PRODUITS NATURELS Bien-être Physique et les Suppléments Alimentaires – Vitamines et Minéraux avec des Produits Naturels

Energy de Monat Global Wellness

PRODUITS NATURELS Bien-être Physique et les Suppléments Alimentaires – Vitamines et Minéraux avec des Produits Naturels

PRODUITS NATURELS Bien-être Physique
Les suppléments alimentaires une réalité incontournable aujourd’hui!

Première chose à faire pour guérir une maladie, n’importe quelle maladie, c’est de l’empêcher de se produire.

Souvent, des personnes nous disent ne pas avoir besoin de prendre des vitamines parce qu’elles ont une bonne alimentation. Mais l’alimentation n’est pas tout, il y a aussi tout l’environnement dans lequel les aliments ont été produits, ainsi que la qualité de l’environnement même de la personne.
Comment la terre, qui est surexploitée, traitée avec une panoplie de produits de synthèse (pesticides, herbicides, fongicides) qui en changent l’intégrité, pourrait nous donner la même qualité de produits qu’autrefois?


Triste réalité de notre vie moderne; nous avons des aliments en abondance mais ceux-ci sont moins nutritifs qu’autrefois.

Des personnes nous disent ne pas avoir besoin de prendre des vitamines parce qu’elles ont une bonne alimentation. Mais l’alimentation n’est pas tout, il y a aussi tout l’environnement dans lequel les aliments ont été produits, ainsi que la qualité de l’environnement même de la personne.

Souffrir de « malnutrition » par manque de « densité » nutritionnelle, voilà où nous en sommes!

Faut-il prendre des vitamines?

 

 

 

 

 

 

Pour le savoir, répondez aux questions suivantes.

  1. Est-ce que le sol d’où provient votre nourriture est riche en matières organiques nutritives?
  2. Est-ce que l’on utilise aucun produit chimique, aucun pesticide, herbicide ou fongicide…?
  3. Est-ce que votre nourriture est toujours fraîche et rarement cuite. ?
  4. Est-ce que l’air que vous respirez est sans pollution?
  5. Est-ce que l’eau que vous buvez est pure?
  6. Est-ce que vous prenez beaucoup de repos et vous ne brûlez jamais la chandelle par les deux bouts?
  7. Est-ce que vous fumez ?
  8. Êtes-vous nerveux, perfectionniste, stressé et souvent dépassé par les événements ?
  9. Êtes-vous un grand sportif, transpirez abondamment,
  10. Êtes-vous un grand buveur d’alcool ?
  11. Êtes-vous maniaque du soleil ?
  12. Êtes-vous souvent exposez à certain éléments toxiques (industrie de la coiffure, du nettoyage à sec, de la pétrochimie ?
  13. Êtes-vous constamment au régime?
  14. Avez-vous déjà fait usage d’antibiotiques ou passé d’examen aux rayons X ?
  15. Prenez-vous des médicaments?
  16. Buvez-vous beaucoup de café dans une journée?
  17. Mangez-vous très sucré, gras, peu de légumes et de fruits, consommez-vous des aliments raffinés pain blanc, mets surgelés ou prêts-à-manger, céréales sucrées?
  18. Souffrez -vous de désordre intestinaux (colon irritable, maladie de crohn) ?

Le but de la supplémentation et la dénaturation des aliments

Plus personne n’ignore aujourd’hui que les aliments modernes ont une valeur nutritive réduite. L’exemple des farines raffinées illustre bien cette réalité. Le raffinage de la farine de blé lui fait perdre :

86% de sa VITAMINE E ;
85% de son MAGNÉSIUM ;
60% de son CALCIUM.

Il s’agit là que de trois des nombreux nutriments que le raffinage de la farine de blé détruit. Le raffinage qui détériore de nombreux autres nutriments, n’est qu’un des aspects de la dénaturation des aliments. Devant cette réalité, la supplémentation apparaît comme une solution de rechange.


Informations sur la sélection des Produits Naturels WELLNESS de MONAT

INFORMATIONS PRODUITS BIEN-ÊTRE WELLNESS MONAT
MONAT PRODUITS BIEN-ÊTRE WELLNESS
Cochez 1 ou plusieurs produits
Précisez votre Pays

La VITAMINE C , la Vitamine de notre VITALITÉ!

VITAMINE C , la Vitamine de notre VITALITÉ!

VITAMINE C , la Vitamine de notre VITALITÉ.
Selon de nombreux spécialistes, la consommation de Vitamine C serait pour la plupart des personnes trop faible. Afin de vous maintenir en bon état de santé et avoir une protection efficace contre les maladies, les chercheurs estiment que l’apport nutritionnel recommandé en vitamine C devrait être au moins de 200 mg par jour !

1. Quels sont les avantages d’un apport suffisant en Vitamine C ?

La vitamine est réputée pour combattre ;

* Le rhume
* La fatigue
* Le stress
* Prévenir les maladies cardio-vasculaires
* La cataracte
* La dégénérescence maculaire
* Anti- cancérigène

Mais, ce n’est pas tout !

On connaît les effets bénéfiques de cette précieuse vitamine dans le renforcement du système immunitaire. Elle contribue notamment à la formation des globules rouges tout en aidant à l’absorption du fer contenu dans les végétaux.

Mais, savez-vous que :

* la Vitamine C contribue aussi à une meilleure cicatrisation des plaies.
* A une fonction antioxydante – très importante – dans la lutte contre les radicaux libres, ceux justement qui agressent les cellules, responsable de votre vieillissement.
* Qu’elle aide à produire du Collagène, une protéine indispensable pour la formation du tissu conjonctif de la peau ? Et oui mesdames, votre peau dépend aussi de votre prise de quantité suffisante de Vitamine C …

Ou trouver des quantités suffisantes de Vitamine C ?

Il faut savoir que des fruits et légumes sont la principale source de vitamine C. Il faut les consommer principalement crus, car cette vitamine ne supporte pas la cuisson.

On la retrouve principalement dans :

* Le brocoli
* La fraise
* Le citron
* La tomate
* L’orange
* La framboise
* Le pamplemousse
* Le persil
* Le kiwi

1. Une action anticancéreuse !

Le scientifique, Linus Pauling, deux prix Nobel affirmait que de fortes doses de Vitamine C, à raison de 2 g et plus par jour, étaient capables de lutter contre la cancérisation. On a noté notamment que c’était une aide et un adjuvant d’un traitement de chimiothérapie contre le cancer.

Une autre étude réalisée sur 85000 infirmières qui ont été suivies pendant 16 ans, a démontré ceci d’étonnant. Deux groupes ont été évalués. L’un ne prenant pas de supplément en vitamine C, l’autre oui. Or, le groupe qui consommait de la vitamine C en supplément a montré une protection accrue contre les maladies coronariennes.

Enfin, 9 autres études sur 290 000 hommes et femmes réalisées en 2004 a démontré qu’un apport (700 mg sur 10 ans) en Vitamine C réduisait de 25 % les risques de maladies coronariennes.

1. Petit conseil pratique :

Évitez de trop cuire vos légumes et de maintenir les plats au chaud. Plus la préparation est sophistiquée et les légumes cuits, plus l’aliment de départ y perd en vitamine C. Préférez les cuissons douces, comme la vapeur ou les papillotes. Une orange pressée chaque matin, ou encore mieux, un kiwi, fournissent déjà à eux seuls la moitié de notre besoin journalier en vitamine C. Une alimentation saine et équilibrée devrait suffire à nous apporter la dose nécessaire. Mais, dans certains cas, il peut être préconisé de la prendre en supplément. Sachez par exemple que les fumeurs ont un besoin particulier en vitamine C, chaque cigarette en consommant 25 mg

Eh bien… à vos assiettes pour ne pas vieillir !

Autres sujet liés:

Le Quinoa
Le Citron

Commander vos vitamines naturelles

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…? 

La maison moyenne aujourd’hui renferme 62 produits chimiques toxiques – plus que ce que contenait un laboratoire au début du siècle.

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine – il y a plus de 150 substances toxiques dans nos maisons qui sont plus que probable de causer le cancer par un facteur de trois plus que tout autre facteur.

Les Produits Chimique et Toxique Saviez-vous que...?
Les Produits Chimique

Plusieurs scientifiques et docteurs découvrent qu’il y a une connexion entre notre usage augmentant de produits d’entretien chimiques et l’augmentation de l’incidence de maladies chroniques chez les enfants telles que le cancer, l’asthme, le déficit de l’attention, les malformations congénitales et toute une panoplie d’autres problèmes.

Plus de 72,000 ingrédients chimiques de synthèse ont été produit depuis la deuxième guerre mondiale.

Moins de 2% des ingrédients chimiques de synthèse ont été testés pour leur toxicité, leurs effets mutagènes, carcinogènes et pour les malformations congénitales.

La majorité des ingrédients chimiques n’ont jamais été testé pour leurs effets à long terme.

Un sondage de l’Agence de protection environnementale américaine a conclu que l’air intérieur était pollué de 3 à 70 fois plus que l’air extérieur.

Une autre étude par l’Agence de protection environnementale américaine a démontré que les ingrédients chimiques toxiques dans les produits d’entretien domestique sont 3 fois plus sujets à causer le cancer que l’air extérieur.

La SCHL rapporte que les maisons aujourd’hui sont tellement efficaces énergétiquement que les gaz qui s’échappent des produits chimiques n’ont nulle part à aller, alors ils s’accumulent à l’intérieur des maison.

Les Produits Chimique
Les Produits Chimique

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et 65% de notre temps à la maison. Les mamans, les enfants et les gens âgés passent 90% de leur temps à la maison.

L’Institut National du Cancer a publié une étude qui s’est étalée sur 15 ans concluant que les femmes qui travaillent à la maison ont un risque plus élevé de 54% de développer un cancer que les femmes qui travaillent à l’extérieur de la maison. Le taux de cancer a presque doublé depuis 1960. Le cancer est la cause numéro UN des décès chez les enfants.

Il y a eu une augmentation de 26% des cancers du sein depuis 1982. Le cancer du sein est le tueur numéro UN chez les femmes de 35 à 54 ans. Les principaux suspects sont les détergents à lessive, les nettoyeurs domestiques et les pesticides. Il y a eu un appel de la Commission Canada/US pour bannir l’eau de javel (le chlore) de l’Amérique du Nord. L’eau de javel (chlore) est relié à l’augmentation du taux de cancer du sein chez les femmes, les problèmes de reproduction chez les hommes et les problèmes d’apprentissage et de comportement chez les enfants.

 

Les ingrédients chimiques entrent dans notre corps par inhalation, par ingestion et par absorption par la peau. Même toucher une surface où l’ingrédient chimique y a été laissé des jours ou des mois avant peut être absorbé dans notre corps

Nous respirons de 10 à 20,000 litres d’air par jour, la plupart des détergents à vaisselle comprennent du naphta, qui est un dépresseur du système nerveux central; du diethanolsamine, un poison possible du foie; et du chlorophénylphénol, un stimulant du métabolisme qui est considéré toxique.

Les Produits Chimique
Les Produits Chimique

Il y a plus de 3 million d’empoisonnements par année en Amérique du Nord (58,000 au Québec seulement en 1998). Les produits d’entretien ménager sont la cause numéro UN d’empoisonnement chez les enfants.

 

Depuis 1980, l’asthme a augmenté de 600%. L’Association pulmonaire canadienne et la Société d’Asthme du Canada ont identifié les produits d’entretien ménager et les cosmétiques comme déclencheurs.

Le déficit de l’attention et le déficit de l’attention avec hyperactivité chez les enfants d’âge scolaire sont devenus une épidémie aujourd’hui. Les problèmes de comportement ont été liés depuis longtemps à l’exposition aux produits chimiques toxiques et aux moisissures. L’usage du Ritalin a monté en flèche depuis 1990.

La sensibilité à l’environnement et aux produits chimiques sont reconnus comme cause de toute sorte de maux de tête.

Les lois étiquetage des produits ne protègent pas le consommateur – elles protègent les grosses entreprises.

Le Centre anti-poison de New York a rapporté que 85% des étiquettes de mise en garde étaient soit inadéquates ou incorrectes pour identifier un poison et pour les instructions de premiers soins.

Les formaldéhydes, les phénols, le benzène, le toluène et le xylène se retrouvent dans les nettoyeurs domestiques, les cosmétiques, les breuvages, les tissus et dans la fumée de cigarette; ces ingrédients chimiques causent des cancers et sont toxiques au système immunitaire.

Les produits chimiques sont attirés par, et conservés dans les tissus adipeux. Le cerveau est une cible de premier choix pour ces chimiques destructeurs à cause de son haut contenu en gras et de l’apport de flux sanguin important.

L’Institut national de santé et de sécurité éducationnelle a trouvé que plus de 2,500 ingrédients chimiques dans les cosmétiques sont toxiques, causent des tumeurs, des complications de reproduction, des mutations biologiques et des irritations de la peau et des yeux.

https://i0.wp.com/www.fauteuilsmassants.fr/relaxation-fauteuils-massage/fibromyalgie-massage.jpg?resize=178%2C180Les effets secondaires de l’exposition aux produits chimiques peuvent contribuer à la fibromyalgie, au syndrome de la fatigue chronique, à l’arthrite, au lupus, à la sclérose en plaques, à des désordres circulatoires, à l’Alzheimer, à la maladie de Parkinson, au syndrome du colon irritable, à la dépression et à des dé balancements hormonaux. Les pesticides doivent inclure les ingrédients actifs sur les étiquettes, même si les ingrédients inertes (inactifs) peuvent compter pour 99%, dont plusieurs sont toxiques et poisons.

La plupart des rafraîchisseurs d’air interfèrent avec notre habileté à respirer en couvrant nos passages nasaux avec un film huileux, ou en relâchant un agent qui engourdi les nerfs olfactifs. Des ingrédients chimiques reconnus comme toxique se retrouvent dans les rafraîchisseurs d’air.

Nos maisons devraient avoir un changement d’air complet 3 ou 4 fois par jour. Les nouvelles maisons sont bâties tellement hermétiques qu’il est impossible d’avoir un changement d’air complet. Nous devrions laisser une fenêtre ouverte à chaque bout de la maison pour avoir une meilleure ventilation.

Juste en Alberta, les statistiques d’empoisonnements accidentels étaient tels que ce qui suit: Entre l’âge de: 0 – 4 ans – 11,515 empoisonnements

5 – 10 ans – 1,525 empoisonnements 11 – 19 ans – 1,019 empoisonnements

20 et plus – 7,799 empoisonnements

https://i0.wp.com/static.cyberfanny.com/decoration/local/cache-gd2/d6d1aeb88cf0d3426c9b9ec73056d228.jpg?resize=228%2C139L’eau de javel est fortement corrosive. Elle irrite ou brûle la peau, les yeux et les
voies respiratoires. Elle peut causer un œdème pulmonaire ou des vomissements et le coma si ingérée.

Si vous mélangez de l’eau de javel (chlore) avec de l’ammoniaque, les vapeurs de chlora mine qui se forment peuvent causer une hémorragie cérébrale MORTELLE.

La plupart des détergents sur nos tablettes pour laver le linge contiennent de la lessive et c’est le pollueur numéro 1 de nos rivières, de nos lacs, de nos sources et de nos océans. C’est aussi un cancérigène.

Selon le Conseil National de Recherches des États-Unis, aucune information sur les effets toxiques est disponible pour plus des 70% des 48,500 ingrédients chimiques de synthèse sur la liste de l’Agence de protection de l’environnement. Moins de un dixième de ces produits chimiques a été testé pour leurs effets chroniques, mutagènes et sur les organes de reproduction.

Quand un phénol touche votre peau, il peut causer des enflures, brûler, peler et faire de l’urticaire. Peut aussi causer des sueurs froides, des convulsions, une dépression du système circulatoire, le coma et même la mort.

La plupart des polis à meubles contiennent des distillats de pétrole. Hautement inflammables, ils peuvent causer le cancer de la peau et des poumons. Ils contiennent aussi des phénols (voir rafraîchisseurs d’air et phénols) et de la nitrobenzène: qui est facilement absorbée à travers la peau et extrêmement toxique.

Le shampoing pour les poux est un pesticide et les enfants sont spécialement vulnérables. Ils contiennent du Linda ne et l’inhalation, l’ingestion ou l’absorption par la peau produisent des vomissements, de la diarrhée, des convulsions et un collapsus du système circulatoire. Ils peuvent aussi causer des dommages au foie, des malformations congénitales, des morts-nés et le cancer.

La fertilité chez les femmes a aussi été affectée négativement par l’augmentation de l’usage de produits chimiques. En 1934 seulement 21 cas Endométriose existaient dans le monde entier. Aujourd’hui plus de 5 millions de femmes aux États-Unis seulement ont cette condition qui cause l’infertilité.

“La pollution de l’air intérieur est soupçonnée d’être le responsable principal dans le syndrome de mort soudaine chez les nouveaux-nés, celui-ci prend environ 5,000 vies par année aux États-Unis. L’incidence de ce syndrome est plus haut en hiver, sans doute à cause de la ventilation amoindrie durant les mois froids qui emprisonne l’air à l’intérieur, où les contaminants deviennent concentrés. Ce n’est pas une coïncidence que ce syndrome ait été reconnu après l’introduction de produits chimiques de synthèse.” selon Nancy Green Sokol, l’auteure de “Poisoning our Children” (Noble Press, 1991)



LES PESTICIDES

LES PESTICIDES

LES PESTICIDES

Les Pesticides alimentaire

Pesticides omniprésents

Ou le prix à payer pour avoir ces fruits et légumes « parfaits » dans notre assiette!

Suite..

L’importance de l’exposition aux pesticides, notamment par voie alimentaire, est mise en évidence par deux études. La première, réalisée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et publiée fin avril, montre que 6 % des fruits et légumes testés présentaient des teneurs en pesticides dépassant la limite maximale de résidus (LMR).

Pesticides
Les Pesticides

La seconde, présentée mercredi 7 mai par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), conclut que « les enfants franciliens sont exposés à des pesticides variés, dont certains interdits depuis plusieurs années, alors que leurs parents ne sont pas professionnellement exposés ».

Sur les 3 500 échantillons de fruits et légumes prélevés en 2006 par la DGCCRF, 55,6 % ne contenaient pas de résidus de pesticides. Des teneurs inférieures à la LMR ont été détectées dans 38,4 % de ces échantillons. Mais, pour les légumes, 6,3 % des échantillons sont non conformes, car excédant la LMR. « Les dépassements concernent essentiellement les poivrons et piments, les lentilles et les aubergines », précise la DGCCRF, qui indique que « les salades, les pommes de terre, les endives, les carottes et les tomates ont un taux de dépassement de la LMR inférieur à la moyenne ».Les pesticides sont plus fortement présents dans les fruits : 58,6 % des échantillons comportaient des résidus à des teneurs inférieures au maximum autorisé et 5,5 % étaient non conformes.  »

Pesticides
Les Pesticides

Les dépassements concernent essentiellement les fraises, les mandarines, les poires. Les oranges, les avocats et les pommes ont un taux de dépassement de la LMR inférieur à la moyenne », note la DGCCRF. Le pourcentage de non-conformité a très légèrement diminué par rapport à l’année précédente, passant de 6,7 % à 6 %, mais les données de l’année 2004 indiquaient un taux de 3,9 %. Pour François Veillerette, président du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), ces chiffres « montrent l’urgence de mettre en application la mesure de réduction de l’usage des pesticides prise dans le cadre du Grenelle ».

 

L’étude de l’Ineris, réalisée avec l’université Paris-V, a évalué l’exposition aux pesticides de 130 enfants répartis dans l’Ile-de-France, 73 vivant en pavillon et 57 en appartement. Un total de 31 composés (insecticides, herbicides et fongicides) a été pris en compte et les prélèvements ont été effectués dans l’air, sur les poussières au sol et sur les mains des enfants. Les produits du métabolisme des insecticides ont été recherchés dans les urines. Au moins un produit de type pesticide se trouvait dans 94 % des logements : insecticide dans 93 % des cas, fongicide pour les plantes dans 30 % des cas et herbicide dans 32 %.

 

Le lindane, un insecticide désormais interdit en France, était le pesticide le plus fréquemment retrouvé dans l’air (88 % des logements). Le fait le plus marquant porte sur les pesticides organophosphorés : 70 % des enfants excrétaient au moins l’un des six métabolites urinaires des organophosphorés, alors que ceux-ci étaient détectés moins fréquemment dans l’environnement intérieur. « Cela peut signifier qu’il existe une autre source d’exposition que celles que nous avons recherchées. Cela pourrait être la voie alimentaire, indique Olivier Blanchard, responsable de l’étude. Des prélèvements alimentaires seraient donc indispensables pour passer au stade des certitudes sur la voie alimentaire d’exposition aux pesticides. »