PRODUITS MONAT SOINS CAPILLAIRES NATURELS – CONSULTATION et ANALYSE de vos CHEVEUX par MONIQUE TOUBEIX QUEBEC – CANADA – USA – EUROPE.

PRODUITS MONAT SOINS CAPILLAIRES NATURELS – CONSEILS et ANALYSE de vos CHEVEUX par MONIQUE TOUBEIX QUEBEC – CANADA – USA – EUROPE.

QUI SUIS-JE?

Je me nomme, Monique Toubeix, Styliste et Conseillère en Soins Capillaires/Beauté et
Bien -Être Naturels pour la compagnie MONAT au Québec Canada , Usa et en Europe.

Monique Toubeix Certifiée Conseillère MONAT
Monique Toubeix



Je suis passionnée par la santé/beauté des cheveux et du visage depuis mon plus jeune âge.

J’obtiens mon diplôme de compétences à l’école Supérieure des Métiers d’arts Commerciaux de Montréal.

Spécialisée comme visagiste/styliste, Esthétique, Trichologie et Bio/Chimie.




Dans mon cheminement, je travaille en formant d’autres Stylist dans les salons: La Coupe Montréal / New York, Jacques Dessange Paris/ Montréal.

Je participe à une rubrique de Relooking de la tête aux pieds. Avec les magazines »Clin d’Œil »et l’Essentiel » durant 10 ans. En collaboration avec Macha Colas auteur du Livre:
 »La jeunesse et beauté par la gymnastique facial ».

A force de mouvements répétitifs avec mon métier, j’ai aux bras deux capsules et trois tendinites. Au risque de paralyser, je ralenti beaucoup mon travail car je voulais tout de même continuer ma carrière de styliste.

MONAT arrive à un moment dans ma vie ou je me questionne sur ma carrière.
Grâce à cette entreprise, je deviens consultante indépendante. Ce qui me permet de pouvoir continuer à soutenir une clientèle afin d’améliorer leur santé capillaire.
Mes conseils esthétiques des soins du visage, la peau avec Monat, m’ouvre la porte sur d’autres connaissances à partager.

Pourquoi avoir choisi une entreprise Monat?

J’ai eu moi-même une grosse perte de cheveux suite au stress et débalancement hormonal « ménopause » qui commençait. Le tout accompagné de démangeaisons au cuir chevelu avec un début de psoriasis.

Monat est connue pour l’efficacité de repousse capillaire avec des produits anti-âge.

L’huile « Rejuveniqe » breveté que contient tous les produits, shampooings, traitements, masques, soins du visage à le pouvoir d’aider la régénération et la santé du cuir chevelu.

Elle contient les mêmes molécules que celles de notre corps, ce qui favorise le pH et une repousse de cheveux plus fortes, plus denses.

J’ai un cheveux naturel avec des mèches décolorées et mes cheveux ondules naturellement.
J’ai commencé par utiliser l’huile Rejuvenique pour rétablir l’hydratation et le PH de mon cuir chevelu. Le shampoing, le revitalisant correspondant à mon profil capillaire et le traitement au Capixyl étaient dans mon cas, indispensable.

Les 2 semaines suivantes, mon psoriasis avait disparu et ma chute de cheveux diminuée de moitié. Elle a stoppée complètement en 1 mois. J’ai vue la partie de mon vertex (dessus de tête) et de mes tempes frontales avoir de nouvelles repousses.
Je remonte mes cheveux en chignon, ma nuque qui se dénudait vers le haut a retrouvée plus de densité capillaire.

Cela fait 5 ans que j’utilise les produits Monat, huile, shampooing, revitalisant, jusqu’aux produits de coiffage.
Malgré que mes hormones me mènent la vie dure, et des mèches décolorées aux 4 mois, j’ai aujourd’hui, plus de cheveux que lorsque j’avais 40 ans!!

Si vous souhaitez retrouver vos cheveux éclatants de santé, peut importe votre problème et vos besoins, je peux vous aider.

Que cela soit pour de l’alopécie, psoriasis, une chute de cheveux sévère, une chimiothérapie, vouloir de la repousse, un cheveu plus fort, un cheveux longs plus dense.
Aussi, pour redonner vie à vos cheveux abîmés par la décoloration ou le soleil etc…

Sans obligation de votre part, je vous invite à remplir le formulaire ci-dessous pour mieux cibler votre profil capillaire. Je répond personnellement à chacun d’entre vous en toute confidentialité!

Conseillère Monat Monique Toubeix

Informations 514-792-0281

Monat Conseillère Monique Toubeix
FORMULAIRE d’ANALYSE CAPILLAIRE par Monique Toubeix MONAT"
Pour avoir un meilleur aperçu de votre profil capillaires, Remplissez tous les * en rouge et autres espaces qui s’appliquent à vous.
Cochez plusieurs cases si nécessaire
Cochez plusieurs réponses si nécessaire
Cochez toutes les réponses qui se rapporte à vos cheveux actuels
Inscrivez vos commentaires sur vos cheveux
Indiquez le moyen de communication de votre choix.
Téléphone, Messenger, Texto…
Cochez vos choix
Sélectionnez votre Pays

EAU de JAVEL – SANTÉ L’EAU de JAVEL et les Produits Domestiques

EAU de JAVEL – SANTÉ L’EAU de JAVEL et les Produits Domestiques

Eau de Javel – L’eau de Javel, en user sans en abuser

D’ou vient l’eau de Javel ?

EAU de JAVEL - SANTÉ L'EAU de JAVEL
EAU de JAVEL

On doit la découverte de L’EAU de JAVEL des hypochlorites au Comte Claude, Louis BERTHOLLET (1748-1822) – Chimiste français, médecin de formation. Il mit au point l’eau de Javel en 1789 pour les lavandières des bords de Seine à Javel, petit village aux portes de Paris à l’époque.
L’eau de Javel est composée d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium de formule NaOCl. Sa concentration s’exprime en degrés chlorométriques (°Chl). On trouve dans le commerce des solutions prêtes à l’emploi de 10 à 15 °Chl et de l’eau de Javel concentrée à 47 °Chl à utiliser en dilution.
Ces produits peuvent également contenir des détergents et des parfums. L’eau de Javel a des propriétés détachantes, blanchissantes, désinfectantes et désodorisantes. En qualité de biocide, elle est active à l’égard des bactéries, des virus, des champignons et des algues. Elle est utilisée dans les toilettes, les sanitaires, les poubelles, sur les sols, mais également en rinçage de lessive.

L’utilisation intensive d’eau de Javel est-elle justifiée ?

Influencés par la publicité, nous nous efforçons de tout désinfecter, nettoyer aujourd’hui ne suffit plus! La chasse aux microbes est devenue une véritable obsession. Il faut traquer poussières, bactéries et virus à grand renfort d’eau de Javel et maintenant, nec plus ultra, sur des airs de lavande et autres senteurs vivifiantes. La gamme des produits d’entretien s’est élargie avec les produits « 2 en 1 »: Ces détergents qui cumulent une action nettoyante et une action désinfectante grâce à l’adjonction d’eau de Javel.
Nous sommes en passe de devenir des « Javelmaniaques ».
Il est grand temps de revenir à une utilisation raisonnable de l’eau de Javel. Une désinfection ponctuelle ou un bon vieux rinçage pour blanchir les torchons, tout cela reste dans le concevable.
Pourchasser et traquer tous les microbes n’est pas seulement inutile, c’est aussi nuisible pour l’environnement voir même dangereux pour la santé.
Industriellement, l’utilisation massive d’eau de Javel, que ce soit pour les traitements de désodorisation, les traitements des eaux ou autres procédés de désinfection utilisés dans les piscines par exemple, ne va pas tarder à devenir un problème de société.
Qui se souvient des jadis bienfaits de l’ozone, devenu aujourd’hui indésirable?…
N’en sera-t-il pas bientôt de même pour cette bonne vieille eau de Javel?

Que peut-on reprocher à l’eau de Javel ?

L’eau de Javel contient du chlore très facilement libérable (labile pour les chimistes). Lors de son utilisation puis de son rejet avec les eaux usées, le chlore libéré se combinera facilement avec certaines molécules organiques pour former des « organochlorés », composés toxiques, persistants et qui peuvent donc avoir un effet cumulatif dans les chaînes alimentaires. Certains d’entre eux sont cancérigènes et/ou mutagènes.
Si les eaux usées sont évacuées vers une fosse septique, l’apport régulier d’eau de Javel peut compromettre les équilibres biologiques de la fosse et donc son bon fonctionnement.
Le stockage et l’utilisation d’eau de Javel à la maison comportent des risques. En effet, ce produit est souvent à l’origine d’accidents domestiques.
Utilisée en mélange avec des produits d’entretien contenant un acide (détartrant, nettoyant pour sanitaires, antirouille, …), causera instantanément un dégagement de chlore gazeux qui provoquera des effets désastreux tels que l’irritation des muqueuses et des yeux, des maux de tête, des nausées, … Cela peut aller jusqu’au développement d’un œdème pulmonaire très grave avec risque de complications infectieuses.
Si l’eau de Javel entre en contact avec de l’ammoniaque, c’est un ensemble gazeux constitué de mono, di et tri chloramine qui se formera et qui risquera de provoquer un oedème aigu du poumon immédiat ou retardé nécessitant une hospitalisation.
La monochloramine est classée comme substance pouvant être cancérogène pour l’humain en raison de la prise en considération des divers facteurs: effets immunotoxiques possibles chez les rats, méthémoglobinémie et hémolyse chez des patients dialysés, augmentation des niveaux d’apoliprotéine B du plasma chez l’homme, etc.
Des effets mutagènes sont rapportés dans des études sur le rat.
L’essentiel de la pollution dans l’atmosphère des halls de piscines est dû aux chloramines et plus particulièrement à la trichloramine ou trichlorure d’azote (NCl3), formées par les réactions des composés azotés provenant des polluants apportés par les nageurs (urines, sueurs, cosmétiques) avec les composés chlorés utilisés pour la désinfection des eaux.
L’évaluation du risque chimique et sa maîtrise ultérieure se basent sur les données de la métrologie atmosphérique. La valeur limite de « confort  » pour laquelle on n’enregistre généralement pas de plainte des salariés vis à vis des effets irritants oculaires et respiratoires est de 0,5 mg/m³ en équivalent NCl3.
Il n’existe pas à ce jour de valeur limite d’exposition (VLE).
Les centres Antipoison relatent de nombreux accidents dus à l’eau de Javel dont les victimes sont des enfants qui ont ingéré, par mégarde, de l’eau de Javel. Heureusement, ces accidents sont rarement mortels.

Quelques conseils

  • Pour l’entretien de la maison évitons l’utilisation d’eau de Javel. Un nettoyage régulier des pièces d’habitation suffit généralement (y compris pour les W-C). Mieux vaut dépoussiérer et nettoyer régulièrement avec de l’eau chaude et un bon détergent que de décrasser et désinfecter une fois de temps en temps à l’eau de Javel.
  • Pour enlever une tache sur un vêtement, des produits non chlorés existent dans le commerce qui agissent aussi bien sans risque pour l’environnement et qui ne provoquent pas de décoloration des textiles.
  • Si une désinfection ponctuelle s’avère nécessaire, ne jamais mélanger l’eau de Javel à d’autres produits d’entretien (ammoniaque, détartrant pour W-C, ou tout autre acide, …): ne pas les utiliser simultanément.
    Faire un rinçage abondant entre chaque produit en cas d’utilisation l’un après l’autre. Attention, verser de l’eau de Javel dans une cuvette de W-C ou dans une litière à chats où subsiste de l’urine peut être dangereux (risque de dégagement gazeux d’ammoniac).
    ce produit doit être rangé hors de portée des enfants.
  • Acheter un produit dilué plutôt qu’un produit concentré. En effet, les produits concentrés sont toujours plus agressifs en cas d’accident.
    En cas d’accident par l’eau de Javel, contacter le Centre Antipoison le plus proche appeler et un médecin.
  • En cas de contact oculaire, effectuer un rinçage immédiat à l’eau courante sous faible pression pendant au moins 15 minutes et consulter un médecin.

PRODUIT NATUREL DOMICILE – LISTE des Produits Toxiques à la Maison

PRODUIT NATUREL DOMICILE LISTE des produits toxiques à la maison

ALGUES BLEU CYANOBACTÉRIES des Algues Bleu-Vert Les toxines produitent peuvent affecter la Santé – Elles touchent de plus en plus de plans d’eau dans plusieurs régions du Québec.

ALGUES BLEU CYANOBACTÉRIES des Algues Bleu-Vert Les toxines produitent peuvent affecter la Santé – Elles touchent de plus en plus de plans d’eau dans plusieurs régions du Québec.

ALGUES BLEU CYANOBACTÉRIES

Description du problème

Les algues bleues retrouvées en bordure de certains cours d’eau ne sont pas réellement des algues ni des plantes, mais un type d’organismes microscopiques appelés cyanobactéries. Celles-ci contiennent des pigments qui leur donnent une coloration généralement bleu-vert. Les algues bleues se développent habituellement en été ou en automne dans des eaux peu profondes, tièdes ou chaudes, calmes et riches en nutriments (tels que phosphore et azote).

Les cyanobactéries ne sont pas toujours visibles à la surface de l’eau. De façon générale, elles le deviennent lorsqu’elles sont très nombreuses à un même endroit. Dans ce cas, on observera une coloration bleu-vert dans l’eau et/ou à la surface (pouvant varier du vert olive au rouge). Éventuellement, une écume (ou mousse) peut se former à la surface de l’eau et en bordure de la rive. Le vent, les vagues et le courant ont tendance à les disperser, mais elles peuvent réapparaître. Les proliférations de cyanobactéries s’accompagnent parfois d’odeurs désagréables (ordures), mais elles peuvent aussi sentir le gazon fraîchement coupé.

La prolifération des cyanobactéries, appelée fleur d’eau, existe un peu partout dans le monde. Elles touchent de plus en plus de plans d’eau dans plusieurs régions du Québec.

Effets sur la santé

Les cyanobactéries et les toxines qu’elles produisent peuvent affecter la santé. Cependant, aucun cas n’a été rapporté au Québec. Toutefois, il est possible que des problèmes de santé soient survenus sans être détectés ou qu’ils aient été confondus avec d’autres causes.

Symptômes

Par contact direct

Par ingestion

Plus rapidement

Irritation de la peau

Maux de ventre

Étourdissements

Irritation du nez

Diarrhée

Maux de tête

Irritation de la gorge

Vomissements

Fièvre

Irritation des yeux

Nausées

Dommages au foie et au système nerveux

Quoi faire ?

Que faire si je présente un ou plusieurs de ces symptômes ?

Si vous développez des symptômes, à la suite d’un contact avec de l’eau contenant des cyanobactéries, cessez immédiatement de vous en exposer. Rincez votre peau avec de l’eau propre. Si cela survient dans une plage publique, veuillez informer le responsable de la plage. Si les symptômes persistent ou si votre état de santé vous inquiète, communiquez avec le service Info-Santé de votre région ou consultez votre médecin sans tarder. Notez que ces symptômes peuvent être dus à d’autres causes que les cyanobactéries (par exemple : des matières fécales dans l’eau, la dermatite du baigneur).

Que faire s’il y a des cyanobactéries visibles dans un cours d’eau ?

Si des cyanobactéries sont visibles dans l’eau ou si l’eau semble anormalement trouble, les recommandations suivantes s’appliquent :

  • Éviter tout contact direct avec cette eau, soit la baignade et les sports aquatiques, (le port d’un habit de plongée de type wet suit ne protège pas la peau) ;
  • Consommer le poisson provenant de la zone affectée avec modération;
  • Éviter de boire cette eau et ne pas l’utiliser pour préparer ou cuire des aliments (bouillir l’eau n’éliminera pas les toxines) ;
  • Évitez de laisser les animaux consommer cette eau ni s’y baigner ;
  • Évitez d’utiliser de l’algicide ou du chlore pour détruire les cyanobactéries (car les toxines sont libérées massivement à la mort des cellules) ;
  • Éviter d’utiliser cette eau pour remplir la piscine ou pour une douche extérieure ;
  • Si l’eau potable provient d’un système de distribution municipal, elle peut être consommée, à moins d’avis contraire ;
  • Attendre au moins une à deux semaines après la disparition des cyanobactéries avant de reprendre les activités de baignade ou de sports aquatiques.

S’il y a réapparition fréquente de cyanobactéries au même endroit, il serait préférable de suivre ces recommandations pour toute la durée de la saison chaude. Même en présence d’une eau d’apparence normale et claire, les recommandations précédentes s’appliquent si certaines personnes en contact avec l’eau développent un ou des symptômes reliés aux cyanobactéries et ce, par mesure de précaution.

La meilleure solution pour enrayer le développement des cyanobactéries consiste à réduire les sources de phosphore et d’azote dans l’eau. Il faut minimiser l’utilisation d’engrais (pour le gazon et l’agriculture), éliminer les rejets d’eaux usées (résidentielles, agricoles et municipales) et enrayer les sources naturelles (sédiments dans les lacs). Actuellement, il n’y a pas de produits chimiques permettant d’éliminer les cyanobactéries.

Pour en savoir plus

Pour obtenir de plus amples renseignements particuliers sur des questions touchant à la santé contactez le service Info-Santé 8-1-1.

Source: Santé Québec