MONAT SOINS REPOUSSE des CHEVEUX QUEBEC CANADA – USA – FRANÇAIS – PRODUITS de SANTÉ CAPILLAIRE – Produits Naturels et Végétaliens.

MONAT SOINS REPOUSSE des CHEVEUX CANADA – QUEBEC – USA – FRANÇAIS –
SOINS SANTÉ de Repousse Capillaires et Antichute des Cheveux pour Hommes et Femmes.

Nous sommes très fière de vous proposer 70 produits et soins Anti-âge Capillaires Scientifiquement Prouvés.
Tous les Produits MONAT sont formules pour aider la repousse des cheveux et freiner la chute avec des ingrédients 100% Naturels de très haute qualité et NON testés sur les animaux « VEGETALIENS »


Des conseils et/ou une Analyse capillaire?
Contactez-moi Monique Toubeix au 514-792-028.
Je vous aide avec vos préoccupations ou problèmes capillaires.

POURQUOI les SOINS MONAT FAVORISENT la REPOUSSE des CHEVEUX?

SAVIEZ-VOUS QUE… Les cheveux vieillissent tout comme la peau?

MONAT SOINS des CHEVEUX CANADA QUEBEC – USA



MONAT est reconnu pour favoriser la repousse capillaire et ralentir la chute de cheveux!





Comment?

En débarrassant le cuir chevelu des toxines accumulées avec le temps en utilisant des produits doux et naturels.
Les nouveaux cheveux stagnant dans notre cuir cheveux vont se libérer de cette couche obstruant les pores épidermique.
Ce qui aidera les nouvelles pousses à croitre plus rapidement dans un environnement sain.
Les cheveux sont plus forts, brillants et plus denses.

La clé no1 du Succès de MONAT est L’huile Rejuveniqe!

MONAT SOINS REPOUSSE des CHEVEUX CANADA – QUEBEC – USA – FRANÇAIS.
Devenue la compagnie no1 Mondiale en 2022 dans le secteur des soins Naturels ANTI-AGE capillaires, performances surpassant toutes les autres!

Monat Remporte en 2018 le Grand Prix beauté « Bravo » pour le traitement pré shampooing avec l’extraordinaire HUILE REJUVENIQE. 

2019- 1er PRIX BEAUTÉ « L’huile Rejuveniqe » Monat

1er Prix Beauté 2019 L’huile Rejuveniqe de Monat

L’HUILE REJUVENIQE (Brevet Déposé)
Faite à partir d’huile d’Abyssinie, elle nourrit et stimule le cuir chevelu avec plus de 13 huiles végétales et huiles essentielles naturelles riches en acide oméga gras, en antioxydant et en nutriments. C’est une huile que seul Monat détient, elle favorise la repousse des cheveux. Elle est compatible avec la peau et les cheveux.

L’huile intensive REJUVENIQE est si pure et polyvalente qu’elle peut être utilisée de plusieurs façons pour améliorer l’état de la peau et des cheveux!

Voici Les 4 ingrédients clés que contiennent tous les produits MONAT qui aide à la repousse des cheveux!


Le CAPIXYL 

Ajouté en petite et moyenne dose dans tous les shampoings Monat. Les traitements, les masques en contiennent.

PROCATALINE 
Extrait de pois. Source riche de métabolites secondaires, fourni des nutriments sains pour favoriser la croissance des cheveux.
La procataline réduit la production de l’hormone (DHT) qui contribue à la perte de cheveux.
Elle possède des antioxydants puissants pour lutter contre l’amincissement prématuré.
Protège la couleur et donne de la brillance. 

CRODASORB
Protège les cheveux contre les rayons nocifs du soleil UVA et les dommages causés par les UVB. Préserve la pigmentation naturelle des cheveux, les colorants naturels et synthétiques. Prévient le jaunissement des cheveux gris. 

Produits repousse Monat

Les produits Monat sont recommandés AVANT, PENDANT ET APRÈS le traitement d’une Chimiothérapie.

La clé no2: Les produits Monat sont Naturels et Végétaliens.

Tous les produits MONAT sont SANS:

-Parabène,
-SLS/SLES,
-Silicone cyclique,
-DEA/MEA,
-Phthalate,
-PEG,
-Phénoxythanol,
-Pétrole,
-Huile minérale et cire de paraffine,
-BHT,
-Triclosane,
-Microbille de plastique,
-Agent libérateur de formaldéhyde

COMMENT CHOISIR LE BON PRODUIT MONAT?

Vous trouverez le bon produit lié à votre problème capillaire avec une analyse approfondie des conditions de votre cuir chevelu et de vos cheveux. Pour une consultation rapide ou des produits Monat, contactez-moi directement au 514-792-0281 ou remplissez le formulaire en bas de cette page. 

QUI SUIS-JE?

Je me nomme, Monique Toubeix, Styliste et Conseillère en Soins Capillaires/Beauté et
Bien -Être Naturels pour la compagnie MONAT au Québec Canada , Usa et en Europe.

Monique Toubeix Certifié Conseillère MONAT
Monique Toubeix



Je suis passionnée par la santé/beauté des cheveux et du visage depuis mon plus jeune âge.

J’obtiens mon diplôme de compétences à l’école Supérieure des Métiers d’arts Commerciaux de Montréal.

Spécialisée comme visagiste/styliste, Esthétique, Trichologie et Bio/Chimie.



Dans mon cheminement, je travaille en formant d’autres Stylist dans les salons: La Coupe Montréal / New York, Jacques Dessange Paris/ Montréal.

Je participe à une rubrique de Relooking de la tête aux pieds. Avec les magazines »Clin d’Œil »et l’Essentiel » durant 10 ans. En collaboration avec Macha Colas auteur du Livre:
 »La jeunesse et beauté par la gymnastique facial ».

A force de mouvements répétitifs avec mon métier, j’ai aux bras deux capsules et trois tendinites. Au risque de paralyser, je ralenti beaucoup mon travail car je voulais tout de même continuer ma carrière de styliste.

MONAT arrive à un moment dans ma vie ou je me questionne sur ma carrière.
Grâce à cette entreprise, je deviens consultante indépendante. Ce qui me permet de pouvoir continuer à soutenir une clientèle afin d’améliorer leur santé capillaire.
Mes conseils esthétiques des soins du visage, la peau avec Monat, m’ouvre la porte sur d’autres connaissances à partager.

Pourquoi avoir choisi une entreprise Monat?

J’ai eu moi-même une grosse perte de cheveux suite au stress et débalancement hormonal « ménopause » qui commençait. Le tout accompagné de démangeaisons au cuir chevelu avec un début de psoriasis.

Monat est connue pour l’efficacité de repousse capillaire avec des produits anti-âge.

L’huile « Rejuveniqe » breveté que contient tous les produits, shampooings, traitements, masques, soins du visage à le pouvoir d’aider la régénération et la santé du cuir chevelu.

Elle contient les mêmes molécules que celles de notre corps, ce qui favorise le pH et une repousse de cheveux plus fortes, plus denses.

J’ai un cheveux naturel avec des mèches décolorées et mes cheveux ondules naturellement.
J’ai commencé par utiliser l’huile Rejuvenique pour rétablir l’hydratation et le PH de mon cuir chevelu. Le shampoing, le revitalisant correspondant à mon profil capillaire et le traitement au Capixyl étaient dans mon cas, indispensable.

Les 2 semaines suivantes, mon psoriasis avait disparu et ma chute de cheveux diminuée de moitié. Elle a stoppée complètement en 1 mois. J’ai vue la partie de mon vertex (dessus de tête) et de mes tempes frontales avoir de nouvelles repousses.
Je remonte mes cheveux en chignon, ma nuque qui se dénudait vers le haut a retrouvée plus de densité capillaire.

Cela fait 5 ans que j’utilise les produits Monat, huile, shampooing, revitalisant, jusqu’aux produits de coiffage.
Malgré que mes hormones me mènent la vie dure, et des mèches décolorées aux 4 mois, j’ai aujourd’hui, plus de cheveux que lorsque j’avais 40 ans!!

Si vous souhaitez retrouver vos cheveux éclatants de santé, peut importe votre problème et vos besoins, je peux vous aider.

Que cela soit pour de l’alopécie, psoriasis, une chute de cheveux sévère, une chimiothérapie, vouloir de la repousse, un cheveu plus fort, un cheveux longs plus dense.
Aussi, pour redonner vie à vos cheveux abîmés par la décoloration ou le soleil etc…

Sans obligation de votre part, je vous invite à remplir le formulaire ci-dessous pour mieux cibler votre profil capillaire. Je répond personnellement à chacun d’entre vous en toute confidentialité!

Conseillère Monat Monique Toubeix

Informations 514-792-0281

 
 

Un conseil de Jackie en salon ou par téléphone pour votre coiffure?
Coupe de cheveux stylisée, coloration , permanente, défrisant, mèches et balayage ect…
Traitement et soins capilaires?
Aussi…Où trouver les produits KÉRASTASE Paris à Montréal -Laval et environs au Québec ?
Hommes-Femmes-Enfants
1010 Sherbrooke.o
Centre-ville de Montréal-Québec-
514-792-0281
Hotel OMNI
Niveau Boutique
(Stationnement)
Metro Peel
Un conseil gratuit 7/7 jours?
ou
Un rendez-vous?
JACKIE TOUBEIX
514-792-0281
Écrivez vos question ici@
FORMULAIRE d’ANALYSE CAPILLAIRE par Monique Toubeix MONAT"
Pour avoir un meilleur aperçu de votre profil capillaires, Remplissez tous les * en rouge et autres espaces qui s’appliquent à vous.
Cochez plusieurs cases si nécessaire
Cochez plusieurs réponses si nécessaire
Cochez toutes les réponses qui se rapporte à vos cheveux actuels
Inscrivez vos commentaires sur vos cheveux
Indiquez le moyen de communication de votre choix.
Téléphone, Messenger, Texto…
Cochez vos choix
Sélectionnez votre Pays

ACHATS des PRODUITS MONAT en LIGNE – Comment commander les Produits Monat.

ACHATS des PRODUITS MONAT en LIGNE.

Monique Toubeix, appelez-moi au 514-792-0281, je répond personnellement à vos questions et je vous aide à commander les produits spécifiques pour vous!

Pour une analyse personnalisée, je vous invite à remplir le Questionnaire QUIZZ directement sur le site afin de connaître les produits qui vous conviennent.

👉Lien direct pour le QUIZZ Monat cheveux/peau/bien-être personnalisé

👉 COMMANDER directement les produits Monat en ligne et livrer à votre domicile.

ACHATS des PRODUITS MONAT en ligne

Pour COMMANDER les produits MONAT en ligne avec LIVRAISON rapide gratuite à votre Domicile.

Les avantages d’être client VIP MONAT Coût 24.95$ une fois a vie!

Les avantages d’être un client VIP Monat

 

Monat est leader mondial no1 en 2022 pour les soins des cheveux.

3 Catégories de produits : SOINS CHEVEUX / SOINS VISAGE et CORPS et BIEN-ÊTRE. 

Soins de Santé des Cheveux MONAT

MONAT produits Capillaires et de Beauté

Les soins capillaires de repousse et santé des cheveux, sont élaborés à partir d’ingrédients naturels de très haute qualité dont certains sont brevetés avec des résultats scientifiquement prouvés.
Parce que Monat est devenus leaders Mondiale dans le domaine des soins de santé et de beauté capillaires, ils sont cités dans plusieurs grands magazines Internationaux Canadiens, Américains et Européens.

Soins de Beauté Monat

MONAT PRODUITS DE BEAUTÉ

MONAT EMPLOI OPPORTUNITE

Soins du Corps Bien-être Wellness de Monat

Pour terminer, en septembre 2020 une nouvelle gamme de Mieux-être voit le jour; elle vise l’Anti-âge du corps. 
Elle cible la santé des ongles, des cheveux, de la peau et du corps.

MONAT PRODUITS DE MIEUX ÊTRE

 

 

 

 

Les 4 ingrédients clés qui ont fait le succès des PRODUITS MONAT

L’HUILE REJUVENIQE (Brevet Déposée)
Faites a partir d’huile d’Abyssinie elle nourrit et stimule le cuir chevelu avec de plus 13 huiles végétales et huiles essentielles naturelles riches en acides oméga gras, en antioxydants et en nutriments.
Ces huiles essentiels sont très compatibles avec la peau et les cheveux, par conséquent, les cheveux ont une apparence plus saine et un éclat de longue durée.
L’huile intensive REJUVENIQE est si pure et polyvalente qu’elle peut être utilisée de plusieurs façons pour améliorer l’état de la peau et des cheveux.

Le CAPIXYL est ajouté en petite et moyenne dose dans tous les shampoings Monat, les traitements, les masques, et il faut choisir ceux qui sont les mieux adaptés à votre profil capillaire.

PROCATALINE est de l’extrait de pois, une source riche de métabolites secondaires, qui fournissent des nutriments sains pour favoriser la croissance des cheveux, réduit la production de l’hormone (DHT) qui contribue à la perte de cheveux, plus des antioxydants puissants pour lutter contre l’amincissement prématuré, ainsi que la protection de la couleur et de la brillance 

CRODASORB est breveté, il protège les cheveux contre les rayons nocifs du soleil UVA et les dommages causés par les UVB. Il préserve également la pigmentation naturelle des cheveux, les colorants naturels et synthétiques et aussi les cheveux gris. Il pénètre en profondeur dans le cheveux ce qui lui permet de protéger à la fois la cuticule du cheveu contre les facteurs extérieurs et l’humidité jusqu’au cortex du cheveu.

Les produits de MONAT Soins des CHEVEUX sont naturels et NE CONTIENNENT PAS de produit toxique chimique qui endommage les cheveux.

Quelque soit votre type de cheveux et l’état dans lequel ils se trouvent actuellement, je suis convaincue que vous trouverez votre routine capillaires qui sera la mieux adaptée pour vous avec les soins Monat, peut importe votre problème capillaire.

Comment choisir les bons produits MONAT pour vous?

Monique Toubeix Certifié Conseillère MONAT

Pour une consultation rapide contactez-moi: Monique Toubeix 514-792-0281

c’est avec plaisir que je réponds à vos questions.

Ou

Rendez-vous au QUIZZ directement sur le site Monat pour une analyse personnalisée..

 

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

«Nous jouons avec le feu»

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Effet de serre, épuisement des ressources, disparition des espèces…
Pour le célèbre astrophysicien québécois, il est urgent d’agir.

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Professeur, conseiller scientifique, conférencier, auteur d’innombrables ouvrages de vulgarisation, dont Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles et, son dernier en date, L’espace prend la forme de mon regard, Hubert Reeves ne s’intéresse pas qu’au destin de l’univers. Depuis une dizaine d’années, le lauréat du prix Albert Einstein jette tout son poids de savant dans la bataille pour sauver notre planète. Il dresse ici un constat alarmant de l’état de la Terre et propose des solutions il y va de l’avenir de nos petits-enfants avant qu’il soit trop tard.

Catherine Galitzine: A travers vos livres et vos émissions de vulgarisation scientifique, vous avez fait rêver plusieurs générations, des jeunes et des moins jeunes, à propos des étoiles et des mystères de la vie. Et voilà qu’aujourd’hui vous nous ramenez sur Terre. Vous parrainez l’Observatoire du Saint-Laurent. Vous avez adopté la rivière Sainte-Anne, au sein du mouvement Eau-Secours contre la construction des barrages. Vous avez participé à un mouvement d’opposition à l’installation de mégaporcheries en Beauce. En France, à la tête d’une association de protection de la nature, vous manifestez contre les chasses illégales, vous interpellez les hommes politiques. Pourquoi cette conversion?

Hubert Reeves: L’étude des étoiles et l’écologie ne sont pas incompatibles, bien au contraire. En tant qu’astrophysicien, on ne peut qu’être émerveillé devant la fabuleuse histoire de l’univers. Il a fallu 15 milliards d’années pour qu’apparaisse la vie sur la Terre, et voilà qu’aujourd’hui son avenir est en question. Devant toutes les menaces que l’homme fait planer, on s’interroge. Dans quel état sera notre planète dans quelques décennies? Nous ne le savons pas. Ce qui est fondamental est qu’on se pose la question. Fatalement, on devient écologiste.

C.G.: Vos craintes ne sont-elles pas excessives?

H.R.: Je dis simplement que nous sommes en train d’altérer la planète d’une façon qui pourrait la rendre inhabitable par l’homme. Depuis le début du xxe siècle, la température a augmenté d’environ un degré. Les effets de ce réchauffement sont déjà perceptibles : déstabilisation des climats, sécheresse, tornades plus fréquentes et plus violentes. Partout, la fonte des glaciers s’accélère.

C.G.: Certains experts contestent la réalité de ce réchauffement.

H.R.: La contestation est toujours importante. Mais elle doit être fondée sur des arguments valables. Une commission internationale (International Panel on Climate Change), qui rassemble plus de 2500 des meilleurs spécialistes de climatologie, étudie la question depuis plusieurs années. Elle reconnaît la réalité du réchauffement et la contribution majeure de l’activité humaine à ce phénomène. Il serait très imprudent de négliger ses conclusions.

D’après ses prévisions, la température augmenterait de deux à cinq degrés d’ici à un siècle. Il faut savoir que, pendant l’ère glaciaire, il y a 20 000 ans – époque à laquelle toute l’Europe était sous la glace –, la température n’était inférieure que de cinq degrés à la température actuelle. Une différence de cinq degrés à la hausse bouleverserait le climat d’une façon majeure et largement imprévisible. Au sens propre du terme, nous jouons avec le feu…

C.G.: Cela suffirait-il pour mettre la survie de l’humanité en danger?

H.R.: Ce n’est pas le seul problème! Il y en a bien d’autres tout aussi inquiétants… La moitié de la forêt de la planète a été détruite, et la destruction de l’autre moitié se poursuit à une vitesse accélérée. L’agriculture intensive stérilise les terres arables. Les pesticides empoisonnent l’air et l’eau. On pêche plus

de poisson qu’il ne s’en reproduit. Au Canada, 90 pour 100 des stocks de morue ont été éliminés. Depuis 10 ans, la pêche à la morue est interdite et, malgré cela, les jeunes sujets demeurent aussi rares sur les anciennes zones de pêche.

On s’achemine vers l’épuisement des énergies fossiles. Dans un siècle ou deux, au rythme de consommation actuel, il ne restera plus ni pétrole, ni gaz, ni charbon.

Force nous est de reconnaître que nous sommes plongés dans une crise majeure à l’échelle de la planète. Elle est comparable en gravité aux grandes crises géologiques du lointain passé de la Terre. Comme celle d’il y a 65 millions d’années, qui a entraîné la disparition d’une fraction importante des espèces vivantes (dont les célèbres dinosaures).

La Terre ne sera plus jamais comme elle était en 1900. Mais la vie est robuste. On peut lui faire confiance. Elle s’adaptera et, comme après chacune des crises précédentes, elle continuera à évoluer. La question pour nous est: l’espèce humaine y sera-t-elle encore? Et, si oui, dans quel état ? Ou bien serons-nous les dinosaures de la crise contemporaine? Nul ne peut le dire.

C.G.: Quelles sont les décisions à prendre d’urgence?

H.R.: Tout faire pour stopper l’accroissement de la température. Pour cela utiliser des sources d’énergie qui n’émettent pas de gaz carbonique.

Aujourd’hui, deux choix s’offrent à nous : consacrer des sommes colossales au développement du nucléaire ou investir massivement dans le solaire.

A mon avis, le nucléaire est le mauvais choix. Il n’émet pas de gaz carbonique, mais il produit des déchets radioactifs qu’il faudra ensuite gérer pendant des siècles. En ce sens, il hypothèque l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. A nous le confort, à eux de payer la note! A condition encore qu’ils le puissent. Imaginons, par exemple, que l’Argentine ait misé sur le nucléaire. Aujourd’hui en faillite, ce pays n’aurait plus les moyens de démanteler ses réacteurs et de traiter ses déchets.
Personnellement, je choisis le solaire, une forme d’énergie sûre, propre et inépuisable.

C.G.: Mais l’énergie solaire pourra-t-elle répondre aux besoins de toute la planète?

H.R.: C’est là le grand défi du futur. Il n’y a pas d’impossibilité théorique à capter l’énergie suffisante. Il faudra beaucoup de développements technologiques. Dans plusieurs pays, l’énergie éolienne (les moulins à vent) est en expansion rapide. Elle se développe au Danemark, en Espagne, aux Etats-Unis et au Japon.

C.G.: Quelle autre décision est-il urgent de prendre?

H.R.: Il faut développer le ferroutage (transport combiné rail/route) et les transports en commun, parce qu’ils consomment moins d’énergie et provoquent moins d’accidents. Mais aussi parce que les trois quarts de la production de gaz carbonique responsable du réchauffement de la planète sont produits par les voitures et les camions.

Pour lutter contre la faim – qui, selon les Nations unies, progresse dans le monde –, il faut développer l’agriculture biologique, qui se passe de produits issus de la chimie. La combinaison de la sécheresse et de l’abus d’engrais et de pesticides rend les sols stériles. Dans bien des pays, la productivité à l’hectare des cultures de blé et de maïs est en diminution.

C.G.: Quel bilan faites-vous du Sommet sur le développement durable qui s’est tenu à Johannesburg en septembre?

H.R.: Les conclusions de ce sommet sont très décevantes dans la mesure où les vrais problèmes, comme l’effet de serre, l’épuisement des ressources naturelles et la protection des sites naturels, n’ont pas été réglés. Aujourd’hui, les gouvernements sont de plus en plus impuissants face à la mondialisation de l’économie. Il nous reste à compter sur les mouvements associatifs, sur la pression des organisations non gouvernementales et sur certaines entreprises qui prennent progressivement conscience du fait qu’il n’est pas dans leur intérêt de continuer dans cette voie.

Lors du précédent Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, il y a 10 ans, les participants avaient pris l’engagement d’augmenter considérablement l’aide aux pays démunis. Près de deux milliards d’individus vivent en effet aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et, si l’on n’intervient pas, la moitié de la population terrestre pourrait être touchée. Or cette aide est tombée de moitié durant cette période!

C.G.: Quel rapport y a-t-il entre la pauvreté et les menaces écologistes?

H.R.: La misère ne conduit pas seulement à l’instabilité politique, elle peut entraîner la destruction de la nature. Lorsque les paysans brésiliens brûlent leurs forêts, ils font disparaître de précieux écosystèmes et augmentent l’effet de serre en rejetant du gaz carbonique dans l’atmosphère. Mais comment exiger d’eux qu’ils cessent de brûler du bois? Ils vous répondront qu’ils ont des enfants à nourrir. Les pauvres ne peuvent pas se payer le luxe d’être «écolos».

D’immenses catastrophes écologiques sont à craindre dans les pays pauvres, et les pays riches ne sont pas à l’abri: le gaz carbonique, les pluies acides traversent les frontières.

Autres problèmes associés à la pauvreté: l’extension des maladies infectieuses (malaria, sida) et la difficulté à obtenir des médicaments pour les traiter. L’industrie pharmaceutique néglige ce domaine de recherche, jugé non rentable. Entre 1975 et 1997, parmi les 1233 nouveaux médicaments mis au point sur la planète, 1 pour 100 seulement concernaient le traitement des maladies tropicales.

C.G.: Après avoir longtemps tergiversé, le Canada semble enfin disposé à ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre…

H.R.: Il est très important que le Canada signe ce protocole. Il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

C.G.: Comment se fait-il qu’au Québec les partis verts soient totalement absents de la scène politique?

H.R.: L’écologie doit d’abord être un contre-pouvoir face aux gouvernements. Il y a beaucoup de mouvements écologistes actifs au Québec. C’est ce qui compte le plus et qui a le plus de chance d’arriver à quelque chose de tangible.

C.G.: Parlez-nous de la Ligue pour la protection de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC), qui mène plusieurs opérations conjointes avec les mouvements québécois, notamment pour la sauvegarde des loups.

H.R.: La Ligue a été fondée par le grand humaniste et naturaliste français Théodore Monod, au cours des années 70, afin de préserver la nature, en particulier la faune sauvage.

A sa mort, on m’a offert de prendre sa succession. J’ai été honoré de cette invitation, et j’ai accepté parce que je crois qu’il faut sauver la biodiversité sur notre planète et changer le regard des hommes sur les animaux.

C.G.: Mais la disparition des espèces n’est-elle pas un phénomène naturel?

H.R.: Oui, bien sûr. Mais le problème, c’est l’accélération fulgurante du taux d’extinction. De l’avis des biologistes les plus compétents, ce taux serait aujourd’hui 1000 fois plus élevé qu’avant l’arrivée des humains sur la Terre. Plus de 30 pour 100 des espèces animales et végétales pourraient avoir disparu au milieu du xxie siècle.

A l’aide de documents distribués dans les écoles et d’un site web (http://www.roc.asso.fr/) sur la vie sauvage, nous espérons éduquer les hommes au respect de la vie. Un enfant qui a été sensibilisé à la beauté de la nature et de la vie animale sera moins enclin, plus tard, à tuer pour le plaisir.

C.G.: Qu’est-ce que le simple citoyen peut faire pour sauver la planète?

H.R.: D’une façon individuelle, protéger son environnement (tri des déchets, utilisation des transports en commun, par exemple). D’une façon collective, s’associer à des mouvements écologistes. Il faut une « mondialisation de l’écologie » pour s’opposer aux méfaits et aux pollutions provoqués par la mondialisation de l’économie.

Nous avons la responsabilité de notre environnement immédiat et nous devons enseigner ce principe à nos enfants.

Source:

THADA TROUBLE Hyperactivité de déficit de l’Attention SANTÉ Mise en Garde!

THADA TROUBLE Hyperactivité de déficit de l’Attention

SANTÉ THADA TROUBLE Hyperactivité Nouvelles mises en garde à propos de troubles cardiaques rares associés aux médicaments pour traiter le THADA

OTTAWA – Santé Canada a modifié les renseignements d’ordonnance et les renseignements concernant le patient qui s’appliquent à tous les médicaments utilisés pour contrôler le THADA (trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention) et avise les Canadiens de ne pas utiliser ces médicaments s’ils souffrent d’hypertension artérielle, d’artériosclérose ou d’hyperthyroïdie, ou encore d’une maladie ou d’une anomalie cardiaque.
THADA TROUBLE Hyperactivité

Les nouveaux renseignements d’ordonnance et les renseignements concernant le patient s’appliquent aux adultes et aux enfants.

Des étiquettes normalisées qui font état de risques de troubles cardiaques rares et de nouvelles recommandations destinées aux médecins s’ajoutent aux renseignements d’ordonnance pour les médicaments suivants et pour tout produit contenant ces médicaments :

ADDERALL XR®libération prolongée de sels mixtes d’amphétamine
ATTENADE™dextromethylphenidate [approuvé par Santé Canada, mais non commercialisé au Canada]
BIPHENTIN®libération contrôlée de méthylphénidate [approuvé par Santé Canada, mais non commercialisé au Canada]
CONCERTAâlibération prolongée de méthylphénidate
DEXEDRINE®dextroamphétamine
RITALIN®méthylphénidate
RITALIN SR®(libération prolongée de méthylphénidate)
STRATTERA®atomoxetine

Lorsqu’ils sont utilisés selon les indications, les médicaments pour traiter le THADA sont habituellement inoffensifs et bénéfiques. Il est préférable de consulter un médecin au sujet de l’un ou l’autre de ces médicaments.

Avant de prendre un de ces médicaments, le patient doit aviser son médecin s’il s’adonne à des activités ou exercices ardus, s’il prend d’autres médicaments pour traiter le THADA, s’il souffre de troubles cardiaques ou s’il y a des antécédents d’accident vasculaire cérébral dans la famille. Santé Canada insiste sur le fait que le patient ne doit pas cesser de prendre un médicament pour traiter le THADA sans d’abord consulter son médecin.

Tous les médicaments pour traiter THADA TROUBLE Hyperactivité stimulent le cœur et les vaisseaux sanguins (système cardiovasculaire). Les effets sont habituellement faibles ou modérés, mais chez certains patients, cette stimulation peut, dans de rares cas, provoquer un arrêt ou une crise cardiaque, voire une mort subite.

Les personnes qui prennent des médicaments pour traiter le THADA devraient consulter leur médecin si elles se posent des questions ou si elles sont incertaines.

Santé Canada continuera de surveiller l’innocuité de ces médicaments et d’informer les Canadiens s’il y a lieu. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la lettre de Santé Canada à l’intention des professionnels de la santé.

Pour signaler toute réaction indésirable présumée à un médicament pour traiter le THADA, veuillez communiquer avec le Programme canadien de surveillance des effets indésirables des médicaments (PCSEIM) de Santé Canada.
Téléphone : 866-234-2345   Télécopieur : 866-678-6789

PCSEIM
Direction des produits de santé commercialisés
Immeuble de la protection de la santé, pré Tunney, IA 0701C
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9

Courriel : cadrmp@hc-sc.gc.ca

Le consommateur qui désire se renseigner davantage au sujet du présent avis peut communiquer avec Santé Canada au (613) 957-2991 ou au 1-866-225-0709 (sans frais).

Source: http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/advisories-avis/2006/2006_35_f.html

SANTÉ ÉCOLOGIQUE 10 Gestes Écologique en Entreprise

SANTÉ ÉCOLOGIQUE 10 Gestes Écologique en Entreprise

Une impression sur six est inutile, un gobelet en plastique peut mettre 1.000 ans à se dégrader… Voici 10 gestes simples pour aider à la protection de l’environnement et faire des économies.

1. Réduire le nombre de ses impressions
SANTÉ 10 Gestes ÉCOLOGIQUEAvez-vous vraiment besoin d’imprimer sur papier ce que vous pouvez lire à l’écran ? Telle est la première question que vous devez vous poser avant de lancer une impression. Selon une enquête Lexmark/Ipsos, réalisée en avril 2005 auprès de 1.000 entreprises européennes, les entreprises françaises dépenseraient plus de 400 millions d’euros par an en impressions inutiles (une page sur six n’est jamais utilisée). Outre ce surcoût, cela représente 1,2 million d’arbres sacrifiés pour rien. Il n’est pourtant pas si compliqué de limiter le nombre de ses impressions. S’il s’agit d’une simple adresse ou d’un numéro de téléphone, le recopier dans un calepin est peut-être suffisant. Si l’impression est nécessaire, au lieu d’utiliser des feuilles blanches, vous pouvez recourir à du brouillon et/ou imprimer recto/verso. Vous pouvez aussi compiler des données (copier-coller) afin d’imprimer une seule page pleine plutôt qu’au 3/4 vide. Sachez enfin que, selon une estimation de Pricewaterhouse Coopers, la consommation de papier s’accroît de 40% à partir du moment où l’on utilise une messagerie électronique.

2. Recycler les cartouches d’impression et le papier
SANTÉ 10 Gestes ÉCOLOGIQUEPlus de 40 millions de cartouches d’impression sont utilisées en France chaque année (350 millions en Europe). Sur ce nombre, seulement 15 % d’entre elles sont recyclées alors que ce taux atteint les 55 % aux Etats-Unis ou les 35 % en Allemagne. Il existe pourtant de nombreux organismes qui se proposent de recycler vos cartouches et d’utiliser le bénéfice réalisé à des oeuvres humanitaires. On peut par exemple citer l’initiative « cartouches solidaires » ou encore celle de la société LVL qui a conclu un accord de partenariat avec la Fédération des Maladies Orphelines. Chaque année, elle reverse une partie de ses revenus à l’association (37.076 euros en 2004). Par ailleurs, les entreprises françaises ont encore un gros effort à fournir en matière de recyclage du papier (qu’il soit imprimé ou qu’il provienne de magazines). Dans la mesure où le papier de bureau est considéré comme un déchet industriel, il ne relève d’aucune législation. A votre initiative, vous pouvez toutefois équiper vos bureaux de poubelles différenciées, dont une pour le papier, et souscrire à un service de collecte sélective. Autre solution : broyer le papier et l’utiliser comme matériau de rembourrage pour l’expédition de produits fragiles.

3. Eteindre les lumières en quittant une pièce vide
Quand vous quittez une pièce vide, pensez à éteindre la lumière. De même, dans certaines grandes tours de bureaux, les espaces sont souvent éclairés nuit et jour. Une dépense d’énergie absolument inutile. Vous pouvez aussi suggérer l’installation dans votre entreprise de minuteurs ou de lumière à détecteurs de présence sur les lieux de simple passage. Outre les toilettes, ils peuvent aussi équiper certains couloirs. Enfin, il faut encourager l’utilisation de la lumière naturelle dès que cela est possible.

 

 

4. Choisir des ampoules basse consommation
Un autre geste écologique est l’utilisation d’ampoules basse consommation. Elles ont plusieurs avantages : elles consomment quatre à cinq fois moins d’électricité, elles dégagent peu de chaleur et leur durée de vie oscille entre six à dix ans. Leur surcoût à l’achat est donc rapidement amorti. Et si jamais vous n’optez pas pour cette solution, un dépoussiérage régulier des ampoules en place permet déjà de limiter la consommation et d’améliorer l’éclairage des pièces. A proscrire absolument : les lampes halogènes qui dégagent une forte chaleur.

5. La climatisation, est-ce toujours nécessaire ?
En été, la température n’exige pas toujours l’utilisation systématique de la climatisation, gourmande en électricité et qui rejette des gaz à effet de serre. Privilégiez plutôt l’utilisation du ventilateur, qui consomme peu. Des économies financières substantielles pour l’entreprise peuvent aussi être obtenues en créant de légers courants d’air en cours de journée dans les locaux et en aérant le soir après les grandes chaleurs. De même, certaines entreprises ont tendance à trop chauffer leurs locaux en hiver. Une trop grande différence entre la température intérieure et extérieure peut être néfaste pour la santé. L’entreprise peut aussi équiper ses locaux de thermostats programmables, permettant de réduire le chauffage durant la nuit et les week-ends. Par ailleurs, il est utile de vérifier l’efficacité de l’isolation de ses locaux.

6. Abandonner le gobelet en plastique pour une tasse
Connaissiez-vous le nombre de gobelets en plastique utilisés chaque année dans votre entreprise ? Une société de 200 personnes en utilisera par exemple plus de 60.000. Ainsi, au Royaume-Uni, 5 milliards de gobelets en plastique sont consommés chaque année. Sachant qu’un seul de ces verres mettra de 100 à 1.000 ans pour se dégrader dans la nature et qu’ils ne sont généralement pas recyclés, l’impact sur l’environnement est majeur. La solution est donc de privilégier les tasses individuelles. L’achat de l’objet peut être pris en charge par l’employeur, ce qui permettra de faire passer positivement le message parmi les salariés.

7. Réduire ses déplacements professionnels et opter pour des réunions virtuelles
Avez-vous absolument besoin de rencontrer physiquement chaque semaine l’équipe de votre filiale située à 300 km ? Une réunion téléphonique hebdomadaire ou, mieux, une visioconférence peut tout à fait suffire à faire le point sur l’avancement de projets. Naturellement, cela ne vous empêche pas de vous déplacer de temps en temps. Dans ce cas, privilégiez le covoiturage si vous êtes plusieurs à vous déplacer, ou optez pour le train.

8. Travailler avec un ordinateur au label « Energy Star »
Le label Energy Star, dont le programme est mis en oeuvre par la Communauté européenne, concerne les équipements informatiques (ordinateurs, imprimantes, scanner, photocopieuses…). Il garantit une consommation énergétique inférieure à la moyenne, que ce soit en mode « veille » ou en activité. La Communauté européenne diffuse la liste complète des produits disposant du label Ernergy Star. A savoir également : les écrans en veille ne permettent pas de faire des économies d’énergie. Pensez aussi, dans la mesure du possible, à éteindre votre ordinateur durant la nuit. Au cours de l’année 2002 en France, les salariés qui n’ont pas eu ce réflexe ont coûté plus de 128 millions d’euros à leur employeur. Pire, en restant allumés la nuit, ces ordinateurs chauffent et provoquent des émanations de CO² (on les estime à 2,8 millions de tonnes sur une année).

9. Opter pour le covoiturage ou le vélo
Selon une étude menée auprès des lecteurs du Journal du Management en octobre 2005, 42 % viennent au bureau en voiture mais moins de 1 % pratiquent le covoiturage. Pourtant, ils sont 28 % à rêver de pouvoir aller au travail à pied et 17 % en vélo (ou tout autre moyen de locomotion à roulettes non polluants). Ce serait la solution idéale pour réduire l’émanation de Nox, ces composés combinant de l’azote (N) et de l’oxygène (O) comme le monoxyde et le dioxyde d’azote, qui contribuent à l’effet de serre. Selon des études, 50 % de ces Nox proviennent des transports. Plus que le covoiturage ponctuel, c’est celui pratiqué entre collègues, au quotidien sur le trajet domicile-travail, qui aura un impact positif sur l’environnement. S’il n’est pas possible de le pratiquer dans votre entreprise, de multiples associations se chargent de mettre en relation des personnes intéressées par le covoiturage.

10. Ne pas laisser couler l’eau
Aussi valable chez soi qu’au bureau, économiser l’eau est un geste simple et à la portée de tous. Quand vous voulez vous laver les mains, inutile de laisser l’eau couler. De même, vous n’avez pas systématiquement besoin de vous laver
de. Les passer rapidement sous le robinet d’eau froide peut suffire. Dans les toilettes aussi, des économies d’eau sont possibles. Au niveau de la chasse d’eau, vous pouvez faire installer un dispositif de réglage du débit, qui comporte deux boutons, un qui libère entre 3 et 5 L d’eau et l’autre tout le contenu de la chasse, entre 6 et 10 L.

Les Enfants Vulnérables aux Toxines! Comment Pourquoi?

Les Enfants Vulnérables aux Toxines!

Les Enfants Vulnérables aux Toxines! Notre Monde est une Soupe Toxique
Les Enfants Vulnérables aux Toxines!

Environ 80,000 produit chimiques synthétiques ont été développés afin d’être mis sur le marché. La majorité d’entre eux n’existaient pas avant les années 1940. 

Plus de 1500 nouveaux produits chimiques sont mis en marché chaque année.

Le Toxics Release Inventory ( Programme d’Inventaire des produits Toxiques ) pour l’année 1997 a révélé qu’un total de 2.58 milliards de livres de produits toxiques ont été mis en circulation par les installations obligées de se rapporter. Ce nombre exclut les produit toxiques qui sont incorporés aux autres produits ainsi que les pesticides, qui représentent à eux seuls 4.5 milliards de livres.

Des 15,000 produits chimiques qui sont enregistrés auprès de l’Agence de Protection Environnementale en tant que produit voués à l’usage commercial.
Ont avait alors testé la toxicité de moins de la moitié d’entre eux, et ont avait testé la toxicité pour les organismes en développement de moins de 20 % des produits.

Des tests visant à déterminer la neuro-toxicité développementale ont été soumis à l’EPA pour 12 produits seulement, en date de décembre 1998. Ces test ne sont pas requis par l’EPA.

Aucun produit n’a encore été testé quand aux effets sur notre santé lorsque survient une interaction avec un autre produit chimique. En outre, nous sommes tous exposés à des douzaines sinon des centaines de produits chimiques chaque jour.

Avec l’évolution des procédés d’analyses, nous pouvons constater que des quantités de plus en plus infimes peuvent êtres nocives, particulièrement dans le cas des populations plus vulnérables tels les enfants. Par exemple, le taux acceptable de plomb dans le sang est passé de 60 micro grammes / décilitre (ug/dl) en 1960 à 10 ug/dl en 1990. Les études en cours présentement suggèrent qu’il n’y aurait peut-être pas de quantité identifiable qui serait sécuritaire pour le cerveau en développement. 

Les Enfants Vulnérables aux Toxines

Proportionnellement à leur poids, les enfants mangent, boivent et respirent beaucoup plus que les adultes et absorbent donc une plus grande quantité de toxines de leur environnement.
Par exemple, proportionnellement toujours, les enfants boivent sept fois plus d’eau et respirent sept fois plus d’air que les adultes.

Les Enfants Vulnérables aux Toxines! Comment Pourquoi?

Tout au cours de leur développement biologique et physique, plus particulièrement avant leur naissance et au stage de nouveau-né, ils sont extrêmement fragiles aux dommages causés par les substances toxiques.

Par exemple, l’exposition à des doses uniques et infimes de certains pesticides lors de certaines journées critiques de leur développement peuvent créer un impact permanent sur leurs fonctions neurologiques et physiques, allant des difficultés d’apprentissage tel le Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité et problèmes de reproduction. 

Plusieurs produits neurotoxiques tels le mercure, la dioxine et les PBC forment des bio accumulations dans les lipides de notre corps et se transmettent de la mère à l’enfant in utero et par l’entremise du lait maternel.

Les Maladies Infantiles Chroniques connaissent une Croissance Dramatique

 Le taux de cancer chez les enfants a augmenté de 26 % entre 1975 et 1998. 

Le taux de cancer des testicules chez les jeunes hommes a augmenté de 60 % et le taux d’hypospadias (anomalie congénitale caractérisée par une ouverture anormale de la face de l’urètre) chez les nouveau-nés mâles ont doublé entre 1968 et 1993.

Le pourcentage d’enfants atteints d’asthme aux États-Unis a doublé, passant de 3.6% à 7.5% entre 1980 et 1995. En 2001, 8.7% (6.3 millions) de tous les enfants Américains étaient atteints d’asthme.

On estime que près de 12 millions d’enfants Américains (17%) en bas de l’âge de 18 ans souffrent d’un
ou plusieurs troubles de développement, d’apprentissage ou de comportement.

Le taux d’autisme a doublé aux États-Unis entre 1966 et 1997.

Entre 1997 et 2000, 6.7% des enfants entre l’âge de 5 et 17 ans ont été diagnostiqués comme souffrant
de Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité.

Un million d’enfants Américains ont un taux de plomb dans le sang de plus de 10 ug/dl, ce qui affect
leur comportement et leur capacité d’apprentissage. 36% de ces enfants sont Afro-Américains et vivent dans des centres urbains.

Les Enfants Atteints de Maladie ont un Impact Social Énorme

L’impact qu’ont les troubles de développement et d’apprentissage sur les enfants et leurs familles est immense. Tant les parents que les professeurs, les dirigeants des écoles et les communautés déboursent constamment des sommes de plus en plus importantes en plus d’une quantité d’heures et d’énergie incalculables à tenter d’aider les jeunes à acquérir des habiletés qui autrefois leur venait plus naturellement.
Par exemple, la facture pour les programmes spéciaux d’éducations pour les enfants atteints de troubles d’apprentissage s’élevait à 77.3 milliards, soit une moyenne de 12,474$ par étudiant pour l’année scolaire

Ce chiffre représente 22% des dépenses totales dans le domaine de l’éducation primaire et secondaire aux États-Unis. Le coût total moyen par étudiant est ordinairement de 6,556. 

Les enfants atteints de ces troubles de développement ont de meilleures chances de devenir délinquants, de s’adonner à l’usage des drogues, de commettre des crimes à l’âge adulte et ont également un plus haut taux de suicide et de maladies mentales. 31% des enfants atteints de troubles d’apprentissage seront mis en état d’arrestation dans les 3 à 5 années qui suivront la fin de leurs études secondaires. 50% des délinquants juvéniles qui ont été soumis aux tests ont été diagnostiqués avec un trouble d’apprentissage qui n’avait jamais été détecté auparavant.
Le coût d’emprisonnement pour un seul détenu juvénile varie entre 35,000$et 60,000$ par année. 

Le coût total pour la société des troubles déficitaires neuro-développementaux s’élève entre 81,5 milliards et 167 milliards de dollars par an

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP Matelas en latex Naturel anti-acariens pour les asthmathiques en pur latex biologique et organique – Produit naturel pur caoutchouc – Québec, Canada

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP Matelas en latex Naturel anti-acariens pour les asthmatiques en pur latex biologique et organique – Produit naturel pur caoutchouc

Matelas en latex Naturel GREEN SLEEP anti-acariens pour les asthmatiques en pur latex biologique et organique un produit naturel en
pur caoutchouc

Matelas en Latex Naturel Green Sleep Le caoutchouc naturel utilisé par Green Sleep provient directement de notre plantation d’hévéa, cultivée par des fermiers indépendants dans le nord de la Malaisie.
Les arbres sont greffés afin de produire du « North Malaysia 600 », un lait d’hévéa qui donne lieu au caoutchouc naturel le plus pur et le plus élastique au monde.

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP
Pour votre santé un Matelas en Latex Naturel anti-acarien ÉCOLOGIQUES 
GREEN SLEEP

LA POLYVALENCE DU CAOUTCHOUC NATURE

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

Aucun additif synthétique n’est ajouté à la production.  Nos noyaux de caoutchouc naturel proviennent de la sève (le lait) des Hévéa Brasiliensis.

Les noyaux produits à partir de cette substance unique respirent aisément et évacuent l’humidité.

Il en résulte une sensation au toucher toujours agréable, car le caoutchouc n’est jamais trop chaud ou trop humide.

Notre caoutchouc offre donc une stabilité de température exceptionnelle.

De plus, le caoutchouc d’hévéa naturel de Green Sleep offre un excellent support en épousant les formes du corps.

Avec son élasticité et sa durabilité supérieure, il prolonge la vie du matelas, alors que sa perméabilité protège contre la moisissure.

Système de sommeil GREEN SLEEP

 

Matelas en caoutchouc naturelMATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

Ce matelas en caoutchouc naturel est le choix personnalisé par excellence. Choix de trois plateaux interchangeables de caoutchouc naturel en fonction de la fermeté recherchée.

Deux zones de confort permettent aux partenaires de choisir la fermeté que chacun désire.

Ces plateaux sont insérés dans une housse de velours en coton biologique matelassée de laine et de soie, ce qui en fait un matelas naturel de qualité supérieure.

La semence « North Malaysia 600 » est le procédé de marque exclusif de Green Sleep.

L’âme de caoutchouc naturel de Green Sleep provient de notre propre ferme forestière. Les bourgeons de ces arbres ont été greffés pour créer la semence « North Malaysia 600 » qui produit le caoutchouc élastique le plus pur qui soit sur la terre.

Aucun produit de remplissage synthétique ou de latex n’a été ajouté à la production des âmes.

GREEN SLEEP
Les meilleures composantes naturelles et biologiques

La laine pour ses qualités thermiques

Les toisons de Green Sleep sont traitées sans l’aide d’agents chimiques, de colorants, d’huiles ni d’agents de liage.
La laine qui en résulte ne renferme pas de résidu de transformation et retient en outre de 4 % à 6 % de lanoline, qui constitue un répulsif naturel d’acariens.

Par ailleurs, pendant le transport de notre laine traitée, nous ne permettons pas l’utilisation de plastique, de cordes à balles
ni de boules-à-mites.

La récolte de notre laine pure
MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

La laine qui est utilisée dans les produits Green Sleep provient de toisons d’une petite île dans les Pays-Bas portant le nom de Texel.

Là-bas, une entreprise familiale est fière de ses méthodes de production biologique.
Leurs moutons font l’objet d’un élevage prônant une vie saine, sans drogues. Ils sont examinés quotidiennement pour vérifier leur état de santé.

En été, on envoie paître les moutons dans des prés sans pesticides ni produits chimiques nocifs et qui ont été uniquement réservés à des fins agricoles pendant des générations.

En hiver, les moutons profitent d’une grange propre, bien ventilée et climatisée, où l’on change la litière tous les jours et leur nourriture,
qui provient d’une source biologique non rationnée.
Il n’est ainsi pas surprenant qu’il en résulte une toison de qualité supérieure à tondre.

Les toisons de ces animaux sont supérieures aux autres pour ce qui est du lustre, de la résilience, de la force, de l’imbibition par capillarité et des huiles naturelles. La longévité de la fibre et sa résistance naturelle à l’humidité.

Les toisons tondues des animaux vivants sont soigneusement triées et lavées à l’eau chaude avec des savons à base végétale (aucun détergent, produit chimique ni blanchiment au chlore) afin de conserver au maximum la force et la résilience des fibres.

Tout comme le coton biologique de Green Sleep, la laine de Green Sleep répond aux plus hautes normes biologiques de qualité dans l’industrie. Notre laine satisfait aux conditions de certification Öko-Tex 100 de l’Association Öko-Tex en Suisse.

Pourquoi les consommateurs bien informés d’aujourd’hui choisissent la laine naturelle

La laine naturelle fournit les avantages exceptionnels suivants :

  • Résilience pour ce qui est de la forme pour le confort, la longévité et l’apparence
  • Frais en été et chaud en hiver (légère comme du duvet mais plus facile à nettoyer)
  • Absorbance exceptionnelle : absorbe l’humidité jusqu’au 35 % de son propre poids sans pour autant être humide au toucher (excellent pour l’amélioration des sueurs nocturnes)
  • Répulsif naturel des acariens
  • Ignifugeant naturel

Caoutchouc tout naturel pour la souplesse, la résilience et le compactage minime

Green Sleep se sert uniquement du caoutchouc naturel de catégorie A pour l’âme de soutien au centre de ses matelas.
Le caoutchouc naturel est un choix idéal pour la flexibilité et la stabilité jumelées au confort et au soutien supérieurs.
Tout comme le coton biologique et la laine de Green Sleep, le caoutchouc naturel de Green Sleep contribue à une excellente régulation de la chaleur et de l’humidité.

La récolte du caoutchouc naturel

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

Pour faire l’âme de nos matelas en caoutchouc naturel, on commence par du latex liquide  qui est la sève ou le « lait » du Hevea Brasiliensis.
L’arbre de caoutchouc commun est planté par des fermiers indépendants de la Malaisie du Nord.

Depuis des années, ces fermiers perfectionnent leurs méthodes d’exploitation biologique en collaboration avec l’Institut national du caoutchouc à Kuala Lumpur.
Après de nombreuses années de sélection minutieuse, les travailleurs des plantations malaisiens ont réussi à obtenir le lait végétal hévéa approprié pouvant être coulé dans des âmes de matelas de différents degrés de fermeté.
Les âmes de caoutchouc naturel de Green Sleep proviennent de notre propre ferme d’arbres.
On applique sur les plants d’arbres un greffon pour donner la graine North Malaysia 600, qui produit le caoutchouc le plus pur et le plus élastique qui soit. « North Malaysia 600 » est un procédé de marque de Green Sleep.
Comme on peut s’y attendre, aucun latex, rembourrage synthétique ni herbicide n’est utilisé pendant la croissance et la récolte.
Le lait cru de l’hévéa se déstabilise lorsque il est emmagasiné trop longtemps, Green Sleep a pris les dispositions nécessaires pour que le lait soit transformé en caoutchouc près des plantations.
En fait, en transformant le lait cru de l’hévéa la journée de la récolte, on évite l’utilisation de chimiques stabilisants.

Le lait du caoutchouc récolté le matin est coulé en feuilles l’après-midi et ces feuilles sont peu après expédiées à l’établissement canadien de Green Sleep.
Le fait de fabriquer notre caoutchouc à l’endroit même où le lait de l’arbre est récolté constitue non seulement un choix sain pour l’environnement mais également un choix rentable.

Cette méthode de production contribue également à l’économie locale. Des emplois sont créés sans épuiser les ressources naturelles du pays.

Pourquoi le consommateur informé aujourd’hui choisit le Matelas en latex Naturel ou caoutchouc naturel

On ignore habituellement que le lait d’hévéa contient une substance antibactérienne qui agit à titre de répulsif d’acariens.

Le caoutchouc naturel fabriqué à partir de cette substance unique est également respirant et insensible à la température.
C’est pourquoi il n’est jamais humide ni échauffant.
Par ailleurs, il contribue aussi aux propriétés suivantes de nos produits Green Sleep :

  • Maintien de la forme et de la fermeté pour un soutien stable année après année
  • Durabilité supérieure et élasticité pour la longévité du matelas
  • Souplesse et stabilité pour un confort sans pareil
  • Excellente régulation de la chaleur et de l’humidité naturelles
  • Circulation de l’air supérieure pour la prévention de la croissance de la moisissure

À noter qu’à la fin de durée de vie utile d’un matelas, le caoutchouc naturel commence à se dégrader puisqu’il s’agit d’une substance végétale biodégradable.
Mais cette décomposition a lieu seulement après des années de bien-être tiré de votre matelas et sommier Green Sleep.

INFORMATIONS ET CONSEILS ?

Monique Toubeix
Spécialiste et Conseillère en Produits Naturels Matelas et Oreiller
en Latex Biologique GREEN SLEEP
514-792-0281

Venez la rencontrer elle se fera un plaisir de répondre à vos questions.

 

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

Détergents

Des détergents responsables des mutations sexuelles chez les poissons

http://aquarium-webzine.com/images/ouest/Pelvicachromis%20taeniatus%20Moliwe/P-t-moliwe-male.jpg

Auteur:Louis-Gilles Francoeur

Résumé
Plusieurs détergents domestiques et industriels, qui contiennent des surfactants, pourraient être les principaux responsables des altérations importantes du système reproducteur des poissons du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, où des signes sérieux de féminisation des mâles ont été observés chez certains poissons sentinelles.

Textes associés

  • Le sexe des poissons : Daniel Green s’interroge sur le travail d’Ottawa (17.02.2004)
  • Pollution – Mutations sexuelles chez les poissons du Saint-Laurent (16.02.2004)
  • Dossier(s) Écologie – AOL/Le Devoir

C’est ce qu’a affirmé David Marcogliese, de la Direction de la conservation du milieu au Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, en entrevue au Devoir. M. Marcogliese est un des signataires de l’étude publiée par des chercheurs de l’Institut Armand-Frappier dans la revue Toxicological Sciences, divulguée dans nos pages lundi. Cette étude révèle que le tiers des poissons sentinelles mâles, le queue à tache noire, ont développé en aval de l’usine d’épuration de Montréal des ovaires à l’intérieur de leurs organes génitaux et que leurs caractères reproducteurs mâles tendent à s’atténuer sensiblement. De plus récentes études, réalisées cette fois dans l’Outaouais, en amont de Montréal, ont permis de déceler des organes féminins en train de se développer à l’intérieur des organes mâles chez 50 % des spécimens. On retrouve des villes et des papetières en amont de ces sites d’échantillonnage.

Plusieurs types de détergents domestiques et industriels, ainsi que plusieurs familles de pesticides, contiennent des surfactants de la famille des nonyl-phénols. Un surfactant est un produit chimique qu’on introduit dans des liquides, comme des savons ou des détergents, pour en abaisser la tension superficielle, ce qui en augmente les propriétés mouillantes. C’est ce qui fait que certains détergents pénètrent et délogent plus facilement la saleté que l’eau pure. On les utilise aussi dans les formulations de pesticides afin que, dès la première pluie, ces toxiques s’éliminent des végétaux pour réduire rapidement les risques d’absorption. Ces détergents ont aussi plusieurs usages industriels, ce qui explique, indique le chercheur, qu’on les retrouve maintenant dans les sédiments des cours d’eau en aval des effluents des usines d’épuration et des grandes industries comme les papetières.

Ces contaminants imitent les messages chimiques d’un système hormonal normal, dans lequel les faux messages induits par des contaminants oestrogéniques peuvent provoquer des altérations du système de reproduction, des cancers et des malformations congénitales.

À court terme, indique M. Marcogliese, c’est dans le Richelieu que seront réalisées les prochaines recherches sur la présence de contaminants oestrogéniques au cas où leur présence dans l’eau pourrait expliquer les problèmes de reproduction de la seule espèce menacée de nos eaux, le chevalier cuivré. Le Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, avec ses six chercheurs, devra cependant s’affilier au puissant centre ontarien de Burlington, où Environnement Canada concentre ses investissements en recherche pour finir par savoir ce qui se passe… ici ! Les chercheurs ont obtenu une aide financière du Fonds de récupération de la faune pour mener ce projet à terme.

Pour l’instant, explique de son côté Raymond Chabot, de la Direction de la protection du milieu d’Environnement Canada, deux autres études viennent de confirmer l’existence d’altérations du système reproducteur de certaines espèces aquatiques, provoquées par les «imposteurs», ou modulateurs endocriniens.

Une de ces études a permis de relever des phénomènes de féminisation des mâles et d’altérations aux systèmes reproducteurs de deux espèces de moules. Cette étude a une fois de plus confirmé l’intensité du phénomène en aval de l’émissaire de l’usine d’épuration de Montréal. Elle a été réalisée par deux chercheurs d’Environnement Canada, François Gagné et Christian Blaise.

La deuxième étude est une synthèse des 48 études soumises par l’ensemble des 52 papetières du Québec depuis six ans dans le cadre du «cycle 2» du suivi environnemental réglementaire qu’elles doivent réaliser aux trois ans pour déterminer la nature, l’ampleur et les causes probables des impacts de leurs rejets en aval de leur effluent. C’est en vertu de la Loi sur les pêches qu’a été adopté le règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papier. Cependant, ce n’est pas Pêches et Océans Canada mais bien Environnement Canada qui l’administre, simultanément avec la Loi canadienne sur la protection de l’environnement : les autorités fédérales veulent ainsi éviter les failles réglementaires et administratives d’une gestion bicéphale, comme celle qui caractérise la gestion québécoise de l’environnement et de la faune.

Selon ce rapport-synthèse daté de décembre dernier, on note deux phénomènes assez généralisés parmi les papetières du Québec. Les poissons sont plus gros en aval des papetières, ainsi que le démontre le poids moyen des foies, ce qui s’expliquerait, selon Raymond Chabot, par une concentration plus forte de nutriments dans l’eau. Ces nutriments augmentent la disponibilité de la nourriture mais tendent à faire vieillir prématurément le cours d’eau par la prolifération de matière organique.

Par contre, si le poids moyen des poissons augmente, les chercheurs constatent «une diminution du poids relatif des gonades en zone d’exposition», un phénomène aussi observé en aval des papetières ailleurs au Canada, où le règlement fédéral exige un suivi triennal identique.

Selon les experts, note le rapport, cette réduction de la taille des organes sexuels confirme l’existence d’une «perturbation du système endocrinien des poissons», qui se manifeste par une réduction des gonades (testicules chez les mâles et ovaires chez les femelles). «Ces résultats, précise le rapport, sont cohérents lorsqu’ils sont analysés selon le sexe ou selon que les poissons sont immatures ou adultes. Toutefois, le type et la fréquence des réponses [aux contaminants] sont très variables selon la famille de poissons retenue. Les résultats indiquent qu’il y a des espèces plus sensibles aux effluents des papetières que d’autres, et il faudrait en tenir compte lors du choix des espèces sentinelles des prochains cycles. En milieu marin, les mollusques exposés aux effluents présentent des poids de chair plus élevés que leurs congénères en zone de référence, ce qui suggère aussi un effet d’eutrophisation du milieu.»

Les chercheurs espèrent que la série de données du troisième rapport triennal soumis par les papetières, qui fait actuellement l’objet d’une analyse à Environnement Canada, permettra de départager la responsabilité des papetières et des rejets municipaux dans cette affaire.

Cependant, précise Raymond Chabot, le protocole de recherche imposé aux papetières pour le quatrième rapport triennal, qui s’amorcera au cours des prochains mois, ne contient pour l’instant «aucune exigence» pour qu’elles essaient de déterminer les impacts des contaminants oestrogéniques en aval de leurs effluents malgré l’importance des phénomènes mis en lumière par les récentes recherches.

SOURCE

Le Devoir.com. Dossiers 273, articles, [http://www.ledevoir.com/dossiers/273/articles.html]

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…? 

La maison moyenne aujourd’hui renferme 62 produits chimiques toxiques – plus que ce que contenait un laboratoire au début du siècle.

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine – il y a plus de 150 substances toxiques dans nos maisons qui sont plus que probable de causer le cancer par un facteur de trois plus que tout autre facteur.

Les Produits Chimique et Toxique Saviez-vous que...?
Les Produits Chimique

Plusieurs scientifiques et docteurs découvrent qu’il y a une connexion entre notre usage augmentant de produits d’entretien chimiques et l’augmentation de l’incidence de maladies chroniques chez les enfants telles que le cancer, l’asthme, le déficit de l’attention, les malformations congénitales et toute une panoplie d’autres problèmes.

Plus de 72,000 ingrédients chimiques de synthèse ont été produit depuis la deuxième guerre mondiale.

Moins de 2% des ingrédients chimiques de synthèse ont été testés pour leur toxicité, leurs effets mutagènes, carcinogènes et pour les malformations congénitales.

La majorité des ingrédients chimiques n’ont jamais été testé pour leurs effets à long terme.

Un sondage de l’Agence de protection environnementale américaine a conclu que l’air intérieur était pollué de 3 à 70 fois plus que l’air extérieur.

Une autre étude par l’Agence de protection environnementale américaine a démontré que les ingrédients chimiques toxiques dans les produits d’entretien domestique sont 3 fois plus sujets à causer le cancer que l’air extérieur.

La SCHL rapporte que les maisons aujourd’hui sont tellement efficaces énergétiquement que les gaz qui s’échappent des produits chimiques n’ont nulle part à aller, alors ils s’accumulent à l’intérieur des maison.

Les Produits Chimique
Les Produits Chimique

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et 65% de notre temps à la maison. Les mamans, les enfants et les gens âgés passent 90% de leur temps à la maison.

L’Institut National du Cancer a publié une étude qui s’est étalée sur 15 ans concluant que les femmes qui travaillent à la maison ont un risque plus élevé de 54% de développer un cancer que les femmes qui travaillent à l’extérieur de la maison. Le taux de cancer a presque doublé depuis 1960. Le cancer est la cause numéro UN des décès chez les enfants.

Il y a eu une augmentation de 26% des cancers du sein depuis 1982. Le cancer du sein est le tueur numéro UN chez les femmes de 35 à 54 ans. Les principaux suspects sont les détergents à lessive, les nettoyeurs domestiques et les pesticides. Il y a eu un appel de la Commission Canada/US pour bannir l’eau de javel (le chlore) de l’Amérique du Nord. L’eau de javel (chlore) est relié à l’augmentation du taux de cancer du sein chez les femmes, les problèmes de reproduction chez les hommes et les problèmes d’apprentissage et de comportement chez les enfants.

 

Les ingrédients chimiques entrent dans notre corps par inhalation, par ingestion et par absorption par la peau. Même toucher une surface où l’ingrédient chimique y a été laissé des jours ou des mois avant peut être absorbé dans notre corps

Nous respirons de 10 à 20,000 litres d’air par jour, la plupart des détergents à vaisselle comprennent du naphta, qui est un dépresseur du système nerveux central; du diethanolsamine, un poison possible du foie; et du chlorophénylphénol, un stimulant du métabolisme qui est considéré toxique.

Les Produits Chimique
Les Produits Chimique

Il y a plus de 3 million d’empoisonnements par année en Amérique du Nord (58,000 au Québec seulement en 1998). Les produits d’entretien ménager sont la cause numéro UN d’empoisonnement chez les enfants.

 

Depuis 1980, l’asthme a augmenté de 600%. L’Association pulmonaire canadienne et la Société d’Asthme du Canada ont identifié les produits d’entretien ménager et les cosmétiques comme déclencheurs.

Le déficit de l’attention et le déficit de l’attention avec hyperactivité chez les enfants d’âge scolaire sont devenus une épidémie aujourd’hui. Les problèmes de comportement ont été liés depuis longtemps à l’exposition aux produits chimiques toxiques et aux moisissures. L’usage du Ritalin a monté en flèche depuis 1990.

La sensibilité à l’environnement et aux produits chimiques sont reconnus comme cause de toute sorte de maux de tête.

Les lois étiquetage des produits ne protègent pas le consommateur – elles protègent les grosses entreprises.

Le Centre anti-poison de New York a rapporté que 85% des étiquettes de mise en garde étaient soit inadéquates ou incorrectes pour identifier un poison et pour les instructions de premiers soins.

Les formaldéhydes, les phénols, le benzène, le toluène et le xylène se retrouvent dans les nettoyeurs domestiques, les cosmétiques, les breuvages, les tissus et dans la fumée de cigarette; ces ingrédients chimiques causent des cancers et sont toxiques au système immunitaire.

Les produits chimiques sont attirés par, et conservés dans les tissus adipeux. Le cerveau est une cible de premier choix pour ces chimiques destructeurs à cause de son haut contenu en gras et de l’apport de flux sanguin important.

L’Institut national de santé et de sécurité éducationnelle a trouvé que plus de 2,500 ingrédients chimiques dans les cosmétiques sont toxiques, causent des tumeurs, des complications de reproduction, des mutations biologiques et des irritations de la peau et des yeux.

http://www.fauteuilsmassants.fr/relaxation-fauteuils-massage/fibromyalgie-massage.jpgLes effets secondaires de l’exposition aux produits chimiques peuvent contribuer à la fibromyalgie, au syndrome de la fatigue chronique, à l’arthrite, au lupus, à la sclérose en plaques, à des désordres circulatoires, à l’Alzheimer, à la maladie de Parkinson, au syndrome du colon irritable, à la dépression et à des dé balancements hormonaux. Les pesticides doivent inclure les ingrédients actifs sur les étiquettes, même si les ingrédients inertes (inactifs) peuvent compter pour 99%, dont plusieurs sont toxiques et poisons.

La plupart des rafraîchisseurs d’air interfèrent avec notre habileté à respirer en couvrant nos passages nasaux avec un film huileux, ou en relâchant un agent qui engourdi les nerfs olfactifs. Des ingrédients chimiques reconnus comme toxique se retrouvent dans les rafraîchisseurs d’air.

Nos maisons devraient avoir un changement d’air complet 3 ou 4 fois par jour. Les nouvelles maisons sont bâties tellement hermétiques qu’il est impossible d’avoir un changement d’air complet. Nous devrions laisser une fenêtre ouverte à chaque bout de la maison pour avoir une meilleure ventilation.

Juste en Alberta, les statistiques d’empoisonnements accidentels étaient tels que ce qui suit: Entre l’âge de: 0 – 4 ans – 11,515 empoisonnements

5 – 10 ans – 1,525 empoisonnements 11 – 19 ans – 1,019 empoisonnements

20 et plus – 7,799 empoisonnements

http://static.cyberfanny.com/decoration/local/cache-gd2/d6d1aeb88cf0d3426c9b9ec73056d228.jpgL’eau de javel est fortement corrosive. Elle irrite ou brûle la peau, les yeux et les
voies respiratoires. Elle peut causer un œdème pulmonaire ou des vomissements et le coma si ingérée.

Si vous mélangez de l’eau de javel (chlore) avec de l’ammoniaque, les vapeurs de chlora mine qui se forment peuvent causer une hémorragie cérébrale MORTELLE.

La plupart des détergents sur nos tablettes pour laver le linge contiennent de la lessive et c’est le pollueur numéro 1 de nos rivières, de nos lacs, de nos sources et de nos océans. C’est aussi un cancérigène.

Selon le Conseil National de Recherches des États-Unis, aucune information sur les effets toxiques est disponible pour plus des 70% des 48,500 ingrédients chimiques de synthèse sur la liste de l’Agence de protection de l’environnement. Moins de un dixième de ces produits chimiques a été testé pour leurs effets chroniques, mutagènes et sur les organes de reproduction.

Quand un phénol touche votre peau, il peut causer des enflures, brûler, peler et faire de l’urticaire. Peut aussi causer des sueurs froides, des convulsions, une dépression du système circulatoire, le coma et même la mort.

La plupart des polis à meubles contiennent des distillats de pétrole. Hautement inflammables, ils peuvent causer le cancer de la peau et des poumons. Ils contiennent aussi des phénols (voir rafraîchisseurs d’air et phénols) et de la nitrobenzène: qui est facilement absorbée à travers la peau et extrêmement toxique.

Le shampoing pour les poux est un pesticide et les enfants sont spécialement vulnérables. Ils contiennent du Linda ne et l’inhalation, l’ingestion ou l’absorption par la peau produisent des vomissements, de la diarrhée, des convulsions et un collapsus du système circulatoire. Ils peuvent aussi causer des dommages au foie, des malformations congénitales, des morts-nés et le cancer.

La fertilité chez les femmes a aussi été affectée négativement par l’augmentation de l’usage de produits chimiques. En 1934 seulement 21 cas Endométriose existaient dans le monde entier. Aujourd’hui plus de 5 millions de femmes aux États-Unis seulement ont cette condition qui cause l’infertilité.

“La pollution de l’air intérieur est soupçonnée d’être le responsable principal dans le syndrome de mort soudaine chez les nouveaux-nés, celui-ci prend environ 5,000 vies par année aux États-Unis. L’incidence de ce syndrome est plus haut en hiver, sans doute à cause de la ventilation amoindrie durant les mois froids qui emprisonne l’air à l’intérieur, où les contaminants deviennent concentrés. Ce n’est pas une coïncidence que ce syndrome ait été reconnu après l’introduction de produits chimiques de synthèse.” selon Nancy Green Sokol, l’auteure de “Poisoning our Children” (Noble Press, 1991)



L’ONU Publie un Premier Bilan de la BIOSPHÈRE

L’ONU Publie un Premier Bilan de la BIOSPHÈRE


L’ONU Publie un Premier Bilan

Les grands écosystèmes n’en peuvent plus L’ONU publie un premier bilan de la biosphère

Francoeur, Louis-Gilles

La planète Terre a franchi le seuil de la viabilité, selon une étude lancée par l’ONU dans le cadre des activités du Millénaire, car plus de 60 % des écosystèmes dont dépend notre espèce, comme l’eau potable et les pêcheries, ainsi que les contrôles de la qualité de l’air, de l’eau, des climats régionaux et des parasites se sont détériorés au point de dépasser le seuil de la viabilité.

L’étude qui sera divulguée ce matin par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), intitulée Rapport synthèse du Millénaire sur l’évaluation des écosystèmes, a été réalisée par 1300 experts de 95 pays grâce aux fonds environnementaux de l’ONU et de fondations privées notamment.

Elle en vient à la conclusion que la lutte contre la pauvreté, l’objectif central de la réunion politique du Millénaire, est désormais compromise par la détérioration des grands écosystèmes dont dépend la vie sur la Terre. La synthèse générale, qui sera publiée aujourd’hui à Genève et qui sera accessible sur Internet (www.millenniumassessment.org), sera suivie par la publication en trois étapes de la quinzaine d’analyses sur lesquelles elle se fonde. Ce bilan de l’état de la planète est le premier produit par les services onusiens depuis le rapport de la commission Brundtland publié en 1987, lequel avait donné lieu au Sommet de Rio.

Selon la synthèse produite par cette étude et les réserves faites par les chercheurs quant à la validité de leurs conclusions, 15 des 24 grands écosystèmes de la planète subissent actuellement des stress tels qu’ils sont susceptibles d’affecter sérieusement les humains. Ces changements en cours incluent l’expansion de nouvelles maladies et de parasites, des changements importants dans la disponibilité et la qualité de l’eau, la multiplication des zones côtières et marines «mortes», un déclin majeur des pêcheries et des changements importants dans les climats de différentes régions.

Quatre grands constats s’imposent, selon l’étude onusienne.

– Les humains ont modifié les écosystèmes davantage en 50 ans qu’à toute autre période de l’histoire en raison de la croissance des besoins alimentaires et des besoins en eau potable, en bois, en fibres et en combustibles. Depuis 60 ans, plus de terres et d’écosystèmes naturels ont été transformés en champs agricoles qu’au cours des XVIIIe et XIXe siècle réunis. Plus de la moitié de tous les engrais azotés synthétiques produits depuis 1913 ont été épandus dans les champs depuis 1985, soit depuis 20 ans. À cause de la destruction des habitats naturels qu’impose cette agriculture, de l’assèchement irresponsable des milieux humides et de la pollution, 12 % des oiseaux, 25 % des mammifères et au moins 32 % des amphibiens sont menacés de disparition au cours du prochain siècle, soit une multiplication par environ 1000 du rythme d’extinction historique.

– Les gains réalisés par les humains pour satisfaire leurs besoins et trop souvent leur appétit de luxe ont été réalisés aux dépens de ressources vitales pour des millions de vivants d’aujourd’hui et ceux des prochaines générations. Quatre ressources vivantes se sont néanmoins améliorées depuis 50 ans: les récoltes, le bétail et la production aquicole ainsi que la séquestration de carbone. Mais, en contrepartie, deux grands «services naturels», soit les pêcheries et l’eau douce, ont franchi le seuil de l’exploitation insoutenable, ce qui fait que des sociétés vivent en rognant présentement le capital de la prochaine génération, comme les nappes souterraines.

– Les écosystèmes les plus critiques pour les humains semblent en voie de se détériorer au point de compromettre la lutte contre la pauvreté et l’indigence, adoptée comme objectif central du nouveau siècle par la communauté internationale en l’an 2000. Par exemple, la déforestation accroît les ravages de la malaria et du choléra en favorisant la dissémination d’agents pathogènes dans l’environnement.

– Le renversement de ces tendances exigera une modification radicale des politiques et des pratiques d’exploitation, des changements dont la plupart ne sont même pas encore en chantier. Mais plusieurs bénéfices peuvent résulter d’un même changement: une politique de reforestation intensive va, par exemple, favoriser autant la faune, les réserves d’eau potable que le captage des gaz à effet de serre.

Mais les humains n’en sont pas là pour l’instant.

Leur ponction dans les réserves d’eau ont doublé depuis 1960 pour satisfaire leurs besoins d’irrigation, leurs besoins domestiques et industriels. Ils utilisent présentement entre 40 % et 50 % des eaux naturelles accessibles. Mais, dans certaines régions, comme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, on utilise plutôt 120 % des résurgences naturelles, ce qui se traduit par un abaissement prononcé des nappes souterraines, un drame que subit aussi le sud des États-Unis. L’artificialisation des écosystèmes aquatiques en a pris aussi un coup dantesque: de 1960 à 2000, la quantité d’eau stockée derrière les barrages qui coupent les migrations aux espèces vivantes s’est élevée à un volume représentant de trois à six fois l’équivalent du volume total des cours d’eau (lacs exclus). En certains endroits, les ponctions sont si extrêmes que l’eau de fleuves comme le Colorado, le Nil et le Jaune, en Chine, n’atteint plus la mer!

Le quart de la surface du globe aurait jusqu’à aujourd’hui été artificialisée pour les fins de l’agriculture, selon le rapport de l’ONU. L’activité humaine engendre maintenant plus de produits azotés que tous les processus naturels réunis, et plus de la moitié de tout l’azote industriel a été produit et utilisé depuis 20 ans. Le résultat: l’apport d’azote dans les océans a doublé depuis 1860.

Par ailleurs, depuis 1980, 35 % des mangroves ont disparu, 20 % des récifs coralliens ont été détruits et une autre tranche de 20 % est menacée. La
surexploitation des ressources marines fait en sorte que les humains grugent désormais le capital plutôt que les intérêts annuels du quart de tous les stocks de poissons. Néanmoins, les volumes de prises continuent d’augmenter en raison de l’évolution des techniques utilisées, ce qui accentue le déclin d’espèces autrefois abondantes comme la morue. Mais, conclut ce bilan sombre de la planète, «le changement qui recèle le plus grand potentiel de perturbation de l’infrastructure terrestre est cette expérience chimique que les humains poursuivent dans leur atmosphère depuis un siècle et demi» par l’émission inconsidérée de gaz à effet de serre. Il en résultera un changement climatique dont l’ampleur est inégalée depuis 10 000 ans, affirme le rapport onusien, et cela dans un laps de temps si bref qu’un grand nombre d’espèces ne pourront pas s’y adapter.

Que faire alors?

Intégrer les coûts environnementaux dans le prix des biens et services, réduire le productivisme agricole, intégrer dans les mécanismes du marché une approche coût-bénéfices qui inclura les émissions de gaz à effet de serre et les rejets d’azote, introduire la protection des écosystèmes dans la totalité des politiques et des programmes gouvernementaux, inventer une agriculture moins dommageable pour les écosystèmes, restaurer les écosystèmes endommagés et passer massivement aux économies d’énergie et aux énergies douces.

Source

SANTÉ REACH Le Parlement Européen vote l’Abandon Progressif des Produits Chimiques les plus Dangereux, mais reste trop Permissif sur l’Aspect « SÉCURITÉ »

SANTÉ – REACH Le Parlement Européen vote l’Abandon Progressif des Produits Chimiques les plus Dangereux, mais reste trop Permissif sur l’Aspect « SÉCURITÉ »

SANTÉ – REACH Le Parlement Européen vote l’Abandon Progressif
Le Parlement européen vote l’abandon progressif des produits chimiques les plus dangereux, mais reste trop permissif sur l’aspect « sécurité »

Les organisations* de protection de l’environnement, de défense des femmes, de la santé et des consommateurs reconnaissent l’important progrès réalisé par le Parlement européen qui a voté aujourd’hui à Strasbourg la règlementation REACH en acceptant la substitution de produits chimiques toxiques par des substances alternatives plus sûres.


En revanche, elles sont extrêmement inquiètes face à la décision des députés européens d’exempter des milliers de produits chimiques de contrôles rigoureux et de l’obligation d’information.Le Parlement européen a soutenu l’obligation de remplacer les produits chimiques dangereux par des alternatives plus sûres lorsque celles-ci sont possibles (le « principe de substitution »), lançant ainsi un message clair aux ministres des gouvernements des pays membres de l’UE qui auront prochainement à se prononcer sur REACH.

Le principe de substitution est indispensable pour mettre fin à l’accumulation des produits chimiques toxiques dans nos corps et notre environnement.

Les ONG environnementales ont néanmoins tiré la sonnette d’alarme en faisant remarquer que l’obligation d’informations sur la sûreté de chaque produit n’avait pas été votée et que par conséquent le caractère toxique ou dangereux pour la santé de chaque produit allait être impossible à déterminer, alors qu’il s’agit là du principal objectif de la loi REACH. Rappelons qu’aujourd’hui, les effets sur l’environnement et la santé de près de 90% des produits chimiques sont inconnus.

Les ONG condamnent par conséquent le sévère affaiblissement du principe d’information sanitaire des produits chimiques, provoqué par la décision des députés européens.

Le règlement REACH adopté tel quel ne pourra en aucun cas garantir une protection de la santé et de l’environnement dont nous avons tous besoin, dans la mesure où des milliers de produits seront mis sur le marché sans que leur toxicité n’ait été testée au préalable, et donc sans pouvoir identifier les plus dangereux d’entre eux, comme les perturbateurs endocriniens par exemple.

Le Conseil des Ministres aura donc la responsabilité de renforcer le règlement REACH – lorsque les Ministres de la Commission de la Concurrence se réuniront à Bruxelles – en s’assurant que la nouvelle législation aidera non seulement à identifier mais également à remplacer les produits chimiques les plus dangereux.

REACH représente une opportunité unique, depuis des décennies, de protéger les femmes, les hommes, leurs enfants et l’environnement dans son ensemble et ne doit être sous aucun prétexte sacrifié pour satisfaire les intérêts à court terme des industries chimiques !

*WWF, Greenpeace, EEB, EPHA Environment Network, Eurocoop, Les Amis de la Terre, WECF

Source

ENVIRONNEMENT ÉCOLOGIE au CANADA – La qualité de l’air au Canada

ENVIRONNEMENT ÉCOLOGIE au CANADA – La qualité de l’air au Canada

En ce qui a trait à la qualité de l’air des différents pays de la communauté internationale, le Canada est loin des premiers de classe: il est 60e sur 133, coincé entre le Cambodge et la Slovénie. Et les États-Unis sont loin derrière, au 97e rang.


Le Canada, pas si vert qu’on le croirait

François Cardinal

Montréal

Le Canada a beau se présenter comme un pays vert modèle, une analyse fine de son bilan environnemental prouve le contraire : il se classe dans les bas-fonds des palmarès, parmi les pays du tiers-monde, pour son utilisation abusive du pétrole et du charbon, et sa piètre qualité de l’air. Voilà ce qui ressort d’une vaste étude présentée ces derniers jours à Davos par le Yale Center for Environmental Law & Policy.

Conclusion : le Canada se classe au 8e rang mondial… un résultat qui, une fois décortiqué, montre que le pays n’a de leçons à donner à personne, pas même aux États-Unis.

Le dossier de l’énergie, qualifié de primordial parce qu’il s’agit actuellement du principal défi de la communauté internationale, est certainement le plus accablant pour le Canada qui se classe 96e sur 133, tout juste après le Zimbabwe et à bonne distance des États-Unis (80e).

Le Canada a certes des forces considérables comme sa gestion exemplaire de l’eau potable, note le directeur du Centre, Daniel C. Esty. Cela dit, il fait bien piètre figure sur d’autres critères comme la protection de la biodiversité, la qualité de l’air et surtout l’énergie renouvelable.»

Parc Jean-Drapeau et Biosphère d'Environnement Canada
Photo by abdallahh

Pétrole et charbonSi le Canada est relégué au rang de cancre dans le domaine énergétique, c’est en raison de son incapacité de diminuer sa dépendance à l’égard des énergies fossiles, polluantes et non renouvelables. Le pétrole et le charbon constituent encore aujourd’hui les principales sources d’énergie du pays alors qu’ailleurs dans le monde, l’éolien, le nucléaire et le solaire sont en très forte croissance.

Parmi les pays industrialisés, la Suisse, qui mise beaucoup sur le nucléaire et sur l’hydroélectricité, se classe au 18e rang. Le Danemark, qui a entrepris un réel et sérieux virage éolien, est au 37e rang. Même chose pour l’Allemagne (50e) et l’Espagne (53e). Même les États-Unis font leur part, notamment grâce à l’éolien et au nucléaire.

«Si le Canada peut compter en partie sur l’hydroélectricité (au Québec principalement), la majeure partie de son énergie provient de sources fossiles, déplore M. Esty. Cela est un problème majeur, d’autant plus que l’énergie nécessaire pour extirper le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta est considérable.»

Rappelons que la production d’énergie est la principale source mondiale d’émissions de gaz à effet de serre, grand responsable des changements climatiques.

Mauvaise qualité de l’air


 Yale Center for British Art, New Haven, CT
Photo by Xavier de Jauréguiberry

Le Yale Center a également comparé la qualité de l’air des différents pays de la communauté internationale. Une fois de plus, le Canada est loin des premiers de classe : il est 60e sur 133, coincé entre le Cambodge et la Slovénie. Cette fois, les États-Unis sont loin derrière, au 97e rang.

La position du Canada n’est pas tout à fait une surprise car, en décembre dernier, Statistique Canada a dévoilé un rapport où l’on notait qu’au cours des 15 dernières années, la croissance du parc automobile et la production pétrolière ont grandement affecté la qualité de l’air. La concentration d’ozone troposphérique, principal gaz formant le smog, s’est accrue de 16 % de 1990 à 2003.

Les nouvelles ne sont pas meilleures lorsque le Yale Center braque sa loupe sur la gestion des ressources naturelles du pays : les forêts, les sols, les océans, etc. Le Canada se classe ainsi 72e, derrière la Suède (56e), mais bien en avant des États-Unis qui, à ce titre, visitent les bas-fonds du palmarès (124e).

«Nous avons examiné à quelpoint l’agriculture et la pêche, notamment, étaient dommageables à l’environnement dans chacun des pays, explique le directeur du Centre. Nous avons constaté qu’au Canada, l’agriculture est subventionnée, que les stocks de poissons sont surexploités et que les forêts ne sont pas gérées de façon durable.»

Des fleursMême si elles sont peu nombreuses, Daniel C. Esty a aussi des fleurs à envoyer au Canada. Il loue en effet la grande qualité et la disponibilité de l’eau potable au pays. Cela permet au pays de finir 9e en ce qui concerne la santé et l’environnement (eau potable et mortalité infantile) et 39e pour les ressources en eau. Premier exercice du genre, cette étude, intitulée Pilot 2006 Environmental Performance Index, est appelée à être révisée annuellement dès 2007, précise M. Esty. Cela permet de rendre plus imputable les décideurs de la communauté internationale. Et si le Canada voulait améliorer ses scores? «Il doit absolument se concentrer sur les enjeux où il n’a pas reçu une bonne note : accroître la production d’énergie renouvelable, améliorer la durabilité des pêches et des forêts, et tenter d’améliorer la qualité de l’air des villes.»

TÉFLON SANTÉ – Le TÉFLON anti-adhésif cancérigène

TÉFLON SANTÉ – Le Téflon anti-adhésif cancérigène

TÉFLON SANTÉ – Le TÉFLON anti-adhésif cancérigène

Le Téflon Cancérigène
TÉFLON

Le téflon

TÉFLON SANTÉ – Le TÉFLON anti-adhésif cancérigène: Le gouvernement américain poursuit la multinationale DuPont pour avoir caché de l’information sur son antiadhésif le Téflon, qui serait la cause de cancers et de malformations congénitales.

Selon l’Agence américaine de protection de l’environnement, des études révèlent que des molécules utilisées dans la fabrication des antiadhésifs, appliqués sur les casseroles et les poêlons, pourraient être, entre autres, la cause de cancers et de malformations congénitales.

Des traces de téflon auraient été retrouvé dans 90 % des échantillons de sang prélevés aux États-Unis. Notre organisme peut prendre jusqu’à quatre ans pour l’éliminer complètement de notre corps.

Il s’agit de la deuxième poursuite intentée contre la compagnie.

DuPont a déjà été poursuivie pour violation de la loi américaine sur les substances toxiques, en omettant de divulguer les risques encourus par les humains exposés à certaines molécules contenues dans les antiadhésifs.

A suivre…

Quelle alternative écologique et non cancérigène aux poêles de type « Téfal » ?

D’après le site « Mes courses pour la planète », un rapport remis en 2006 à l’Agence américaine de l’environnement a jugé l’acide perfluorooctanique (P.F.O.A.) comme cancérigène probable. Or cet acide perfluorooctanique est le principal constituant du polytétrafluoroéthylène (P.T.F.E.) qui n’est autre que le Téflon (son joli nom commercial). Le Téflon est le revêtement antiadhésif utilisé dans nos poêles et casseroles de type « Téfal » (du nom de la marque la plus connue dans le domaine). L’Agence américaine de l’environnement a donc demandé aux fabricants de poêles et casseroles de ne plus utiliser de P.T.F.E. dans leurs produits d’ici à 2015.

De son côté, David Servan-Schreiber, dans son livre « Anti-Cancer », recommande de ne pas utiliser d’antiadhésifs premier prix, ni de revêtements trop vieux ou abîmés. On sait également que Téfal recommande d’utiliser des ustensiles en bois dans ses poêles (pour ne pas les rayer et faire partir le Téflon).

Pour anticiper l’évolution des revêtements anti-adhérents des poêles, on peut d’ores et déjà, acheter en France les poêles de la gamme Evergreen de la marque Aubecq.

Ce spécialiste des ustensiles de cuisson depuis 1917 lance en effet la première gamme de cuisson avec revêtement écologique, disponible dans les grandes surfaces françaises (et chez les revendeurs spécialisés de la marque).

Les 4 poêles, la sauteuse et le sautoir, proposés pour l’instant, sont en aluminium épais, avec un nouveau revêtement antiadhésif écologique à base de céramique, sans matière toxique, ni métaux lourds, ni P.T.F.E. De plus, le process de fabrication permet des économies d’énergie (et donc d’émissions de C.O.2) lors de la production, grâce à une application à basse température (200°C) du revêtement.

TÉFLON

Toujours d’après le site « Mes courses pour la planète », une autre entreprise centenaire et spécialiste des ustensiles de cuisson, Beka, vient également de lancer un label maison « ECO-logic by Beka » pour faciliter le repérage de ses produits développés autour de deux impératifs : le respect de la santé et de l’environnement et la recherche d’économies d’énergie

  • une première catégorie de produits correspond donc à des matériaux facilitant, selon le  fabricant, les économies d’énergie, comme l’acier inoxidable (également appelé inox) ou l’aluminium dur anodisé, souvent réunis dans un produit multi-couche permettant une meilleure répartition thermique et donc une cuisson plus rapide (voir par exemple la gamme Synergy).
  • du côté de la santé, Beka utilise un nouveau revêtement anti-adhésif minéral, exempt de P.F.O.A. et de P.T.F.E. : le Bekadur Ceramica, réalisé en céramique à base d’eau. Moins fragile qu’un revêtement traditionnel et résiste à de très hautes températures (400°C), on le retrouve sur des poêles et des sauteuses dans les gammes Suave et Vita.

Nul doute que Téfal et les autres fabricants devraient suivre  aussi…

 

D’autres alternatives de cuissons saines

Selon le forum « Cuisine anticancer » du site Guerir.fr, il existe d’autres alternatives de cuisson saine :

  • L’inox contient du nickel et du chrome, deux métaux toxiques qui, au contact de substances acides (citron, sauce tomate, …), peuvent passer dans l’alimentation, mais l’inox 10/18 est stabilisé.
  • Les plats pour four en céramiques de bonne qualité ne libèrent rien de toxique à la chaleur ou au contact d’aliments acides.
  • Les casseroles en Pyrex peuvent contenir quelques particules de plomb. Mais emprisonnées dans la masse de verre, elles sont indélogeables. Les casseroles ou plats en verre sont des ustensiles sains et fiables.
  • La cuisine à la vapeur et la pierrade ne présentent aucun risque.