MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX Calvitie Explications de la Perte des Cheveux Alopécie Hommes et Femmes.

Capixyl repousse capillaire

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX Calvitie Explications de la Perte des Cheveux Alopécie Hommes et Femmes.

MONAT Produits Capillaires aide à la CHUTE de CHEVEUX et à la repousse.
Vos cheveux sont en perte de vitalité? 
MONAT est une Révolution Capillaire!

Les PRODUITS Capillaires Naturels Monat qui grâce entre autres au Capixyl aide favorablement à stimuler la Repousse des cheveux et ainsi à freiner la chute des cheveux.

Monat leader mondial en seulement 8 ans d’existence!
Les Soins capillaires les plus vendus dans le Monde!

👉Achat Direct des Produits Monat directement sur le Site en Ligne Officiel

👉 FORMULAIRE d’ÉVALUATION CAPILLAIRE à la FIN de cette PAGE


Pourquoi une chute de cheveux subite ou lente? Quelle est la normalité de la perte des cheveux?


Voici de nombreuses questions que se posent les personnes qui se trouvent avec une chute de cheveux prématurée.
Nous perdons donc nos cheveux chaque jour.
Perdre 50 à 100 cheveux par jour est tout à fait normal.
Si la chute est plus importante il est vital de réagir, car il y a une origine, une cause bien précise qu’il ne faut surtout pas négliger.

Pourquoi naissons-nous avec tel ou tel capital cheveux ?

Les cheveux semblent peu influencés par le milieu extérieur.
La transmission de leurs principales caractéristiques est essentiellement génétique.
Cependant, comme les ongles, ils sont principalement constitués de protéines (kératine).
Leur santé est donc influencée par l’hygiène alimentaire de la personne

Explication de la vie d’un cheveu

Monat produits capillaires

Leur nombre : entre 90.000 et 150.000
Leur origine, leurs racines: ils sont issus des follicules ou bulbes pileux qui ont entre 15 et 25 cycles de vie
Chaque bulbe est annexé à la glande sébacée (qui se développe surtout après la puberté)
La transmission des caractéristiques d’une chevelure est essentiellement génétique
Le diamètre d’un cheveu varie entre 0,05 mm et 0,1 mm.
Chaque cycle de vie d’un cheveu est bien défini.

 


Les hommes :

  • Environ 65 % des hommes connaissent un problème de chute de cheveux
  • 38 % sont victimes de calvitie ou d’alopécie localisée deviendront partiellement chauves.
  • Ces chutes de cheveux peuvent débuter dès l’âge de 18 ans, elles atteignent un homme sur trois à trente ans, et près d’un homme sur deux aux alentours de la cinquantaine.

Les femmes :

  • Environ 70 % des femmes doivent faire face à un problème de chute de cheveux durant une période de leur vie.
    Elles sont généralement favorisées d’un point de vue hormonal jusqu’à la ménopause ou la pré ménopause.
  • Certaines femmes, plus sensibles d’un point de vue génétique, peuvent souffrir d’alopécie diffuse.
    Les cheveux, dans ce cas, s’affinent et se raréfient sur l’ensemble du cuir chevelu.

MONAT Produits Capillaires Chute des Cheveux

Le Traitement Intense Repair de MONAT contient l’ingrédient clé le Capixyl pour la santé du cuir chevelu et la repousse du cheveu.

MONAT PRODUITS CAPILLAIRES


Alopécie Androgénique qu’est-ce que c’est?

Une chute de cheveux liée à deux facteurs : un facteur hormonal, et un facteur héréditaire

Une sensibilité génétique du cuir chevelu aux androgènes (hormone masculine dont la principale concernée est, dans ce cas, la testostérone). Il s’agit donc d’une prédisposition de terrain.

Alopécie peut être plus communément appelée alopécie séborrhéique ou encore calvitie « classique » car elle touche 90 % des hommes souffrant d’alopécie

Elle s’installe lentement et de façon diffuse.

Les liens

L’alopécie est en lien direct avec les hormones masculines présentes dans le sang, mais se manifeste principalement au niveau du cuir chevelu.

Ce sont les bulbes pileux des zones frontales, pariétales (tempes) et du sommet du crâne qui sont les plus sensibles à ces perturbations hormonales.

L’alopécie Androgénique est apparue chez les femmes il y a une vingtaine d’années.
Depuis, elle en touche un nombre sans cesse croissant.

Chez la femme, l’Alopécie Androgénique consiste en un affinement du cheveu.

Elle est moins spectaculaire que chez l’homme et se concentre sur le dessus du crâne ou sur la raie.

Le corps de l’homme produit des androgènes tout comme celui de la femme (20 fois moins que chez l’homme).
L’ensemble des androgènes est sécrété par les gonades (testicules et ovaires, 40 %) et les glandes surrénales (60 %).

Ces hormones possèdent de nombreuses fonctions organiques, mais pour les deux sexes et s’il y a une sensibilité génétique, elles accélèrent et raccourcissent le cycle de vie des follicules pileux.

Dans le cas d’une hypersensibilité génétique, les cheveux deviennent de plus en plus fins et plus courts.

Ensuite, les bulbes épuisés se rétrécissent, ne produisant plus qu’un fin duvet, c’est ce qui mène à la calvitie

Les antécédents familiaux sont un facteur essentiel pour déterminer une alopécie androgénique.

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de cheveux

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX CALVITIE EXPLICATIONS de la Chute et Perte de Cheveux Alopécie HOMMES et FEMMES.

Explications de la chute de cheveux d’un point de vue physiologique 

Au niveau du cuir chevelu, la testostérone se transforme en d’hydre testostérone (DHT) sous l’influence d’une enzyme, la 5α-réductase.

La DHT stimule les glandes sébacées qui augmentent leur production de sébum.
Cet effet est particulièrement visible à l’adolescence.
Le sébum qui stagne dans le follicule pileux va progressivement l’obstruer.
Dès lors, le cuir chevelu s’épaissit, ce qui empêche les vaisseaux sanguins de bien nourrir le bulbe.

Une autre action négative connue de la DHT est d’abréger la phase de croissance du cheveu et de son cycle vital. Ce qui rend le cheveu plus mince et plus fragile.


Les gènes

C’est la transmission des gènes d’alopécies par la mère ou par le père, ou par les deux, aussi bien chez le garçon que chez la fille, qui provoque cette prédisposition génétique.

Ces gènes stimulent l’activité de la 5 a-réductase, qui à son tour entraîne une sécrétion beaucoup plus importante de DHT.

Il faut donc bien comprendre que dans ce cas, ce n’est pas la quantité de testostérone sécrétée qui est en cause, mais bien la façon « anormale » dont elle est utilisée et convertie par les follicules pileux génétiquement programmés.

Autrement dit, il ne s’agit pas d’un trouble hormonal, mais d’une anomalie des récepteurs des bulbes.

S’il n’existe aucune prédisposition génétique, les deux substances s’associent sans conséquence et ne gênent en rien le développement physiologique normal du cheveu.

MONAT PRODUITS Capillaires Naturel et Vegan favorise la repousse des cheveux et freine la CHUTE de cheveux des Femmes et des Hommes

Alopécie androgénique chez la femme

Les antécédents familiaux constituent un facteur essentiel pour poser le diagnostic d’une alopécie androgénique.

Mais plus de 20 % des femmes atteintes n’ont pas d’antécédents dans leur famille et présentent pourtant les signes cliniques de cette alopécie. Environ 30 % de femmes souffrent d’alopécie androgénique.

Cette prédisposition est liée à une hypersensibilité aux androgènes et à l’hyperactivité de l’enzyme, la 5α-réductase.
Comme chez l’homme dans ce cas, il sera impératif d’agir localement (au niveau du cuir chevelu) sur la production d’androgène et de 5α-réductase.


Les premiers signes

Il est très important d’agir dès les premiers signes de chute anormale, car une fois le capital cheveu épuisé aucun retour en arrière ne sera jamais plus possible.
Un soin en application externe peut améliorer l’aspect des cheveux, cependant il ne suffira pas à garantir l’intégrité des follicules pileux.
Un traitement interne ponctuel, qui pourra au besoin être renouvelé à certains moments de la vie, est absolument indispensable. Il est cependant très important de connaître le type de chute auquel la personne est confrontée afin de choisir le traitement anti chute le mieux adapté.

L’alopécie androgénique est très facile à diagnostiquer chez la femme.

Les cheveux sont clairsemés uniquement sur le dessus du crâne et parfois sur les tempes.
Alors que la chevelure de la nuque et des tempes reste dense et bien fournie.
Cette alopécie commence par un élargissement de la raie médiane.
Les cheveux deviennent plus fins et cela va parfois de pair avec une hyper séborrhée. C’est irréversible si l’on ne traite pas le problème.

La sévérité des symptômes varie beaucoup d’une femme à l’autre et semble n’avoir aucun lien avec l’âge même si certaines périodes (grossesse, pré ménopause, ménopause) de la vie d’une femme soient plus propices à l’apparition ou à l’aggravation de ce trouble.

L’importance de l’alopécie

L’alopécie est en lien direct avec la sensibilité plus ou moins prononcée du cuir chevelu aux androgènes.

L’évolution de l’alopécie androgénique chez la femme est plus lente que chez l’homme. Dans les cas les plus sévères, les zones fragilisées peuvent se dégarnir de manière importante, mais heureusement jamais totalement.

En effet, les femmes sécrétant beaucoup plus d’hormones féminines que d’hormones masculines, leurs œstrogènes (hormones féminines) atténuent les effets des androgènes et prolongent la durée des cycles pilaires.

Il est essentiel d’agir dès les premiers signes de chute anormale, car une fois le capital « bulbe » épuisé, il sera plus difficilement possible, voire impossible de retrouver une belle chevelure.

MONAT PRODUITS Capillaires Naturels Végétaliens

IRT Intense Repair Traitement Concentré en Capixyl

MONAT PRODUITS Capillaires CHUTE de CHEVEUX CALVITIE EXPLICATIONS de la Chute et Perte de Cheveux Alopécie HOMMES et FEMMES.
Black System pour homme de Monat


Alopécie Androgénique chez l’homme

Il s’agit de l’alopécie la plus courante chez l’homme.

Elle touche aussi bien de jeunes hommes dès l’âge de 20-22 ans (20 %) que des hommes de la quarantaine 50 % des hommes à partir de 50 ans souffrent d’alopécie androgénique.

Cette alopécie vient d’une prédisposition héréditaire c’est-à-dire qu’elle se transmet généralement de père en fils.

Cela ne signifie pas que tous les hommes souffrant d’alopécie androgénique auront un enfant prédisposé à ce type d’alopécie.

Celle-ci est liée à l’hyperactivité de l’enzyme, la 5α-réductase, qu’il est essentiel de réguler, mais qu’il est impossible d’inhiber totalement puisqu’elle est inévitablement liée à la production de testostérone.

On reconnaît la chute de cheveu androgénique par sa localisation.

Les zones dégarnies sont le haut du front (golfes bilatéraux) ou le sommet du crâne, dans cette zone la chute débute généralement par une tonsure, alors que la nuque et les tempes restent denses et bien fournies.

Cette chute trouve son origine dans l’hyperactivité de la 5 alpha réductase.

Cette enzyme va convertir, de manière locale et excessive, la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). Le taux trop élevé de DHT aura pour conséquence de raccourcir la phase de croissance du cheveu.

Les Cycles pilaires et le DHT

La durée de chaque cycle pilaire va considérablement diminuer et passer de quelques années à quelques mois.
Les cycles pilaires, normalement programmés pour durer toute une vie, vont dès lors s’épuiser beaucoup plus rapidement. L’excès de DHT provoque généralement une augmentation de l’activité des glandes sébacées voisines des bulbes pileux.

Cet excès de séborrhée va peu à peu obstruer les pores du bulbe qui petit à petit étouffera.
Parallèlement, le cuir chevelu n’est plus bien vascularisé, ni nourri.
L’ensemble de ces phénomènes va entraîner une atrophie des bulbes, ce qui entraîne tout d’abord un éclaircissement des cheveux, et ensuite, une disparition progressive et totale des cheveux sur des zones de plus en plus étendues du cuir chevelu.

MONAT SCIENCE

MONAT Produits Capillaires ANTI CHUTE de CHEVEUX


L’alopécie dite séborrhéique

Il ne s’agit pas d’une alopécie en tant que telle, mais plutôt d’un facteur aggravant ou favorisant.
En effet, l’excès de sébum est sécrété en excès par les glandes voisines des bulbes pileux.

Le sébum (graisse) obstrue le pore du bulbe par lequel pousse le cheveu.
Le bulbe étouffe et a tendance à s’atrophier.
Si ce phénomène s’associe au déséquilibre hormonal local, on entre dans le schéma de l’alopécie androgénique.

Le stress!

Toutes les personnes chauves n’ont pas développé d’office une séborrhée, et les cheveux gras ne tombent pas inéluctablement.

Chez les femmes, comme chez les hommes prédisposés, le stress favorise l’excès de séborrhée, les états pelliculaires et les démangeaisons du cuir chevelu.

L’effluvium télogène

C’est une forme de calvitie, chez l’homme ou chez la femme, qui se manifeste par des chutes de cheveux démesurées et soudaines sur la totalité du cuir chevelu.

L’étendue de la chute des cheveux de l’effluvium télogène se distingue de l’alopécie androgénique.
Elle ne concerne que certaines zones bien définies du cuir chevelu

Une minorité d’hommes est concernée.

Ce type d’alopécie est occasionné par des carences, des facteurs extérieurs ou des troubles de l’organisme.
Elle apparaît par exemple lors de maladies générales graves, de stress important consécutif à des interventions chirurgicales.
Aussi à des blessures, des fièvres, des régimes alimentaires trop sévères, des carences en fer, etc.

Ces pertes de cheveux abondantes (par poignées parfois) sont normalement réversibles dès que l’on détecte et supprime l’élément déclencheur de la chute.

Les causes de l’effluvium télogène.

La grossesse, l’accouchement, les changements de saison, interventions chirurgicales importantes, pathologies prolongées, chocs affectifs intenses, l’arrêt de prise de contraceptif, etc. Dans certains cas, les chutes de cheveux par effluvium télogène peuvent être durables ou le devenir si elles ne sont pas bien traitées.
Il faut être particulièrement vigilant lors d’états dépressifs prolongés ou lors de stress permanent, lors de prise de médicaments à long terme.

L’alimentation!

Il faut surveiller les troubles du métabolisme dus à un régime alimentaire draconien ou à une anorexie.

Lors de la chute de cheveux abondante et répandue sur l’ensemble du cuir chevelu, il ne faut pas écarter certaines causes possibles et sournoises.
Les carences en zinc, en magnésium, en calcium ou en en fer, ainsi que d’éventuels problèmes thyroïdiens ou hormonaux peuvent en être la cause.

S’il vous semble que vos cheveux sont trop fins, sans tenue ou ternes, rien ne vous empêche d’effectuer une cure de 3 mois de nutriments et vitamines spécifiques. Cela redonnera définitivement tonus, brillance et santé à votre chevelure.

Quand faut il s’inquiéter?

Homme ou femme, il est tout à fait normal de perdre des cheveux chaque jour.
Il s’agit comme pour tout autre tissu, d’une régénérescence ou d’un renouvellement de nos cellules.
Ainsi, qu’une élimination des cellules mortes ou trop âgées.

Cependant, si ce processus s’accélère ou s’aggrave de quelque manière que ce soit, il est nécessaire de réagir très vite.
Éviter l’épuisement de votre capital « bulbe pileux » qui, rappelons le, est limité.

Perdre chaque jour une cinquantaine de cheveux est tout à fait normal!

Si vous perdez entre 50 à 100 cheveux par jour, il n’y a rien d’alarmant.
Cependant,  il faut, même en prévention, entreprendre les actions nécessaires en fonction du type de chute de cheveux. 
La perte de plus de 100 cheveux est considérée comme alarmante. Il ne faut pas laisser s’installer ou perdurer le problème.

Un véritable traitement d’attaque avec des produits naturels et spécifiques, devrait dès lors être entrepris le plus rapidement possible.

Réagissez vite !

Des soins capillaires performants et adaptés existent pour hommes ou femmes de tout âge.

Les traitements contre la chute de cheveux sont performants s’ils agissent sur les différentes facettes du problème.
D’une part, il est essentiel de stimuler les fonctions vitales du cheveu afin de compenser les diverses causes de chutes. 
D’autre part, par des soins externes (shampoing, lotion, massage, etc.). Il faut détoxiquer et assainir le cuir chevelu. Cela aura pour effet d’éliminer les toxines et les cellules mortes.

De plus, il est indispensable d’activer la vasodilatation du cuir chevelu afin de favoriser la circulation du sang vers les racines des cheveux.

L’amélioration de la circulation locale du cuir chevelu facilite l’apport de vitamines, minéraux et acides aminés.

Cette minéralisation du cheveu par voie interne stimule la repousse.

L’idéal est, bien entendu, en parallèle, de surveiller étroitement votre hygiène de vie.

Lorsque l’organisme est négligé, les premières cellules à en subir les conséquences sont les cellules à renouvellement rapide, comme celles des cheveux ou de la peau.

Surveillez votre alimentation au quotidien, cela ne ferra que potentialiser les effets du traitement antichute.

Dans tous les cas de chute de cheveux, des massages avec de légères pressions au cuir chevelu quelques minutes par jour, stimulent la repousse. D’autant mieux s’ils sont associés à des traitements performants.

QUI SUIS-JE?

Je me présente, Monique Toubeix, Styliste et Conseillère en Soins Capillaires/Beauté et
Bien -Être Naturels pour la compagnie MONAT Québec Canada , Usa et Europe.

Monique Toubeix Certifiée Conseillère MONAT
Monique Toubeix

Mon parcours

Je suis passionnée de santé beauté capillaire et d’esthétique depuis mon plus jeune âge.

J’obtiens mon diplôme de compétences à l’école Supérieure des Métiers d’arts Commerciaux de Montréal.

Spécialisée comme visagiste/styliste, Esthétique, Trichologie et Bio/Chimie.

J’exerce mon métier dans les salons, La Coupe Montréal / New York, Jacques Dessange Paris/ Montréal et Carita Paris.

Durant 10 ans, je participe à une rubrique de Relooking de la tête aux pieds, pour les magazines »Clin d’Œil »et l’Essentiel » en collaboration avec Macha Colas auteur du Livre: »La jeunesse et beauté par la gymnastique facial ».

Malheureusement, je développe à force de mouvements répétitifs, deux capsulites et trois tendinites aux deux bras. Je dois ralentir mon travail de styliste au risque de paralysée.

MONAT se présente sur ma route et j’y adhère par curiosité juste pour voir.
5 mois plus tard après avoir constaté l’efficacité des produits, je devient consultante indépendante et ma nouvelle entreprise comme consultante fait partie de ma vie depuis 2017!
Cette décision de me joindre a une entreprise comme Monat me permet de continuer à soutenir et conseiller une certaine clientèle pour leur santé capillaire.

Pourquoi avoir choisi une entreprise Monat?

J’ai moi-même une grosse perte de cheveux suite au stress, une dermite qui en fini pas et un débalancement hormonal « ménopause »
J’ai développé une extrême sensibilité aux produits qui contient du silicone, parabène et formaldéhyde.
Cela m’occasionne de terrible démangeaisons avec une dermite séborrhéique sèche l’hiver et grasse l’été. Mon cuir chevelu à toujours souffert d’un déséquilibre de PH, même avec tous les excellents produits que j’avais en salon.

Monat fait sa réputation sur l’excellence de ses ingrédients qui sont de très haute qualité et qui sont naturels. L’efficacité des produits pour la santé de cuir chevelu et la repousse ont prouvés et j’avais besoin de rééquilibrer le PH et soulager l’irritation au cuir chevelu et autour de mon visage.

Mes cheveux sont naturels avec des mèches décolorées, ils sont fins et boucles naturellement. Ma routine est simple. Je commence par utiliser l’huile Rejuvenique de Monat qui est entièrement naturel pour rétablir l’hydratation et le PH de mon cuir chevelu.

Suivi du shampoing et du revitalisant correspondant à mon profil capillaire et bien sur le traitement au Capixyl qui a fait sa réputation pour la repousse et qui était dans mon cas, indispensable.

Les 2 semaines suivantes, mes démangeaisons avaient disparus et ma chute de cheveux diminuée de moitié. Elle a stoppée complètement en 1 mois d’utilisation des soins. J’ai vue la partie de mon vertex (dessus de tête) et de mes tempes frontales avoir de nouvelles repousses.
Je remonte mes cheveux en chignon. Ma nuque commençait à perdre sérieusement des cheveux et à ma grande surprise, j’ai retrouvé ma densité capillaire comme auparavant.

Malgré mon de balancement hormonal, et mes mèches décolorés, j’ai plus de cheveux aujourd’hui que lorsque j’avais 30 ans!!

J’ai le bon soin pour vos problèmes capillaires

J’offre mon expertise peut importe les problèmes capillaires que vous ayez.
Je peux vous aider à retrouver grâce aux soins MONAT, des cheveux fournis, brillants et plus denses.

Que vous ayez des cheveux secs ou gras, abîmés par le soleil ou par les produits de coloration ou décoloration.
Vous avez de l’alopécie, du psoriasis, une chute de cheveux sévère, une chimiothérapie.
Vous voulez de la repousse, une chevelure plus dense ou plus longs qui poussent plus rapidement. Peu importe vos besoins, laissez-moi vous aider avec les produits adaptés pour vos besoins.

Sans obligation de votre part, je vous invite à remplir en toute confidentialité le formulaire ci-dessous afin de mieux cibler votre état capillaire.

Je répond personnellement à tous, dans les plus brefs délais.

Pour plus de rapidité ou d’Informations  par téléphone au 514-792-0281 ou par Texto.

MONAT SOINS des CHEVEUX CANADA, QUEBEC- CHUTE de CHEVEUX, Conseils et Vente
FORMULAIRE d’ANALYSE CAPILLAIRE par Monique Toubeix MONAT"
Pour avoir un meilleur aperçu de votre profil capillaires, Remplissez tous les * en rouge et autres espaces qui s’appliquent à vous.
Cochez plusieurs cases si nécessaire
Cochez plusieurs réponses si nécessaire
Cochez toutes les réponses qui se rapporte à vos cheveux actuels
Inscrivez vos commentaires sur vos cheveux
Indiquez le moyen de communication de votre choix.
Téléphone, Messenger, Texto…
Cochez vos choix
Sélectionnez votre Pays

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

«Nous jouons avec le feu»

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Effet de serre, épuisement des ressources, disparition des espèces…
Pour le célèbre astrophysicien québécois, il est urgent d’agir.

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Professeur, conseiller scientifique, conférencier, auteur d’innombrables ouvrages de vulgarisation, dont Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles et, son dernier en date, L’espace prend la forme de mon regard, Hubert Reeves ne s’intéresse pas qu’au destin de l’univers. Depuis une dizaine d’années, le lauréat du prix Albert Einstein jette tout son poids de savant dans la bataille pour sauver notre planète. Il dresse ici un constat alarmant de l’état de la Terre et propose des solutions il y va de l’avenir de nos petits-enfants avant qu’il soit trop tard.

Catherine Galitzine: A travers vos livres et vos émissions de vulgarisation scientifique, vous avez fait rêver plusieurs générations, des jeunes et des moins jeunes, à propos des étoiles et des mystères de la vie. Et voilà qu’aujourd’hui vous nous ramenez sur Terre. Vous parrainez l’Observatoire du Saint-Laurent. Vous avez adopté la rivière Sainte-Anne, au sein du mouvement Eau-Secours contre la construction des barrages. Vous avez participé à un mouvement d’opposition à l’installation de mégaporcheries en Beauce. En France, à la tête d’une association de protection de la nature, vous manifestez contre les chasses illégales, vous interpellez les hommes politiques. Pourquoi cette conversion?

Hubert Reeves: L’étude des étoiles et l’écologie ne sont pas incompatibles, bien au contraire. En tant qu’astrophysicien, on ne peut qu’être émerveillé devant la fabuleuse histoire de l’univers. Il a fallu 15 milliards d’années pour qu’apparaisse la vie sur la Terre, et voilà qu’aujourd’hui son avenir est en question. Devant toutes les menaces que l’homme fait planer, on s’interroge. Dans quel état sera notre planète dans quelques décennies? Nous ne le savons pas. Ce qui est fondamental est qu’on se pose la question. Fatalement, on devient écologiste.

C.G.: Vos craintes ne sont-elles pas excessives?

H.R.: Je dis simplement que nous sommes en train d’altérer la planète d’une façon qui pourrait la rendre inhabitable par l’homme. Depuis le début du xxe siècle, la température a augmenté d’environ un degré. Les effets de ce réchauffement sont déjà perceptibles : déstabilisation des climats, sécheresse, tornades plus fréquentes et plus violentes. Partout, la fonte des glaciers s’accélère.

C.G.: Certains experts contestent la réalité de ce réchauffement.

H.R.: La contestation est toujours importante. Mais elle doit être fondée sur des arguments valables. Une commission internationale (International Panel on Climate Change), qui rassemble plus de 2500 des meilleurs spécialistes de climatologie, étudie la question depuis plusieurs années. Elle reconnaît la réalité du réchauffement et la contribution majeure de l’activité humaine à ce phénomène. Il serait très imprudent de négliger ses conclusions.

D’après ses prévisions, la température augmenterait de deux à cinq degrés d’ici à un siècle. Il faut savoir que, pendant l’ère glaciaire, il y a 20 000 ans – époque à laquelle toute l’Europe était sous la glace –, la température n’était inférieure que de cinq degrés à la température actuelle. Une différence de cinq degrés à la hausse bouleverserait le climat d’une façon majeure et largement imprévisible. Au sens propre du terme, nous jouons avec le feu…

C.G.: Cela suffirait-il pour mettre la survie de l’humanité en danger?

H.R.: Ce n’est pas le seul problème! Il y en a bien d’autres tout aussi inquiétants… La moitié de la forêt de la planète a été détruite, et la destruction de l’autre moitié se poursuit à une vitesse accélérée. L’agriculture intensive stérilise les terres arables. Les pesticides empoisonnent l’air et l’eau. On pêche plus

de poisson qu’il ne s’en reproduit. Au Canada, 90 pour 100 des stocks de morue ont été éliminés. Depuis 10 ans, la pêche à la morue est interdite et, malgré cela, les jeunes sujets demeurent aussi rares sur les anciennes zones de pêche.

On s’achemine vers l’épuisement des énergies fossiles. Dans un siècle ou deux, au rythme de consommation actuel, il ne restera plus ni pétrole, ni gaz, ni charbon.

Force nous est de reconnaître que nous sommes plongés dans une crise majeure à l’échelle de la planète. Elle est comparable en gravité aux grandes crises géologiques du lointain passé de la Terre. Comme celle d’il y a 65 millions d’années, qui a entraîné la disparition d’une fraction importante des espèces vivantes (dont les célèbres dinosaures).

La Terre ne sera plus jamais comme elle était en 1900. Mais la vie est robuste. On peut lui faire confiance. Elle s’adaptera et, comme après chacune des crises précédentes, elle continuera à évoluer. La question pour nous est: l’espèce humaine y sera-t-elle encore? Et, si oui, dans quel état ? Ou bien serons-nous les dinosaures de la crise contemporaine? Nul ne peut le dire.

C.G.: Quelles sont les décisions à prendre d’urgence?

H.R.: Tout faire pour stopper l’accroissement de la température. Pour cela utiliser des sources d’énergie qui n’émettent pas de gaz carbonique.

Aujourd’hui, deux choix s’offrent à nous : consacrer des sommes colossales au développement du nucléaire ou investir massivement dans le solaire.

A mon avis, le nucléaire est le mauvais choix. Il n’émet pas de gaz carbonique, mais il produit des déchets radioactifs qu’il faudra ensuite gérer pendant des siècles. En ce sens, il hypothèque l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. A nous le confort, à eux de payer la note! A condition encore qu’ils le puissent. Imaginons, par exemple, que l’Argentine ait misé sur le nucléaire. Aujourd’hui en faillite, ce pays n’aurait plus les moyens de démanteler ses réacteurs et de traiter ses déchets.
Personnellement, je choisis le solaire, une forme d’énergie sûre, propre et inépuisable.

C.G.: Mais l’énergie solaire pourra-t-elle répondre aux besoins de toute la planète?

H.R.: C’est là le grand défi du futur. Il n’y a pas d’impossibilité théorique à capter l’énergie suffisante. Il faudra beaucoup de développements technologiques. Dans plusieurs pays, l’énergie éolienne (les moulins à vent) est en expansion rapide. Elle se développe au Danemark, en Espagne, aux Etats-Unis et au Japon.

C.G.: Quelle autre décision est-il urgent de prendre?

H.R.: Il faut développer le ferroutage (transport combiné rail/route) et les transports en commun, parce qu’ils consomment moins d’énergie et provoquent moins d’accidents. Mais aussi parce que les trois quarts de la production de gaz carbonique responsable du réchauffement de la planète sont produits par les voitures et les camions.

Pour lutter contre la faim – qui, selon les Nations unies, progresse dans le monde –, il faut développer l’agriculture biologique, qui se passe de produits issus de la chimie. La combinaison de la sécheresse et de l’abus d’engrais et de pesticides rend les sols stériles. Dans bien des pays, la productivité à l’hectare des cultures de blé et de maïs est en diminution.

C.G.: Quel bilan faites-vous du Sommet sur le développement durable qui s’est tenu à Johannesburg en septembre?

H.R.: Les conclusions de ce sommet sont très décevantes dans la mesure où les vrais problèmes, comme l’effet de serre, l’épuisement des ressources naturelles et la protection des sites naturels, n’ont pas été réglés. Aujourd’hui, les gouvernements sont de plus en plus impuissants face à la mondialisation de l’économie. Il nous reste à compter sur les mouvements associatifs, sur la pression des organisations non gouvernementales et sur certaines entreprises qui prennent progressivement conscience du fait qu’il n’est pas dans leur intérêt de continuer dans cette voie.

Lors du précédent Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, il y a 10 ans, les participants avaient pris l’engagement d’augmenter considérablement l’aide aux pays démunis. Près de deux milliards d’individus vivent en effet aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et, si l’on n’intervient pas, la moitié de la population terrestre pourrait être touchée. Or cette aide est tombée de moitié durant cette période!

C.G.: Quel rapport y a-t-il entre la pauvreté et les menaces écologistes?

H.R.: La misère ne conduit pas seulement à l’instabilité politique, elle peut entraîner la destruction de la nature. Lorsque les paysans brésiliens brûlent leurs forêts, ils font disparaître de précieux écosystèmes et augmentent l’effet de serre en rejetant du gaz carbonique dans l’atmosphère. Mais comment exiger d’eux qu’ils cessent de brûler du bois? Ils vous répondront qu’ils ont des enfants à nourrir. Les pauvres ne peuvent pas se payer le luxe d’être «écolos».

D’immenses catastrophes écologiques sont à craindre dans les pays pauvres, et les pays riches ne sont pas à l’abri: le gaz carbonique, les pluies acides traversent les frontières.

Autres problèmes associés à la pauvreté: l’extension des maladies infectieuses (malaria, sida) et la difficulté à obtenir des médicaments pour les traiter. L’industrie pharmaceutique néglige ce domaine de recherche, jugé non rentable. Entre 1975 et 1997, parmi les 1233 nouveaux médicaments mis au point sur la planète, 1 pour 100 seulement concernaient le traitement des maladies tropicales.

C.G.: Après avoir longtemps tergiversé, le Canada semble enfin disposé à ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre…

H.R.: Il est très important que le Canada signe ce protocole. Il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

C.G.: Comment se fait-il qu’au Québec les partis verts soient totalement absents de la scène politique?

H.R.: L’écologie doit d’abord être un contre-pouvoir face aux gouvernements. Il y a beaucoup de mouvements écologistes actifs au Québec. C’est ce qui compte le plus et qui a le plus de chance d’arriver à quelque chose de tangible.

C.G.: Parlez-nous de la Ligue pour la protection de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC), qui mène plusieurs opérations conjointes avec les mouvements québécois, notamment pour la sauvegarde des loups.

H.R.: La Ligue a été fondée par le grand humaniste et naturaliste français Théodore Monod, au cours des années 70, afin de préserver la nature, en particulier la faune sauvage.

A sa mort, on m’a offert de prendre sa succession. J’ai été honoré de cette invitation, et j’ai accepté parce que je crois qu’il faut sauver la biodiversité sur notre planète et changer le regard des hommes sur les animaux.

C.G.: Mais la disparition des espèces n’est-elle pas un phénomène naturel?

H.R.: Oui, bien sûr. Mais le problème, c’est l’accélération fulgurante du taux d’extinction. De l’avis des biologistes les plus compétents, ce taux serait aujourd’hui 1000 fois plus élevé qu’avant l’arrivée des humains sur la Terre. Plus de 30 pour 100 des espèces animales et végétales pourraient avoir disparu au milieu du xxie siècle.

A l’aide de documents distribués dans les écoles et d’un site web (http://www.roc.asso.fr/) sur la vie sauvage, nous espérons éduquer les hommes au respect de la vie. Un enfant qui a été sensibilisé à la beauté de la nature et de la vie animale sera moins enclin, plus tard, à tuer pour le plaisir.

C.G.: Qu’est-ce que le simple citoyen peut faire pour sauver la planète?

H.R.: D’une façon individuelle, protéger son environnement (tri des déchets, utilisation des transports en commun, par exemple). D’une façon collective, s’associer à des mouvements écologistes. Il faut une « mondialisation de l’écologie » pour s’opposer aux méfaits et aux pollutions provoqués par la mondialisation de l’économie.

Nous avons la responsabilité de notre environnement immédiat et nous devons enseigner ce principe à nos enfants.

Source:

DERMATITE de CONTACT IRRITANT PRODUITS CHIMIQUES et DERMATITE

DERMATITE de CONTACT IRRITANT DERMATITE PRODUITS CHIMIQUES et DERMATITE

DERMATITE de CONTACT IRRITANT DERMATITE Comment la Prévenir?

Qu’est-ce que la dermatite de contact irritant d’origine professionnelle?

DERMATITE de CONTACT IRRITANT PRODUITS CHIMIQUES

La dermatite de contact irritant est une inflammation localisée de la peau. En général, l’inflammation est la réaction de l’organisme à une lésion localisée des tissus.

Elle se manifeste par un ou plusieurs signes, notamment une rougeur, une sensation de chaleur, une enflure et de la douleur.

La dermatite de contact irritant d’origine professionnelle est une inflammation causée par des substances présentes dans les lieux de travail et qui entrent en contact direct avec la peau.

Parmi les signes de cette forme de dermatite, signalons une rougeur de la peau, la formation de vésicules, une desquamation et la formation de croûtes. Ces symptômes n’apparaissent pas nécessairement tous en même temps ni dans tous les cas.

La dermatite de contact irritant est due à des produits chimiques qui irritent la peau (p. ex. les acides, les bases, les solvants des graisses) et est limitée à la zone de contact.

La dermatite de contact allergique est également une dermatite de contact; elle diffère toutefois de la dermatite de contact irritant parce qu’elle résulte d’une réaction allergique déclenchée par le contact de la peau avec une substance allergène (p. ex. l’herbe à puce), et parce qu’elle peut apparaître dans des régions du corps qui n’ont pas été en contact avec la substance allergène.

Comment la dermatite de contact irritant apparaît-elle?

Dans les lieux de travail, la dermatite de contact irritant peut apparaître après une brève exposition importante ou après une exposition répétée ou prolongée à une faible quantité d’agent irritant. L’aspect de la dermatite dépend beaucoup des conditions d’exposition.

Par exemple, le contact accidentel avec un agent très irritant provoque l’apparition immédiate de vésicules, tandis qu’un agent peu irritant entraînera une simple rougeur de la peau. Dans ce dernier cas, toutefois, si l’irritation se prolonge, des petites lésions peuvent apparaître sur la peau est rougie; par la suite, la peau se desquame et des croûtes se forment.

Habituellement, les lésions cutanées guérissent dans les semaines qui suivent la fin de l’exposition, si aucune complication ne survient (p. ex. une infection).

L’action irritante d’une substance dépend de son aptitude à modifier certaines des propriétés de la couche extérieure de la peau, celle qui joue un rôle de barrière et protège l’organisme des substances toxiques. Certaines substances peuvent notamment faire disparaître les huiles naturelles et l’eau que renferme la couche externe de la peau.

Celle-ci perd alors une partie de son pouvoir protecteur, si bien que les agents irritants peuvent pénétrer plus facilement dans la peau. La peau qui a perdu ses graisses et ses matières graisseuses se dessèche, se crevasse et blanchit.

Pour exercer son action nuisible, l’agent irritant doit pénétrer dans la couche externe de la peau et entrer en contact avec les cellules et les tissus cutanés. Il réagit aussi avec certains des produits chimiques naturels (endogènes) des cellules et des tissus. Ces réactions causent des lésions cutanées.

La première réaction de l’organisme est une inflammation aiguë locale. Un processus de réparation s’amorce dans les cellules et les tissus touchés, et une réaction de défense se met en branle de façon à éliminer de l’organisme la substance étrangère à l’origine de la lésion soit éliminée.
Durant la phase de défense, on note de la douleur, une sensation de chaleur, une rougeur et une enflure dans la zone irritée.

Certaines réactions, comme l’épaississement de la couche interne de la peau, sont légères et passent inaperçues. Par contre, si les lésions sont plus graves, la peau se crevasse et se desquame et des vésicules apparaissent.
De plus, certaines cellules de la peau meurent. Généralement, la réaction déclenchée par un agent irritant survient quelques heures après l’exposition et atteint son paroxysme à peu près vingt-quatre heures plus tard.

Quels facteurs favorisent la dermatite de contact irritant?

Un certain nombre de facteurs favorisent la dermatite de contact irritant :

  • les propriétés chimiques de la substance (par exemple, le fait qu’il s’agisse d’un acide, d’une base ou d’un sel)
  • la quantité de produit chimique venant en contact avec la peau et sa concentration
  • la durée et la fréquence de l’exposition

Certains facteurs propres à l’individu jouent aussi un rôle important. Les différences de réaction observées entre des personnes exposées au même agent irritant s’expliquent par des facteurs héréditaires.

La région du corps mise en contact avec l’agent irritant est aussi un facteur à considérer. En effet, la pénétration de la substance peut varier selon la région.
Certaines substances, par exemple, pénètrent plus facilement la peau du visage et du haut du dos que la peau des bras.

Les facteurs du milieu peuvent aussi avoir une influence notable. Ainsi, travailler dans la chaleur et l’humidité fait transpirer.
Or, la sueur peut dissoudre des produits chimiques industriels en poudre en contact avec la peau; en solution, ces produits sont plus toxiques ou irritants, car les liquides pénètrent plus facilement la peau que les solides.

En revanche, la sueur peut aussi avoir une action protectrice en diluant ou en lessivant la substance irritante. La peau peut aussi se crevasser lorsqu’elle est mouillée pendant des périodes répétées et prolongées, ou lorsque l’air des lieux de travail est sec; les risques d’irritation sont alors accrus.

Le frottement, chez ceux qui conduisent des machines de meulage ou d’autres machines, peut râper la peau et en réduire l’action protectrice contre les irritants. Les vêtements imbibés de produits irritants ont aussi une influence notable. Les coupures et les lésions cutanées ouvrent la voie aux agents irritants. Certains des facteurs favorisant l’irritation de la peau sont brièvement décrits au tableau 1.

Tableau 1
Facteurs favorisant l’irritation de la peau
Facteurs liés à la substance Facteurs liés à la personne Facteurs liés au milieu
Propriétés du produit chimique
Solubilité
État (gazeux, liquide, solide) et concentration
Durée et fréquence de l’exposition
Région du corps (mains, bras, visage, etc.) touchée
État de la peau (coupures, éruptions, abrasions)
Déshydratation
Transpiration
Âge
Hérédité
Température
Humidité
Eau
Pression atmosphérique
Frottement
Contamination

Quels métiers sont à risque?

Certains des métiers où la dermatite de contact irritant a été observée sont énumérés au tableau 2, avec des exemples de produits chimiques pouvant causer cette forme de dermatite.
Signalons toutefois que cette liste n’est pas exhaustive, et qu’avec les nouvelles substances et les nouveaux procédés, les travailleurs peuvent se trouver exposés à de nouveaux produits et de nouveaux risques.

Tableau 2
Agents irritants rencontrés dans divers métiers
Métiers Agents irritants
Travailleurs de l’agriculture Engrais artificiels, désinfectants, pesticides, produits de nettoyage, essence, carburant diesel, plantes et grains
Artistes Solvants, argile, plâtre
Travailleurs de l’industrie de l’automobile et de l’avionnerie Solvants, huiles de coupe, peintures, produits nettoyants pour les mains
Boulangers et confiseurs Farine, détergents
Barmen Détergents, eau
Relieurs Solvants, colles
Bouchers Détergents, viande, déchets
Ébénistes et menuisiers Colles, détergents, diluants, solvants, agents de préservation du bois
Travailleurs des services de nettoyage Détergents, solvants, eau
Travailleurs des mines de charbon Poussière (charbon, roche), eau
Travailleurs de la construction Béton
Cuisiniers et traiteurs Détergents, jus de légumes, eau
Dentistes et techniciens en dentisterie Détergents, produits nettoyants pour les mains, eau
Nettoyeurs Solvants
Électriciens Fondants de soudage
Travailleurs de l’électro-déposition Acides, bases
Poseurs de revêtements de plancher Solvants
Fleuristes et jardiniers Fumiers, engrais artificiels, pesticides, eau
Coiffeurs Solutions à permanentes, shampoings, décolorants, eau
Travailleurs d’hôpitaux Détergents, désinfectants, aliments, eau
Ménagères Détergents, produits de nettoyage, aliments, eau
Bijoutiers Détergents, solvants
Mécaniciens Huiles, graisses, essence, carburant diesel, produits de nettoyage, solvants
Travailleurs de la métallurgie Huiles de coupe, solvants, produits nettoyants pour les mains
Infirmières Désinfectants, détergents, eau
Travailleurs de bureau Solvants (photocopieurs, adhésifs)
Peintres Solvants, diluants, adhésifs de papier peint, produits nettoyants pour les mains
Travailleurs de l’industrie de la photographie Solvants, eau
Travailleurs de l’industrie du plastique Solvants, acides, styrène, agents oxydants
Travailleurs de l’imprimerie Solvants
Travailleurs de l’industrie du caoutchouc Solvants, talc, stéarate de zinc, caoutchouc non vulcanisé
Travailleurs de l’industrie de la chaussure Solvants
Travailleur de la tannerie Acides, bases, agents réducteurs et oxydants, eau
Travailleurs du textile Fibres, agents de blanchiment, solvants
Vétérinaires et travailleurs des abattoirs Désinfectants, eau, viscères et sécrétions d’animaux

Comment reconnaît-on la dermatite de contact irritant?

Souvent, les personnes qui ont une dermatite de contact irritant consultent un médecin ou une infirmière. Certains tests expérimentaux donnent des indications sur le pouvoir irritant des substances, mais aucune épreuve ne permet à elle seule de déterminer de façon fiable la nature des irritants en jeu dans un cas donné. Dans le cas de la dermatite de contact irritant d’origine professionnelle, il vaut mieux se fier aux conditions d’exposition déterminées par l’analyse des tâches du travailleur. Il convient notamment d’établir la liste des produits chimiques utilisés ainsi qu’une description détaillée des procédés employés au cours d’une journée de travail. Il faut aussi vérifier si d’autres travailleurs présentent des lésions cutanées comparables.

Comment traite-t-on la dermatite de contact irritant?

La dermatite de contact irritant peut être soignée par des compresses, des crèmes, des onguents et des préparations nettoyantes pour la peau. En général, pendant la phase active de la dermatite, la peau doit être protégée des chocs, des agents chimiques irritants et d’une exposition excessive au soleil, au vent et aux brusques changements de température.

 La dermatite de contact irritant est-elle répandue?

Le nombre de cas de dermatite de contact irritant au Canada n’est pas connu actuellement. D’après certaines statistiques américaines, les maladies de la peau représentent plus de 45 % de l’ensemble des maladies à composante professionnelle. Parmi les dermatites et les dermatites d’origine professionnelle, la dermatite de contact irritant représente environ 80 % des cas.

Comment prévient-on la dermatite de contact irritant?

On peut prévenir la dermatite de contact irritant par les mesures suivantes :

  • bonne hygiène personnelle
  • remplacement des substances dangereuses par des substances sans danger
  • isolement des procédés par des enceintes
  • automatisation
  • ventilation
  • bonne tenue des lieux de travail
  • éducation des personnes concernées
  • vêtements protecteurs
  • crèmes protectrices, préparations nettoyantes pour la peau
  • installations sanitaires commodément aménagées

Une bonne hygiène personnelle, et notamment le lavage des mains, est primordiale pour la prévention de la dermatite de contact irritant.

En outre, les travailleurs doivent se rappeler que la peau exposée de façon excessive à l’eau s’assèche (c.-à-d. qu’elle perd ses huiles naturelles) et devient irritée.

Ces effets sont encore plus prononcés si on utilise du savon et un détergent ou si la peau a été exposée à un solvant. S’il faut un savon pour nettoyer la peau ou un détergent pour enlever les produits industriels, choisir de préférence les plus doux possible.

Pour faire disparaître les taches rebelles d’huile et de graisse sur la peau des mains et des bras, utiliser un produit nettoyant sans eau, et si les taches ne disparaissent pas, employer un savon abrasif.

Rappelons toutefois que ces produits ne doivent être utilisés qu’au besoin et en quantités modérées.

Entre autres mesures d’ingénierie, on peut aménager des enceintes pour isoler les procédés faisant intervenir des substances dangereuses, installer des systèmes de ventilation par aspiration à la source là où des substances toxiques peuvent s’échapper et, autant que possible, remplacer les produits dangereux par des produits sans danger.

Notons qu’un même produit se présente parfois sous des formes différentes, dont certaines peuvent être plus avantageuses. Par exemple, les granules sont habituellement moins irritants que la poudre fine.

La bonne tenue des installations suppose notamment que les produits sont entreposés dans des conditions adéquates, qu’on élimine les déchets sans trop de délais, qu’on recueille promptement les produits répandus et qu’on veille à la propreté de l’équipement en éliminant la poussière, la crasse et les coulures.

Les employeurs doivent informer les travailleurs des dangers que présentent les substances auxquelles ils sont exposés et les renseigner sur la manière d’utiliser ces substances sans danger.

Il faut bien choisir les vêtements protecteurs (tels que tabliers et gants), car certains ne résistent pas à toutes les substances. Il est conseillé de suivre les indications du fabricant (concernant, p. ex., le matériel, et la durée de l’exposition ou du contact).

Les crèmes protectrices peuvent remplacer les vêtements protecteurs, surtout lorsqu’il est dangereux de porter des gants ou un vêtement à manches longues; il faut toutefois se rappeler que les crèmes ne protègent pas aussi bien qu’un vêtement.

Il faut choisir la crème protectrice en fonction de l’usage qu’on veut en faire et s’assurer qu’elle protège contre le produit chimique utilisé et qu’elle ne risque pas d’irriter la peau.

Les salles de bain, les toilettes et les douches doivent être faciles d’accès, et les travailleurs doivent avoir suffisamment d’eau chaude, de serviettes jetables et de savon.

Pour éliminer la dermatite de contact irritant, il est indispensable d’avoir un programme efficace destiné à éviter l’exposition de la peau aux agents irritants.

Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail

SANTÉ ÉCOLOGIQUE 10 Gestes Écologique en Entreprise

SANTÉ ÉCOLOGIQUE 10 Gestes Écologique en Entreprise

Une impression sur six est inutile, un gobelet en plastique peut mettre 1.000 ans à se dégrader… Voici 10 gestes simples pour aider à la protection de l’environnement et faire des économies.

1. Réduire le nombre de ses impressions
SANTÉ 10 Gestes ÉCOLOGIQUEAvez-vous vraiment besoin d’imprimer sur papier ce que vous pouvez lire à l’écran ? Telle est la première question que vous devez vous poser avant de lancer une impression. Selon une enquête Lexmark/Ipsos, réalisée en avril 2005 auprès de 1.000 entreprises européennes, les entreprises françaises dépenseraient plus de 400 millions d’euros par an en impressions inutiles (une page sur six n’est jamais utilisée). Outre ce surcoût, cela représente 1,2 million d’arbres sacrifiés pour rien. Il n’est pourtant pas si compliqué de limiter le nombre de ses impressions. S’il s’agit d’une simple adresse ou d’un numéro de téléphone, le recopier dans un calepin est peut-être suffisant. Si l’impression est nécessaire, au lieu d’utiliser des feuilles blanches, vous pouvez recourir à du brouillon et/ou imprimer recto/verso. Vous pouvez aussi compiler des données (copier-coller) afin d’imprimer une seule page pleine plutôt qu’au 3/4 vide. Sachez enfin que, selon une estimation de Pricewaterhouse Coopers, la consommation de papier s’accroît de 40% à partir du moment où l’on utilise une messagerie électronique.

2. Recycler les cartouches d’impression et le papier
SANTÉ 10 Gestes ÉCOLOGIQUEPlus de 40 millions de cartouches d’impression sont utilisées en France chaque année (350 millions en Europe). Sur ce nombre, seulement 15 % d’entre elles sont recyclées alors que ce taux atteint les 55 % aux Etats-Unis ou les 35 % en Allemagne. Il existe pourtant de nombreux organismes qui se proposent de recycler vos cartouches et d’utiliser le bénéfice réalisé à des oeuvres humanitaires. On peut par exemple citer l’initiative « cartouches solidaires » ou encore celle de la société LVL qui a conclu un accord de partenariat avec la Fédération des Maladies Orphelines. Chaque année, elle reverse une partie de ses revenus à l’association (37.076 euros en 2004). Par ailleurs, les entreprises françaises ont encore un gros effort à fournir en matière de recyclage du papier (qu’il soit imprimé ou qu’il provienne de magazines). Dans la mesure où le papier de bureau est considéré comme un déchet industriel, il ne relève d’aucune législation. A votre initiative, vous pouvez toutefois équiper vos bureaux de poubelles différenciées, dont une pour le papier, et souscrire à un service de collecte sélective. Autre solution : broyer le papier et l’utiliser comme matériau de rembourrage pour l’expédition de produits fragiles.

3. Eteindre les lumières en quittant une pièce vide
Quand vous quittez une pièce vide, pensez à éteindre la lumière. De même, dans certaines grandes tours de bureaux, les espaces sont souvent éclairés nuit et jour. Une dépense d’énergie absolument inutile. Vous pouvez aussi suggérer l’installation dans votre entreprise de minuteurs ou de lumière à détecteurs de présence sur les lieux de simple passage. Outre les toilettes, ils peuvent aussi équiper certains couloirs. Enfin, il faut encourager l’utilisation de la lumière naturelle dès que cela est possible.

 

 

4. Choisir des ampoules basse consommation
Un autre geste écologique est l’utilisation d’ampoules basse consommation. Elles ont plusieurs avantages : elles consomment quatre à cinq fois moins d’électricité, elles dégagent peu de chaleur et leur durée de vie oscille entre six à dix ans. Leur surcoût à l’achat est donc rapidement amorti. Et si jamais vous n’optez pas pour cette solution, un dépoussiérage régulier des ampoules en place permet déjà de limiter la consommation et d’améliorer l’éclairage des pièces. A proscrire absolument : les lampes halogènes qui dégagent une forte chaleur.

5. La climatisation, est-ce toujours nécessaire ?
En été, la température n’exige pas toujours l’utilisation systématique de la climatisation, gourmande en électricité et qui rejette des gaz à effet de serre. Privilégiez plutôt l’utilisation du ventilateur, qui consomme peu. Des économies financières substantielles pour l’entreprise peuvent aussi être obtenues en créant de légers courants d’air en cours de journée dans les locaux et en aérant le soir après les grandes chaleurs. De même, certaines entreprises ont tendance à trop chauffer leurs locaux en hiver. Une trop grande différence entre la température intérieure et extérieure peut être néfaste pour la santé. L’entreprise peut aussi équiper ses locaux de thermostats programmables, permettant de réduire le chauffage durant la nuit et les week-ends. Par ailleurs, il est utile de vérifier l’efficacité de l’isolation de ses locaux.

6. Abandonner le gobelet en plastique pour une tasse
Connaissiez-vous le nombre de gobelets en plastique utilisés chaque année dans votre entreprise ? Une société de 200 personnes en utilisera par exemple plus de 60.000. Ainsi, au Royaume-Uni, 5 milliards de gobelets en plastique sont consommés chaque année. Sachant qu’un seul de ces verres mettra de 100 à 1.000 ans pour se dégrader dans la nature et qu’ils ne sont généralement pas recyclés, l’impact sur l’environnement est majeur. La solution est donc de privilégier les tasses individuelles. L’achat de l’objet peut être pris en charge par l’employeur, ce qui permettra de faire passer positivement le message parmi les salariés.

7. Réduire ses déplacements professionnels et opter pour des réunions virtuelles
Avez-vous absolument besoin de rencontrer physiquement chaque semaine l’équipe de votre filiale située à 300 km ? Une réunion téléphonique hebdomadaire ou, mieux, une visioconférence peut tout à fait suffire à faire le point sur l’avancement de projets. Naturellement, cela ne vous empêche pas de vous déplacer de temps en temps. Dans ce cas, privilégiez le covoiturage si vous êtes plusieurs à vous déplacer, ou optez pour le train.

8. Travailler avec un ordinateur au label « Energy Star »
Le label Energy Star, dont le programme est mis en oeuvre par la Communauté européenne, concerne les équipements informatiques (ordinateurs, imprimantes, scanner, photocopieuses…). Il garantit une consommation énergétique inférieure à la moyenne, que ce soit en mode « veille » ou en activité. La Communauté européenne diffuse la liste complète des produits disposant du label Ernergy Star. A savoir également : les écrans en veille ne permettent pas de faire des économies d’énergie. Pensez aussi, dans la mesure du possible, à éteindre votre ordinateur durant la nuit. Au cours de l’année 2002 en France, les salariés qui n’ont pas eu ce réflexe ont coûté plus de 128 millions d’euros à leur employeur. Pire, en restant allumés la nuit, ces ordinateurs chauffent et provoquent des émanations de CO² (on les estime à 2,8 millions de tonnes sur une année).

9. Opter pour le covoiturage ou le vélo
Selon une étude menée auprès des lecteurs du Journal du Management en octobre 2005, 42 % viennent au bureau en voiture mais moins de 1 % pratiquent le covoiturage. Pourtant, ils sont 28 % à rêver de pouvoir aller au travail à pied et 17 % en vélo (ou tout autre moyen de locomotion à roulettes non polluants). Ce serait la solution idéale pour réduire l’émanation de Nox, ces composés combinant de l’azote (N) et de l’oxygène (O) comme le monoxyde et le dioxyde d’azote, qui contribuent à l’effet de serre. Selon des études, 50 % de ces Nox proviennent des transports. Plus que le covoiturage ponctuel, c’est celui pratiqué entre collègues, au quotidien sur le trajet domicile-travail, qui aura un impact positif sur l’environnement. S’il n’est pas possible de le pratiquer dans votre entreprise, de multiples associations se chargent de mettre en relation des personnes intéressées par le covoiturage.

10. Ne pas laisser couler l’eau
Aussi valable chez soi qu’au bureau, économiser l’eau est un geste simple et à la portée de tous. Quand vous voulez vous laver les mains, inutile de laisser l’eau couler. De même, vous n’avez pas systématiquement besoin de vous laver
de. Les passer rapidement sous le robinet d’eau froide peut suffire. Dans les toilettes aussi, des économies d’eau sont possibles. Au niveau de la chasse d’eau, vous pouvez faire installer un dispositif de réglage du débit, qui comporte deux boutons, un qui libère entre 3 et 5 L d’eau et l’autre tout le contenu de la chasse, entre 6 et 10 L.

LES PUCES PRODUIT NATUREL COMMENT ELIMINER les PUCES et INSECTES avec des Produits Naturels sur nos Animaux tout en protégeant leur Santé et Environnement

Les Puces

LES PUCES PRODUIT NATUREL COMMENT ELIMINER les PUCES et INSECTES avec des Produits Naturels sur nos Animaux tout en protégeant leur Santé et Environnement.

Les Puces
Eliminer les puces et les insectes. Conseils pour lutter naturellement contre les puces et les insectes en protégeant notre environnement avec des produits naturels. 

LES PUCES PRODUIT NATUREL COMMENT ELIMINER les PUCES

Les puces, non aux produits toxiques, polluants et testés sur les animaux 

Il est possible de se passer de produits chimiques anti-puces en ayant recours à quelques alternatives naturelles, simples et efficaces !

Les produits anti-puces classiques sont dangereux pour la santé de nos animaux et plus particulièrement pour le chat qui y est beaucoup plus sensible que le chien. Ils sont aussi délétères pour la santé de l’homme. L’animal se lèche, l’homme ou l’enfant le caresse et porte parfois les mains à la bouche. Ces produits (qui contiennent des organophosphates comme le diazinon et le chlorpyrifos ; des carbamates ; des organochlorés comme le dichlorophène et le DDT) polluent aussi lenvironnement et sont testés inutilement sur dautres animaux comme chacun sait ! Acheter l’un de ces produits chimiques revient donc à cautionner ce genre de pratique !

Ainsi savez-vous que dans le produit FRONTLINE, il y a du Fipronil qui est une molécule très toxique (pour l’homme et l’animal et qui est classée comme cancérigène) du Régent (produit par BASF et utilisé en agriculture avec le Gaucho pour la culture du maïs et du tournesol…) ?

Des solutions naturelles « sans cruauté » et végétales existent pourtant.

On dit qu’un animal en bonne santé et avec une peau en bon état n’est en général pas infesté de puces et de tiques. Lui apporter des soins externes réguliers (brossage par exemple) et lui donner une nourriture équilibrée et vivante, riche en anti-oxydants et en enzymes, le protégera donc des attaques parasitaires.


Certains aliments sont réputés pour être des « aliments anti-puces » :

  • La levure de bière, riche en vitamines du groupe B et en zinc.
  • L’ail (riche en soufre) et les autres aliments soufrés contribuent à éloigner les puces de l’animal.

On peut même utiliser la levure en saupoudrage sur le poil, mais d’autres remèdes externes plus efficaces existent

Le vinaigre à la propriété de faire fuir les puces et plus particulièrement le vinaigre de lavande (connu déjà comme produit anti-poux). Les huiles essentielles aussi font partie de l’arsenal anti-puces. Voici donc quelques recettes à faire soi- même : elles sont simples à réaliser, économiques, écologiques et « sans cruauté ». Bref que des avantages !

On peut faire soi-même un shampoing anti- puces en ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles (H.E) anti-parasitaires comme :

  • Le citron
  • L’eucalyptus
  • La lavande
  • La menthe
  • Le neem
  • Le romarin

On peut faire soi-même une lotion de la façon suivante :
Verser 4 c à soupe de vinaigre de cidre dans un vaporisateur de 200ml, plusieurs gouttes (5 à 15 selon que c’est un chat ou un chien – voir remarque sur les H.E plus bas) d’H.E deucalyptus (ou de lavande) et de menthe et remplir le reste d’eau de source.
Toujours bien agiter avant lemploi. Ne pas pulvériser près des yeux.
Déposer quelques gouttes d’H.E sur un collier en tissu est une autre solution.

La lotion anti-puces et anti-insectes s’utilise aussi pour l’environnement pour faire fuir les insectes et pour désodoriser et assainir. On peut également utiliser pour l’environnement une H.E de géranium réputée pour faire fuir les mouches, les moustiques, etc.
Les puces

On peut faire soi-même un déodorant pour accessoires (coussins, panier,etc) :
Mettre 15 à 25 gouttes d’H.E de cannelle, de girofle, de pamplemousse et de menthe dans 200 ml d’eau additionné de 3 c à soupe de vinaigre. Agiter avant l’emploi. Les H.E ont des propriétés antiseptiques et bactéricides reconnues.

Note :
Les huiles essentielles (uniquement en usage externe) sont à utiliser avec précaution chez l’animal qui y est beaucoup plus sensible que l’être humain (surtout le chat) et ne doivent jamais être utilisées pures sur la peau mais diluées. Ces huiles essentielles sont notamment distribuées par des laboratoires   qui nutilisent pas les animaux pour tester leurs produits et chez qui vous trouverez aussi des shampoings. On trouve aussi les H.E dans tous les magasins et les pharmacies.

Enfin n’oubliez pas que le bain et le peigne anti-puces suivi dune lotion vinaigrée qui rend aussi le poil brillant est une autre méthode pour se débarrasser ou prévenir l’apparition de parasites.

L’eau savonneuse marche aussi très bien (ex: savon liquide à base de tea tree) :
Utiliser un peigne anti-puces et tremper le régulièrement dans leau savonneuse après chaque passage.

Traiter l’environnement est indispensable , les puces passant la plupart de leur temps à l’extérieur et non sur l’animal .

 

Livre conseils santé: Animaux

 

Dressez Votre Chien en 15 Minutes par jour

Guide de 340+ pages pour apprendre à dresser son chien facilement et rapidement


Éduquez Votre Chien à la Propreté

Ce Ebook vous Explique Point par Point Comment Éduquer votre Chien à la Propreté!

Apprenez la Propreté à Votre Chiot ou Chien !

Apprenez la propreté à votre chien ou chiot de façon simple et efficace grâce à notre guide pas-à-pas. Satisfait ou remboursé !

Les 7 Leçons Essentielles Pour Dresser Votre Chien

Votre chien tire sur sa laisse ? Il ne vient pas quand vous l’appelez ? Il semble incontrôlable ? Voici comment éduquer votre chien ou chiot en 7 leçons faciles à suivre et à appliquer !

La Formule 7 Jours pour rendre propre son chiot

Une méthode imparable pour apprendre la propreté à son chiot en seulement 7 Jours

 

Système de Soins Avancés pour Iguanes Verts

Le Manuel Complet pour avoir un Iguane Heureux et en Bonne Santé! Guide de Référence sur la Terrariophilie et les Iguanes Verts Domestiques.

Maîtrisez les aboiements de votre chien

Votre chien aboie de manière intempestive ? Découvrez comment régler le problème grâce à cette méthode complète. Satisfait ou remboursé !

Soignez Le Syndrome d’Abandon Chez Votre Chien

Finissez-en ENFIN avec ses mauvais comportements lorsque vous le laissez seul !!

Mémoires d’un chat des villes

‘Mémoires d’un chat des villes’, Un roman drôle et attachant, ou comment un chat voit la vie, celle des chats bien sûr, mais aussi celle des hommes avec lesquels il vit. Finaliste de 3 prix 2009.

METHODE SIMPLE Pour Communiquer Avec Les Animaux

Converser avec son animal comme avec un humain, c’est facile et tout le monde peut apprendre à le faire grâce à La méthode simple pour apprendre avec les animaux version : DeBase avec Sachka


Les principes de l’éducation canine amicale

Découvrez les secrets des pros du dressage de chien grâce aux principes de l’éducation canine positive et amicale !

J’Apprends la Propreté à Mon Chien + Cadeaux

Spécial Printemp – Voici un livre qui vous apprendra les bonnes techniques pour rendre votre chien propre rapidement. 3 Cadeaux offerts Gratuitement!

LE GUIDE DES PUNAISES DE LIT

Elles reviennent en force !! Les secrets de la detection et du traitement de ces insectes enfin révèlés !!

Guéri par l’Amour d’un Cheval (roman initiatique)

Entrez dans le monde fascinant des éleveurs, des enfants, des guérisseurs, des chevaux thérapeutes et des interprètes animaliers. Une histoire tirée de faits réels, pour les lecteurs dès 12 ans

J’apprivoise Mon Iguane !

Découvrez comment faire de votre iguane un parfait petit dinosaure de compagnie !

Comment choisir le chien idéal pour votre famille

Découvrez le petit guide pour bien choisir votre nouveau chien !

Ebook Prince des Montagnes Lecteurs dès 12 ans

Roman initiatique de Ariane Delafontaine. Tirée de faits réels cette histoire passionnante nous fait découvrir le monde des chevaux, des guérisseurs et interprètes animalier