Tag: diminution

PRODUITS MONAT SOINS NATURELS des CHEVEUX Contre la Chute des Cheveux Produits SOINS NATURELS et VÉGAN – QUÉBEC -CANADA – USA et EUROPE.

PRODUITS MONAT SOINS NATURELS des CHEVEUX Contre la Chute et pour la Repousse des Cheveux.
Produits de Santé Naturel et Végan – Québec – Canada – USA et Europe

PRODUITS MONAT SOINS NATURELS des CHEVEUX les Produits de Santé Contre la Perte des Cheveux.

La seule compagnie sur le marché du marketing de réseau à offrir une gamme de soins santé pour les cheveux Anti-Âge, contre la chute et pour la repousse.
Les produits sont Vegan, fait à partir d’ingrédients Naturels botaniques de hautes qualités, sans cruauté envers les animaux.

MONAT SOINS SANTÉ des CHEVEUX Contre la Chute des Cheveux

Les ingrédients ont été approuvés cliniquement .
Le laboratoire, le centre de recherche, le développement et le centre de distribution sont approuvés par la Food & Drug Administration (FDA) et par Santé Canada.

Les produits sont offerts aux États-Unis et au Canada et en Europe.

==> CLIQUEZ ICI pour Remplir le Formulaire Conseils Personnalisés pour vos Soins Capillaires MONAT

– Quel soin Capillaire MONAT vous convient le mieux?
– Comment et ou vous procurer les produits Monat?
– Quels sont les coûts? 

Qui suis-je?

Monique Toubeix,  je suis une passionnée des cheveux depuis mon plus jeune âge.
Je suis
diplômée de l’École des Arts et Métiers de Montréal en coiffure, hygiène, cosmétologie et trichologie.
J’ai durant tout ce temps exercé mon métier comme Styliste-Visagiste Coiffeuse. Plus connue dans l’industrie du monde des arts de la coiffure sous le nom de Jackie Toubeix dans les salons:
La Coupe Montréal / New York, Jacques Dessange Paris/ Montréal, Carita Paris.

La suite de mon parcours sur ma page ICI

PRODUITS MONAT SOINS NATURELS des CHEVEUX

Pourquoi sont-ils différent?

La réponse réside dans les formulations riches d’huiles rares.
Ils font en sorte que ces ingrédients naturels fonctionnent en synergie les uns avec les autres,
afin d’accroître leurs propriétés naturelles pour que MONAT soit à un niveau supérieur!

 

 

Chaque produit de MONAT passe par des études cliniques et ont des contrôles de qualités et de standards très élevés.

Aussi, ce sont des produits capillaires qui contiennent du CAPIXYL ce qui favorise la repousse des cheveux.
Les résultats cliniques montrent une diminution significative de l’effet de perte de cheveux et une augmentation de la repousse des cheveux.
Propulsé avec l’extrait rouge de trèfle, c’est un émollient doux qui réduit l’inflammation du cuir chevelu, renforce et épaissit les cheveux, et hydrate le cuir chevelu pour stimuler la croissance naturelle et perceptible des cheveux.

Le CAPIXYL est ajouté en petite et moyenne dose dans tous les shampoings Monat, les traitements, les masques, il faut choisir ceux qui sont les mieux adaptés à notre profil capillaire.

PROCATALINE qui est de l’extrait de pois, une source riche de métabolites secondaires, qui fournissent des nutriments sains pour favoriser la croissance des cheveux, réduit la production de l’hormone (DHT) qui contribue à la perte de cheveux, plus des antioxydants puissants pour lutter contre l’amincissement prématuré, ainsi que la protection de la couleur et de la brillance .

CRODASORB qui est breveté, protège les cheveux contre les rayons nocifs du soleil UVA et les dommages causés par les UVB. Il préserve également la pigmentation naturelle des cheveux, les colorants naturels et synthétiques et aussi les cheveux gris.
Il pénètre en profondeur dans le cheveux ce qui lui permet de protéger à la fois la cuticule du cheveu contre les facteurs extérieurs et l’humidité jusqu’au cortex du cheveu.

Les produits Monat sont donc naturels et NE CONTIENNENT PAS de produits toxiques chimiques qui endommagent les cheveux.

Nous disons NON aux produits capillaires Chimiques et tous les produits MONAT sont:
-Sans parabène,
-Sans SLS/SLES,
-Sans silicone cyclique,
-Sans DEA/MEA,
-Sans phthalate,
-Sans PEG,
-Sans phénoxythanol,
-Sans pétrole,
-Sans huile minérale et cire de paraffine,
-Sans BHT,
-Sans triclosane,
-Sans microbille de plastique,
-Sans agent libérateur de formaldéhyde.

Pour en savoir plus sur les soins Capillaires MONAT qui vous conviennent le mieux, prenez ACTION!

==> CLIQUEZ ci-dessous pour remplir le formulaire de Conseils Personnalisés pour vos soins Capillaires MONAT 

 

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX Calvitie Explications de la Perte des Cheveux Alopécie Hommes et Femmes.

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX Calvitie Explications de la Perte des Cheveux Alopécie Hommes et Femmes.

MONAT Produits Capillaires CHUTE de CHEVEUX Calvitie, Alopécie.
Explications de la Chute et Perte de Cheveux Alopécie Hommes et Femmes.

MONAT une Révolution Capillaire!

Les PRODUITS Capillaires Naturels Monat aident favorablement
à stimuler la Repousse des cheveux et ainsi à freiner la chute des cheveux!


Pourquoi une chute de cheveux subite ou lente et quelle est la normalité?

Voici de nombreuses questions que se posent les personnes qui se trouvent avec une chute de cheveux prématurée.

Nous perdons donc nos cheveux chaque jour.
Perdre 50 à 100 cheveux par jour est tout à fait normal.
Ensuite, si la chute est plus importante, il est vital de réagir… car il y a une origine, une cause bien précise qu’il ne faut surtout pas négliger.

  • Questionnaire personnalisé pour vos cheveux au bas de la page.

    Prenez ACTION pour la santé et la beauté de vos cheveux!

    ICI Formulaire Conseils Personnalisés pour les Soins Capillaires MONAT

    Quel soin Capillaire MONAT vous convient le mieux?

    Qui suis-je?


    Monique Toubeix,  je suis une passionnée des cheveux depuis mon plus jeune âge.
    Je suis
    diplômée de l’École des Arts et Métiers de Montréal en coiffure, hygiène, cosmétologie et trichologie.
    J’ai durant tout ce temps exercé mon métier comme Styliste-Visagiste Coiffeuse. Plus connue dans l’industrie du monde des arts de la coiffure sous le nom de Jackie Toubeix dans les salons:
    La Coupe Montréal / New York, Jacques Dessange Paris/ Montréal, Carita Paris.

    La suite de mon parcours ICI

Pourquoi naissons-nous avec tel ou tel capital cheveux ?

Les cheveux semblent peu influencés par le milieu extérieur.
La transmission de leurs principales caractéristiques est essentiellement génétique.
Cependant, comme les ongles, ils sont principalement constitués de protéines (kératine).
Leur santé est donc influencée par l’hygiène alimentaire de la personne

Explication de la vie d’un cheveu

Leur nombre : entre 90.000 et 150.000
Leur origine, leurs racines: ils sont issus des follicules ou bulbes pileux qui ont entre 15 et 25 cycles de vie
Chaque bulbe est annexé à la glande sébacée (qui se développe surtout après la puberté)
La transmission des caractéristiques d’une chevelure est essentiellement génétique
Le diamètre d’un cheveu varie entre 0,05 mm et 0,1 mm.
Chaque cycle de vie d’un cheveu est bien défini.


Il y a 3 phases importantes de la durée de vie de nos cheveux 

La plupart de nos cheveux sont en phase de croissance Anagine (c’est-à-dire qu’ils ont entre 2 et 5 ans).
Il s’agit de la plus longue phase de la vie du cheveu, durant laquelle chaque cheveu peut croître de 0,75 à 1,5 cm par mois.  
A cette phase de croissance succède une phase de préparation de 3 semaines que l’on nomme la phase Catagène.
Le cheveu se prépare pour la phase de repos.
Une phase de repos de 3 mois qui mène à la chute du cheveu la phase Télogène.

Puis, le cycle recommence, un nouveau cheveu repousse et remplace celui qui est tombé.

Les hommes :

  • Environ 65 % des hommes connaissent un problème de chute de cheveux
  • 38 % sont victimes de calvitie ou d’alopécie localisée deviendront partiellement chauves.
  • Ces chutes de cheveux peuvent débuter dès l’âge de 18 ans, elles atteignent un homme sur trois à trente ans, et près d’un homme sur deux aux alentours de la cinquantaine.

Les femmes :

  • Environ 70 % des femmes doivent faire face à un problème de chute de cheveux durant une période de leur vie.
    Elles sont généralement favorisées d’un point de vue hormonal jusqu’à la ménopause ou la pré ménopause.
  • Certaines femmes, plus sensibles d’un point de vue génétique, peuvent souffrir d’alopécie diffuse.
    Les cheveux, dans ce cas, s’affinent et se raréfient sur l’ensemble du cuir chevelu.

MONAT Produits Capillaires Chute des Cheveux
Le Traitement Intense Repair de MONAT contient l’ingrédient clé le Capixyl pour la santé du cuir chevelu et la repousse du cheveu.

MONAT Produits Capillaires Chute des Cheveux


Alopécie Androgénétique q
u’est-ce que c’est ?

Une chute de cheveux liée à deux facteurs : un facteur hormonal, et un facteur héréditaire

Une sensibilité génétique du cuir chevelu aux androgènes (hormone masculine dont la principale concernée est, dans ce cas, la testostérone). Il s’agit donc d’une prédisposition de terrain.

Alopécie peut être plus communément appelée alopécie séborrhéique ou encore calvitie « classique » car elle touche 90 % des hommes souffrant d’alopécie

Elle s’installe lentement et de façon diffuse.

Les liens

L’alopécie est en lien direct avec les hormones masculines présentes dans le sang, mais se manifeste principalement au niveau du cuir chevelu.

Ce sont les bulbes pileux des zones frontales, pariétales (tempes) et du sommet du crâne qui sont les plus sensibles à ces perturbations hormonales.

L’alopécie Androgénétique est apparue chez les femmes il y a une vingtaine d’années.
Depuis, elle en touche un nombre sans cesse croissant.

Chez la femme, l’Alopécie Androgénétique consiste en un affinement du cheveu.

Elle est moins spectaculaire que chez l’homme et se concentre sur le dessus du crâne ou sur la raie.

Le corps de l’homme produit des androgènes tout comme celui de la femme (20 fois moins que chez l’homme).
L’ensemble des androgènes est sécrété par les gonades (testicules et ovaires, 40 %) et les glandes surrénales (60 %).

Ces hormones possèdent de nombreuses fonctions organiques, mais pour les deux sexes et s’il y a une sensibilité génétique, elles accélèrent et raccourcissent le cycle de vie des follicules pileux.

Dans le cas d’une hypersensibilité génétique, les cheveux deviennent de plus en plus fins et plus courts.

Ensuite, les bulbes épuisés se rétrécissent, ne produisant plus qu’un fin duvet, c’est ce qui mène à la calvitie

Les antécédents familiaux sont un facteur essentiel pour déterminer une alopécie androgénétique.

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de cheveux

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX CALVITIE EXPLICATIONS de la Chute et Perte de Cheveux Alopécie HOMMES et FEMMES.

Explications de la chute de cheveux d’un point de vue physiologique 

Au niveau du cuir chevelu, la testostérone se transforme en d’hydre testostérone (DHT) sous l’influence d’une enzyme, la 5α-réductase.

La DHT stimule les glandes sébacées qui augmentent leur production de sébum.
Cet effet est particulièrement visible à l’adolescence.
Le sébum qui stagne dans le follicule pileux va progressivement l’obstruer.

Dès lors, le cuir chevelu s’épaissit, ce qui empêche les vaisseaux sanguins de bien nourrir le bulbe.

Une autre action négative connue de la DHT est d’abréger la phase de croissance du cheveu et de son cycle vital. Ce qui rend le cheveu plus mince et plus fragile.

Les gènes

C’est la transmission des gènes d’alopécies par la mère ou par le père, ou par les deux, aussi bien chez le garçon que chez la fille, qui provoque cette prédisposition génétique.

Ces gènes stimulent l’activité de la 5 a-réductase, qui à son tour entraîne une sécrétion beaucoup plus importante de DHT.

Il faut donc bien comprendre que dans ce cas, ce n’est pas la quantité de testostérone sécrétée qui est en cause, mais bien la façon « anormale » dont elle est utilisée et convertie par les follicules pileux génétiquement programmés.

Autrement dit, il ne s’agit pas d’un trouble hormonal, mais d’une anomalie des récepteurs des bulbes.

S’il n’existe aucune prédisposition génétique, les deux substances s’associent sans conséquence et ne gênent en rien le développement physiologique normal du cheveu.

MONAT PRODUITS Capillaires Naturel et Vegan pour favoriser la repousse des cheveux et stopper la CHUTE de cheveux Femmes et Hommes

Alopécie androgénétique chez la femme

Les antécédents familiaux constituent un facteur essentiel pour poser le diagnostic d’une alopécie androgénétique.

Mais plus de 20 % des femmes atteintes n’ont pas d’antécédents dans leur famille et présentent pourtant les signes cliniques de cette alopécie. Environ 30 % de femmes souffrent d’alopécie androgénétique.

Cette prédisposition est liée à une hypersensibilité aux androgènes et à l’hyperactivité de l’enzyme, la 5α-réductase.
Comme chez l’homme dans ce cas, il sera impératif d’agir localement (au niveau du cuir chevelu) sur la production d’androgène et de 5α-réductase.


Les premiers signes

Il est très important d’agir dès les premiers signes de chute anormale, car une fois le capital cheveu épuisé aucun retour en arrière ne sera jamais plus possible.
Un soin en application externe peut améliorer l’aspect des cheveux, cependant il ne suffira pas à garantir l’intégrité des follicules pileux.
Un traitement interne ponctuel, qui pourra au besoin être renouvelé à certains moments de la vie, est absolument indispensable. Il est cependant très important de connaître le type de chute auquel la personne est confrontée afin de choisir le
traitement anti chute le mieux adapté.

L’alopécie androgénétique est très facile à diagnostiquer chez la femme.

Les cheveux sont clairsemés uniquement sur le dessus du crâne et parfois sur les tempes.
Alors que la chevelure de la nuque et des tempes reste dense et bien fournie.
Cette alopécie commence par un élargissement de la raie médiane.
Les cheveux deviennent plus fins et cela va parfois de pair avec une hyper séborrhée. C’est irréversible si l’on ne traite pas le problème.

La sévérité des symptômes varie beaucoup d’une femme à l’autre et semble n’avoir aucun lien avec l’âge même si certaines périodes (grossesse, préménopause, ménopause) de la vie d’une femme soient plus propices à l’apparition ou à l’aggravation de ce trouble.

L’importance de l’alopécie

L’alopécie est en lien direct avec la sensibilité plus ou moins prononcée du cuir chevelu aux androgènes.

L’évolution de l’alopécie androgénétique chez la femme est plus lente que chez l’homme. Dans les cas les plus sévères, les zones fragilisées peuvent se dégarnir de manière importante, mais heureusement jamais totalement.

En effet, les femmes sécrétant beaucoup plus d’hormones féminines que d’hormones masculines, leurs œstrogènes (hormones féminines) atténuent les effets des androgènes et prolongent la durée des cycles pilaires.

Il est essentiel d’agir dès les premiers signes de chute anormale, car une fois le capital « bulbe » épuisé, il sera plus difficilement possible, voire impossible de retrouver une belle chevelure.

MONAT PRODUITS Capillaires Naturel et Vegan contre la CHUTE des cheveux et favorise la Repousse pour Hommes et Femmes

IRT Intense Repair Traitement 5X Concentré en Capixyl

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX CALVITIE EXPLICATIONS de la Chute et Perte de Cheveux Alopécie HOMMES et FEMMES.

Black System pour homme de Monat

 Alopécie Androgénétique chez l’homme

Il s’agit de l’alopécie la plus courante chez l’homme.

Elle touche aussi bien de jeunes hommes dès l’âge de 20-22 ans (20 %) que des hommes de la quarantaine 50 % des hommes à partir de 50 ans souffrent d’alopécie androgénétique.

Cette alopécie vient d’une prédisposition héréditaire c’est-à-dire qu’elle se transmet généralement de père en fils.

Cela ne signifie pas que tous les hommes souffrant d’alopécie androgénétique auront un enfant prédisposé à ce type d’alopécie.

Celle-ci est liée à l’hyperactivité de l’enzyme, la 5α-réductase, qu’il est essentiel de réguler, mais qu’il est impossible d’inhiber totalement puisqu’elle est inévitablement liée à la production de testostérone.

On reconnaît la chute de cheveu androgénétique par sa localisation.

Les zones dégarnies sont le haut du front (golfes bilatéraux) ou le sommet du crâne, dans cette zone la chute débute généralement par une tonsure, alors que la nuque et les tempes restent denses et bien fournies.

Cette chute trouve son origine dans l’hyperactivité de la 5 alpha réductase.

Cette enzyme va convertir, de manière locale et excessive, la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). Le taux trop élevé de DHT aura pour conséquence de raccourcir la phase de croissance du cheveu.

Les Cycles pilaires et le DHT

La durée de chaque cycle pilaire va considérablement diminuer et passer de quelques années à quelques mois.
Les cycles pilaires, normalement programmés pour durer toute une vie, vont dès lors s’épuiser beaucoup plus rapidement. L’excès de DHT provoque généralement une augmentation de l’activité des glandes sébacées voisines des bulbes pileux.

Cet excès de séborrhée va peu à peu obstruer les pores du bulbe qui petit à petit étouffera.
Parallèlement, le cuir chevelu n’est plus bien vascularisé, ni nourri.
L’ensemble de ces phénomènes va entraîner une atrophie des bulbes, ce qui entraîne tout d’abord un éclaircissement des cheveux, et ensuite, une disparition progressive et totale des cheveux sur des zones de plus en plus étendues du cuir chevelu.

MONAT SCIENCE

MONAT Produits Contre CHUTE de CHEVEUX CALVITIE

L’alopécie dite séborrhéique

Il ne s’agit pas d’une alopécie en tant que telle, mais plutôt d’un facteur aggravant ou favorisant.
En effet, l’excès de sébum est sécrété en excès par les glandes voisines des bulbes pileux.

Le sébum (graisse) obstrue le pore du bulbe par lequel pousse le cheveu.
Le bulbe étouffe et a tendance à s’atrophier.
Si ce phénomène s’associe au déséquilibre hormonal local, on entre dans le schéma de l’alopécie androgénique.

Le stress!

Toutes les personnes chauves n’ont pas développé d’office une séborrhée, et les cheveux gras ne tombent pas inéluctablement.

Chez les femmes, comme chez les hommes prédisposés, le stress favorise l’excès de séborrhée, les états pelliculaires et les démangeaisons du cuir chevelu.

Toutes les personnes chauves n’ont pas développé d’office une séborrhée, et les cheveux gras ne tombent pas inéluctablement.

Chez les femmes, comme chez les hommes prédisposés, le stress favorise l’excès de séborrhée, les états pelliculaires et les démangeaisons du cuir chevelu.

L’effluvium télogène

C’est une forme de calvitie, chez l’homme ou chez la femme, qui se manifeste par des chutes de cheveux démesurées et soudaines sur la totalité du cuir chevelu.

L’étendue de la chute des cheveux de l’effluvium télogène se distingue de l’alopécie androgénétique.
Elle ne concerne que certaines zones bien définies du cuir chevelu

Une minorité d’hommes est concernée.

Ce type d’alopécie est occasionné par des carences, des facteurs extérieurs ou des troubles de l’organisme.
Elle apparaît par exemple lors de maladies générales graves, de stress important consécutif à des interventions chirurgicales.
Aussi à des blessures, des fièvres, des régimes alimentaires trop sévères, des carences en fer, etc.

Ces pertes de cheveux abondantes (par poignées parfois) sont normalement réversibles dès que l’on détecte et supprime l’élément déclencheur de la chute.

Les causes de l’effluvium télogène.

La grossesse, l’accouchement, les changements de saison, interventions chirurgicales importantes, pathologies prolongées, chocs affectifs intenses, l’arrêt de prise de contraceptif, etc.

Dans certains cas, les chutes de cheveux par effluvium télogène peuvent être durables ou le devenir si elles ne sont pas bien traitées.

Il faut être particulièrement vigilant lors d’états dépressifs prolongés ou lors de stress permanent, lors de prise de médicaments à long terme.

L’alimentation!

Il faut surveiller les troubles du métabolisme dus à un régime alimentaire draconien ou à une anorexie.

Lors de la chute de cheveux abondante et répandue sur l’ensemble du cuir chevelu, il ne faut pas écarter certaines causes possibles et sournoises.
Les carences en zinc, en magnésium, en calcium ou en en fer, ainsi que d’éventuels problèmes thyroïdiens ou hormonaux peuvent en être la cause.

S’il vous semble que vos cheveux sont trop fins, sans tenue ou ternes, rien ne vous empêche d’effectuer une cure de 3 mois de nutriments et vitamines spécifiques.

Cela redonnera définitivement tonus, brillance et santé à votre chevelure.

Quand faut il s’inquiéter ?

Homme ou femme, il est tout à fait normal de perdre des cheveux chaque jour.
Il s’agit comme pour tout autre tissu, d’une régénérescence ou d’un renouvellement de nos cellules.
Ainsi, qu’une élimination des cellules mortes ou trop âgées.

Cependant, si ce processus s’accélère ou s’aggrave de quelque manière que ce soit, il est nécessaire de réagir très vite.
Éviter l’épuisement de votre capital « bulbe pileux » qui, rappelons le, est limité.

Perdre chaque jour une cinquantaine de cheveux est tout à fait normal!

Si vous perdez entre 50 à 100 cheveux par jour, il n’y a rien d’alarmant.
Cependant,  il faut, même en prévention, entreprendre les actions nécessaires en fonction du type de chute de cheveux.

La perte de plus de 100 cheveux est considérée comme alarmante.

Il ne faut pas laisser s’installer ou perdurer le problème.
Un véritable traitement d’attaque avec des produits naturels et spécifiques devrait dès lors être entrepris le plus rapidement possible.

Réagissez vite !

Des soins capillaires performants et adaptés existent pour hommes ou femmes de tout âge.

Les traitements contre la chute de cheveux sont performants s’ils agissent sur les différentes facettes du problème.
D’une part, il est essentiel de stimuler les fonctions vitales du cheveu afin de compenser les diverses causes de chutes.

D’autre part, par des soins externes (shampoing, lotion, massage, etc.).
Il faut détoxiquer et assainir le cuir chevelu.

Cela aura pour effet d’éliminer les toxines et les cellules mortes.

De plus, il est indispensable d’activer la vasodilatation du cuir chevelu afin de favoriser la circulation du sang vers les racines des cheveux.

L’amélioration de la circulation locale du cuir chevelu facilite l’apport de vitamines, minéraux et acides aminés.

Cette minéralisation du cheveu par voie interne stimule la repousse.

L’idéal est, bien entendu, en parallèle, de surveiller étroitement votre hygiène de vie.

Lorsque l’organisme est négligé, les premières cellules à en subir les conséquences sont les cellules à renouvellement rapide, comme celles des cheveux ou de la peau.

Surveillez votre alimentation au quotidien, cela ne ferra que potentialiser les effets du traitement anti-chute.

Dans tous les cas de chute de cheveux, des massages légers du cuir chevelu.
Quelques minutes par jour, stimulent la repousse. D’autant mieux s’ils sont associés à des traitements performants.

Formulaire Conseils Personnalisés pour les soins Capillaires MONAT pour vos cheveux.

MONAT SOINS des CHEVEUX CANADA, QUEBEC- CHUTE de CHEVEUX, Conseils et Vente

''FORMULAIRE CONSEILS PERSONNALISÉS PRODUITS CHEVEUX MONAT"
Pour avoir un meilleur aperçu de votre profil tous les * en rouge sont obligatoires.
Cochez toutes les réponses qui se rapporte à vos cheveux en ce moment même.
Cochez tous ceux qui vous concerne
Cochez toutes les cases qui s'appliquent a vos cheveux.
Inscrivez tous les renseignements pertinents pour compléter votre demande.
Cochez toutes les cases qui vous concerne
Cochez vos choix
Cochez une ou plusieurs réponses
Sélectionnez votre Pays
Vos informations restent confidentielles.


Monique Toubeix 

514-792-0281

Ma page Facebook: https://m.facebook.com/Monat.Quebec.Canada.USA/

Produits MONAT
Les Produits de Soins Capillaires Naturels MONAT sont disponible au QUÉBEC – CANADA – USA  et EUROPE

 

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

«Nous jouons avec le feu»

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Effet de serre, épuisement des ressources, disparition des espèces…
Pour le célèbre astrophysicien québécois, il est urgent d’agir.

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Professeur, conseiller scientifique, conférencier, auteur d’innombrables ouvrages de vulgarisation, dont Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles et, son dernier en date, L’espace prend la forme de mon regard, Hubert Reeves ne s’intéresse pas qu’au destin de l’univers. Depuis une dizaine d’années, le lauréat du prix Albert Einstein jette tout son poids de savant dans la bataille pour sauver notre planète. Il dresse ici un constat alarmant de l’état de la Terre et propose des solutions il y va de l’avenir de nos petits-enfants avant qu’il soit trop tard.

Catherine Galitzine: A travers vos livres et vos émissions de vulgarisation scientifique, vous avez fait rêver plusieurs générations, des jeunes et des moins jeunes, à propos des étoiles et des mystères de la vie. Et voilà qu’aujourd’hui vous nous ramenez sur Terre. Vous parrainez l’Observatoire du Saint-Laurent. Vous avez adopté la rivière Sainte-Anne, au sein du mouvement Eau-Secours contre la construction des barrages. Vous avez participé à un mouvement d’opposition à l’installation de mégaporcheries en Beauce. En France, à la tête d’une association de protection de la nature, vous manifestez contre les chasses illégales, vous interpellez les hommes politiques. Pourquoi cette conversion?

Hubert Reeves: L’étude des étoiles et l’écologie ne sont pas incompatibles, bien au contraire. En tant qu’astrophysicien, on ne peut qu’être émerveillé devant la fabuleuse histoire de l’univers. Il a fallu 15 milliards d’années pour qu’apparaisse la vie sur la Terre, et voilà qu’aujourd’hui son avenir est en question. Devant toutes les menaces que l’homme fait planer, on s’interroge. Dans quel état sera notre planète dans quelques décennies? Nous ne le savons pas. Ce qui est fondamental est qu’on se pose la question. Fatalement, on devient écologiste.

C.G.: Vos craintes ne sont-elles pas excessives?

H.R.: Je dis simplement que nous sommes en train d’altérer la planète d’une façon qui pourrait la rendre inhabitable par l’homme. Depuis le début du xxe siècle, la température a augmenté d’environ un degré. Les effets de ce réchauffement sont déjà perceptibles : déstabilisation des climats, sécheresse, tornades plus fréquentes et plus violentes. Partout, la fonte des glaciers s’accélère.

C.G.: Certains experts contestent la réalité de ce réchauffement.

H.R.: La contestation est toujours importante. Mais elle doit être fondée sur des arguments valables. Une commission internationale (International Panel on Climate Change), qui rassemble plus de 2500 des meilleurs spécialistes de climatologie, étudie la question depuis plusieurs années. Elle reconnaît la réalité du réchauffement et la contribution majeure de l’activité humaine à ce phénomène. Il serait très imprudent de négliger ses conclusions.

D’après ses prévisions, la température augmenterait de deux à cinq degrés d’ici à un siècle. Il faut savoir que, pendant l’ère glaciaire, il y a 20 000 ans – époque à laquelle toute l’Europe était sous la glace –, la température n’était inférieure que de cinq degrés à la température actuelle. Une différence de cinq degrés à la hausse bouleverserait le climat d’une façon majeure et largement imprévisible. Au sens propre du terme, nous jouons avec le feu…

C.G.: Cela suffirait-il pour mettre la survie de l’humanité en danger?

H.R.: Ce n’est pas le seul problème! Il y en a bien d’autres tout aussi inquiétants… La moitié de la forêt de la planète a été détruite, et la destruction de l’autre moitié se poursuit à une vitesse accélérée. L’agriculture intensive stérilise les terres arables. Les pesticides empoisonnent l’air et l’eau. On pêche plus

de poisson qu’il ne s’en reproduit. Au Canada, 90 pour 100 des stocks de morue ont été éliminés. Depuis 10 ans, la pêche à la morue est interdite et, malgré cela, les jeunes sujets demeurent aussi rares sur les anciennes zones de pêche.

On s’achemine vers l’épuisement des énergies fossiles. Dans un siècle ou deux, au rythme de consommation actuel, il ne restera plus ni pétrole, ni gaz, ni charbon.

Force nous est de reconnaître que nous sommes plongés dans une crise majeure à l’échelle de la planète. Elle est comparable en gravité aux grandes crises géologiques du lointain passé de la Terre. Comme celle d’il y a 65 millions d’années, qui a entraîné la disparition d’une fraction importante des espèces vivantes (dont les célèbres dinosaures).

La Terre ne sera plus jamais comme elle était en 1900. Mais la vie est robuste. On peut lui faire confiance. Elle s’adaptera et, comme après chacune des crises précédentes, elle continuera à évoluer. La question pour nous est: l’espèce humaine y sera-t-elle encore? Et, si oui, dans quel état ? Ou bien serons-nous les dinosaures de la crise contemporaine? Nul ne peut le dire.

C.G.: Quelles sont les décisions à prendre d’urgence?

H.R.: Tout faire pour stopper l’accroissement de la température. Pour cela utiliser des sources d’énergie qui n’émettent pas de gaz carbonique.

Aujourd’hui, deux choix s’offrent à nous : consacrer des sommes colossales au développement du nucléaire ou investir massivement dans le solaire.

A mon avis, le nucléaire est le mauvais choix. Il n’émet pas de gaz carbonique, mais il produit des déchets radioactifs qu’il faudra ensuite gérer pendant des siècles. En ce sens, il hypothèque l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. A nous le confort, à eux de payer la note! A condition encore qu’ils le puissent. Imaginons, par exemple, que l’Argentine ait misé sur le nucléaire. Aujourd’hui en faillite, ce pays n’aurait plus les moyens de démanteler ses réacteurs et de traiter ses déchets.
Personnellement, je choisis le solaire, une forme d’énergie sûre, propre et inépuisable.

C.G.: Mais l’énergie solaire pourra-t-elle répondre aux besoins de toute la planète?

H.R.: C’est là le grand défi du futur. Il n’y a pas d’impossibilité théorique à capter l’énergie suffisante. Il faudra beaucoup de développements technologiques. Dans plusieurs pays, l’énergie éolienne (les moulins à vent) est en expansion rapide. Elle se développe au Danemark, en Espagne, aux Etats-Unis et au Japon.

C.G.: Quelle autre décision est-il urgent de prendre?

H.R.: Il faut développer le ferroutage (transport combiné rail/route) et les transports en commun, parce qu’ils consomment moins d’énergie et provoquent moins d’accidents. Mais aussi parce que les trois quarts de la production de gaz carbonique responsable du réchauffement de la planète sont produits par les voitures et les camions.

Pour lutter contre la faim – qui, selon les Nations unies, progresse dans le monde –, il faut développer l’agriculture biologique, qui se passe de produits issus de la chimie. La combinaison de la sécheresse et de l’abus d’engrais et de pesticides rend les sols stériles. Dans bien des pays, la productivité à l’hectare des cultures de blé et de maïs est en diminution.

C.G.: Quel bilan faites-vous du Sommet sur le développement durable qui s’est tenu à Johannesburg en septembre?

H.R.: Les conclusions de ce sommet sont très décevantes dans la mesure où les vrais problèmes, comme l’effet de serre, l’épuisement des ressources naturelles et la protection des sites naturels, n’ont pas été réglés. Aujourd’hui, les gouvernements sont de plus en plus impuissants face à la mondialisation de l’économie. Il nous reste à compter sur les mouvements associatifs, sur la pression des organisations non gouvernementales et sur certaines entreprises qui prennent progressivement conscience du fait qu’il n’est pas dans leur intérêt de continuer dans cette voie.

Lors du précédent Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, il y a 10 ans, les participants avaient pris l’engagement d’augmenter considérablement l’aide aux pays démunis. Près de deux milliards d’individus vivent en effet aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et, si l’on n’intervient pas, la moitié de la population terrestre pourrait être touchée. Or cette aide est tombée de moitié durant cette période!

C.G.: Quel rapport y a-t-il entre la pauvreté et les menaces écologistes?

H.R.: La misère ne conduit pas seulement à l’instabilité politique, elle peut entraîner la destruction de la nature. Lorsque les paysans brésiliens brûlent leurs forêts, ils font disparaître de précieux écosystèmes et augmentent l’effet de serre en rejetant du gaz carbonique dans l’atmosphère. Mais comment exiger d’eux qu’ils cessent de brûler du bois? Ils vous répondront qu’ils ont des enfants à nourrir. Les pauvres ne peuvent pas se payer le luxe d’être «écolos».

D’immenses catastrophes écologiques sont à craindre dans les pays pauvres, et les pays riches ne sont pas à l’abri: le gaz carbonique, les pluies acides traversent les frontières.

Autres problèmes associés à la pauvreté: l’extension des maladies infectieuses (malaria, sida) et la difficulté à obtenir des médicaments pour les traiter. L’industrie pharmaceutique néglige ce domaine de recherche, jugé non rentable. Entre 1975 et 1997, parmi les 1233 nouveaux médicaments mis au point sur la planète, 1 pour 100 seulement concernaient le traitement des maladies tropicales.

C.G.: Après avoir longtemps tergiversé, le Canada semble enfin disposé à ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre…

H.R.: Il est très important que le Canada signe ce protocole. Il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

C.G.: Comment se fait-il qu’au Québec les partis verts soient totalement absents de la scène politique?

H.R.: L’écologie doit d’abord être un contre-pouvoir face aux gouvernements. Il y a beaucoup de mouvements écologistes actifs au Québec. C’est ce qui compte le plus et qui a le plus de chance d’arriver à quelque chose de tangible.

C.G.: Parlez-nous de la Ligue pour la protection de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC), qui mène plusieurs opérations conjointes avec les mouvements québécois, notamment pour la sauvegarde des loups.

H.R.: La Ligue a été fondée par le grand humaniste et naturaliste français Théodore Monod, au cours des années 70, afin de préserver la nature, en particulier la faune sauvage.

A sa mort, on m’a offert de prendre sa succession. J’ai été honoré de cette invitation, et j’ai accepté parce que je crois qu’il faut sauver la biodiversité sur notre planète et changer le regard des hommes sur les animaux.

C.G.: Mais la disparition des espèces n’est-elle pas un phénomène naturel?

H.R.: Oui, bien sûr. Mais le problème, c’est l’accélération fulgurante du taux d’extinction. De l’avis des biologistes les plus compétents, ce taux serait aujourd’hui 1000 fois plus élevé qu’avant l’arrivée des humains sur la Terre. Plus de 30 pour 100 des espèces animales et végétales pourraient avoir disparu au milieu du xxie siècle.

A l’aide de documents distribués dans les écoles et d’un site web (http://www.roc.asso.fr/) sur la vie sauvage, nous espérons éduquer les hommes au respect de la vie. Un enfant qui a été sensibilisé à la beauté de la nature et de la vie animale sera moins enclin, plus tard, à tuer pour le plaisir.

C.G.: Qu’est-ce que le simple citoyen peut faire pour sauver la planète?

H.R.: D’une façon individuelle, protéger son environnement (tri des déchets, utilisation des transports en commun, par exemple). D’une façon collective, s’associer à des mouvements écologistes. Il faut une « mondialisation de l’écologie » pour s’opposer aux méfaits et aux pollutions provoqués par la mondialisation de l’économie.

Nous avons la responsabilité de notre environnement immédiat et nous devons enseigner ce principe à nos enfants.

Source:

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

Détergents

Des détergents responsables des mutations sexuelles chez les poissons

http://aquarium-webzine.com/images/ouest/Pelvicachromis%20taeniatus%20Moliwe/P-t-moliwe-male.jpg

Auteur:Louis-Gilles Francoeur

Résumé
Plusieurs détergents domestiques et industriels, qui contiennent des surfactants, pourraient être les principaux responsables des altérations importantes du système reproducteur des poissons du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, où des signes sérieux de féminisation des mâles ont été observés chez certains poissons sentinelles.

Textes associés

  • Le sexe des poissons : Daniel Green s’interroge sur le travail d’Ottawa (17.02.2004)
  • Pollution – Mutations sexuelles chez les poissons du Saint-Laurent (16.02.2004)
  • Dossier(s) Écologie – AOL/Le Devoir

C’est ce qu’a affirmé David Marcogliese, de la Direction de la conservation du milieu au Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, en entrevue au Devoir. M. Marcogliese est un des signataires de l’étude publiée par des chercheurs de l’Institut Armand-Frappier dans la revue Toxicological Sciences, divulguée dans nos pages lundi. Cette étude révèle que le tiers des poissons sentinelles mâles, le queue à tache noire, ont développé en aval de l’usine d’épuration de Montréal des ovaires à l’intérieur de leurs organes génitaux et que leurs caractères reproducteurs mâles tendent à s’atténuer sensiblement. De plus récentes études, réalisées cette fois dans l’Outaouais, en amont de Montréal, ont permis de déceler des organes féminins en train de se développer à l’intérieur des organes mâles chez 50 % des spécimens. On retrouve des villes et des papetières en amont de ces sites d’échantillonnage.

Plusieurs types de détergents domestiques et industriels, ainsi que plusieurs familles de pesticides, contiennent des surfactants de la famille des nonyl-phénols. Un surfactant est un produit chimique qu’on introduit dans des liquides, comme des savons ou des détergents, pour en abaisser la tension superficielle, ce qui en augmente les propriétés mouillantes. C’est ce qui fait que certains détergents pénètrent et délogent plus facilement la saleté que l’eau pure. On les utilise aussi dans les formulations de pesticides afin que, dès la première pluie, ces toxiques s’éliminent des végétaux pour réduire rapidement les risques d’absorption. Ces détergents ont aussi plusieurs usages industriels, ce qui explique, indique le chercheur, qu’on les retrouve maintenant dans les sédiments des cours d’eau en aval des effluents des usines d’épuration et des grandes industries comme les papetières.

Ces contaminants imitent les messages chimiques d’un système hormonal normal, dans lequel les faux messages induits par des contaminants oestrogéniques peuvent provoquer des altérations du système de reproduction, des cancers et des malformations congénitales.

À court terme, indique M. Marcogliese, c’est dans le Richelieu que seront réalisées les prochaines recherches sur la présence de contaminants oestrogéniques au cas où leur présence dans l’eau pourrait expliquer les problèmes de reproduction de la seule espèce menacée de nos eaux, le chevalier cuivré. Le Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, avec ses six chercheurs, devra cependant s’affilier au puissant centre ontarien de Burlington, où Environnement Canada concentre ses investissements en recherche pour finir par savoir ce qui se passe… ici ! Les chercheurs ont obtenu une aide financière du Fonds de récupération de la faune pour mener ce projet à terme.

Pour l’instant, explique de son côté Raymond Chabot, de la Direction de la protection du milieu d’Environnement Canada, deux autres études viennent de confirmer l’existence d’altérations du système reproducteur de certaines espèces aquatiques, provoquées par les «imposteurs», ou modulateurs endocriniens.

Une de ces études a permis de relever des phénomènes de féminisation des mâles et d’altérations aux systèmes reproducteurs de deux espèces de moules. Cette étude a une fois de plus confirmé l’intensité du phénomène en aval de l’émissaire de l’usine d’épuration de Montréal. Elle a été réalisée par deux chercheurs d’Environnement Canada, François Gagné et Christian Blaise.

La deuxième étude est une synthèse des 48 études soumises par l’ensemble des 52 papetières du Québec depuis six ans dans le cadre du «cycle 2» du suivi environnemental réglementaire qu’elles doivent réaliser aux trois ans pour déterminer la nature, l’ampleur et les causes probables des impacts de leurs rejets en aval de leur effluent. C’est en vertu de la Loi sur les pêches qu’a été adopté le règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papier. Cependant, ce n’est pas Pêches et Océans Canada mais bien Environnement Canada qui l’administre, simultanément avec la Loi canadienne sur la protection de l’environnement : les autorités fédérales veulent ainsi éviter les failles réglementaires et administratives d’une gestion bicéphale, comme celle qui caractérise la gestion québécoise de l’environnement et de la faune.

Selon ce rapport-synthèse daté de décembre dernier, on note deux phénomènes assez généralisés parmi les papetières du Québec. Les poissons sont plus gros en aval des papetières, ainsi que le démontre le poids moyen des foies, ce qui s’expliquerait, selon Raymond Chabot, par une concentration plus forte de nutriments dans l’eau. Ces nutriments augmentent la disponibilité de la nourriture mais tendent à faire vieillir prématurément le cours d’eau par la prolifération de matière organique.

Par contre, si le poids moyen des poissons augmente, les chercheurs constatent «une diminution du poids relatif des gonades en zone d’exposition», un phénomène aussi observé en aval des papetières ailleurs au Canada, où le règlement fédéral exige un suivi triennal identique.

Selon les experts, note le rapport, cette réduction de la taille des organes sexuels confirme l’existence d’une «perturbation du système endocrinien des poissons», qui se manifeste par une réduction des gonades (testicules chez les mâles et ovaires chez les femelles). «Ces résultats, précise le rapport, sont cohérents lorsqu’ils sont analysés selon le sexe ou selon que les poissons sont immatures ou adultes. Toutefois, le type et la fréquence des réponses [aux contaminants] sont très variables selon la famille de poissons retenue. Les résultats indiquent qu’il y a des espèces plus sensibles aux effluents des papetières que d’autres, et il faudrait en tenir compte lors du choix des espèces sentinelles des prochains cycles. En milieu marin, les mollusques exposés aux effluents présentent des poids de chair plus élevés que leurs congénères en zone de référence, ce qui suggère aussi un effet d’eutrophisation du milieu.»

Les chercheurs espèrent que la série de données du troisième rapport triennal soumis par les papetières, qui fait actuellement l’objet d’une analyse à Environnement Canada, permettra de départager la responsabilité des papetières et des rejets municipaux dans cette affaire.

Cependant, précise Raymond Chabot, le protocole de recherche imposé aux papetières pour le quatrième rapport triennal, qui s’amorcera au cours des prochains mois, ne contient pour l’instant «aucune exigence» pour qu’elles essaient de déterminer les impacts des contaminants oestrogéniques en aval de leurs effluents malgré l’importance des phénomènes mis en lumière par les récentes recherches.

SOURCE

Le Devoir.com. Dossiers 273, articles, [http://www.ledevoir.com/dossiers/273/articles.html]

IMPACT NÉGATIF des SUBSTANCES CHIMIQUES sur la REPRODUCTION HUMAINE

IMPACT NÉGATIF des SUBSTANCES CHIMIQUES sur la REPRODUCTION Humaine

IMPACT NÉGATIF des SUBSTANCES CHIMIQUES

IMPACT NÉGATIF des SUBSTANCES CHIMIQUES  ont un impact négatif sur la reproduction humaine, selon un rapport de l’association GreenPeace international qui met en garde contre l’augmentation des cas de stérilité et les anomalies génitales dans les pays industrialisés.

Le document, Attention fragile : reproduction et exposition chimique, fait l’inventaire de nombreuses études scientifiques parues ces dernières années, précise mardi Greenpeace dans un communiqué.

Les auteurs notent qu’en 50 ans, les analyses de sperme révèlent une diminution de 50 % du nombre de spermatozoïdes actifs. Toujours selon le rapport, depuis 1960, le nombre de couples stériles a plus que doublé dans les pays industrialisés (de 7 à 8 % en 1960 à 15-20 % aujourd’hui).

La tendance est particulièrement marquée dans certaines zones rurales aux États-Unis et au Canada, ainsi qu’en Suède, Allemagne, Norvège, Japon, Pays-Bas, Danemark et en Amérique Latine.

En outre, selon l’étude, le ratio de natalité filles/garçons, traditionnellement favorable aux garçons, s’est inversé. Le cancer des testicules s’est développé.

Anomalies

Au nombre des anomalies, les auteurs signalent encore la précocité accrue de la puberté chez les femmes ou chez des immigrantes d’Asie et d’Amérique latine; le développement de l’endométriose (prolifération de la muqueuse tapissant la cavité utérine dans des endroits anormaux) chez les femmes observé aux États-Unis (1 sur 10 affectée, entraînant 100 000 hystérectomies par an).

«Les causes exactes de l’augmentation de ces troubles de la reproduction sont encore méconnues», indique le rapport qui remarque toutefois que ce phénomène se développe parallèlement à l’essor de la production et de l’utilisation de certaines substances chimiques.

Au nombre des coupables, l’organisation cite les kylphénols et apparentés (dans les nettoyants, certains produits de soin du corps..); les phtalates (plastifiants, dans les solvants et fixateurs de certains cosmétiques); les composés organo étains (agrochimie, catalyseurs); le bisphénol-A et ses dérivés (production de plastique pour biberons, CD, pare-brises), les muscs artificiels (mélanges de fragrances pour détergents, tissus, après-shampoing et certains cosmétiques parfumés)…

Monat Global Soins Capillaires Naturel Repousse et Anti Chute des Cheveux