PRODUITS NATURELS ESSENTIELS et ÉCOLOGIQUES -Montréal-Laval-Quebec CANADA – USA

PRODUITS NATURELS ENVIRONNEMENTALES, ESSENTIELS et ÉCOLOGIQUES

PRODUITS NATURELS NETTOYANTS ÉCOLOGIQUES

Sécurisez votre foyer avec des produits Nettoyants sécuritaires fait d’ingrédients de hautes qualités botaniques, naturels et écologiques.

Produits Naturels Environnementale , pharmaceutiques,  corporels et alimentaires.

La consultation des divers articles de notre site soulève probablement en vous les questions suivantes:

  1. Existe-t-il des alternatives aux produits de consommation courante?
  2. Quelles sont les solutions possibles aux problématiques posées dans les documents et vidéos?

Informez-vous sur les produits que vous consommez.
Connaissez mieux les produits qui vous entourent!

Lisez les étiquettes! 

Voici la Large gamme des « Produits Naturels et écologique » de qualité exceptionnelle.
(500 produits) offerte dans 5 catégories de produits  essentielles.
Une belle option pour votre santé avec la conversion de presque tous vos produits essentiels.

Tous à des prix plus économique que dans la plupart des grandes surfaces.

Compléments alimentaires


  • Formules vitaminées
  • Boisson de substitut de repas
  • Tablettes nutritives
  • Tablettes de transformation de la graisse pour sportifs
  • Tisanes
  • Tablette aux fibres
  • Boissons énergisantes
  • et plus


    •Produits Menager
    Lessive et nettoyage


    • Produits de lessive
    • Détachant
    • Savon à lessive
    • Blanchisseur / intensificateur de couleurs
    • Assouplissant textile (liquide ou en feuilles)
    • Vaporisateur défroissant
    • Savon pour lave-vaisselle
    • Savon à vaisselle
    • Nettoyant pour verre et appareils ménagers
    • Nettoyant universel
    • Nettoyant pour le sol
    • Nettoyant pour salle de bain – baignoire – carrelage
    • Lustre-meuble
    • Désodorisant
    • Bougies parfumées


    Cosmétiques et soins de peau

    • COSMÉTIQUES
      • Fond de teint
      • Camoufleur
      • Poudre compacte ou libre
      • Mascara
      • Contour des yeux – crayon
      • Crayon à sourcils
      • Traitement pour les lèvres
      • Rouge à lèvres – Crème pour les lèvres
      • Brillant à lèvres
      • Crayon à lèvres
      • Boitiers de maquillage
      • Poudrier d’ombre à paupières plein
      • Fard à joues
      • Poudre bronzante
      • Vernis à ongle
    • SOINS DE LA PEAU
      • Nettoyant, tonifiant et hydratant (ensemble ou individuel)
      • Démaquillant
      • Sérum anti-vieillissant
      • Crèmes hydroxylées
      • Crème rafermissante
      • Complexe vitaminé
      • Démaquillant pour les yeux
      • Masque hydratant
      • Traitement exfoliant
      • Autobronzant


    Soins personnels 


    • BAIN ET CORPS:
      • Barres de savon
      • Savon liquide
      • Crème raffermissante pour les mains
      • Lotion raffermissante pour le corps
      • Lotion corporelle hydratante
      • Bain moussant hydratant
      • Vaporisateur hydratant pour le corps
      • Antisudorifique
      • Lotion après-rasage
      • Eau de toilette
      • Parfum
    • SOIN DES CHEVEUX
      • Shampooing
      • Revitalisant
      • Traitement constituant hebdomadaire
      • Gel coiffant
      • Aérosol coiffant
      • Mousse coiffante
    • SOINS DENTAIRES
      • Gel dentifrice au fluor
      • Lustre-dent
      • Rince-bouche concentré
      • Fil dentaire
    • POUR LES ENFANTS
      • Nettoyant pour les cheveux
      • Nettoyant pour le corps
      • Gel dentifrice étincelant
      • Brosse à dents pour enfants
      • Calmant pour enfants


         Pharmacie et premiers soins

        • Sirop contre la toux
        • Pastilles contre la toux
        • Crème hydratante
        • Onguent analgésique
        • Calmant ultra-fort
        • Huile Melaleuca 
        • Huile essentielle diverse 
        • Huile de bain
        • Thérapie de la peau
        • Baume pour les lèvres
        • Gel hydrantant après soleil avec vitamine E
        • et plus…
 

Livre

Le grand ménage naturel

Les recettes simples et économiques pour entretenir sa maison, sans produits chimiques.
Comment composer facilement ses produits d’entretien?
Des recettes sympas pour la planète et pour le portefeuille.


PRODUITS NATURELS MÉNAGER ÉCOLOGIQUE -Montréal-Laval-Quebec CANADA

Formulaire pour une Demande de Renseignement sur les produits Naturels et Écologiques

Cochez les cases qui correspondent à votre demande
Si nécessaire, inscrivez plus de détails à votre demande

Monique Toubeix
514-792-0281
Site web des produits naturels Écologiques 500 produits mis à jour

PRODUITS NATURELS MÉNAGER ÉCOLOGIQUE -Montréal-Laval-Quebec CANADA

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

«Nous jouons avec le feu»

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Effet de serre, épuisement des ressources, disparition des espèces…
Pour le célèbre astrophysicien québécois, il est urgent d’agir.

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Professeur, conseiller scientifique, conférencier, auteur d’innombrables ouvrages de vulgarisation, dont Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles et, son dernier en date, L’espace prend la forme de mon regard, Hubert Reeves ne s’intéresse pas qu’au destin de l’univers. Depuis une dizaine d’années, le lauréat du prix Albert Einstein jette tout son poids de savant dans la bataille pour sauver notre planète. Il dresse ici un constat alarmant de l’état de la Terre et propose des solutions il y va de l’avenir de nos petits-enfants avant qu’il soit trop tard.

Catherine Galitzine: A travers vos livres et vos émissions de vulgarisation scientifique, vous avez fait rêver plusieurs générations, des jeunes et des moins jeunes, à propos des étoiles et des mystères de la vie. Et voilà qu’aujourd’hui vous nous ramenez sur Terre. Vous parrainez l’Observatoire du Saint-Laurent. Vous avez adopté la rivière Sainte-Anne, au sein du mouvement Eau-Secours contre la construction des barrages. Vous avez participé à un mouvement d’opposition à l’installation de mégaporcheries en Beauce. En France, à la tête d’une association de protection de la nature, vous manifestez contre les chasses illégales, vous interpellez les hommes politiques. Pourquoi cette conversion?

Hubert Reeves: L’étude des étoiles et l’écologie ne sont pas incompatibles, bien au contraire. En tant qu’astrophysicien, on ne peut qu’être émerveillé devant la fabuleuse histoire de l’univers. Il a fallu 15 milliards d’années pour qu’apparaisse la vie sur la Terre, et voilà qu’aujourd’hui son avenir est en question. Devant toutes les menaces que l’homme fait planer, on s’interroge. Dans quel état sera notre planète dans quelques décennies? Nous ne le savons pas. Ce qui est fondamental est qu’on se pose la question. Fatalement, on devient écologiste.

C.G.: Vos craintes ne sont-elles pas excessives?

H.R.: Je dis simplement que nous sommes en train d’altérer la planète d’une façon qui pourrait la rendre inhabitable par l’homme. Depuis le début du xxe siècle, la température a augmenté d’environ un degré. Les effets de ce réchauffement sont déjà perceptibles : déstabilisation des climats, sécheresse, tornades plus fréquentes et plus violentes. Partout, la fonte des glaciers s’accélère.

C.G.: Certains experts contestent la réalité de ce réchauffement.

H.R.: La contestation est toujours importante. Mais elle doit être fondée sur des arguments valables. Une commission internationale (International Panel on Climate Change), qui rassemble plus de 2500 des meilleurs spécialistes de climatologie, étudie la question depuis plusieurs années. Elle reconnaît la réalité du réchauffement et la contribution majeure de l’activité humaine à ce phénomène. Il serait très imprudent de négliger ses conclusions.

D’après ses prévisions, la température augmenterait de deux à cinq degrés d’ici à un siècle. Il faut savoir que, pendant l’ère glaciaire, il y a 20 000 ans – époque à laquelle toute l’Europe était sous la glace –, la température n’était inférieure que de cinq degrés à la température actuelle. Une différence de cinq degrés à la hausse bouleverserait le climat d’une façon majeure et largement imprévisible. Au sens propre du terme, nous jouons avec le feu…

C.G.: Cela suffirait-il pour mettre la survie de l’humanité en danger?

H.R.: Ce n’est pas le seul problème! Il y en a bien d’autres tout aussi inquiétants… La moitié de la forêt de la planète a été détruite, et la destruction de l’autre moitié se poursuit à une vitesse accélérée. L’agriculture intensive stérilise les terres arables. Les pesticides empoisonnent l’air et l’eau. On pêche plus

de poisson qu’il ne s’en reproduit. Au Canada, 90 pour 100 des stocks de morue ont été éliminés. Depuis 10 ans, la pêche à la morue est interdite et, malgré cela, les jeunes sujets demeurent aussi rares sur les anciennes zones de pêche.

On s’achemine vers l’épuisement des énergies fossiles. Dans un siècle ou deux, au rythme de consommation actuel, il ne restera plus ni pétrole, ni gaz, ni charbon.

Force nous est de reconnaître que nous sommes plongés dans une crise majeure à l’échelle de la planète. Elle est comparable en gravité aux grandes crises géologiques du lointain passé de la Terre. Comme celle d’il y a 65 millions d’années, qui a entraîné la disparition d’une fraction importante des espèces vivantes (dont les célèbres dinosaures).

La Terre ne sera plus jamais comme elle était en 1900. Mais la vie est robuste. On peut lui faire confiance. Elle s’adaptera et, comme après chacune des crises précédentes, elle continuera à évoluer. La question pour nous est: l’espèce humaine y sera-t-elle encore? Et, si oui, dans quel état ? Ou bien serons-nous les dinosaures de la crise contemporaine? Nul ne peut le dire.

C.G.: Quelles sont les décisions à prendre d’urgence?

H.R.: Tout faire pour stopper l’accroissement de la température. Pour cela utiliser des sources d’énergie qui n’émettent pas de gaz carbonique.

Aujourd’hui, deux choix s’offrent à nous : consacrer des sommes colossales au développement du nucléaire ou investir massivement dans le solaire.

A mon avis, le nucléaire est le mauvais choix. Il n’émet pas de gaz carbonique, mais il produit des déchets radioactifs qu’il faudra ensuite gérer pendant des siècles. En ce sens, il hypothèque l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. A nous le confort, à eux de payer la note! A condition encore qu’ils le puissent. Imaginons, par exemple, que l’Argentine ait misé sur le nucléaire. Aujourd’hui en faillite, ce pays n’aurait plus les moyens de démanteler ses réacteurs et de traiter ses déchets.
Personnellement, je choisis le solaire, une forme d’énergie sûre, propre et inépuisable.

C.G.: Mais l’énergie solaire pourra-t-elle répondre aux besoins de toute la planète?

H.R.: C’est là le grand défi du futur. Il n’y a pas d’impossibilité théorique à capter l’énergie suffisante. Il faudra beaucoup de développements technologiques. Dans plusieurs pays, l’énergie éolienne (les moulins à vent) est en expansion rapide. Elle se développe au Danemark, en Espagne, aux Etats-Unis et au Japon.

C.G.: Quelle autre décision est-il urgent de prendre?

H.R.: Il faut développer le ferroutage (transport combiné rail/route) et les transports en commun, parce qu’ils consomment moins d’énergie et provoquent moins d’accidents. Mais aussi parce que les trois quarts de la production de gaz carbonique responsable du réchauffement de la planète sont produits par les voitures et les camions.

Pour lutter contre la faim – qui, selon les Nations unies, progresse dans le monde –, il faut développer l’agriculture biologique, qui se passe de produits issus de la chimie. La combinaison de la sécheresse et de l’abus d’engrais et de pesticides rend les sols stériles. Dans bien des pays, la productivité à l’hectare des cultures de blé et de maïs est en diminution.

C.G.: Quel bilan faites-vous du Sommet sur le développement durable qui s’est tenu à Johannesburg en septembre?

H.R.: Les conclusions de ce sommet sont très décevantes dans la mesure où les vrais problèmes, comme l’effet de serre, l’épuisement des ressources naturelles et la protection des sites naturels, n’ont pas été réglés. Aujourd’hui, les gouvernements sont de plus en plus impuissants face à la mondialisation de l’économie. Il nous reste à compter sur les mouvements associatifs, sur la pression des organisations non gouvernementales et sur certaines entreprises qui prennent progressivement conscience du fait qu’il n’est pas dans leur intérêt de continuer dans cette voie.

Lors du précédent Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, il y a 10 ans, les participants avaient pris l’engagement d’augmenter considérablement l’aide aux pays démunis. Près de deux milliards d’individus vivent en effet aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et, si l’on n’intervient pas, la moitié de la population terrestre pourrait être touchée. Or cette aide est tombée de moitié durant cette période!

C.G.: Quel rapport y a-t-il entre la pauvreté et les menaces écologistes?

H.R.: La misère ne conduit pas seulement à l’instabilité politique, elle peut entraîner la destruction de la nature. Lorsque les paysans brésiliens brûlent leurs forêts, ils font disparaître de précieux écosystèmes et augmentent l’effet de serre en rejetant du gaz carbonique dans l’atmosphère. Mais comment exiger d’eux qu’ils cessent de brûler du bois? Ils vous répondront qu’ils ont des enfants à nourrir. Les pauvres ne peuvent pas se payer le luxe d’être «écolos».

D’immenses catastrophes écologiques sont à craindre dans les pays pauvres, et les pays riches ne sont pas à l’abri: le gaz carbonique, les pluies acides traversent les frontières.

Autres problèmes associés à la pauvreté: l’extension des maladies infectieuses (malaria, sida) et la difficulté à obtenir des médicaments pour les traiter. L’industrie pharmaceutique néglige ce domaine de recherche, jugé non rentable. Entre 1975 et 1997, parmi les 1233 nouveaux médicaments mis au point sur la planète, 1 pour 100 seulement concernaient le traitement des maladies tropicales.

C.G.: Après avoir longtemps tergiversé, le Canada semble enfin disposé à ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre…

H.R.: Il est très important que le Canada signe ce protocole. Il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

C.G.: Comment se fait-il qu’au Québec les partis verts soient totalement absents de la scène politique?

H.R.: L’écologie doit d’abord être un contre-pouvoir face aux gouvernements. Il y a beaucoup de mouvements écologistes actifs au Québec. C’est ce qui compte le plus et qui a le plus de chance d’arriver à quelque chose de tangible.

C.G.: Parlez-nous de la Ligue pour la protection de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC), qui mène plusieurs opérations conjointes avec les mouvements québécois, notamment pour la sauvegarde des loups.

H.R.: La Ligue a été fondée par le grand humaniste et naturaliste français Théodore Monod, au cours des années 70, afin de préserver la nature, en particulier la faune sauvage.

A sa mort, on m’a offert de prendre sa succession. J’ai été honoré de cette invitation, et j’ai accepté parce que je crois qu’il faut sauver la biodiversité sur notre planète et changer le regard des hommes sur les animaux.

C.G.: Mais la disparition des espèces n’est-elle pas un phénomène naturel?

H.R.: Oui, bien sûr. Mais le problème, c’est l’accélération fulgurante du taux d’extinction. De l’avis des biologistes les plus compétents, ce taux serait aujourd’hui 1000 fois plus élevé qu’avant l’arrivée des humains sur la Terre. Plus de 30 pour 100 des espèces animales et végétales pourraient avoir disparu au milieu du xxie siècle.

A l’aide de documents distribués dans les écoles et d’un site web (http://www.roc.asso.fr/) sur la vie sauvage, nous espérons éduquer les hommes au respect de la vie. Un enfant qui a été sensibilisé à la beauté de la nature et de la vie animale sera moins enclin, plus tard, à tuer pour le plaisir.

C.G.: Qu’est-ce que le simple citoyen peut faire pour sauver la planète?

H.R.: D’une façon individuelle, protéger son environnement (tri des déchets, utilisation des transports en commun, par exemple). D’une façon collective, s’associer à des mouvements écologistes. Il faut une « mondialisation de l’écologie » pour s’opposer aux méfaits et aux pollutions provoqués par la mondialisation de l’économie.

Nous avons la responsabilité de notre environnement immédiat et nous devons enseigner ce principe à nos enfants.

Source:

DICTIONNAIRE des PRODUITS CHIMIQUES PROGRAMME International sur la SÉCURITÉ des Substances CHIMIQUES

DICTIONNAIRE des PRODUITS CHIMIQUES PROGRAMME International sur la SÉCURITÉ des Substances CHIMIQUES

Des institutions scientifiques de l’Allemagne, de la Belgique, du Canada, de l’Espagne, des Etats–Unis, de la Finlande, de la Hongrie, de l’Italie, du Japon, des Pays-Bas, de la Pologne et du Royaume-Uni participent activement dans ce projet mis en place par le Programme International sur la Sécurité chimique (IPCS-ICSC).

DICTIONNAIRE des PRODUITS CHIMIQUES

Le dictionnaire des produits chimiques

http://www.cdc.gov/niosh/ipcsnfrn/nfrn0000.html

Sommaire des fiches de sécurité

http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/physique/Bidon/DechetTP/FDS/Sommaire_FDS.htm

Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques

http://www.iph.fgov.be/toxico/toxfrancais/icscframeset.htm

HERBE à POUX AMBROSIA – Symptômes reconnaître l’Herbe à Poux – Comment l’éliminer au Québec

Les virus attaquent

HERBE à POUX AMBROSIA – Symptômes reconnaître l’Herbe à Poux – Comment l’éliminer au Québec

Herbe à Poux ou Ambrosia au mois Août

Herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia L.)

L’Ambrosia croît dans les endroits ensoleillés, secs, souvent pauvres et où il n’y a pas de compétition avec d’autres espèces végétales. Pour éviter son établissement, il suffit de limiter les sols à nu, en procédant à un ensemencement de plantes adaptées aux conditions du site et en favorisant la vigueur par de la fertilisation.Le contrôle de l’Ambrosia n’éliminera pas totalement le problème mais permettra de réduire le taux de pollen dans l’air et ainsi aider un très grand nombre de personnes incommodées par cette allergie saisonnière.

HERBE à POUX ou AMBROSIA

Les Symptômes – Reconnaitre l’Herbes à Poux et comment l’éliminer

Nez bouché, yeux qui coulent et qui piquent, du mois d’août aux premières gelées, l’herbe à poux fait encore des victimes. Alors sans plus attendre, apprenons à identifier cette mauvaise herbe qui porte le nom latin d’Ambrosia artemisifolia. Une fois démasquée pour lutter contre ce problème, il suffit de procéder à l’arrachage ou à la tonte très courte juste avant la floraison. Il n y a aucun risque de réaction allergique au toucher.

L’apparence de l’herbe à poux

L'herbe à poux - son apparenceL’herbe à poux avec sa tige couverte de poils et ses feuilles d’un vert grisâtre.

À quoi ressemble cette plante annuelle, responsable de l’inconfortable rhume des foins ? Elle a plutôt l’allure inoffensive et s’apparente à presque n’importe quelle mauvaise herbe. Voilà donc son atout : savoir passer inaperçue!

La petite herbe à poux atteint une hauteur moyenne de 70 cm. Sa tige, couverte de poils, est surmontée de feuilles d’un vert grisâtre, minces et étroitement découpées. Elles sont opposées à la base et alternent dans le haut. Pendant les mois de juin et de juillet, la plante se garnit de petites fleurs vertes regroupées en forme d’épi au sommet des tiges. En août, la floraison éclate pour laisser s’envoler dans l’air des milliards de grains de pollen. Et voilà, le mal est fait!

Un habitat urbain

Pour éliminer l’herbe à poux, encore faut-il savoir où elle a élu domicile. L’indésirable favorise la vie en commun et s’épanouit en colonie, encouragée par les rayons du soleil.

La petite herbe à poux semble avoir un penchant pour les emprises de voies ferrées, le bord des trottoirs, les chantiers de construction, les terrains mal entretenus, un coin de terre dénudé où le calcium a brûlé la pelouse, dans un recoin du jardin où le sol a été remué. Elle pousse comme… une mauvaise herbe!

Des symptômes plutôt désagréables

Mine de rien, la petite herbe à poux cause beaucoup d’inconfort à plus de 17,5% de notre population. Son pollen provoque chez certains malchanceux une sévère réaction :

  • Irritation du nez
  • Picotement de l’arrière-gorge
  • Éternuements à répétition
  • Yeux enflés et larmoyants
  • Congestion des sinus
  • Toux rauque allant jusqu’à l’asthme chronique pour certains

    Pollen - herbe à poux

  • Problèmes de santé, coût social galopant engendré par les frais médicaux et l’absentéisme au travail, voilà quelques-unes des conséquences de ce phénomène qui mérite toute notre attention. Une solution radicale s’impose : enrayer le problème à la source en se débarrassant de la coupable!

 

Ne pas confondre avec l’herbe à puce

L’herbe à puce a plutôt tendance à pousser à proximité des zones boisées. Cette plante porte des feuilles trifoliolées et des fruits durs dont la couleur varie du jaune au blanc terne. Ces feuilles sont presque lisses, parfois lustrées et alternent sur une tige ligneuse. Son contact avec la peau provoque aussitôt des démangeaisons cutanées.

L’herbe à poux, de son côté, ne présente aucun danger au toucher et peut donc être arrachée sans conséquence en tout temps. Et lorsqu’on apprend que la capacité de survie de ses graines dans le sol est de plus de 40 ans, on réalise l’importance de prendre tous les moyens nécessaires pour la faire disparaître aussitôt repérée.

Petite herbe à poux

La petite herbe à poux semble avoir un penchant pour les zones habitées.

Herbe à puce 1 Herbe à puce 2

L’herbe à puce a plutôt tendance à pousser à proximité des zones boisées.


En venir à bout… avant août!

Comment se défaire de cette plante détestable ? Le plus simple est encore de l’arracher. C’est facile à réaliser puisqu’elle possède un système de racine peu développé. Mais attention! Il faut absolument effectuer l’opération en juin ou en juillet au plus tard, c’est-à-dire avant la floraison.

Entretenir régulièrement sa pelouse. La tondre uniformément principalement en bordure du terrain en s’assurant de garnir les coins dénudés, voilà autant de moyens de prévenir l’apparition de cette mauvaise herbe.

Même si l’arrachage demeure le moyen de destruction le plus pratique, on peut, dans le cas d’un terrain couvert d’herbe à poux, raser régulièrement au sol les indésirables. De cette façon, on empêchera de donner libre cours à leur floraison si dévastatrice. Si toutefois on ne peut en venir à bout, les services de professionnels pourront sans aucun doute sauver un terrain infesté.

Pour en savoir davantage sur l’herbe à poux, communiquez avec l’Association pulmonaire du Québec au 1 800 295-8111 poste 232