EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

«Nous jouons avec le feu»

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Effet de serre, épuisement des ressources, disparition des espèces…
Pour le célèbre astrophysicien québécois, il est urgent d’agir.

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

EFFET de SERRE Disparition des Espèces HUBERT REEVES

Professeur, conseiller scientifique, conférencier, auteur d’innombrables ouvrages de vulgarisation, dont Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles et, son dernier en date, L’espace prend la forme de mon regard, Hubert Reeves ne s’intéresse pas qu’au destin de l’univers. Depuis une dizaine d’années, le lauréat du prix Albert Einstein jette tout son poids de savant dans la bataille pour sauver notre planète. Il dresse ici un constat alarmant de l’état de la Terre et propose des solutions il y va de l’avenir de nos petits-enfants avant qu’il soit trop tard.

Catherine Galitzine: A travers vos livres et vos émissions de vulgarisation scientifique, vous avez fait rêver plusieurs générations, des jeunes et des moins jeunes, à propos des étoiles et des mystères de la vie. Et voilà qu’aujourd’hui vous nous ramenez sur Terre. Vous parrainez l’Observatoire du Saint-Laurent. Vous avez adopté la rivière Sainte-Anne, au sein du mouvement Eau-Secours contre la construction des barrages. Vous avez participé à un mouvement d’opposition à l’installation de mégaporcheries en Beauce. En France, à la tête d’une association de protection de la nature, vous manifestez contre les chasses illégales, vous interpellez les hommes politiques. Pourquoi cette conversion?

Hubert Reeves: L’étude des étoiles et l’écologie ne sont pas incompatibles, bien au contraire. En tant qu’astrophysicien, on ne peut qu’être émerveillé devant la fabuleuse histoire de l’univers. Il a fallu 15 milliards d’années pour qu’apparaisse la vie sur la Terre, et voilà qu’aujourd’hui son avenir est en question. Devant toutes les menaces que l’homme fait planer, on s’interroge. Dans quel état sera notre planète dans quelques décennies? Nous ne le savons pas. Ce qui est fondamental est qu’on se pose la question. Fatalement, on devient écologiste.

C.G.: Vos craintes ne sont-elles pas excessives?

H.R.: Je dis simplement que nous sommes en train d’altérer la planète d’une façon qui pourrait la rendre inhabitable par l’homme. Depuis le début du xxe siècle, la température a augmenté d’environ un degré. Les effets de ce réchauffement sont déjà perceptibles : déstabilisation des climats, sécheresse, tornades plus fréquentes et plus violentes. Partout, la fonte des glaciers s’accélère.

C.G.: Certains experts contestent la réalité de ce réchauffement.

H.R.: La contestation est toujours importante. Mais elle doit être fondée sur des arguments valables. Une commission internationale (International Panel on Climate Change), qui rassemble plus de 2500 des meilleurs spécialistes de climatologie, étudie la question depuis plusieurs années. Elle reconnaît la réalité du réchauffement et la contribution majeure de l’activité humaine à ce phénomène. Il serait très imprudent de négliger ses conclusions.

D’après ses prévisions, la température augmenterait de deux à cinq degrés d’ici à un siècle. Il faut savoir que, pendant l’ère glaciaire, il y a 20 000 ans – époque à laquelle toute l’Europe était sous la glace –, la température n’était inférieure que de cinq degrés à la température actuelle. Une différence de cinq degrés à la hausse bouleverserait le climat d’une façon majeure et largement imprévisible. Au sens propre du terme, nous jouons avec le feu…

C.G.: Cela suffirait-il pour mettre la survie de l’humanité en danger?

H.R.: Ce n’est pas le seul problème! Il y en a bien d’autres tout aussi inquiétants… La moitié de la forêt de la planète a été détruite, et la destruction de l’autre moitié se poursuit à une vitesse accélérée. L’agriculture intensive stérilise les terres arables. Les pesticides empoisonnent l’air et l’eau. On pêche plus

de poisson qu’il ne s’en reproduit. Au Canada, 90 pour 100 des stocks de morue ont été éliminés. Depuis 10 ans, la pêche à la morue est interdite et, malgré cela, les jeunes sujets demeurent aussi rares sur les anciennes zones de pêche.

On s’achemine vers l’épuisement des énergies fossiles. Dans un siècle ou deux, au rythme de consommation actuel, il ne restera plus ni pétrole, ni gaz, ni charbon.

Force nous est de reconnaître que nous sommes plongés dans une crise majeure à l’échelle de la planète. Elle est comparable en gravité aux grandes crises géologiques du lointain passé de la Terre. Comme celle d’il y a 65 millions d’années, qui a entraîné la disparition d’une fraction importante des espèces vivantes (dont les célèbres dinosaures).

La Terre ne sera plus jamais comme elle était en 1900. Mais la vie est robuste. On peut lui faire confiance. Elle s’adaptera et, comme après chacune des crises précédentes, elle continuera à évoluer. La question pour nous est: l’espèce humaine y sera-t-elle encore? Et, si oui, dans quel état ? Ou bien serons-nous les dinosaures de la crise contemporaine? Nul ne peut le dire.

C.G.: Quelles sont les décisions à prendre d’urgence?

H.R.: Tout faire pour stopper l’accroissement de la température. Pour cela utiliser des sources d’énergie qui n’émettent pas de gaz carbonique.

Aujourd’hui, deux choix s’offrent à nous : consacrer des sommes colossales au développement du nucléaire ou investir massivement dans le solaire.

A mon avis, le nucléaire est le mauvais choix. Il n’émet pas de gaz carbonique, mais il produit des déchets radioactifs qu’il faudra ensuite gérer pendant des siècles. En ce sens, il hypothèque l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. A nous le confort, à eux de payer la note! A condition encore qu’ils le puissent. Imaginons, par exemple, que l’Argentine ait misé sur le nucléaire. Aujourd’hui en faillite, ce pays n’aurait plus les moyens de démanteler ses réacteurs et de traiter ses déchets.
Personnellement, je choisis le solaire, une forme d’énergie sûre, propre et inépuisable.

C.G.: Mais l’énergie solaire pourra-t-elle répondre aux besoins de toute la planète?

H.R.: C’est là le grand défi du futur. Il n’y a pas d’impossibilité théorique à capter l’énergie suffisante. Il faudra beaucoup de développements technologiques. Dans plusieurs pays, l’énergie éolienne (les moulins à vent) est en expansion rapide. Elle se développe au Danemark, en Espagne, aux Etats-Unis et au Japon.

C.G.: Quelle autre décision est-il urgent de prendre?

H.R.: Il faut développer le ferroutage (transport combiné rail/route) et les transports en commun, parce qu’ils consomment moins d’énergie et provoquent moins d’accidents. Mais aussi parce que les trois quarts de la production de gaz carbonique responsable du réchauffement de la planète sont produits par les voitures et les camions.

Pour lutter contre la faim – qui, selon les Nations unies, progresse dans le monde –, il faut développer l’agriculture biologique, qui se passe de produits issus de la chimie. La combinaison de la sécheresse et de l’abus d’engrais et de pesticides rend les sols stériles. Dans bien des pays, la productivité à l’hectare des cultures de blé et de maïs est en diminution.

C.G.: Quel bilan faites-vous du Sommet sur le développement durable qui s’est tenu à Johannesburg en septembre?

H.R.: Les conclusions de ce sommet sont très décevantes dans la mesure où les vrais problèmes, comme l’effet de serre, l’épuisement des ressources naturelles et la protection des sites naturels, n’ont pas été réglés. Aujourd’hui, les gouvernements sont de plus en plus impuissants face à la mondialisation de l’économie. Il nous reste à compter sur les mouvements associatifs, sur la pression des organisations non gouvernementales et sur certaines entreprises qui prennent progressivement conscience du fait qu’il n’est pas dans leur intérêt de continuer dans cette voie.

Lors du précédent Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, il y a 10 ans, les participants avaient pris l’engagement d’augmenter considérablement l’aide aux pays démunis. Près de deux milliards d’individus vivent en effet aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et, si l’on n’intervient pas, la moitié de la population terrestre pourrait être touchée. Or cette aide est tombée de moitié durant cette période!

C.G.: Quel rapport y a-t-il entre la pauvreté et les menaces écologistes?

H.R.: La misère ne conduit pas seulement à l’instabilité politique, elle peut entraîner la destruction de la nature. Lorsque les paysans brésiliens brûlent leurs forêts, ils font disparaître de précieux écosystèmes et augmentent l’effet de serre en rejetant du gaz carbonique dans l’atmosphère. Mais comment exiger d’eux qu’ils cessent de brûler du bois? Ils vous répondront qu’ils ont des enfants à nourrir. Les pauvres ne peuvent pas se payer le luxe d’être «écolos».

D’immenses catastrophes écologiques sont à craindre dans les pays pauvres, et les pays riches ne sont pas à l’abri: le gaz carbonique, les pluies acides traversent les frontières.

Autres problèmes associés à la pauvreté: l’extension des maladies infectieuses (malaria, sida) et la difficulté à obtenir des médicaments pour les traiter. L’industrie pharmaceutique néglige ce domaine de recherche, jugé non rentable. Entre 1975 et 1997, parmi les 1233 nouveaux médicaments mis au point sur la planète, 1 pour 100 seulement concernaient le traitement des maladies tropicales.

C.G.: Après avoir longtemps tergiversé, le Canada semble enfin disposé à ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre…

H.R.: Il est très important que le Canada signe ce protocole. Il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

C.G.: Comment se fait-il qu’au Québec les partis verts soient totalement absents de la scène politique?

H.R.: L’écologie doit d’abord être un contre-pouvoir face aux gouvernements. Il y a beaucoup de mouvements écologistes actifs au Québec. C’est ce qui compte le plus et qui a le plus de chance d’arriver à quelque chose de tangible.

C.G.: Parlez-nous de la Ligue pour la protection de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC), qui mène plusieurs opérations conjointes avec les mouvements québécois, notamment pour la sauvegarde des loups.

H.R.: La Ligue a été fondée par le grand humaniste et naturaliste français Théodore Monod, au cours des années 70, afin de préserver la nature, en particulier la faune sauvage.

A sa mort, on m’a offert de prendre sa succession. J’ai été honoré de cette invitation, et j’ai accepté parce que je crois qu’il faut sauver la biodiversité sur notre planète et changer le regard des hommes sur les animaux.

C.G.: Mais la disparition des espèces n’est-elle pas un phénomène naturel?

H.R.: Oui, bien sûr. Mais le problème, c’est l’accélération fulgurante du taux d’extinction. De l’avis des biologistes les plus compétents, ce taux serait aujourd’hui 1000 fois plus élevé qu’avant l’arrivée des humains sur la Terre. Plus de 30 pour 100 des espèces animales et végétales pourraient avoir disparu au milieu du xxie siècle.

A l’aide de documents distribués dans les écoles et d’un site web (http://www.roc.asso.fr/) sur la vie sauvage, nous espérons éduquer les hommes au respect de la vie. Un enfant qui a été sensibilisé à la beauté de la nature et de la vie animale sera moins enclin, plus tard, à tuer pour le plaisir.

C.G.: Qu’est-ce que le simple citoyen peut faire pour sauver la planète?

H.R.: D’une façon individuelle, protéger son environnement (tri des déchets, utilisation des transports en commun, par exemple). D’une façon collective, s’associer à des mouvements écologistes. Il faut une « mondialisation de l’écologie » pour s’opposer aux méfaits et aux pollutions provoqués par la mondialisation de l’économie.

Nous avons la responsabilité de notre environnement immédiat et nous devons enseigner ce principe à nos enfants.

Source:

DERMATITE de CONTACT IRRITANT PRODUITS CHIMIQUES et DERMATITE

DERMATITE de CONTACT IRRITANT DERMATITE PRODUITS CHIMIQUES et DERMATITE

DERMATITE de CONTACT IRRITANT DERMATITE Comment la Prévenir?

Qu’est-ce que la dermatite de contact irritant d’origine professionnelle?

DERMATITE de CONTACT IRRITANT PRODUITS CHIMIQUES

La dermatite de contact irritant est une inflammation localisée de la peau. En général, l’inflammation est la réaction de l’organisme à une lésion localisée des tissus.

Elle se manifeste par un ou plusieurs signes, notamment une rougeur, une sensation de chaleur, une enflure et de la douleur.

La dermatite de contact irritant d’origine professionnelle est une inflammation causée par des substances présentes dans les lieux de travail et qui entrent en contact direct avec la peau.

Parmi les signes de cette forme de dermatite, signalons une rougeur de la peau, la formation de vésicules, une desquamation et la formation de croûtes. Ces symptômes n’apparaissent pas nécessairement tous en même temps ni dans tous les cas.

La dermatite de contact irritant est due à des produits chimiques qui irritent la peau (p. ex. les acides, les bases, les solvants des graisses) et est limitée à la zone de contact.

La dermatite de contact allergique est également une dermatite de contact; elle diffère toutefois de la dermatite de contact irritant parce qu’elle résulte d’une réaction allergique déclenchée par le contact de la peau avec une substance allergène (p. ex. l’herbe à puce), et parce qu’elle peut apparaître dans des régions du corps qui n’ont pas été en contact avec la substance allergène.

Comment la dermatite de contact irritant apparaît-elle?

Dans les lieux de travail, la dermatite de contact irritant peut apparaître après une brève exposition importante ou après une exposition répétée ou prolongée à une faible quantité d’agent irritant. L’aspect de la dermatite dépend beaucoup des conditions d’exposition.

Par exemple, le contact accidentel avec un agent très irritant provoque l’apparition immédiate de vésicules, tandis qu’un agent peu irritant entraînera une simple rougeur de la peau. Dans ce dernier cas, toutefois, si l’irritation se prolonge, des petites lésions peuvent apparaître sur la peau est rougie; par la suite, la peau se desquame et des croûtes se forment.

Habituellement, les lésions cutanées guérissent dans les semaines qui suivent la fin de l’exposition, si aucune complication ne survient (p. ex. une infection).

L’action irritante d’une substance dépend de son aptitude à modifier certaines des propriétés de la couche extérieure de la peau, celle qui joue un rôle de barrière et protège l’organisme des substances toxiques. Certaines substances peuvent notamment faire disparaître les huiles naturelles et l’eau que renferme la couche externe de la peau.

Celle-ci perd alors une partie de son pouvoir protecteur, si bien que les agents irritants peuvent pénétrer plus facilement dans la peau. La peau qui a perdu ses graisses et ses matières graisseuses se dessèche, se crevasse et blanchit.

Pour exercer son action nuisible, l’agent irritant doit pénétrer dans la couche externe de la peau et entrer en contact avec les cellules et les tissus cutanés. Il réagit aussi avec certains des produits chimiques naturels (endogènes) des cellules et des tissus. Ces réactions causent des lésions cutanées.

La première réaction de l’organisme est une inflammation aiguë locale. Un processus de réparation s’amorce dans les cellules et les tissus touchés, et une réaction de défense se met en branle de façon à éliminer de l’organisme la substance étrangère à l’origine de la lésion soit éliminée.
Durant la phase de défense, on note de la douleur, une sensation de chaleur, une rougeur et une enflure dans la zone irritée.

Certaines réactions, comme l’épaississement de la couche interne de la peau, sont légères et passent inaperçues. Par contre, si les lésions sont plus graves, la peau se crevasse et se desquame et des vésicules apparaissent.
De plus, certaines cellules de la peau meurent. Généralement, la réaction déclenchée par un agent irritant survient quelques heures après l’exposition et atteint son paroxysme à peu près vingt-quatre heures plus tard.

Quels facteurs favorisent la dermatite de contact irritant?

Un certain nombre de facteurs favorisent la dermatite de contact irritant :

  • les propriétés chimiques de la substance (par exemple, le fait qu’il s’agisse d’un acide, d’une base ou d’un sel)
  • la quantité de produit chimique venant en contact avec la peau et sa concentration
  • la durée et la fréquence de l’exposition

Certains facteurs propres à l’individu jouent aussi un rôle important. Les différences de réaction observées entre des personnes exposées au même agent irritant s’expliquent par des facteurs héréditaires.

La région du corps mise en contact avec l’agent irritant est aussi un facteur à considérer. En effet, la pénétration de la substance peut varier selon la région.
Certaines substances, par exemple, pénètrent plus facilement la peau du visage et du haut du dos que la peau des bras.

Les facteurs du milieu peuvent aussi avoir une influence notable. Ainsi, travailler dans la chaleur et l’humidité fait transpirer.
Or, la sueur peut dissoudre des produits chimiques industriels en poudre en contact avec la peau; en solution, ces produits sont plus toxiques ou irritants, car les liquides pénètrent plus facilement la peau que les solides.

En revanche, la sueur peut aussi avoir une action protectrice en diluant ou en lessivant la substance irritante. La peau peut aussi se crevasser lorsqu’elle est mouillée pendant des périodes répétées et prolongées, ou lorsque l’air des lieux de travail est sec; les risques d’irritation sont alors accrus.

Le frottement, chez ceux qui conduisent des machines de meulage ou d’autres machines, peut râper la peau et en réduire l’action protectrice contre les irritants. Les vêtements imbibés de produits irritants ont aussi une influence notable. Les coupures et les lésions cutanées ouvrent la voie aux agents irritants. Certains des facteurs favorisant l’irritation de la peau sont brièvement décrits au tableau 1.

Tableau 1
Facteurs favorisant l’irritation de la peau
Facteurs liés à la substanceFacteurs liés à la personneFacteurs liés au milieu
Propriétés du produit chimique
Solubilité
État (gazeux, liquide, solide) et concentration
Durée et fréquence de l’exposition
Région du corps (mains, bras, visage, etc.) touchée
État de la peau (coupures, éruptions, abrasions)
Déshydratation
Transpiration
Âge
Hérédité
Température
Humidité
Eau
Pression atmosphérique
Frottement
Contamination

Quels métiers sont à risque?

Certains des métiers où la dermatite de contact irritant a été observée sont énumérés au tableau 2, avec des exemples de produits chimiques pouvant causer cette forme de dermatite.
Signalons toutefois que cette liste n’est pas exhaustive, et qu’avec les nouvelles substances et les nouveaux procédés, les travailleurs peuvent se trouver exposés à de nouveaux produits et de nouveaux risques.

Tableau 2
Agents irritants rencontrés dans divers métiers
MétiersAgents irritants
Travailleurs de l’agricultureEngrais artificiels, désinfectants, pesticides, produits de nettoyage, essence, carburant diesel, plantes et grains
ArtistesSolvants, argile, plâtre
Travailleurs de l’industrie de l’automobile et de l’avionnerieSolvants, huiles de coupe, peintures, produits nettoyants pour les mains
Boulangers et confiseursFarine, détergents
BarmenDétergents, eau
RelieursSolvants, colles
BouchersDétergents, viande, déchets
Ébénistes et menuisiersColles, détergents, diluants, solvants, agents de préservation du bois
Travailleurs des services de nettoyageDétergents, solvants, eau
Travailleurs des mines de charbonPoussière (charbon, roche), eau
Travailleurs de la constructionBéton
Cuisiniers et traiteursDétergents, jus de légumes, eau
Dentistes et techniciens en dentisterieDétergents, produits nettoyants pour les mains, eau
NettoyeursSolvants
ÉlectriciensFondants de soudage
Travailleurs de l’électro-dépositionAcides, bases
Poseurs de revêtements de plancherSolvants
Fleuristes et jardiniersFumiers, engrais artificiels, pesticides, eau
CoiffeursSolutions à permanentes, shampoings, décolorants, eau
Travailleurs d’hôpitauxDétergents, désinfectants, aliments, eau
MénagèresDétergents, produits de nettoyage, aliments, eau
BijoutiersDétergents, solvants
MécaniciensHuiles, graisses, essence, carburant diesel, produits de nettoyage, solvants
Travailleurs de la métallurgieHuiles de coupe, solvants, produits nettoyants pour les mains
InfirmièresDésinfectants, détergents, eau
Travailleurs de bureauSolvants (photocopieurs, adhésifs)
PeintresSolvants, diluants, adhésifs de papier peint, produits nettoyants pour les mains
Travailleurs de l’industrie de la photographieSolvants, eau
Travailleurs de l’industrie du plastiqueSolvants, acides, styrène, agents oxydants
Travailleurs de l’imprimerieSolvants
Travailleurs de l’industrie du caoutchoucSolvants, talc, stéarate de zinc, caoutchouc non vulcanisé
Travailleurs de l’industrie de la chaussureSolvants
Travailleur de la tannerieAcides, bases, agents réducteurs et oxydants, eau
Travailleurs du textileFibres, agents de blanchiment, solvants
Vétérinaires et travailleurs des abattoirsDésinfectants, eau, viscères et sécrétions d’animaux

Comment reconnaît-on la dermatite de contact irritant?

Souvent, les personnes qui ont une dermatite de contact irritant consultent un médecin ou une infirmière. Certains tests expérimentaux donnent des indications sur le pouvoir irritant des substances, mais aucune épreuve ne permet à elle seule de déterminer de façon fiable la nature des irritants en jeu dans un cas donné. Dans le cas de la dermatite de contact irritant d’origine professionnelle, il vaut mieux se fier aux conditions d’exposition déterminées par l’analyse des tâches du travailleur. Il convient notamment d’établir la liste des produits chimiques utilisés ainsi qu’une description détaillée des procédés employés au cours d’une journée de travail. Il faut aussi vérifier si d’autres travailleurs présentent des lésions cutanées comparables.

Comment traite-t-on la dermatite de contact irritant?

La dermatite de contact irritant peut être soignée par des compresses, des crèmes, des onguents et des préparations nettoyantes pour la peau. En général, pendant la phase active de la dermatite, la peau doit être protégée des chocs, des agents chimiques irritants et d’une exposition excessive au soleil, au vent et aux brusques changements de température.

 La dermatite de contact irritant est-elle répandue?

Le nombre de cas de dermatite de contact irritant au Canada n’est pas connu actuellement. D’après certaines statistiques américaines, les maladies de la peau représentent plus de 45 % de l’ensemble des maladies à composante professionnelle. Parmi les dermatites et les dermatites d’origine professionnelle, la dermatite de contact irritant représente environ 80 % des cas.

Comment prévient-on la dermatite de contact irritant?

On peut prévenir la dermatite de contact irritant par les mesures suivantes :

  • bonne hygiène personnelle
  • remplacement des substances dangereuses par des substances sans danger
  • isolement des procédés par des enceintes
  • automatisation
  • ventilation
  • bonne tenue des lieux de travail
  • éducation des personnes concernées
  • vêtements protecteurs
  • crèmes protectrices, préparations nettoyantes pour la peau
  • installations sanitaires commodément aménagées

Une bonne hygiène personnelle, et notamment le lavage des mains, est primordiale pour la prévention de la dermatite de contact irritant.

En outre, les travailleurs doivent se rappeler que la peau exposée de façon excessive à l’eau s’assèche (c.-à-d. qu’elle perd ses huiles naturelles) et devient irritée.

Ces effets sont encore plus prononcés si on utilise du savon et un détergent ou si la peau a été exposée à un solvant. S’il faut un savon pour nettoyer la peau ou un détergent pour enlever les produits industriels, choisir de préférence les plus doux possible.

Pour faire disparaître les taches rebelles d’huile et de graisse sur la peau des mains et des bras, utiliser un produit nettoyant sans eau, et si les taches ne disparaissent pas, employer un savon abrasif.

Rappelons toutefois que ces produits ne doivent être utilisés qu’au besoin et en quantités modérées.

Entre autres mesures d’ingénierie, on peut aménager des enceintes pour isoler les procédés faisant intervenir des substances dangereuses, installer des systèmes de ventilation par aspiration à la source là où des substances toxiques peuvent s’échapper et, autant que possible, remplacer les produits dangereux par des produits sans danger.

Notons qu’un même produit se présente parfois sous des formes différentes, dont certaines peuvent être plus avantageuses. Par exemple, les granules sont habituellement moins irritants que la poudre fine.

La bonne tenue des installations suppose notamment que les produits sont entreposés dans des conditions adéquates, qu’on élimine les déchets sans trop de délais, qu’on recueille promptement les produits répandus et qu’on veille à la propreté de l’équipement en éliminant la poussière, la crasse et les coulures.

Les employeurs doivent informer les travailleurs des dangers que présentent les substances auxquelles ils sont exposés et les renseigner sur la manière d’utiliser ces substances sans danger.

Il faut bien choisir les vêtements protecteurs (tels que tabliers et gants), car certains ne résistent pas à toutes les substances. Il est conseillé de suivre les indications du fabricant (concernant, p. ex., le matériel, et la durée de l’exposition ou du contact).

Les crèmes protectrices peuvent remplacer les vêtements protecteurs, surtout lorsqu’il est dangereux de porter des gants ou un vêtement à manches longues; il faut toutefois se rappeler que les crèmes ne protègent pas aussi bien qu’un vêtement.

Il faut choisir la crème protectrice en fonction de l’usage qu’on veut en faire et s’assurer qu’elle protège contre le produit chimique utilisé et qu’elle ne risque pas d’irriter la peau.

Les salles de bain, les toilettes et les douches doivent être faciles d’accès, et les travailleurs doivent avoir suffisamment d’eau chaude, de serviettes jetables et de savon.

Pour éliminer la dermatite de contact irritant, il est indispensable d’avoir un programme efficace destiné à éviter l’exposition de la peau aux agents irritants.

Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail

Les Enfants Vulnérables aux Toxines! Comment Pourquoi?

Les Enfants Vulnérables aux Toxines!

Les Enfants Vulnérables aux Toxines! Notre Monde est une Soupe Toxique
Les Enfants Vulnérables aux Toxines!

Environ 80,000 produit chimiques synthétiques ont été développés afin d’être mis sur le marché. La majorité d’entre eux n’existaient pas avant les années 1940. 

Plus de 1500 nouveaux produits chimiques sont mis en marché chaque année.

Le Toxics Release Inventory ( Programme d’Inventaire des produits Toxiques ) pour l’année 1997 a révélé qu’un total de 2.58 milliards de livres de produits toxiques ont été mis en circulation par les installations obligées de se rapporter. Ce nombre exclut les produit toxiques qui sont incorporés aux autres produits ainsi que les pesticides, qui représentent à eux seuls 4.5 milliards de livres.

Des 15,000 produits chimiques qui sont enregistrés auprès de l’Agence de Protection Environnementale en tant que produit voués à l’usage commercial.
Ont avait alors testé la toxicité de moins de la moitié d’entre eux, et ont avait testé la toxicité pour les organismes en développement de moins de 20 % des produits.

Des tests visant à déterminer la neuro-toxicité développementale ont été soumis à l’EPA pour 12 produits seulement, en date de décembre 1998. Ces test ne sont pas requis par l’EPA.

Aucun produit n’a encore été testé quand aux effets sur notre santé lorsque survient une interaction avec un autre produit chimique. En outre, nous sommes tous exposés à des douzaines sinon des centaines de produits chimiques chaque jour.

Avec l’évolution des procédés d’analyses, nous pouvons constater que des quantités de plus en plus infimes peuvent êtres nocives, particulièrement dans le cas des populations plus vulnérables tels les enfants. Par exemple, le taux acceptable de plomb dans le sang est passé de 60 micro grammes / décilitre (ug/dl) en 1960 à 10 ug/dl en 1990. Les études en cours présentement suggèrent qu’il n’y aurait peut-être pas de quantité identifiable qui serait sécuritaire pour le cerveau en développement. 

Les Enfants Vulnérables aux Toxines

Proportionnellement à leur poids, les enfants mangent, boivent et respirent beaucoup plus que les adultes et absorbent donc une plus grande quantité de toxines de leur environnement.
Par exemple, proportionnellement toujours, les enfants boivent sept fois plus d’eau et respirent sept fois plus d’air que les adultes.

Les Enfants Vulnérables aux Toxines! Comment Pourquoi?

Tout au cours de leur développement biologique et physique, plus particulièrement avant leur naissance et au stage de nouveau-né, ils sont extrêmement fragiles aux dommages causés par les substances toxiques.

Par exemple, l’exposition à des doses uniques et infimes de certains pesticides lors de certaines journées critiques de leur développement peuvent créer un impact permanent sur leurs fonctions neurologiques et physiques, allant des difficultés d’apprentissage tel le Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité et problèmes de reproduction. 

Plusieurs produits neurotoxiques tels le mercure, la dioxine et les PBC forment des bio accumulations dans les lipides de notre corps et se transmettent de la mère à l’enfant in utero et par l’entremise du lait maternel.

Les Maladies Infantiles Chroniques connaissent une Croissance Dramatique

 Le taux de cancer chez les enfants a augmenté de 26 % entre 1975 et 1998. 

Le taux de cancer des testicules chez les jeunes hommes a augmenté de 60 % et le taux d’hypospadias (anomalie congénitale caractérisée par une ouverture anormale de la face de l’urètre) chez les nouveau-nés mâles ont doublé entre 1968 et 1993.

Le pourcentage d’enfants atteints d’asthme aux États-Unis a doublé, passant de 3.6% à 7.5% entre 1980 et 1995. En 2001, 8.7% (6.3 millions) de tous les enfants Américains étaient atteints d’asthme.

On estime que près de 12 millions d’enfants Américains (17%) en bas de l’âge de 18 ans souffrent d’un
ou plusieurs troubles de développement, d’apprentissage ou de comportement.

Le taux d’autisme a doublé aux États-Unis entre 1966 et 1997.

Entre 1997 et 2000, 6.7% des enfants entre l’âge de 5 et 17 ans ont été diagnostiqués comme souffrant
de Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité.

Un million d’enfants Américains ont un taux de plomb dans le sang de plus de 10 ug/dl, ce qui affect
leur comportement et leur capacité d’apprentissage. 36% de ces enfants sont Afro-Américains et vivent dans des centres urbains.

Les Enfants Atteints de Maladie ont un Impact Social Énorme

L’impact qu’ont les troubles de développement et d’apprentissage sur les enfants et leurs familles est immense. Tant les parents que les professeurs, les dirigeants des écoles et les communautés déboursent constamment des sommes de plus en plus importantes en plus d’une quantité d’heures et d’énergie incalculables à tenter d’aider les jeunes à acquérir des habiletés qui autrefois leur venait plus naturellement.
Par exemple, la facture pour les programmes spéciaux d’éducations pour les enfants atteints de troubles d’apprentissage s’élevait à 77.3 milliards, soit une moyenne de 12,474$ par étudiant pour l’année scolaire

Ce chiffre représente 22% des dépenses totales dans le domaine de l’éducation primaire et secondaire aux États-Unis. Le coût total moyen par étudiant est ordinairement de 6,556. 

Les enfants atteints de ces troubles de développement ont de meilleures chances de devenir délinquants, de s’adonner à l’usage des drogues, de commettre des crimes à l’âge adulte et ont également un plus haut taux de suicide et de maladies mentales. 31% des enfants atteints de troubles d’apprentissage seront mis en état d’arrestation dans les 3 à 5 années qui suivront la fin de leurs études secondaires. 50% des délinquants juvéniles qui ont été soumis aux tests ont été diagnostiqués avec un trouble d’apprentissage qui n’avait jamais été détecté auparavant.
Le coût d’emprisonnement pour un seul détenu juvénile varie entre 35,000$et 60,000$ par année. 

Le coût total pour la société des troubles déficitaires neuro-développementaux s’élève entre 81,5 milliards et 167 milliards de dollars par an

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP Matelas en latex Naturel anti-acariens pour les asthmathiques en pur latex biologique et organique – Produit naturel pur caoutchouc – Québec, Canada

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP Matelas en latex Naturel anti-acariens pour les asthmatiques en pur latex biologique et organique – Produit naturel pur caoutchouc

Matelas en latex Naturel GREEN SLEEP anti-acariens pour les asthmatiques en pur latex biologique et organique un produit naturel en
pur caoutchouc

Matelas en Latex Naturel Green Sleep Le caoutchouc naturel utilisé par Green Sleep provient directement de notre plantation d’hévéa, cultivée par des fermiers indépendants dans le nord de la Malaisie.
Les arbres sont greffés afin de produire du « North Malaysia 600 », un lait d’hévéa qui donne lieu au caoutchouc naturel le plus pur et le plus élastique au monde.

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP
Pour votre santé un Matelas en Latex Naturel anti-acarien ÉCOLOGIQUES 
GREEN SLEEP

LA POLYVALENCE DU CAOUTCHOUC NATURE

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

Aucun additif synthétique n’est ajouté à la production.  Nos noyaux de caoutchouc naturel proviennent de la sève (le lait) des Hévéa Brasiliensis.

Les noyaux produits à partir de cette substance unique respirent aisément et évacuent l’humidité.

Il en résulte une sensation au toucher toujours agréable, car le caoutchouc n’est jamais trop chaud ou trop humide.

Notre caoutchouc offre donc une stabilité de température exceptionnelle.

De plus, le caoutchouc d’hévéa naturel de Green Sleep offre un excellent support en épousant les formes du corps.

Avec son élasticité et sa durabilité supérieure, il prolonge la vie du matelas, alors que sa perméabilité protège contre la moisissure.

Système de sommeil GREEN SLEEP

 

Matelas en caoutchouc naturelMATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

Ce matelas en caoutchouc naturel est le choix personnalisé par excellence. Choix de trois plateaux interchangeables de caoutchouc naturel en fonction de la fermeté recherchée.

Deux zones de confort permettent aux partenaires de choisir la fermeté que chacun désire.

Ces plateaux sont insérés dans une housse de velours en coton biologique matelassée de laine et de soie, ce qui en fait un matelas naturel de qualité supérieure.

La semence « North Malaysia 600 » est le procédé de marque exclusif de Green Sleep.

L’âme de caoutchouc naturel de Green Sleep provient de notre propre ferme forestière. Les bourgeons de ces arbres ont été greffés pour créer la semence « North Malaysia 600 » qui produit le caoutchouc élastique le plus pur qui soit sur la terre.

Aucun produit de remplissage synthétique ou de latex n’a été ajouté à la production des âmes.

GREEN SLEEP
Les meilleures composantes naturelles et biologiques

La laine pour ses qualités thermiques

Les toisons de Green Sleep sont traitées sans l’aide d’agents chimiques, de colorants, d’huiles ni d’agents de liage.
La laine qui en résulte ne renferme pas de résidu de transformation et retient en outre de 4 % à 6 % de lanoline, qui constitue un répulsif naturel d’acariens.

Par ailleurs, pendant le transport de notre laine traitée, nous ne permettons pas l’utilisation de plastique, de cordes à balles
ni de boules-à-mites.

La récolte de notre laine pure
MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

La laine qui est utilisée dans les produits Green Sleep provient de toisons d’une petite île dans les Pays-Bas portant le nom de Texel.

Là-bas, une entreprise familiale est fière de ses méthodes de production biologique.
Leurs moutons font l’objet d’un élevage prônant une vie saine, sans drogues. Ils sont examinés quotidiennement pour vérifier leur état de santé.

En été, on envoie paître les moutons dans des prés sans pesticides ni produits chimiques nocifs et qui ont été uniquement réservés à des fins agricoles pendant des générations.

En hiver, les moutons profitent d’une grange propre, bien ventilée et climatisée, où l’on change la litière tous les jours et leur nourriture,
qui provient d’une source biologique non rationnée.
Il n’est ainsi pas surprenant qu’il en résulte une toison de qualité supérieure à tondre.

Les toisons de ces animaux sont supérieures aux autres pour ce qui est du lustre, de la résilience, de la force, de l’imbibition par capillarité et des huiles naturelles. La longévité de la fibre et sa résistance naturelle à l’humidité.

Les toisons tondues des animaux vivants sont soigneusement triées et lavées à l’eau chaude avec des savons à base végétale (aucun détergent, produit chimique ni blanchiment au chlore) afin de conserver au maximum la force et la résilience des fibres.

Tout comme le coton biologique de Green Sleep, la laine de Green Sleep répond aux plus hautes normes biologiques de qualité dans l’industrie. Notre laine satisfait aux conditions de certification Öko-Tex 100 de l’Association Öko-Tex en Suisse.

Pourquoi les consommateurs bien informés d’aujourd’hui choisissent la laine naturelle

La laine naturelle fournit les avantages exceptionnels suivants :

  • Résilience pour ce qui est de la forme pour le confort, la longévité et l’apparence
  • Frais en été et chaud en hiver (légère comme du duvet mais plus facile à nettoyer)
  • Absorbance exceptionnelle : absorbe l’humidité jusqu’au 35 % de son propre poids sans pour autant être humide au toucher (excellent pour l’amélioration des sueurs nocturnes)
  • Répulsif naturel des acariens
  • Ignifugeant naturel

Caoutchouc tout naturel pour la souplesse, la résilience et le compactage minime

Green Sleep se sert uniquement du caoutchouc naturel de catégorie A pour l’âme de soutien au centre de ses matelas.
Le caoutchouc naturel est un choix idéal pour la flexibilité et la stabilité jumelées au confort et au soutien supérieurs.
Tout comme le coton biologique et la laine de Green Sleep, le caoutchouc naturel de Green Sleep contribue à une excellente régulation de la chaleur et de l’humidité.

La récolte du caoutchouc naturel

MATELAS EN LATEX NATUREL GREEN SLEEP

Pour faire l’âme de nos matelas en caoutchouc naturel, on commence par du latex liquide  qui est la sève ou le « lait » du Hevea Brasiliensis.
L’arbre de caoutchouc commun est planté par des fermiers indépendants de la Malaisie du Nord.

Depuis des années, ces fermiers perfectionnent leurs méthodes d’exploitation biologique en collaboration avec l’Institut national du caoutchouc à Kuala Lumpur.
Après de nombreuses années de sélection minutieuse, les travailleurs des plantations malaisiens ont réussi à obtenir le lait végétal hévéa approprié pouvant être coulé dans des âmes de matelas de différents degrés de fermeté.
Les âmes de caoutchouc naturel de Green Sleep proviennent de notre propre ferme d’arbres.
On applique sur les plants d’arbres un greffon pour donner la graine North Malaysia 600, qui produit le caoutchouc le plus pur et le plus élastique qui soit. « North Malaysia 600 » est un procédé de marque de Green Sleep.
Comme on peut s’y attendre, aucun latex, rembourrage synthétique ni herbicide n’est utilisé pendant la croissance et la récolte.
Le lait cru de l’hévéa se déstabilise lorsque il est emmagasiné trop longtemps, Green Sleep a pris les dispositions nécessaires pour que le lait soit transformé en caoutchouc près des plantations.
En fait, en transformant le lait cru de l’hévéa la journée de la récolte, on évite l’utilisation de chimiques stabilisants.

Le lait du caoutchouc récolté le matin est coulé en feuilles l’après-midi et ces feuilles sont peu après expédiées à l’établissement canadien de Green Sleep.
Le fait de fabriquer notre caoutchouc à l’endroit même où le lait de l’arbre est récolté constitue non seulement un choix sain pour l’environnement mais également un choix rentable.

Cette méthode de production contribue également à l’économie locale. Des emplois sont créés sans épuiser les ressources naturelles du pays.

Pourquoi le consommateur informé aujourd’hui choisit le Matelas en latex Naturel ou caoutchouc naturel

On ignore habituellement que le lait d’hévéa contient une substance antibactérienne qui agit à titre de répulsif d’acariens.

Le caoutchouc naturel fabriqué à partir de cette substance unique est également respirant et insensible à la température.
C’est pourquoi il n’est jamais humide ni échauffant.
Par ailleurs, il contribue aussi aux propriétés suivantes de nos produits Green Sleep :

  • Maintien de la forme et de la fermeté pour un soutien stable année après année
  • Durabilité supérieure et élasticité pour la longévité du matelas
  • Souplesse et stabilité pour un confort sans pareil
  • Excellente régulation de la chaleur et de l’humidité naturelles
  • Circulation de l’air supérieure pour la prévention de la croissance de la moisissure

À noter qu’à la fin de durée de vie utile d’un matelas, le caoutchouc naturel commence à se dégrader puisqu’il s’agit d’une substance végétale biodégradable.
Mais cette décomposition a lieu seulement après des années de bien-être tiré de votre matelas et sommier Green Sleep.

INFORMATIONS ET CONSEILS ?

Monique Toubeix
Spécialiste et Conseillère en Produits Naturels Matelas et Oreiller
en Latex Biologique GREEN SLEEP
514-792-0281

Venez la rencontrer elle se fera un plaisir de répondre à vos questions.

 

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

Détergents

Des détergents responsables des mutations sexuelles chez les poissons

http://aquarium-webzine.com/images/ouest/Pelvicachromis%20taeniatus%20Moliwe/P-t-moliwe-male.jpg

Auteur:Louis-Gilles Francoeur

Résumé
Plusieurs détergents domestiques et industriels, qui contiennent des surfactants, pourraient être les principaux responsables des altérations importantes du système reproducteur des poissons du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, où des signes sérieux de féminisation des mâles ont été observés chez certains poissons sentinelles.

Textes associés

  • Le sexe des poissons : Daniel Green s’interroge sur le travail d’Ottawa (17.02.2004)
  • Pollution – Mutations sexuelles chez les poissons du Saint-Laurent (16.02.2004)
  • Dossier(s) Écologie – AOL/Le Devoir

C’est ce qu’a affirmé David Marcogliese, de la Direction de la conservation du milieu au Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, en entrevue au Devoir. M. Marcogliese est un des signataires de l’étude publiée par des chercheurs de l’Institut Armand-Frappier dans la revue Toxicological Sciences, divulguée dans nos pages lundi. Cette étude révèle que le tiers des poissons sentinelles mâles, le queue à tache noire, ont développé en aval de l’usine d’épuration de Montréal des ovaires à l’intérieur de leurs organes génitaux et que leurs caractères reproducteurs mâles tendent à s’atténuer sensiblement. De plus récentes études, réalisées cette fois dans l’Outaouais, en amont de Montréal, ont permis de déceler des organes féminins en train de se développer à l’intérieur des organes mâles chez 50 % des spécimens. On retrouve des villes et des papetières en amont de ces sites d’échantillonnage.

Plusieurs types de détergents domestiques et industriels, ainsi que plusieurs familles de pesticides, contiennent des surfactants de la famille des nonyl-phénols. Un surfactant est un produit chimique qu’on introduit dans des liquides, comme des savons ou des détergents, pour en abaisser la tension superficielle, ce qui en augmente les propriétés mouillantes. C’est ce qui fait que certains détergents pénètrent et délogent plus facilement la saleté que l’eau pure. On les utilise aussi dans les formulations de pesticides afin que, dès la première pluie, ces toxiques s’éliminent des végétaux pour réduire rapidement les risques d’absorption. Ces détergents ont aussi plusieurs usages industriels, ce qui explique, indique le chercheur, qu’on les retrouve maintenant dans les sédiments des cours d’eau en aval des effluents des usines d’épuration et des grandes industries comme les papetières.

Ces contaminants imitent les messages chimiques d’un système hormonal normal, dans lequel les faux messages induits par des contaminants oestrogéniques peuvent provoquer des altérations du système de reproduction, des cancers et des malformations congénitales.

À court terme, indique M. Marcogliese, c’est dans le Richelieu que seront réalisées les prochaines recherches sur la présence de contaminants oestrogéniques au cas où leur présence dans l’eau pourrait expliquer les problèmes de reproduction de la seule espèce menacée de nos eaux, le chevalier cuivré. Le Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, avec ses six chercheurs, devra cependant s’affilier au puissant centre ontarien de Burlington, où Environnement Canada concentre ses investissements en recherche pour finir par savoir ce qui se passe… ici ! Les chercheurs ont obtenu une aide financière du Fonds de récupération de la faune pour mener ce projet à terme.

Pour l’instant, explique de son côté Raymond Chabot, de la Direction de la protection du milieu d’Environnement Canada, deux autres études viennent de confirmer l’existence d’altérations du système reproducteur de certaines espèces aquatiques, provoquées par les «imposteurs», ou modulateurs endocriniens.

Une de ces études a permis de relever des phénomènes de féminisation des mâles et d’altérations aux systèmes reproducteurs de deux espèces de moules. Cette étude a une fois de plus confirmé l’intensité du phénomène en aval de l’émissaire de l’usine d’épuration de Montréal. Elle a été réalisée par deux chercheurs d’Environnement Canada, François Gagné et Christian Blaise.

La deuxième étude est une synthèse des 48 études soumises par l’ensemble des 52 papetières du Québec depuis six ans dans le cadre du «cycle 2» du suivi environnemental réglementaire qu’elles doivent réaliser aux trois ans pour déterminer la nature, l’ampleur et les causes probables des impacts de leurs rejets en aval de leur effluent. C’est en vertu de la Loi sur les pêches qu’a été adopté le règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papier. Cependant, ce n’est pas Pêches et Océans Canada mais bien Environnement Canada qui l’administre, simultanément avec la Loi canadienne sur la protection de l’environnement : les autorités fédérales veulent ainsi éviter les failles réglementaires et administratives d’une gestion bicéphale, comme celle qui caractérise la gestion québécoise de l’environnement et de la faune.

Selon ce rapport-synthèse daté de décembre dernier, on note deux phénomènes assez généralisés parmi les papetières du Québec. Les poissons sont plus gros en aval des papetières, ainsi que le démontre le poids moyen des foies, ce qui s’expliquerait, selon Raymond Chabot, par une concentration plus forte de nutriments dans l’eau. Ces nutriments augmentent la disponibilité de la nourriture mais tendent à faire vieillir prématurément le cours d’eau par la prolifération de matière organique.

Par contre, si le poids moyen des poissons augmente, les chercheurs constatent «une diminution du poids relatif des gonades en zone d’exposition», un phénomène aussi observé en aval des papetières ailleurs au Canada, où le règlement fédéral exige un suivi triennal identique.

Selon les experts, note le rapport, cette réduction de la taille des organes sexuels confirme l’existence d’une «perturbation du système endocrinien des poissons», qui se manifeste par une réduction des gonades (testicules chez les mâles et ovaires chez les femelles). «Ces résultats, précise le rapport, sont cohérents lorsqu’ils sont analysés selon le sexe ou selon que les poissons sont immatures ou adultes. Toutefois, le type et la fréquence des réponses [aux contaminants] sont très variables selon la famille de poissons retenue. Les résultats indiquent qu’il y a des espèces plus sensibles aux effluents des papetières que d’autres, et il faudrait en tenir compte lors du choix des espèces sentinelles des prochains cycles. En milieu marin, les mollusques exposés aux effluents présentent des poids de chair plus élevés que leurs congénères en zone de référence, ce qui suggère aussi un effet d’eutrophisation du milieu.»

Les chercheurs espèrent que la série de données du troisième rapport triennal soumis par les papetières, qui fait actuellement l’objet d’une analyse à Environnement Canada, permettra de départager la responsabilité des papetières et des rejets municipaux dans cette affaire.

Cependant, précise Raymond Chabot, le protocole de recherche imposé aux papetières pour le quatrième rapport triennal, qui s’amorcera au cours des prochains mois, ne contient pour l’instant «aucune exigence» pour qu’elles essaient de déterminer les impacts des contaminants oestrogéniques en aval de leurs effluents malgré l’importance des phénomènes mis en lumière par les récentes recherches.

SOURCE

Le Devoir.com. Dossiers 273, articles, [http://www.ledevoir.com/dossiers/273/articles.html]

MATELAS en LATEX NATUREL un PRODUIT NATUREL – MATELAS en LATEX Naturel PRODUIT NATUREL – MATELAS ÉCOLOGIQUE BIOLOGIQUE en CAOUTCHOUC BIO sans émanations chimique. Matelas Breveté-Québec-Montréal Canada

 MATELAS en LATEX Naturel un PRODUIT NATUREL – MATELAS ÉCOLOGIQUE BIOLOGIQUE en CAOUTCHOUC BIO sans émanations chimique. Matelas Breveté-Québec-Montréal Canada

MATELAS en LATEX NATUREL ÉCOLOGIQUE BIO GREEN SLEEP POURQUOI ?

MATELAS en LATEX NATUREL un PRODUIT NATUREL Nombreux sont les gens qui aujourd’hui ont des problèmes corporels ,des sensibilités de peau, d’asthme ainsi que des allergies inexplicables.

Les nombreuses intolérances aux produits chimiques augmentent chez les gens de jour en jour par des centaines
de milliers de cas rapportés par santé Canada.

Demandez-vous ce que vous respirez durant votre sommeil?

MATELAS en LATEX Naturel PRODUIT NATUREL
 
 
 
 
 
 
 
 
Ne vous est-il jamais venu à l’esprit que tous vos problèmes de sensibilités de peau et de respirations étaient justement couchés avec vous toute la nuit ?
Acariens, microbes, pétrole, colle toxique, polyuréthane, latex synthétique ect… la liste est longue.

Non-toxique

La plupart des gens dorment un tiers de leur vie sur des matelas et dans du textile de lit qui peuvent nuire à leur santé!

Les matières premières synthétiques, comme entre autres les mousses polyuréthanes et le latex artificiel SBR, ne résultent non seulement en un matelas trop peu élastique, mais peuvent en plus, dans certaines circonstances, dégager des composants organiques volatiles (COV) qui peuvent éventuellement être toxiques pour la peau ou les poumons.
Les traitements de retardement d’inflammation entraînent encore plus de substances chimiques et augmentent encore davantage le danger .

La liste des substances chimiques ajoutées est complétée par les traitements anti-mite, anti-tache, anti-froissement et même anti-allergie.

Dans le domaine du textile de lit, les colorants toxiques et le formaldéhyde sont les plus importants malfaiteurs. En outre, dormir sur du matériel synthétique n‘est pas si confortable et en tout cas moins relaxant.

Les matières synthétiques n’absorbent pas non plus la transpiration et la chaleur du corps comme les matières naturelles. Au chapitre “Le sommeil et la santé” vous lisez que notre corps se détoxique pendant le sommeil profond. Le textile de lit, la housse du matelas et l’âme de matelas doivent parfaitement absorber cette transpiration, tandis que la chaleur du corps doit pouvoir être transportée.

Seulement les meilleures matières de culture organique vous garantissent le climat de sommeil le plus salutaire.

Organic Hevea

1. Pourquoi choisir l’hévéa organique?

Une âme de matelas idéale est en théorie extrêmement élastique et non déformable. Les matelas à ressort et les matelas à eau soit ont une compression d’élasticité réduite ou s’affaissent davantage où il y a plus de poids.

Depuis plus de 20 ans, j’étais engagé dans la production de matelas en caoutchouc mousse au latex. Ils sont déjà plus élastiques que des autres matelas, mais l’élasticité est déterminée par la quantité de caoutchouc naturel employée dans le mélange de polymères. Idéalement, je devais réaliser une âme de matelas exclusivement en caoutchouc naturel Hévéa, mais c’était impossible ou difficile à réaliser en Europe et en Amérique à cause de l’absence de lait d’hévéa frais.

Les matelas en mousse que nous connaissions étaient faits de polyuréthane ou de polymère synthétique SBR latex, Caoutchouc Styrène Butadiène. Ces derniers sont obtenus par des traitements chimiques complexes à partir de pétrole. Les matelas de latex synthétique que nous connaissions étaient déjà enrichis de caoutchouc naturel pour augmenter leur élasticité. Ce caoutchouc naturel mélangé avec beaucoup d’alcali volatils était transporté à l’état liquide depuis l’Asie ou l’Afrique tropicale. C’était pénible parce qu’on ne recevait jamais la même qualité. Imaginez-vous que vous deviez produire le même vin en Californie avec un mélange de raisins arbitraire de France.

2. Latex naturel

En Europe, nous pouvions faire ce qu’on appelle des matelas au «latex nature », mais la composition devait toujours être adaptée. Le mélange de polymères de SBR latex synthétique et de caoutchouc naturel devait être complété avec d’autres matières pour obtenir un produit fini toujours égal en ce qui concernait la mesure et la fermeté. D’ordinaire, la meilleure proportion entre les polymères ou caoutchouc était 80% de caoutchouc naturel et 20% de SBR caoutchouc, mais par l’addition de matières de charge de correction et de matières vulcanisant-es, le produit fini ne comprenait que 60% de caoutchouc naturel. Donc, un matelas de 80% de caoutchouc naturel ne contenait que 60% de caoutchouc naturel ! C’était loin de notre idéal.

3. Caoutchouc naturel de l’hévéa

Idéalement, un matelas doit être composé de plus de 90% de caoutchouc naturel hévéa et être parfaitement isotropic, c.-à-d. l’élasticité est identique dans toutes les directions. Ce produit est également respirant et insensible à la température. C’est pourquoi il n’est jamais humide ni échauffant. Des exemples d’autres produits pour lesquels on utilise beaucoup de caoutchouc naturel hévéa sont des préservatifs, les pneus d’avion ou de formule 1, des ballons pour des stations météorologiques… bref tout ce qui doit être extrêmement élastique et stable.

Pour faire cette âme de matelas composée à 100% de caoutchouc naturel d’hévéa, on avait besoin de lait végétal d’hévéa frais et identique et d’un savoir-faire technique innovateur. Donc, il devait être fait dans le pays d’origine du lait d’hévéa. Mais quel est ce lait d’hévéa et où trouver le meilleur pour faire une âme de matelas?

4. Hevea Brasiliensis

HEVEA BRASILIENSIS est le nom d’un arbre à caoutchouc. Comme son nom l’indique, l’arbre a été découvert en 1736 dans la région amazonienne par l’explorateur français Charles Marie de la Condamine (1701-1775) qui a rapporté le caoutchouc comme curiosité.

Partout dans le monde, il existe des arbres qui sécrètent un liquide quand ils sont blessés ou endommagés par des insectes. Ce liquide empêche par coagulation que des moisissures ou des bactéries pénètrent dans l’arbre.

Comme la résine du pin ou la sève de l’érable, un lait végétal, aussi nommé latex, coule de l’Hevea Brasiliensis ou arbre à caoutchouc, qui durcit pour former une masse caoutchouteuse.
Un pharmacien anglais a découvert qu’on peut l’utiliser pour gommer le crayon. Le nom de la gomme (rubber) provient d’ailleurs du verbe anglais «to rub», frotter.
Ce caoutchouc a surtout des caractéristiques élastiques et imperméables.

En 1839, on a découvert que le caoutchouc et le soufre par chauffe, le soi-disant procédé de vulcanisation, produisent un caoutchouc qui reste fort et solide à des températures de 0 à 100° C.

Depuis lors, on utilise ce produit pour rendre du textile imperméable, pour les pneus de vélos et de voitures, pour le chewing-gum, la peinture … et même les préservatifs.

Le caoutchouc devenait un produit industriel très important. Les besoins en caoutchouc devenaient si importants qu’on construisit des plantations dans d’autres régions du monde.
Surtout les Anglais, qui envoyèrent des jeunes plants dans leurs colonies tropicales d’Asie, comme le Sri Lanka ou Singapour. Les Portugais implantèrent des plantations surtout en Afrique centrale. L’arbre survit en effet seulement dans un climat très humide et chaud.
Pour récolter le lait végétal, on coupe dans le cambium extérieur de l’arbre. Ainsi les poches de latex sont coupées et le lait s’écoule dehors. Sous la blessure, on fixe un récipient dans lequel le lait végétal est recueilli. On peut laisser se coaguler le lait, ou on peut ajouter un peu d’ammonium pour garder le lait liquide. Le caoutchouc coagulé est séché et comprimé pour en faire des chaussures, des bottes, de l’isolant ou du matériau de construction. Pour les matelas, on a besoin de latex liquide. Il est acheté pour Green Sleep en Malaisie du Nord, à des paysans indépendants, qui depuis des années plantent ces arbres sélectionnés en coopération avec l’Institut National du Caoutchouc à Kuala Lumpur. Comme pour les pommes, les poivres, le vin, on applique sur le plant un greffon du sujet mère pour obtenir toujours le même arbre. Après une longue sélection, nous recevons depuis plusieurs années le lait végétal hévéa approprié afin de toujours pouvoir fondre des âmes de matelas identiques dans des différents degrés de fermeté.

5. Lait de l’hévéa

Les plantations dont notre lait végétal provient n’utilisent pas d’accélérateurs de croissance, de pesticides ou d’insecticides. Le bois inférieur est enlevé à la main si c’est nécessaire. Dans certains endroits des moutons et des chèvres broutent au pied des arbres. En plus de notre certificat QUL, Qualitäts Umweltfreundliche Latexmatratzen de l’institut Öko-Umwelt à Cologne, Allemagne, les plantations ont été contrôlées quant aux conditions de travail et à l’aspect non polluant. La culture du lait végétal d’hévéa est donc complètement ORGANIQUE.

Tirer du lait d’hévéa est aujourd’hui devenu le travail des femmes. C’est le deuxième revenu de la famille. Les prix sont fixés coopérative-ment chaque jour.

Aujourd’hui, le prix du caoutchouc et surtout du lait végétal d’hévéa est très élevé. Outre le prix mondial qui grimpe en raison de la demande croissante, le prix se fixe surtout selon le salaire journalier. Quand on sait qu’il faut déjà environ 40 heures de travail pour récolter assez de lait d’hévéa pour produire un de nos matelas…

6 . Procédé de transformation

Le lait hévéa frais et identique est livré centrifugé selon un certificat ISO 2004. La matière solide est séparée de l’eau. Cette matière solide est mélangée par un programme commandé par ordinateur complexe, avec de l’air et un minimum, +/- 5%, de matières vulcanisantes et autres comme le soufre, l’oxyde de zinc, l’accélérateur et l’antioxydant. Aucune de ces matières ajoutées n’est toxique ! A ce sujet, vous pouvez vous référer aux tests et aux certificats que vous trouvez plus loin.

On n’ajoute donc pas de matières de charge. Le mélange est injecté dans des moules d’aluminium alors que des chevilles rentrent la chaleur de 90°C dans la masse.

Après environ 90 minutes d’étuve, l’âme de matelas vulcanisée est démoulée et lavée. Chez Green Sleep, ce nettoyage est très intensif. Les âmes de 15 cm sont arrosées jusqu’à 7 fois et comprimées jusqu’à 1 cm. Dans une centrifugeuse, les âmes sont nettoyées de nouveau, jusqu’à ce que tous les résidus de savon et toutes les odeurs aient disparu.
L’eau abondante pour ce processus doit être parfaitement stérile. Après séchage, l’âme de matelas ORGANIC HEVEA est contrôlée au niveau de la fermeté et reçoit une étiquette mentionnant son origine et les données de production. Un certificat « appellation d’origine contrôlée » et un chiffre accompagnent également l’âme de matelas.
Ainsi le produit est complètement traçable ! Ces âmes de matelas sont envoyées à l’usine de Green Sleep en Europe et au Canada pour des traitements supplémentaires. Ce processus de production nous donne les meilleures âmes de matelas qui puissent être fabriquées aujourd’hui.
Dans le domaine de l’écologie, les plantations et les cultures inférieures éventuelles sont parfaitement non polluantes. Pour la production de l’âme de matelas même, on a besoin de la même quantité d’énergie que celle employée pour les autres âmes de matelas.

7. Avertissement

Le seul problème est la dite allergie au latex à la protéine d’1%, culprit, que le lait d’hévéa contient. Seul une minime proportion de la population est concernée. Généralement, l’allergie au latex survient chez des personnes qui dès l’enfance ne supportaient pas le lait maternel ou aucun produit laitier.

En cas d’allergie au latex, le contact avec une âme de matelas revêtue provoque après quelques heures des endroits rouges sur la peau et on commence à suffoquer. Si cela se produit, nous reprenons le matelas dans le point de vente local au prix d’achat. Sur une base annuelle de 15.000 matelas, nous devons en reprendre environ quatre. Ça n’arrive donc pas souvent. Si vous voulez en savoir plus, consultez latex allergy, implications for patients and health care workers [l’allergie au latex, les implications pour les patients et le personnel médical.

8. Attention !

Dans plusieurs pays du tiers-monde, des matelas en 100% latex naturel sont fabriqués artisanalement. Ils servent surtout le marché local. Leur produit a souvent une structure friable ou est beaucoup trop dur. La durabilité et les conditions d’hygiène dans lesquelles ce produit a été fabriqué ne sont pas acceptables pour l’usage occidental. Surtout le rinçage est souvent très contaminé. Nous trouvons ces produits régulièrement sur le marché occidental. Ils sont souvent vendus à des prix-choc « factory direct » par des entreprises de boîte postale ou à des salons. Ces produits compromettent gravement la réputation des «produits naturels».

9. Garantie de 20 ans! 

Chaque âme de matelas en hévéa organique de Green Sleep est garantie pour bon usage de 20 ans depuis juillet 2008.
Chaque matelas possède son certificat d’origine et un mode d’emploi. N’oubliez pas qu’un matelas est acidifié par la transpiration et se déforme après un certain temps selon le poids de votre corps. Faites donc revoir votre matelas par un conseiller de Green Sleep tous les huit ans.
Green Sleep s’est imposé une liste interne de revendications “ Eco-tested” auxquelles doivent répondre toutes les matières premières utilisées.
Tout sous-traitant ou toute unité de production Green Sleep doit impérativement répondre à ces critères.Les certificats Skal , Eco-cert et QULappuient nos revendications de qualité et sont réclamés auprès de nos fournisseurs chaque année.

MATELAS LATEX NATUREL 100% BIOLOGIQUE et ORGANIQUE Latex naturel et fibres naturelles.Ou trouver ce genre de « MATELAS Écologique » Biologique à Montréal au Quebec Canada

MATELAS LATEX NATUREL 100% BIOLOGIQUE et ORGANIQUE Latex naturel et fibres naturelles.Ou trouver ce genre de « MATELAS Écologique » Biologique à Montréal au Quebec Canada

Matelas Latex Naturel pour votre santé un Matelas en caoutchouc Latex Naturel ÉCOLOGIQUES 

GREEN SLEEP

Matelas latex naturel
Système de sommeil GREEN SLEEP

matelas latex naturel

Matelas en Latex caoutchouc naturel

Ce matelas en caoutchouc naturel est le choix personnalisé par excellence. Choix de trois plateaux interchangeables de caoutchouc naturel en fonctionde la fermeté recherchée. Deux zones de confort permettent aux partenaires de choisir la fermeté que chacun désire. Ces plateaux sont insérés dans une housse de velours en coton biologique matelassée de laine et de soie, ce qui en fait un matelas naturel de qualité supérieure.

La semence « North Malaysia 600 » est le procédé de marque exclusif de Green Sleep. L’âme de caoutchouc naturel de Green Sleep provient de notre propre ferme forestière. Les bourgeons de ces arbres ont été greffés pour créer la semence « North Malaysia 600 » qui produit le caoutchouc élastique le plus pur qui soit sur la terre. Aucun produit de remplissage synthétique ou de latex n’a été ajouté à la production des âmes.

Sommier

S-200
matelas latex naturelSommier à lattes et goujons de style européen

Cette base de lit est fabriquée à partir de peuplier non traité et séché. Notre bois est prélevé dans des forêts locales administrées de façon durable. Nos bases sont aussi assemblées sans l’utilisation de colle. Les lattes de bois et les goujons sont flexibles puisque l’ensemble repose sur des languettes de caoutchouc ferme pour un support plus moelleux pouvant s’adapter aussi bien aux ressorts ensachés qu’au caoutchouc naturel. Cette base est également recouverte du velours de coton 100% biologique, signature de Green Sleep, et s’agence parfaitement à toutes nos gammes de matelas.

Couvre-matelas Vasilo

Oreillers & Couvre-matelas

Le couvre-matelas lavable Vasilo ressemble à un drap contour doté de quatre grands goussets. Le tricot élastique en coton biologique assure un ajustement parfait. Ce couvre-matelas est composé de fibres de coton biologique pur piquées entre deux couches de tricot jersey pour assurer une protection optimale aux matelas en caoutchouc naturel.Tous les cadres de lit, les rembourrages et les tissus de Green Sleep sont faits des produits biologiques les plus purs et impeccables disponibles sur le marché aujourd’hui.Les meilleures composantes naturelles et biologiques
de GREEN SLEEP

Fibres naturelles et matières durables

Green Sleep a très à coeur la production de ses matelas, sommiers et cadres de lit. Non seulement nous nous préoccupons de l’environnement qui est la source de nos matériaux bruts, mais également de votre milieu de vie. Nous tenons à nous assurer à ce que tous nos matériaux et procédés sont conçus dans le but de respecter la biosphère de même que le foyer que vous partagez avec vos proches. Tous les cadres, bourres, rembourrures et tissus sont faits des produits biologiques les plus purs qui soient sur le marché d’aujourd’hui.

Bois canadien renouvelable

Tous les sommiers Green Sleep peuvent être déposés sur des pieds ou des cadres de lit Green Sleep. Nos cadres de lit sont construits avec des bois durs sélectionnés et chaque pièce est travaillée par un ébéniste professionnel conformément aux traditions européennes. À l’étape de la finition, seules les meilleures cires naturelles et huiles non toxiques sont appliquées.

Le bois canadien que nous utilisons

Le bois servant aux produits Green Sleep provient des forêts canadiennes durables. Même nos goujons européens de qualité supérieure sont faits d’érable et de bouleau de sources canadiennes.

Dans la province du Québec, la gestion durable porte le nom de jardinage. Cette méthode hautement spécialisée en matière de croissance et d’exploitation forestière est surveillée par des inspecteurs formés par le gouvernement. Une fois le nombre précis d’arbres qui ont été choisis dans les régions désignées, l’approbation de couper est donnée. Le personnel en foresterie supervise la coupe afin de protéger la forêt contre tout dommage. Si dommage il y a, des mesures sont prises immédiatement pour corriger la situation.

Les avantages du bois non traité

Chez Green Sleep, votre milieu de vie nous préoccupe au plus haut point. Notre bois naturel reste naturel; nous ne le traitons jamais avec des colles synthétiques, des colorants ni des aérosols de finition quelle que soit l’étape de construction. Vous êtes complètement protégé contre les émanations gazeuses toxiques – celles-là même que la plupart des autres systèmes de sommeil émettent. Et les techniques spécialisées d’ébénisterie dont se sert Green Sleep dans la construction de ses cadres – particulièrement l’utilisation de lattes de bois ultra-résistantes – éliminent les bruits de craquement et de grincement si souvent émis par les autres lits. Nos cadres solides assurent un soutien idéal pour nos sommiers et matelas exceptionnels.

Coton biologique = confort

Conformément à notre philosophie personnelle de favoriser un environnement libre de toxines, Green Sleep s’approvisionne et achète uniquement du coton cueilli à la main, sans produits chimiques.

Habituellement, la culture du coton dans les pays industrialisés se fait à l’aide de pesticides et d’herbicides. Les plants absorbent ces poisons par leurs feuilles et s’abreuvent des terres contaminées, jusqu’à ce que tout le plant soit imprégné de toxines.

Comment notre coton biologique est récolté

Par contre, le coton qu’achète Green Sleep pour sa gamme exclusive de systèmes de sommeil et de literie est cultivé dans des coopératives traditionnelles centenaires des vallées de Cañete et Chincha haut perchées dans les Andes péruviennes. Aucun herbicide, pesticide ou engrais synthétique n’est utilisé pour contrôler la croissance des plants, combattre les parasites ou fertiliser la récolte. Aucun défoliant synthétique n’est utilisé pour enlever les feuilles en préparation de la récolte ou pendant le processus de fabrication. Par ailleurs, la récolte à la main permet de s’assurer que les fibres de coton sont les plus propres, pures et souples qui soient – et de loin supérieures à celles des matelas et sommiers habituels.

En Allemagne et en Suisse, conformément aux meilleures normes environnementales et de contrôle de la qualité, la fibre de coton est tissée pour devenir des tissus doux et de qualité supérieure en qui nos clients ont entièrement confiance. Et ces derniers ne voudraient pas qu’il en soit autrement.

Green Sleep est fier de se servir dans tous ses produits uniquement du coton biologique certifié par l’organisme de certification KRAV. Le timbre d’approbation de l’organisme suédois KRAV, la plus ancienne et la plus recherchée des garanties de normes biologiques, est respecté par les producteurs et acheteurs de coton autour du monde.

 

Pourquoi le consommateur bien informé d’aujourd’hui choisit le coton biologique

Le coton biologique des produits Green Sleep propose des caractéristiques supérieures :

  • Douceur et somptuosité – des qualités incomparables pour ceux ou celles qui ont la peau sensible
  • Absorbance et respirabilité, ce qui maximise la circulation de l’air et minimise la transpiration
  • Sans produits chimiques et le dégagement gazeux qui peut produire des émanations pendant le sommeil
  • Résilience supérieure sur le plan de la forme, de la couleur et de la texture
  • Le coton biologique fournit un excellent rendement de vos investissements. La qualité engendre la qualité.

La laine pour ses qualités thermiques

Les toisons de Green Sleep sont traitées sans l’aide d’agents chimiques, de colorants, d’huiles ni d’agents de liage. La laine qui en résulte ne renferme pas de résidu de transformation et retient en outre de 4 % à 6 % de lanoline, qui constitue un répulsif naturel d’acariens. Par ailleurs, pendant le transport de notre laine traitée, nous ne permettons pas l’utilisation de plastique, de cordes à balles ni de boules-à-mites.

La récolte de notre laine pure

La laine qui est utilisée dans les produits Green Sleep provient de toisons d’une petite île dans les Pays-Bas portant le nom de Texel.

Là-bas, une entreprise familiale est fière de ses méthodes de production biologique. Leurs moutons font l’objet d’un élevage prônant une vie saine, sans drogues. Ils sont examinés quotidiennement pour vérifier leur état de santé. En été, on envoie paître les moutons dans des prés sans pesticides ni produits chimiques nocifs et qui ont été uniquement réservés à des fins agricoles pendant des générations. En hiver, les moutons profitent d’une grange propre, bien ventilée et climatisée, où l’on change la litière tous les jours et leur nourriture, qui provient d’une source biologique non rationnée. Il n’est ainsi pas surprenant qu’il en résulte une toison de qualité supérieure à tondre. Les toisons de ces animaux sont supérieures aux autres pour ce qui est du lustre, de la résilience, de la force, de l’imbibition par capillarité et des huiles naturelles, sans compter la longévité de la fibre et sa résistance naturelle à l’humidité.

Les toisons tondues des animaux vivants sont soigneusement triées et lavées à l’eau chaude avec des savons à base végétale (aucun détergent, produit chimique ni blanchiment au chlore) afin de conserver au maximum la force et la résilience des fibres.

Tout comme le coton biologique de Green Sleep, la laine de Green Sleep répond aux plus hautes normes biologiques de qualité dans l’industrie. Notre laine satisfait aux conditions de certification Öko-Tex 100 de l’Association Öko-Tex en Suisse.

Pourquoi les consommateurs bien informés d’aujourd’hui choisissent la laine naturelle

La laine naturelle fournit les avantages exceptionnels suivants :

  • Résilience pour ce qui est de la forme pour le confort, la longévité et l’apparence
  • Frais en été et chaud en hiver (légère comme du duvet mais plus facile à nettoyer)
  • Absorbance exceptionnelle : absorbe l’humidité jusqu’au 35 % de son propre poids sans pour autant être humide au toucher (excellent pour l’amélioration des sueurs nocturnes)
  • Répulsif naturel des acariens
  • Ignifugeant naturel

Caoutchouc tout naturel pour la souplesse, la résilience et le compactage minime

Green Sleep se sert uniquement du caoutchouc naturel de catégorie A pour l’âme de soutien au centre de ses matelas. Le caoutchouc naturel est un choix idéal pour la flexibilité et la stabilité jumelées au confort et au soutien supérieurs. Tout comme le coton biologique et la laine de Green Sleep, le caoutchouc naturel de Green Sleep contribue à une excellente régulation de la chaleur et de l’humidité.

La récolte du caoutchouc naturel

Pour faire l’âme de nos matelas en caoutchouc naturel, on commence par du latex liquide – la sève ou le « lait » du Hevea brasiliensis, l’arbre de caoutchouc commun – planté par des fermiers indépendants de la Malaisie du Nord. Depuis des années, ces fermiers perfectionnent leurs méthodes d’exploitation biologique en collaboration avec l’Institut national du caoutchouc à Kuala Lumpur. Après de nombreuses années de sélection minutieuse, les travailleurs des plantations malaisiens ont réussi à obtenir le lait végétal hévéa approprié pouvant être coulé dans des âmes de matelas de différents degrés de fermeté.

Les âmes de caoutchouc naturel de Green Sleep proviennent de notre propre ferme d’arbres. On applique sur les plants d’arbres un greffon pour donner la graine North Malaysia 600, qui produit le caoutchouc le plus pur et le plus élastique qui soit. « North Malaysia 600 » est un procédé de marque de Green Sleep.

Comme on peut s’y attendre, aucun latex, rembourrage synthétique ni herbicide n’est utilisé pendant la croissance et la récolte.

Puisque le lait cru de l’hévéa se déstabilise lorsqu’il est emmagasiné trop longtemps, Green Sleep a pris les dispositions nécessaires pour que le lait soit transformé en caoutchouc près des plantations. En fait, en transformant le lait cru de l’hévéa la journée de la récolte, on évite l’utilisation de chimiques stabilisants.

Le lait du caoutchouc récolté le matin est coulé en feuilles l’après-midi et ces feuilles sont peu après expédiées à l’établissement canadien de Green Sleep. Le fait de fabriquer notre caoutchouc à l’endroit même où le lait de l’arbre est récolté constitue non seulement un choix sain pour l’environnement mais également un choix rentable.

Cette méthode de production contribue également à l’économie locale. Des emplois sont créés sans épuiser les ressources naturelles du pays.

Pourquoi le consommateur informé aujourd’hui choisit le caoutchouc naturel

On ignore habituellement que le lait d’hévéa contient une substance antibactérienne qui agit à titre de répulsif d’acariens. Le caoutchouc naturel fabriqué à partir de cette substance unique est également respirant et insensible à la température. C’est pourquoi il n’est jamais humide ni échauffant. Par ailleurs, il contribue aussi aux propriétés suivantes de nos produits Green Sleep :

  • Maintien de la forme et de la fermeté pour un soutien stable année après année
  • Durabilité supérieure et élasticité pour la longévité du matelas
  • Souplesse et stabilité pour un confort sans pareil
  • Excellente régulation de la chaleur et de l’humidité naturelles
  • Circulation de l’air supérieure pour la prévention de la croissance de la moisissure

À noter qu’à la fin de durée de vie utile d’un matelas, le caoutchouc naturel commence à se dégrader puisqu’il s’agit d’une substance végétale biodégradable. Mais cette décomposition a lieu seulement après des années de bien-être tiré de votre matelas et sommier Green Sleep.

INFORMATIONS ET CONSEILS ?

Monique Toubeix
Spécialiste et Conseillère en Produits Naturels Matelas et Oreiller en Latex Biologique GREEN SLEEP
514-792-0281
450-654-5337

Venez la rencontrer elle se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Laurentides Québec
CANADA

« MATELAS LATEX NATUREL » 100% BIOLOGIQUE et ORGANIQUE Latex naturel et fibres naturelles. Ou trouver ce genre de « MATELAS Écologique »-Biologique à Montréal au Québec-Canada?

ENVIRONNEMENT CANADA Les Canadiens vivent dans une SOUPE CHIMIQUE dangereuse

ENVIRONNEMENT CANADA Les Canadiens vivent dans une SOUPE CHIMIQUE dangereuse

ENVIRONNEMENT CANADA

Nos enfants sont empoisonnés quotidiennement par une multitude de produits toxiques et nous vivons tous dans une «soupe chimique» qui met la santé des Canadiens en danger.

Pourtant, les gouvernements ont fait preuve de la plus grande négligence à cet égard, conclut une étude réalisée par Défense environnementale, groupe voué à la protection de l’environnement et de la santé.

«Nous rendons publics les résultats de notre troublante étude intitulée Les Enfants empoisonnés – une nation toxique. Ils révèlent une terrible réalité, a déclaré hier le Dr Rick Smith, pour Défense environnementale. La pollution est si grande, dans notre pays, que les enfants ont davantage de produits toxiques en eux que leurs parents. Et la principale raison de cette situation, c’est la négligence et l’inaction de notre gouvernement fédéral, qui a renoncé à son rôle de meneur pour réduire la pollution dans ce pays.»

La Presse
Ottawa

Environnement Canada

La ministre de l’environnement, Rona Ambrose, a annoncé hier qu’elle participait avec son collègue de la Santé, Tony Clement, à une étude afin d’attirer l’attention sur les produits toxiques qui contaminent les enfants canadiens.
Photo PC

Nos enfants sont empoisonnés quotidiennement par une multitude de produits toxiques et nous vivons tous dans une «soupe chimique» qui met la santé des Canadiens en danger.

Pourtant, les gouvernements ont fait preuve de la plus grande négligence à cet égard, conclut une étude réalisée par Défense environnementale, groupe voué à la protection de l’environnement et de la santé.

«Nous rendons publics les résultats de notre troublante étude intitulée Les Enfants empoisonnés – une nation toxique. Ils révèlent une terrible réalité, a déclaré hier le Dr Rick Smith, pour Défense environnementale. La pollution est si grande, dans notre pays, que les enfants ont davantage de produits toxiques en eux que leurs parents. Et la principale raison de cette situation, c’est la négligence et l’inaction de notre gouvernement fédéral, qui a renoncé à son rôle de meneur pour réduire la pollution dans ce pays.»

L’étude en question s’est employée à vérifier des échantillons de sang et d’urine de 13 membres de cinq familles canadiennes vivant dans divers coins du pays, dont Montréal, afin de vérifier la présence éventuelle en eux de 68 produits toxiques ciblés. L’étude a constaté la présence de 46 de ces produits néfastes chez les personnes examinées. En moyenne, 32 produits chimiques ont été détectés chez chaque parent volontaire et 23 produits chimiques ont été détectés chez chaque enfant.

«Dans plusieurs cas, a précisé le Dr Smith, les enfants de l’étude étaient davantage contaminés par certains produits chimiques que leurs parents, soit par des composés perfluorés, des ignifuges bromés et des métaux lourds.»

«Bon nombre des produits chimiques trouvés dans le corps des enfants sont associés au cancer, aux troubles du développement, aux troubles respiratoires et aux dommages neurologiques. Tout simplement, nos enfants sont empoisonnés chaque jour par les produits toxiques dans leur maison, dans leur école et quand ils sont au jeu.»

Viviane Maraghi, 34 ans, une mère de famille de Montréal qui a participé avec sa famille à l’étude, a déclaré hier qu’elle était consternée par ce qu’elle a appris.

«Je suis une personne extrêmement consciente de l’environnement, a-t-elle témoigné. Une grande partie de mon alimentation est biologique. Je suis extrêmement inquiète pour mes enfants. Nous sommes une famille qui fait attention, qui est consciente de ce qu’il faut faire et, pourtant, on est quand même contaminés. Je considère que le gouvernement doit absolument légiférer sur les produits chimiques et tout type de pollution.»

Les produits contaminants répertoriés chez les volontaires du Québec, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique se trouvent partout dans l’environnement de tous les jours des Canadiens, dans l’alimentation (notamment les céréales cultivées avec pesticides), les vêtements, les matelas, les produits nettoyants, les insecticides, les poêlons recouverts de téflon, les claviers d’ordinateur, les sofas ou encore l’air que l’on respire le mercure et le manganèse produits par la combustion de l’essence.

ENVIRONNEMENT CANADA enfants jouets

Environnement Canada

«Le fait que les enfants, dans notre étude, aient une concentration de produits chimiques plus élevée que leurs parents constitue un acte d’accusation grave face à l’inaction et la négligence du gouvernement fédéral, a affirmé le Dr Smith. Je souhaite que les Canadiens se mettent en colère en constatant les résultats de notre étude et qu’ils pressent le gouvernement à agir.»

Selon M. Smith, le gouvernement canadien accuse un retard considérable sur les États-Unis dans la lutte contre les produits toxiques. «Notre gouvernement a été négligent depuis 15 ans. Nous sommes l’un des pays les plus pollueurs de la communauté internationale. Même le gouvernement Bush a signé une entente avec les entreprises qui produisent des composés perfluorés afin qu’ils soient éliminés, alors qu’ils sont encore légaux au Canada.»

Sidéré par le rapport de Défense environnementale, le chef du NPD, Jack Layton, a demandé au gouvernement Harper, hier aux Communes, s’il allait poursuivre la pratique libérale «d’empoisonner nos enfants» ou bien s’il allait prendre des mesures pour enrayer ce mal.

La ministre de l’Environnement Canada, Rona Ambrose, a répondu qu’elle travaillait étroitement avec le groupe du Dr Rick Smith et qu’elle était en train de procéder à une révision des lois canadiennes sur l’environnement.

Mme Ambrose a également annoncé qu’elle participait avec son collègue de la Santé, Tony Clement, à une étude similaire à celle de Défense environnementale afin d’attirer l’attention sur les produits toxiques qui contaminent les enfants canadiens.

Environnement Canada

Gilles Toupin

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER – COMMENT nos PRODUITS d’entretien Ménager peuvent rendre nos enfants malades et même leur enlever la vie.

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER COMMENT nos PRODUITS d’entretien Ménager peuvent rendre nos enfants malades et même leur enlever la vie.

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER

CHAPITRE 1

NOUS EMPOISONNONS NOS ENFANTS SANS LE SAVOIR
avec nos produits entretien ménager

par: Debra Lynn Dadd
PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER

Comme parent, vous faites tout ce que vous pouvez pour vos enfants, pour protéger la vie, la santé et le bien-être de vos enfants, n’est-ce-pas ? Bien sûr que vous le faites. Vous leur fournissez de la nourriture nutritive, vous vous assurez qu’ils respirent de l’air frais, qu’ils font de l’exercice, vous leur enseignez à regarder avant de traverser la rue, enfin, vous les protégez des dangers évidents tels que les brulûres, les chutes, les décharges électriques, les noyades, etc…..

Il y a un autre danger que vous devez connaître: les produits toxiques et chimiques présents dans nos foyers. Les scientifiques et les médecins viennent de découvrir qu’il existe un rapport étroit entre notre santé et l’utilisation quotidienne des produits d’entretien chimiques dans nos maisons. Comme tout le monde, vous utilisez sûrement des dizaines de produits de nettoyage et d’entretien, achetés à l’épicerie, à la quincaillerie, etc., qui contiennent des éléments chimiques dangereux pour vous et vos enfants.

Depuis la deuxième guerre mondiale, il y a augmentation dramatique du nombre de produits chimiques, fabriqués par les hommes, que nous utilisons dans nos foyers. Dans un foyer normal, nous pouvons retrouver environ 63 produits dangereux contenant des centaines d’éléments chimiques. En même temps, nous observons une augmentation dramatique de problèmes de santé chroniques, surtout chez les enfants. Plusieurs sont atteints d’asthme, de problèmes d’apprentissage et de comportement, de cancer, etc. Comme tout le monde, vous connaissez sûrement un ou des enfants affectés par certaines de ces maladies. Des recherches nous indiquent que ce n’est pas par pure coincidence que l’augmentation des problèmes de santé arrive en même temps que l’augmentation de l’utilisation des produits chimiques dans nos maisons.

Dans ce petit exposé, nous vous démontrons les dangers des produits chimiques sur la santé et nous vous fournissons les moyens de protéger votre famille. En effet, c’est facile de protéger vos enfants lorsque vous avez l’information adéquate. Alors, allons-y pour l’information.

http://images.francetop.net/uploads/produits%20nettoyants%20toxiques_31696.jpg

L’AUGMENTATION DES MALADIES CHRONIQUES
CHEZ LES ADULTES ET LES ENFANTS

Avons-nous toujours été malades? Au début du 20è siècle, la proportion des gens atteints du cancer était de 1 sur 50. Aujourd’hui, 1 individu sur 3 sera atteint du cancer au cours de sa vie, sans compter les risques que cette proportion augmente à 1 sur 2 au cours du 21è siècle. Le cancer est la cause numéro 2 des décès chez les adultes et la cause numéro 1 chez les enfants. Depuis 1977, l’augmentation du nombre d’enfants atteints du cancer en Amérique dépasse le 1% par année.

Parlons de l’augmentation des naissances de bébés atteints de maladies chroniques. Au moins 150,000 bébés naissent chaque année avec des anomalies pour des raisons inconnues. Un autre 500 000 bébés meurent de grossesses non rendues à terme (fausse-couche) et un autre 24 000 dépassent le terme d’une grossesse ou meurent à la naissance. L’infertilité est en augmentation constante; au moins 2 millions de couples ne peuvent concevoir un enfant.

L’asthme était une maladie très rare. Maintenant, c’est très commun. Le nombre de cas d’asthme a triplé depuis les 20 dernières années; environ 20 à 30 millions de Nord-américains en seraient affectés. Chez les enfants, l’asthme a connu une agmentation de 40% depuis 1980. Les décès chez les enfants et les jeunes ont augmenté de 118% entre 1980 et 1993.

Le manque d’attention et de concentration chez les enfants et adultes est aussi en augmentation constante. En 1993, environ 4,5 millions d’enfants prenaient du Ritalin pendant un certain temps pour se calmer et pour favoriser leur apprentissage. En 1998, 11,4 millions de jeunes prenaient cette puissante drogue.

Ces statistiques nous démontrent que l’état de santé de nos enfants se dégrade de plus en plus. Les maladies qui n’existaient pas lorsque j’étais jeune sont maintenant monnaie courante. Il y en a tellement que presque tout le monde connaît au moins un enfant dans sa famille ou chez un ami proche qui souffre d’asthme, de cancer, de difficultés d’apprentissage et de comportement, d’hyperactivité, etc. Est-il possible que ces maladies dépendent de l’exposition aux produits toxiques et chimiques ?

Bien que d’autres facteurs soient en cause, plusieurs scientifiques font le lien entre ces maladies et l’exposition fréquente aux vapeurs des produits chimiques. L’augmentation des maladies chez les enfants est tellement dramatique que la nécessité d’un environnement sain pour eux est reconnue par le Congrès Américain et plusieurs de ses agences. En novembre 1966, l’Agence de Protection Environnementale des USA (EPA) annoncait pour la première fois que les enfants seraient considérés dans les nouvelles normes et procédures de l’Agence. En avril 1997, le Président Bill Clinton signa un ordre (no 13045) concernant un environnement sain pour les enfants. Les Agences fédérales américaines sur la Santé et La Sécurité doivent maintenant tenir compte de la Santé des enfants dans leurs normes et procédures

Les médecins insistent d’abord sur le fait que le dépistage des produits toxiques et le retrait des enfants à l’exposition de ces produits dans leur maison et à l’école est indispensable pour prévenir et guérir ces maladies. Ces médecins, scientifiques, et agences gouvernementales sont tous sensibilisés aux conséquences sur la santé des enfants exposés aux produits toxiques et chimiques. Cela ne vous concerne-t-il pas, vous aussi ?


NOS ENFANTS SONT LES COWBOYS D’UNE EXPÉRIENCE DANGEREUSE

Selon Hebert L. Needleman, M.D. et Philip J. Landrigan, M.D. dans leur livre Raising Children Toxic Free (Élever les enfants dans un milieu non toxique),  » Depuis 1950, au moins 70,000 nouveaux composés chimiques ont été inventés et dispersés dans notre environnement, introduits dans des nouveaux produits de consommation, des produits industriels et de la nouriture. Seulement une fraction de ces composés ont été vérifiés à savoir s’ils étaient toxiques pour les humains. Nous sommes les maîtres d’oeuvre, par défaut, d’une énorme clinique d’essais toxicologiques. Nos enfants et leurs enfants en sont les animaux d’expérimentation. »

Je ne crois pas que vous accepteriez de confier vos enfants à un laboratoire comme sujets expérimentaux pour la vérification de composantes chimiques et toxiques. C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui lorsque nous achetons des produits d’entretien pour la maison qui contiennent des élements chimiques ou toxiques.

VOTRE MAISON EST LA SOURCE NO 1
D’ÉLÉMENTS CHIMIQUES TOXIQUES

C’est parce que nous passons 80% à 90% de notre temps à l’intérieur, et la plupart du temps dans nos maisons, que nous sommes ainsi exposés aux éléments chimiques toxiques. C’est particulièrement vrai pour les petits enfants et les personnes agées qui sortent moins souvent à l’extérieur.

Pourquoi nos maisons sont-elles si toxiques ? Au cours des 20 dernières annnées – la même période au cours de laquelle les maladies infantiles ont augmentées — il y a eu une augmentation alarmante d’éléments chimiques et toxiques dans les produits d’entretien ménager. De plus, nous avons rendu nos maisons hermétiques pour économiser de l’énergie. L’isolation et le calfeutrage de nos maisons sont excellents pour retenir l’air chaud ou l’air climatisé à l’intérieur. Cependant, ce manque de circulation de l’air vers l’extérieur constitue un piège pour l’air chimiquement pollué de nos maisons, d’où une plus grande concentration de pollution à l’intérieur qu’à l’extérieur. Selon une étude de l’Agence de Protection Environnemental (EPA), dans les régions urbaines, là où la pollution industrielle est forte, la concentration des toxines chimiques serait plus forte à l’intérieur qu’à l’extérieur des foyers. Dans certains cas, elle serait 10, 20, 30 ou même jusqu’à 70 fois plus forte.

En 1987, l’Agence de Protection Environnemental (EPA) entreprit l’ambitieux programme d’identifier les principaux problèmes environnementaux et de les comparer selon la gravité de leur situation. L’idée était que, même avec des ressources limitées, l’Agence devait concentrer ses recherches sur ces polluants qui constituent le plus grand risque de dommage à la société. Les pires risques se trouvent à l’intérieur des maisons et concernent surtout l’exposition aux vapeurs des produits d’entretien et de nettoyage.

Dans une autre étude d’une durée de 15 ans, on a trouvé que les femmes qui travaillent à la maison risquent d’avoir le cancer dans une proportion de 54% plus forte que les femmes travaillant dans un autre environnement.

L’étude conclua que l’augmentation des décès dûs au cancer dépend de l’exposition quotidienne aux vapeurs chimiques provenant des produits d’entretien ménager. De plus, les enfants exposés aux vapeurs de ces mêmes produits ménagers ont un plus grand risque d’être malades.

COMMENT JE ME SUIS INTÉRESSÉE À LA QUALITÉ DE L’AIR
DANS NOS MAISONS

En 1978, je souffrais de malaises au point d’en devenir handicapée. J’étais souvent déprimée, je mangeais jusqu’à me défoncer, je pleurais sans raison, je faiblissais sous la douche, je ne dormais pas la nuit et j’avais de la difficulté à m’éveiller le matin. J’étais toujours fatiguée et j’avais souvent mal à la tête.

Heureusement, j’ai rencontré un bon médecin qui identifia mon problème comme un affaiblissement de mon système immunitaire, résultat d’une exposition aux vapeurs toxiques des produits ménagers de mon foyer. Ce problème est maintenant connu sous le nom d’allergie aux produits chimiques. Je me souviens de mon incrédubilité, lorsque j’ai entendu cela pour la première fois.  »Il n’y a aucun produit toxique dans ma maison », dis-je,  »je suis un professeur de piano ! Qu’est-ce qu’il y a de toxique dans ma maison ? » Les produits que j’utilisais me semblaient sûrs, car ils sont en vente dans tous les magasins.

Alors, comme le seul moyen pour moi de réduire mes souffrances était de réduire mon exposition aux produits toxiques, je commençai à identifier chez moi ces produits.


J’ai découvert que j’étais moins fatiguée depuis que j’avais cessé d’utiliser les produits ménagers achetés dans les super-marchés. Mes maux de tête ont cessé lorsque j’ai arrêté de me parfumer. Ces succès m’ont encouragée à continuer à éliminer les autres produits toxiques dans ma maison, jusqu’à ce que je retrouve la santé.

J’ai alors réalisé que je pouvais retrouver ma santé en éliminant de chez moi tous les produits d’entretien ménager toxiques. C’est alors que j’ai commencé à écrire et à parler du sujet, à aviser les gens de ce danger et à laisser savoir à tout le monde qu’en utilisant des produits d’entretien ménager non-toxiques, nous pouvons prévenir plusieurs maladies et possiblement la mort.

Vous n’êtes sûrement pas sensibilisés aux risques potentiels qu’impliquent l’utilisation de la plupart des produits d’entretien ménager dans nos maisons, des produits de maquillage et d’entretien du corps. Je ne suis ni une chimiste, ni un médecin, seulement une femme à la maison et une consommatrice comme vous. Depuis environ 20 ans, je fais des recherches sur ce sujet et j’ai écrit au moins une demi-douzaine de livres sur les produits toxiques dans nos maisons. Je veux simplement que vous sachiez qu’aucun de nous, surtout pas les enfants, n’a besoin d’être malade à cause des produits toxiques dans nos maisons.

Peut-être ces informations sur les produits toxiques et la santé des enfants vous dérangent et vous choquent. Alors considérez-vous comme un parent responsable. C’est choquant et dérangeant de savoir que ces produits peuvent empoisonner nos enfants, les rendre malades et même les faire mourir, et qu’ils sont en vente libre dans tous les magasins. Je vous donne seulement l’information pour vous aider à prendre les bonnes décisions afin de protéger votre santé et celle de vos enfants.


LES BONNES NOUVELLES

Heureusement, pour chaque produit d’entretien ménager toxique, il existe une alternative sécuritaire. Il y a plusieurs compagnies consciencieuses qui offrent des produits d’entretien sécuritaires et fabriqués à base d’éléments naturels. Ils sont souvent plus efficaces et plus économiques que les produits en vente libre dans les super-marchés. Alors nous n’avons plus aucune raison de risquer davantage la santé et la vie de nos enfants.

http://www.bio-magazine.com/wp-content/uploads/2010/03/environnement1.jpg

Source:http://www.ns.ec.gc.ca/community/cap_where_can_i_find_pesticides/resource_f.html

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…? 

La maison moyenne aujourd’hui renferme 62 produits chimiques toxiques – plus que ce que contenait un laboratoire au début du siècle.

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine – il y a plus de 150 substances toxiques dans nos maisons qui sont plus que probable de causer le cancer par un facteur de trois plus que tout autre facteur.

Les Produits Chimique et Toxique Saviez-vous que...?
Les Produits Chimique

Plusieurs scientifiques et docteurs découvrent qu’il y a une connexion entre notre usage augmentant de produits d’entretien chimiques et l’augmentation de l’incidence de maladies chroniques chez les enfants telles que le cancer, l’asthme, le déficit de l’attention, les malformations congénitales et toute une panoplie d’autres problèmes.

Plus de 72,000 ingrédients chimiques de synthèse ont été produit depuis la deuxième guerre mondiale.

Moins de 2% des ingrédients chimiques de synthèse ont été testés pour leur toxicité, leurs effets mutagènes, carcinogènes et pour les malformations congénitales.

La majorité des ingrédients chimiques n’ont jamais été testé pour leurs effets à long terme.

Un sondage de l’Agence de protection environnementale américaine a conclu que l’air intérieur était pollué de 3 à 70 fois plus que l’air extérieur.

Une autre étude par l’Agence de protection environnementale américaine a démontré que les ingrédients chimiques toxiques dans les produits d’entretien domestique sont 3 fois plus sujets à causer le cancer que l’air extérieur.

La SCHL rapporte que les maisons aujourd’hui sont tellement efficaces énergétiquement que les gaz qui s’échappent des produits chimiques n’ont nulle part à aller, alors ils s’accumulent à l’intérieur des maison.

Les Produits Chimique
Les Produits Chimique

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et 65% de notre temps à la maison. Les mamans, les enfants et les gens âgés passent 90% de leur temps à la maison.

L’Institut National du Cancer a publié une étude qui s’est étalée sur 15 ans concluant que les femmes qui travaillent à la maison ont un risque plus élevé de 54% de développer un cancer que les femmes qui travaillent à l’extérieur de la maison. Le taux de cancer a presque doublé depuis 1960. Le cancer est la cause numéro UN des décès chez les enfants.

Il y a eu une augmentation de 26% des cancers du sein depuis 1982. Le cancer du sein est le tueur numéro UN chez les femmes de 35 à 54 ans. Les principaux suspects sont les détergents à lessive, les nettoyeurs domestiques et les pesticides. Il y a eu un appel de la Commission Canada/US pour bannir l’eau de javel (le chlore) de l’Amérique du Nord. L’eau de javel (chlore) est relié à l’augmentation du taux de cancer du sein chez les femmes, les problèmes de reproduction chez les hommes et les problèmes d’apprentissage et de comportement chez les enfants.

 

Les ingrédients chimiques entrent dans notre corps par inhalation, par ingestion et par absorption par la peau. Même toucher une surface où l’ingrédient chimique y a été laissé des jours ou des mois avant peut être absorbé dans notre corps

Nous respirons de 10 à 20,000 litres d’air par jour, la plupart des détergents à vaisselle comprennent du naphta, qui est un dépresseur du système nerveux central; du diethanolsamine, un poison possible du foie; et du chlorophénylphénol, un stimulant du métabolisme qui est considéré toxique.

Les Produits Chimique
Les Produits Chimique

Il y a plus de 3 million d’empoisonnements par année en Amérique du Nord (58,000 au Québec seulement en 1998). Les produits d’entretien ménager sont la cause numéro UN d’empoisonnement chez les enfants.

 

Depuis 1980, l’asthme a augmenté de 600%. L’Association pulmonaire canadienne et la Société d’Asthme du Canada ont identifié les produits d’entretien ménager et les cosmétiques comme déclencheurs.

Le déficit de l’attention et le déficit de l’attention avec hyperactivité chez les enfants d’âge scolaire sont devenus une épidémie aujourd’hui. Les problèmes de comportement ont été liés depuis longtemps à l’exposition aux produits chimiques toxiques et aux moisissures. L’usage du Ritalin a monté en flèche depuis 1990.

La sensibilité à l’environnement et aux produits chimiques sont reconnus comme cause de toute sorte de maux de tête.

Les lois étiquetage des produits ne protègent pas le consommateur – elles protègent les grosses entreprises.

Le Centre anti-poison de New York a rapporté que 85% des étiquettes de mise en garde étaient soit inadéquates ou incorrectes pour identifier un poison et pour les instructions de premiers soins.

Les formaldéhydes, les phénols, le benzène, le toluène et le xylène se retrouvent dans les nettoyeurs domestiques, les cosmétiques, les breuvages, les tissus et dans la fumée de cigarette; ces ingrédients chimiques causent des cancers et sont toxiques au système immunitaire.

Les produits chimiques sont attirés par, et conservés dans les tissus adipeux. Le cerveau est une cible de premier choix pour ces chimiques destructeurs à cause de son haut contenu en gras et de l’apport de flux sanguin important.

L’Institut national de santé et de sécurité éducationnelle a trouvé que plus de 2,500 ingrédients chimiques dans les cosmétiques sont toxiques, causent des tumeurs, des complications de reproduction, des mutations biologiques et des irritations de la peau et des yeux.

http://www.fauteuilsmassants.fr/relaxation-fauteuils-massage/fibromyalgie-massage.jpgLes effets secondaires de l’exposition aux produits chimiques peuvent contribuer à la fibromyalgie, au syndrome de la fatigue chronique, à l’arthrite, au lupus, à la sclérose en plaques, à des désordres circulatoires, à l’Alzheimer, à la maladie de Parkinson, au syndrome du colon irritable, à la dépression et à des dé balancements hormonaux. Les pesticides doivent inclure les ingrédients actifs sur les étiquettes, même si les ingrédients inertes (inactifs) peuvent compter pour 99%, dont plusieurs sont toxiques et poisons.

La plupart des rafraîchisseurs d’air interfèrent avec notre habileté à respirer en couvrant nos passages nasaux avec un film huileux, ou en relâchant un agent qui engourdi les nerfs olfactifs. Des ingrédients chimiques reconnus comme toxique se retrouvent dans les rafraîchisseurs d’air.

Nos maisons devraient avoir un changement d’air complet 3 ou 4 fois par jour. Les nouvelles maisons sont bâties tellement hermétiques qu’il est impossible d’avoir un changement d’air complet. Nous devrions laisser une fenêtre ouverte à chaque bout de la maison pour avoir une meilleure ventilation.

Juste en Alberta, les statistiques d’empoisonnements accidentels étaient tels que ce qui suit: Entre l’âge de: 0 – 4 ans – 11,515 empoisonnements

5 – 10 ans – 1,525 empoisonnements 11 – 19 ans – 1,019 empoisonnements

20 et plus – 7,799 empoisonnements

http://static.cyberfanny.com/decoration/local/cache-gd2/d6d1aeb88cf0d3426c9b9ec73056d228.jpgL’eau de javel est fortement corrosive. Elle irrite ou brûle la peau, les yeux et les
voies respiratoires. Elle peut causer un œdème pulmonaire ou des vomissements et le coma si ingérée.

Si vous mélangez de l’eau de javel (chlore) avec de l’ammoniaque, les vapeurs de chlora mine qui se forment peuvent causer une hémorragie cérébrale MORTELLE.

La plupart des détergents sur nos tablettes pour laver le linge contiennent de la lessive et c’est le pollueur numéro 1 de nos rivières, de nos lacs, de nos sources et de nos océans. C’est aussi un cancérigène.

Selon le Conseil National de Recherches des États-Unis, aucune information sur les effets toxiques est disponible pour plus des 70% des 48,500 ingrédients chimiques de synthèse sur la liste de l’Agence de protection de l’environnement. Moins de un dixième de ces produits chimiques a été testé pour leurs effets chroniques, mutagènes et sur les organes de reproduction.

Quand un phénol touche votre peau, il peut causer des enflures, brûler, peler et faire de l’urticaire. Peut aussi causer des sueurs froides, des convulsions, une dépression du système circulatoire, le coma et même la mort.

La plupart des polis à meubles contiennent des distillats de pétrole. Hautement inflammables, ils peuvent causer le cancer de la peau et des poumons. Ils contiennent aussi des phénols (voir rafraîchisseurs d’air et phénols) et de la nitrobenzène: qui est facilement absorbée à travers la peau et extrêmement toxique.

Le shampoing pour les poux est un pesticide et les enfants sont spécialement vulnérables. Ils contiennent du Linda ne et l’inhalation, l’ingestion ou l’absorption par la peau produisent des vomissements, de la diarrhée, des convulsions et un collapsus du système circulatoire. Ils peuvent aussi causer des dommages au foie, des malformations congénitales, des morts-nés et le cancer.

La fertilité chez les femmes a aussi été affectée négativement par l’augmentation de l’usage de produits chimiques. En 1934 seulement 21 cas Endométriose existaient dans le monde entier. Aujourd’hui plus de 5 millions de femmes aux États-Unis seulement ont cette condition qui cause l’infertilité.

“La pollution de l’air intérieur est soupçonnée d’être le responsable principal dans le syndrome de mort soudaine chez les nouveaux-nés, celui-ci prend environ 5,000 vies par année aux États-Unis. L’incidence de ce syndrome est plus haut en hiver, sans doute à cause de la ventilation amoindrie durant les mois froids qui emprisonne l’air à l’intérieur, où les contaminants deviennent concentrés. Ce n’est pas une coïncidence que ce syndrome ait été reconnu après l’introduction de produits chimiques de synthèse.” selon Nancy Green Sokol, l’auteure de “Poisoning our Children” (Noble Press, 1991)



PRODUITS DOMESTIQUES Grands responsables des INTOXICATIONS

PRODUITS DOMESTIQUES grands responsables des INTOXICATIONS.

PRODUITS DOMESTIQUES

Recherche et rédaction: SOPHIE POITRAS, collaboratrice
Selon l’Institut national de santé publique du Québec, les produits domestiques sont responsables de 48% des cas d’intoxication au Québec. Ce pourcentage grimpe à 65% chez les enfants de moins de 2 ans.


Tableau 4

Le tableau ci-contre, publié dans le Bulletin d’ information toxicologique, démontre qu’il y a encore plus d’intoxications aux produits domestiques qu’aux médicaments.

Répartition selon la nature du produit ou de l’ingrédient

Produits

Fréquence

%

Pesticides

2201

4,58

Médicaments

20717

43,07

Produits domestiques

23491

48,84

Produits industriels

1692

3,52

Dans le tableau qui suit, on dénombre les cas d’intoxication rapportés au Centre Anti-Poison du Québec selon les différents produits, en rapport avec les groupes d’âge.

Tableau 5
STATISTIQUES PAR PRODUIT
ANNÉE 2001

PRODUITS

NOMBRE DE CAS

GROUPE D’ÂGE (%)

0-5 ANS

6-15 ANS

16-45 ANS

PRODUITS DOMESTIQUES

Hydrocarbures (peintures, vernis, diluants,
décapants, allume BBQ, etc.)

3133

20,78

5,68

26,14

Aliments

1811

19,16

8,78

26,78

Pesticides (LC)

2201

35,71

7,22

17,17

Plantes

1749

69,07

6,06

4,97

Cosmétiques (crèmes, maquillage)

2352

69,64

6,12

5,65

Monoxyde de carbone

670

4,48

3,88

55,37

Nettoyeurs domestiques

1440

62,22

3,19

10,63

Eau de Javel

1156

24,83

5,71

16,35

Drogues de rue

896

2,23

8,37

65,29

Savons et détersifs

748

74,33

4,01

6,15

Méthanol

361

16,90

2,49

33,52

Parfums, eaux de toilette & eaux decologne

473

71,88

6,34

5,71

Corrosifs domestiques (débouche-tuyaux, nettoyeurs à four, etc.)

572

36,71

3,15

13,99

Champignons

386

60,62

6,48

9,84

Chlore à piscine

476

12,82

11,34

25,63

Gaz et mélanges dégageant un gaz

211

2,84

4,74

31,75

Shampooings

233

77,25

7,30

5,15

Éthylène glycol

214

10,75

27,57

18,22

DETOX Les dangers des produits chimiques de notre quotidien


DETOX Les dangers des produits chimiques de notre quotidien
1°) Des produits chimiques plus sûrs pour un avenir plus sain
93% des Européens pensent que les produits chimiques ont des effets négatifs sur leur santé !A – Un monde chimique

Les produits chimiques constituent l’une des innovations majeures du vingtième siècle. Ils soulèvent cependant une série de problèmes.

DETOX Les dangers des produits chimiques
© WWF Canon – Andrew Kerr

Voici les trois principaux problèmes:

1. La contamination : les produits chimiques sont omniprésents – dans les produits qui nous entourent, mais aussi dans les écosystèmes les plus éloignés et les organismes animaux et humains. Les bébés viennent au monde avec l’héritage chimique transmis in utero par leur mère.

2. Des données de sécurité insuffisantes : pour quatre-vingt-six pour cent des 2.500 produits chimiques utilisés en grandes quantités, les données de sécurité sont insuffisamment accessibles pour permettre une évaluation élémentaire de la sécurité.

3. Propriétés nocives : le WWF est particulièrement préoccupé par trois types de produits chimiques utilisés aujourd’hui:

a) Les substances chimiques qui ne sont pas naturellement biodégradables et qui s’accumulent dans l’organisme des animaux et des êtres humains,
b) Les substances qui interfèrent avec les systèmes hormonaux des animaux et des êtres humains,
c) Les produits chimiques qui sont cancérigènes, qui entraînent des troubles de la reproduction et qui endommagent l’ADN.

DETOX Les dangers des produits chimiques

B – Les tests sur les animaux

WWF estime que la contamination de la vie sauvage et des êtres humains par des centaines de produits chimiques pour lesquels il n’existe aucune donnée élémentaire de sécurité est un processus dangereux et incontrôlé, auquel REACH mettra fin.

Selon le WWF, REACH n’entraînera pas d’augmentation importante des tests sur les animaux.

Pourquoi?

1. Beaucoup de produits chimiques appartiennent à des familles ou à des groupes de substances qui ne devront pas être testés séparément.

2. REACH encourage (et, dans de nombreux cas, contraint) l’industrie chimique à échanger des données de sécurité – ce qui réduira la nécessité de pratiquer des tests sur les animaux.

3. REACH encouragera le développement de méthodes de test remplaçant les tests sur les animaux, et nombreuses de ces méthodes alternatives sont déjà reprises dans le projet législatif.

Le WWF est d’avis que les tests de substances chimiques doivent éviter autant que possible l’expérimentation animale. Il estime également nécessaire d’affecter davantage de fonds au développement de tests substitutifs.

C – Pourquoi s’inquiéter

Quelques exemples de l’impact des produits chimiques utilisés aujourd’hui :

• Les produits chimiques pourraient jouer un rôle dans l’augmentation manifeste d’une série de troubles de l’appareil reproducteur masculin, comme le cancer des testicules, les testicules non descendus et l’oligospermie ;

Pan, Ustensiles De Cuisine, Téflon

• Chaque année, des centaines d’oiseaux de compagnie seraient tués par les émanations de fumée et les émissions des revêtements en téflon ;

• Le nonylphénol – un produit de décomposition d’une substance chimique utilisée dans les cosmétiques et les détergents – est en train de transformer les huîtres en hermaphrodites ;

• Les chercheurs étudient le lien éventuel entre l’utilisation accrue des anti-transpirants et l’augmentation de l’incidence du cancer du sein ;

• Un des effets les plus alarmants des perturbateurs endocriniens est la puberté précoce chez les filles.

 

2°) Reach à la rescousseDepuis 1981, les nouvelles substances chimiques qui arrivent sur le marché européen sont soumises à des contrôles. Malheureusement, pour les substances datant d’avant 1981, il n’existe que peu ou pas d’information disponible sur leur innocuité. Et c’est cette catégorie de substances qui est toujours, actuellement, la plus importante sur le marché. Le projet de législation européenne qui est discuté pour l’instant s’appelle REACH – Registration, Evaluation and Autorisation of Chemicals (enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques). Il doit permettre une identification et une élimination progressive des produits chimiques les plus nocifs.A – Qu’est-ce-que REACH ?

REACH est l’acronyme de Registration, Evaluation et Authorisation of chemicals (enregistrement,évaluation et autorisation des produits chimiques) :

Enregistrement – Les producteurs chimiques seraient tenus de transmettre à une agence centrale des produits chimiques un dossier d’enregistrement contenant des données de sécurité pour tous les produits chimiques fabriqués ou importés dans des quantités supérieures à une tonne par an.

Les données requises seraient proportionnées aux volumes de production et des informations élémentaires, généralement obtenues à partir de tests n’étant pas réalisés sur des animaux, seraient requises pour les quantités de 1 à 10 tonnes.

Evaluation – Des experts évalueront les substances produites en quantités supérieures, et en cas de doute, en quantités moindres (en tenant compte de critères de priorité).


© WWF Canon – Andrew Kerr
Autorisation – les substances chimiques très préoccupantes seront progressivement éliminées et remplacées par d’autres produits plus sûrs, à moins que l’industrie chimique ne puisse “gérer adéquatement” les risques émanant de l’utilisation de ces substances ou que leur intérêt “socioéconomique” ne soit supérieur aux risques.

Dans le cadre de REACH, les substances “suscitant de très vives préoccupations” sont: les substances cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR); les substances persistantes, bioaccumulatives et toxiques (PBT) ou très persistantes et à fort potentiel de bio-accumulation (VPVB), comme les perturbateurs endocriniens.

Le calendrier pour la mise en œuvre de REACH laissera à l’industrie chimique de nombreuses années pour fournir les données de sécurité. Les priorités sont mises en fonction des propriétés chimiques et du tonnage produit :


REACH – le projet de législation européenne sur les produits chimiques – pourrait apporter une contribution importante à la réduction des risques chimiques pour la vie sauvage et pour les êtres humains en permettant l’identification et l’élimination progressive des produits les plus nocifs.

REACH offre également l’occasion de promouvoir le développement d’une industrie chimique durable, innovatrice et tournée vers l’avenir.

Selon les estimations de la Commission européenne, le coût de REACH pour l’industrie chimique s’élèverait à 2,3 milliards d’euros, étalés sur 11 ans.

A titre de comparaison, le bénéfice d’exploitation réalisé en 2002 par les 50 plus grandes entreprises chimiques européennes était de 15 milliards d’euros.

Pour l’industrie chimique, le coût de REACH serait inférieur à 50 eurocents par an et par citoyen européen (répartis sur les 11 ans prévus dans le calendrier). Ce montant correspond aux sommes affectées en 1999 par l’industrie chimique aux seules améliorations environnementales dans le domaine des déchets.

Pour l’industrie chimique, les avantages potentiels de REACH sont considérables : nouveaux débouchés pour des produits sûrs, confiance accrue dans les produits chimiques et diminution du risque de procès en responsabilité. Selon la Commission européenne, les avantages de REACH dans le domaine de la santé avoisineraient les 50 milliards d’euros sur une période de 30 ans.

B – Renforcer REACH

Pour le WWF, le règlement REACH proposé par la Commission européenne est une version “édulcorée” et l’on pourrait faire davantage pour protéger les êtres humains, la vie sauvage et l’environnement. Le WWF regrette que le projet de règlement REACH ait été affaibli par la Commission européenne – sans doute sous la pression de l’industrie chimique.
© WWF Canon – Kevin SCHAFER

Le WWF attend du Parlement européen et du Conseil des ministres de l’Union européenne qu’ils améliorent l’efficacité REACH en :

• Remédiant aux lacunes du système qui permettent à l’industrie chimique de continuer à utiliser des produits chimiques “suscitant de très vives préoccupations” même lorsqu’il existe d’autres produits plus sûrs. Le système d’autorisation permet actuellement aux entreprises de continuer à utiliser des produits suscitant de très vives préoccupations, même lorsqu’il existe des alternatives plus sûres, si elles apportent la preuve que leur utilisation sera “adéquatement gérée”.

• En n’imposant qu’un seul enregistrement par produit chimique, ce qui entraînera nécessairement la formation de consortiums au sein du secteur. Les entreprises devront ainsi échanger des données et les tests sur les animaux ne seront plus multipliés inutilement.

• En imposant aux importateurs de s’assurer que toutes les substances chimiques contenues dans leurs produits d’importation sont déjà enregistrées dans l’UE et qu’elles sont utilisées dans le respect des autorisations et des restrictions, ou de faire enregistrer eux-mêmes les substances chimiques contenues dans leurs produits. L’actuelle version de REACH permet aux importateurs d’importer des produits dont les substances chimiques n’ont pas été enregistrées.

• En veillant à ce que la nouvelle agence pour les produits chimiques devienne une institution efficace pour la coordination du processus REACH, permettant la reconnaissance et le développement de l’expertise des Etats membres en matière de produits chimiques. Cette agence veillera à l’application correcte des mesures, et évitera à l’agence de se rapprocher excessivement de l’une ou l’autre partie prenante.

 

3°) Produits chimiques, un lourd héritageDes PCB dans le saumon, de la dioxine dans la viande, des traces de contraceptifs dans l’eau potable, des déodorants qui pourraient augmenter le cancer du sein, des pesticides sur la pomme que notre médecin nous conseille de manger… Les médias nous inondent de messages sur les produits chimiques que nous avalons, buvons, respirons, touchons… et sur les conséquences qui en découlent.Dans quelle mesure devons-nous nous inquiéter ? Quels sont les produits chimiques dangereux et pourquoi ? Les lois garantissent-elles que les produits les plus dangereux soient écartés ?

– Pas moins de 30.000 produits chimiques ont été répertoriés sur le marché européen.

Omniprésents…
Les produits chimiques sont une des plus importantes découvertes du 20e siècle. Ils font partie de notre vie quotidienne et se trouvent dans les objets qui nous entourent. Nous sommes à peine conscients de leur omniprésence.

DETOX Les dangers des produits chimiques
Les substances chimiques font partie de notre vie courante. On les trouve dans les boîtes de conserve…

On les trouve dans les meubles, les ordinateurs, les vêtements, la peinture, les produits de nettoyage, les pesticides, les produits cosmétiques et même dans les
biberons…

La production de bon nombre de produits chimiques a apporté des avantages considérables à notre société, notamment dans le cadre de la santé publique. Ils ont rendu notre vie plus facile, nous les utilisons quotidiennement sans nous en rendre compte : faire nettoyer un pantalon au pressing, décorer sa maison grâce à un kit de bricolage, cuire sa viande dans une poêle anti-adhésive…

DETOX Les dangers des produits chimiques
Les substances chimiques font partie de notre vie courante, dans les films plastiques. © WWF Canon – Andrew Kerr
– Entre 1930 et 2000, la production mondiale annuelle de produits chimiques est passée de 1 million de tonnes à 400 millions de tonnes !

  1. Passagers clandestins à travers le temps et l’espaceLes produits chimiques ne restent pas là où ils sont produits ou utilisés. À un moment de leur “vie”, ils se retrouvent dans notre environnement : air, terre et eau. L’eau et l’air peuvent les disperser sur de grandes distances et ils peuvent être absorbés par l’homme, les animaux et les plantes avec des conséquences néfastes. C’est ainsi que les produits chimiques ont conquis toute la planète et qu’ils ont pénétré dans le corps des hommes et des animaux partout dans le monde.
    Les substances chimiques traversent d’énormes distances. Les retardateurs de flamme bromés utilisés dans nos télés et ordinateurs se retrouvent dans les animaux du Pôle Nord. © WWF Canon – John Daniels
    Plus un seul endroit au monde n’est épargné par ces insidieux envahisseurs. Même les animaux du pôle Nord accumulent, à haute concentration, les produits chimiques. Les courants marins et aériens transportent ces produits du Sud vers le pôle Nord.
    Il n’existe pas un seul être vivant sur Terre – pas un seul ours au pôle Nord, pas une seule grenouille en Amérique du Sud, pas un seul bébé de par le monde – qui ne soit exposé à un cocktail de produits
    chimiques créés par l’Homme ! © WWF Canon – Sylvia Rubli
    Cela explique pourquoi de tels produits se retrouvent dans des endroits où ils ne sont absolument pas utilisés. On a découvert chez les populations inuites et chez les ours polaires de grandes concentrations de PCB. La faune et la flore de nos mers sont également exposées à d’importantes quantités de produits chimiques, de l’algue microscopique à la plus grande des baleines. Les retardateurs de flamme bromés – qui sont utilisés pour ignifuger nos meubles et appareils hi-fi – se retrouvent, dans l’organisme des phoques et des cachalots.

    DETOX Les dangers des produits chimiques
    Un enfant, dès sa naissance, porte déjà un très lourd héritage chimique.© WWF Canon – James.W Tharsell
    De plus, nous léguons un “cadeau empoisonné” aux générations futures, non seulement dans leur environnement, mais également dans leur corps.

    Nos enfants naissent avec un lourd “héritage” chimique : déjà dans l’utérus puis par l’allaitement, les enfants reçoivent des produits chimiques de leur mère.

  2. Ils sont et restent nocifs !Qu’entend-on par produit nocif ? Ce sont des produits qui, à court ou long terme, mettent en danger la santé, les chances de survie, la reproduction ou le développement normal des êtres vivants. Les produits chimiques peuvent avoir des caractéristiques nocives différentes. Ils peuvent perturber le système hormonal, ils peuvent être (d’une manière plus ou moins importante) toxiques, cancérigènes, mutagènes… Certaines substances peuvent s’accumuler dans les être vivants et être persistantes.Les effets nocifs de nombreuses substances ont déjà été démontrés. Un petit nombre seulement de produits très dangereux ont déjà été interdits, souvent après un long et âpre combat entre juristes, industries chimiques et organisations environnementales.

    Entretemps, le mal est fait : des substances comme le DDT et les PCB ont pu libérer leur pouvoir dévastateur pendant de longues années et contaminer l’organisme humain, animal et le cœur des écosystèmes. Aujourd’hui, ils occasionnent toujours des dégâts malgré l’arrêt de leur fabrication.

    DETOX Les dangers des produits chimiques
    Les biberons en plastique polycarbonate contiennent du bisphénol A. Certains scientifiques pensent
    que cette substance ne peut être libérée que dans certaines conditions extrêmes, pour d’autres le danger est bien réel. Pour un groupe aussi sensible que les nourrissons, il faut appliquer le principe de précaution. © WWF Canon – John Daniels
    Nous insistons sur le fait que le lait maternel reste la nourriture la plus adaptée pour les nourrissons malgré la présence de divers produits chimiques qui s’y trouvent.

    Le lait maternel contient des vitamines, des minéraux… qui sont favorables au système immunitaire des bébés. De plus, ceux-ci peuvent aussi être contaminés par les produits chimiques contenus dans le plastique des biberons.

Suite et source: http://www.futura-sciences.com/

LES PRODUITS CHIMIQUES VIDÉO FILM – 100% Écologique PRODUITS CHIMIQUES dans nos maisons sont nocifs pour la santé

LES PRODUITS CHIMIQUES VIDÉO FILM – 100% Écologique PRODUITS CHIMIQUES dans nos maisons sont nocifs pour la santé

LES PRODUITS CHIMIQUES

LES PRODUITS CHIMIQUES VIDÉO FILM 100% Écologique PRODUITS CHIMIQUES dans nos maisons sont nocifs pour la santéLES PRODUITS CHIMIQUES videos

 

Puisqu’une image vaut mille mots, nous vous invitons à apprécier les documents suivants, qui vous aideront, nous le sommes certains, à mieux comprendre les avantages d’opter pour une démarche plus saine pour votre santé.

 

Note: Le lecteur Flash Player dans sa version la plus récente est requis pour visualiser ces extraits.

Pour l’obtenir gratuitement Cliquez ici pour obtenir gratuitement le lecteur Flash


« Film choc: Nos enfants nous accuseront »

Extrait de http://www.unifrance.org/:

« Nos enfants nous accuseront » raconte la courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d’introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique. Un seul mot d’ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

CLIQUER ICI POUR VOIR LA BANDE ANNONCE

LES PRODUITS CHIMIQUES videos

 

 

 

 

 

« Attention… produits domestiques dangereux »

Reportage choc produit par TVA pour le Conseil régional de l’Environnement de l’Estrie.

Nouveau: « SRC – Reportage sur les désodorisants »

Reportage complet expliquant en détails les dangers et risques potentiels de produits aussi couramment utilisés que les désodorisants.

(Une production SRC)

icone_video_hb6

« 100% Écolo – Reportage sur les produits toxiques »

Reportage court, efficace et complet expliquant les raisons pour lesquelles nous devons dès aujourd’hui repenser notre façon d’aborder les produits de consommation courante et remplacer ceux-ci par des produits plus efficaces, plus sûrs pour notre santé et moins chers.

(Une production Canal Vox – Montréal)

LES PRODUITS CHIMIQUES VIDEOS

« Hubert Reeves et son « Mal de Terre »

Entrevue du Professeur Hubert Reeves à l’émission « L’Île de
Gildor » du 12 juin 2003. Production: Radio-Canada.

LES PRODUITS CHIMIQUES videos

À VOIR ABSOLUMENT:

« CBC Marketplace: Chasing the cancer answer «  (anglais seulement*)

LORSQUE LA PRÉVENTION NE SUFFIT PLUS…

Après s’être battue elle-même avec la terrible maladie, Wendy Mesley, de Marketplace, soulève la dure question de l’augmentation exponentielle des cas de cancers dans nos sociétés d’aujourd’hui. Les réponses qu’elle obtient sont troublantes.

Un extrait du numéro de janvier-février 2007 En mars 2006, Wendy Mesley, journaliste à CBC, est apparue sur nos écrans avec ses cheveux blonds courts, témoignant de son récent combat contre le cancer du sein. « J’essaie d’être en santé, je mange mes légumes, je fais beaucoup d’exercice… Ça n’a rien à voir avec moi », concluait la mère dans la quarantaine. Dans son documentaire Chasing the Cancer Answer (traduction libre : « Percer l’énigme du cancer »), présenté à l’émission Marketplace, la reporter montrait du doigt les produits toxiques présents dans l’environnement. Son reportage a fait grand bruit au Canada anglais. Le soir de la diffusion, Carol Secter était rivée à son téléviseur dans sa maison du quartier Notre-Dame-de-Grâce. La présidente de l’Action cancer du sein de Montréal, un organisme à but non lucratif, ne pouvait espérer mieux pour défendre sa cause. Son groupe dénonce la présence d’agents toxiques dans l’environnement et dans divers produits, comme les cosmétiques. « Il y a 50 ans, 1 Canadienne sur 20 avait le cancer du sein, dit Carol Secter, une enseignante anglophone retraitée de 57 ans. C’est maintenant 1 femme sur 9. Cette hausse ne peut s’expliquer seulement par la génétique, par les habitudes de vie ni par les autres facteurs de risque connus.»

Vous avec besoin du lecteur RealPlayer pour le visionner. Vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant ici .

*Ce document n’est actuellement disponible qu’en anglais directement du site de CBC. Veuillez donc svp ne pas nous contacter à ce sujet. Une communication sera faite advenant qu’une traduction française soit disponible.

Maison ÉCOLOGIQUE SANTÉ ÉCOLOGIQUE pour la Santé de ses Occupants

Maison ÉCOLOGIQUE pour la santé de ses occupants – Écologie

MAISON ÉCOLOGIQUE Nous sommes aujourd’hui certains que la pollution de l’air de nos maisons à un impact très important sur la santé de ses occupants. Nous respirons toute la journée un véritable cocktail de produits chimiques qui affectent notre système immunitaire et provoque des dommages permanents aux foetus, aux jeunes enfants et aux personnes âgées. Il est impossible de trouver « LE » produit responsable parmi les milliers de produits chimiques dégagés par les produits de nettoyages, les matériaux de construction, les appareils électroménagers, les parfums, les vêtements ainsi que les produits de « soins personnels » comme les déodorants ou les huiles de bains.

PAR ORDRE D’IMPORTANCE, LES SOLUTIONS CONSISTENT À:

1- LIMITER LE NOMBRE DE PRODUITS CHIMIQUES QUI ENTRENT DANS NOS MAISONS

2- BIEN AÉRER NOTRE MAISON POUR RÉTABLIR LA QUALITÉ DE L’AIR

3- UTILISER AU BESOIN, ET SELON L’ÉTAT DE SANTÉ DES OCCUPANTS, DES SYSTÈMES ÉLECTRIQUES ET MÉCANIQUES APPROPRIÉS POUR CONTRER LES SITUATIONS NÉFASTES À NOTRE SANTÉ.
Réduire les polluants intérieurs
Les polluants chimiques qui se retrouvent dans l’air de nos maisons proviennent principalement des produits de nettoyages, des matériaux de construction et du mobilier.
LES PRODUITS DE NETTOYAGE COURANTS CONTIENNENT UN TRÈS GRAND NOMBRE DE PRODUITS TOXIQUES OU POTENTIELLEMENT CANCÉROGÈNES.

Il faut donc les remplacer par des produits nettoyants plus naturels et arrêter de vouloir tuer tout ce qui est vivant dans notre maison sous prétexte de vouloir tout stériliser.
Pour les matériaux de construction de la maison, la majorité causent surtout des problèmes durant les six premiers mois après leur pose. Durant ces premiers mois, des composés organiques volatils sont dégagés par les enduits et les colles utilisés pour la fabrication des produits comme les agglomérés de bois.
Les produits chimiques entrant dans la composition des matériaux comme les isolants sont potentiellement cancérogènes.
On devrait surtout porter attention aux additifs chimiques incorporés dans les peintures, vernis, colles, produits de bois, béton, tapis, carreaux acoustiques et planchers de vinyles entrant dans notre maison.
Pour le mobilier en tissus, les rideaux et les tapis, les produits anti-taches sont généralement déconseillés car ils se détachent lentement des surfaces et se retrouvent dans l’air que vous respirez. Choisissez plutôt des couleurs plus foncées ou avec motifs qui rendront les taches « potentielles » moins apparentes.

Ventiler mécaniquement
Une des façons d’améliorer la qualité de l’air intérieur est de le remplacer par de l’air extérieur moins pollué. En effet, l’air intérieur de nos maisons est toujours beaucoup plus pollué que l’air extérieur car très peu de maisons sont munies de véritables systèmes d’épuration de l’air avec rayons UV et filtration HEPA.
La ventilation mécanique permet aussi de réduire le taux de radon dans l’air, un gaz cancérigène qui provient de certains sols au Québec.

L’échange d’air doit toutefois être contrôlé afin de ne pas trop assécher l’air de la maison et de ne pas coûter une fortune en chauffage. Cette ventilation mécanique se fait par les ventilateurs de salle de bains et par les hottes de cuisine mais aussi par un système central d’échangeur d’air avec récupérateur de chaleur.

La prise d’air extérieur se doit aussi d’être éloignée d’une terrasse en bois traité à l’arseniate de cuivre chromaté… un produit cancérogène aujourd’hui interdit de vente au Canada. Les produits utilisés à l’extérieur, comme les pesticides, peuvent aussi avoir un impact sur la qualité de l’air intérieur de votre maison… sans parler du fait que vos enfants marchent dedans!

Traiter l’air extérieur et intérieur
Pour améliorer la qualité de l’air en provenance de l’extérieur, il est possible de faire passer cet air dans un filtre HEPA pour en enlever les poussières fines responsables de nombreuses allergies. L’air intérieur peut aussi passer dans ses systèmes de filtration pour être constamment débarassé de ces poussières.

Pour décontaminer l’air de ses virus et bactéries sans produits chimiques dommageables, il est possible de les traiter à l’aide de rayons ultra-violets. Les UV ne tuent pas les virus mais les rends stériles. Ils oxydent aussi les spores de moisissures toxiques et les rendent inofensives. Ce procédé reprend des principes naturels, l’exposition aux UV du soleil détruit aussi bon nombre de virus et bactéries.
Réduire les champs électromagnétiques
Les champs électro-magnétiques dégagés par les appareils électriques peuvent nuire à la santé s’ils sont trop élevés. Plusieurs études font un lien entre les champs électromagnétiques et la leucémie infantile. En milieu de travail, les femmes enceintes ne doivent pas être exposées à des champs électromagnétiques de plus de 2 milligauss et peuvent demander un retrait préventif à cet effet.
Or, la majorité des systèmes de planchers radiants installés dans les années 90 et bon nombre de produits encore installés aujourd’hui dégagent jusqu’à 100 milligauss…et les poupons passent leurs journées à ramper dessus!
Actuellement, les études sont incomplètes à ce sujet mais par mesure préventive choisissez les produits ayant un champs maximal de 4 milligauss au niveau du plancher.

Réduire les produits chimiques dans l’eau
Dans les puits personnels, les systèmes de traitement d’eau potable sont souvent nuisibles à la santé: pour réduire le calcium dans l’eau on ajoute du sel (mauvais pour les artères), pour réduire le fer on ajoute du permanganate de potassium (qui épaissit le sang), sans compter que les bonbonnes de filtration peuvent se transformer en nids de bactéries.
Le chlore ajouté dans l’eau des spas et des piscines est absorbé en partie par inhalation et par la peau. Ceci explique le très haut taux d’asthme qu’on retrouve chez les nageurs de compétition qui baignent dans le chlore durant de nombreuses heures par jour.
Il existe aussi des solutions saines à ces problèmes qui sont tout aussi économiques.

Dans les aqueducs municipaux, l’eau potable est débarrassée des excédents de calcaire, de fer, de magnésium, de souffre et d’autres minéraux qui causent des inconvénients d’entretien et des odeurs. Toutefois on retrouve encore des traces de 600 produits chimiques dans l’eau de Montréal. Ces produits s’additionnent à ceux que nous respirons et que nous ingérons dans l’alimentation commerciale et même sur nos fruits et légumes frais. Voilà pourquoi, ici aussi, il serait bon de réduire cet apport de produits chimiques dans notre corps par l’utilisation d’un système de filtration adéquat.
Produits chimiques et hygiène personnel
Plusieurs personnes sont fortement allergiques aux composés organiques volatiles (COV) des parfums. Dans plusieurs grandes entreprises, les parfums sont d’ailleurs interdits pour les employés. Le choix de produits de soins personnels les plus naturels possibles sont à privilégier.
Du point de vue de l’utilisateur il faut savoir que bon nombre de produits d’hygiène commerciaux contiennent des produits inquiétants pour leur propre santé. Les déodorants, les shampoings, savons, détersifs, parfums, crèmes, huiles parfumées, produits de maquillages, poudres, se retrouvent en contact direct avec votre peau qui les absorbe en partie.
Après le lavage dans une lessiveuse, les sous-vêtements contiennent encore beaucoup de détersif qui reste en contact permanent avec votre peau lorsque vous les portez. Dans ce cas, une lessiveuse frontale, ayant un pouvoir essorant plus puissant que les lessiveuse standard, enlève beaucoup plus de détergent et réduit les irritations cutanées.
Les vêtements nettoyés à sec sont aussi la source de COV polluants et irritants dans l’air de votre maison. À utiliser avec retenue.

EN CONCLUSION
Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à des produits comme les parfums ou des phénomènes physiques comme les champs électromagnétiques. Ce sont malheureusement les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant déjà de maladies qui sont les plus affectées par un habitat malsain. Agissons de manière responsable envers ces personnes plus fragiles qui habitent avec nous. Il n’y a aucune raison de les sacrifier. Parmi les solutions proposées, prenez celles qui vous conviennent…mais agissez.

 

LIVRES

E-book cholestérol 101

Découvrez tous trucs et astuces pour enfin gagner la bataille du cholestérol

 

Comment réduire votre cholestérol

ENFANTS – NOUS EMPOISONNONS NOS ENFANTS CESSONS D’EMPOISONNER NOS ENFANTS SANS LE SAVOIR

ENFANTS – NOUS EMPOISONNONS NOS ENFANTS CESSONS D’EMPOISONNER NOS ENFANTS SANS LE SAVOIR

ENFANTS – NOUS EMPOISONNONS NOS ENFANTS CESSONS D’EMPOISONNER NOS ENFANTS SANS LE SAVOIR

Comment nos produits d ‘entretien ménager peuvent rendre nos enfants malades et même leur enlever la vie.

par: Debra Lynn Dadd

Comme parent, vous faites tout ce que vous pouvez pour vos enfants, pour protéger la vie, la santé et le bien-être de vos enfants, n’est-ce-pas ? Bien sûr que vous le faites. Vous leur fournissez de la nourriture nutritive, vous vous assurez qu’ils respirent de l’air frais, qu’ils font de l’exercice, vous leur enseignez à regarder avant de traverser la rue, enfin, vous les protégez des dangers évidents tels que les brulûres, les chutes, les décharges électriques, les noyades, etc…

Il y a un autre danger que vous devez connaître: les produits toxiques et chimiques présents dans nos foyers. Les scientifiques et les médecins viennent de découvrir qu’il existe un rapport étroit entre notre santé et l’utilisation quotidienne des produits d’entretien chimiques dans nos maisons. Comme tout le monde, vous utilisez sûrement des dizaines de produits de nettoyage et d’entretien, achetés à l’épicerie, à la quincaillerie, etc., qui contiennent des éléments chimiques dangereux pour vous et vos enfants.

Depuis la deuxième guerre mondiale, il y a augmentation dramatique du nombre de produits chimiques, fabriqués par les hommes, que nous utilisons dans nos foyers.

Dans un foyer normal, nous pouvons retrouver environ 63 produits dangereux contenant des centaines d’éléments chimiques. En même temps, nous observons une augmentation dramatique de problèmes de santé chroniques, surtout chez les enfants. Plusieurs sont atteints d’asthme, de problèmes d’apprentissage et de comportement, de cancer, etc. Comme tout le monde, vous connaissez sûrement un ou des enfants affectés par certaines de ces maladies.

Des recherches nous indiquent que ce n’est pas par pure coincidence que l’augmentation des problèmes de santé arrive en même temps que l’augmentation de l’utilisation des produits chimiques dans nos maisons. Dans ce petit exposé, nous vous démontrons les dangers des produits chimiques sur la santé et nous vous fournissons les moyens de protéger votre famille. En effet, c’est facile de protéger vos enfants lorsque vous avez l’information adéquate. Alors, allons-y pour l’information.

L’AUGMENTATION DES MALADIES CHRONIQUES CHEZ LES ADULTES ET LES ENFANTS

Avons-nous toujours été malades? Au début du 20è siècle, la proportion des gens atteints du cancer était de 1 sur 50. Aujourd’hui, 1 individu sur 3 sera atteint du cancer au cours de sa vie, sans compter les risques que cette proportion augmente à 1 sur 2 au cours du 21è siècle. Le cancer est la cause numéro 2 des décès chez les adultes et la cause numéro 1 chez les enfants. Depuis 1977, l’augmentation du nombre d’enfants atteints du cancer en Amérique dépasse le 1% par année. Parlons de l’augmentation des naissances de bébés atteints de maladies chroniques. Au moins 150,000 bébés naissent chaque année avec des anomalies pour des raisons inconnues.

Un autre 500 000 bébés meurent de grossesses non rendues à terme (fausse-couche) et un autre 24 000 dépassent le terme d’une grossesse ou meurent à la naissance. L’infertilité est en augmentation constante; au moins 2 millions de couples ne peuvent concevoir un enfant. L’asthme était une maladie très rare. Maintenant, c’est très commun. Le nombre de cas d’asthme a triplé depuis les 20 dernières années; environ 20 à 30 millions de Nord-américains en seraient affectés.

Chez les enfants, l’asthme a connu une agmentation de 40% depuis 1980. Les décès chez les enfants et les jeunes ont augmenté de 118% entre 1980 et 1993. Le manque d’attention et de concentration chez les enfants et adultes est aussi en augmentation constante. En 1993, environ 4,5 millions d’enfants prenaient du Ritalin pendant un certain temps pour se calmer et pour favoriser leur apprentissage. En 1998, 11,4 millions de jeunes prenaient cette puissante drogue.

Ces statistiques nous démontrent que l’état de santé de nos enfants se dégrade de plus en plus. Les maladies qui n’existaient pas lorsque j’étais jeune sont maintenant monnaie courante. Il y en a tellement que presque tout le monde connaît au moins un enfant dans sa famille ou chez un ami proche qui souffre d’asthme, de cancer, de difficultés d’apprentissage et de comportement, d’hyperactivité, etc. Est-il possible que ces maladies dépendent de l’exposition aux produits toxiques et chimiques?

Bien que d’autres facteurs soient en cause, plusieurs scientifiques font le lien entre ces maladies et l’exposition fréquente aux vapeurs des produits chimiques. L’augmentation des maladies chez les enfants est tellement dramatique que la nécessité d’un environnement sain pour eux est reconnue par le Congrès Américain et plusieurs de ses agences. En novembre 1966, l’Agence de Protection Environnementale des USA (EPA) annoncait pour la première fois que les enfants seraient considérés dans les nouvelles normes et procédures de l’Agence.

En avril 1997, le Président Bill Clinton signa un ordre (no 13045) concernant un environnement sain pour les enfants. Les Agences fédérales américaines sur la Santé et La Sécurité doivent maintenant tenir compte de la Santé des enfants dans leurs normes et procédures.

Les médecins insistent d’abord sur le fait que le dépistage des produits toxiques et le retrait des enfants à l’exposition de ces produits dans leur maison et à l’école est indispensable pour prévenir et guérir ces maladies. Ces médecins, scientifiques, et agences gouvernementales sont tous sensibilisés aux conséquences sur la santé des enfants exposés aux produits toxiques et chimiques. Cela ne vous concerne-t-il pas, vous aussi ?  

NOS ENFANTS SONT LES COWBOYS D’UNE EXPÉRIENCE DANGEREUSE

Selon Hebert L. Needleman, M.D. et Philip J. Landrigan, M.D. dans leur livre Raising Children Toxic Free (Élever les enfants dans un milieu non toxique)
Depuis 1950, au moins 70,000 nouveaux composés chimiques ont été inventés et dispersés dans notre environnement, introduits dans des nouveaux produits de consommation, des produits industriels et de la nouriture. Seulement une fraction de ces composés ont été vérifiés à savoir s’ils étaient toxiques pour les humains. Nous sommes les maîtres d’oeuvre, par défaut, d’une énorme clinique d’essais toxicologiques. Nos enfants et leurs enfants en sont les animaux d’expérimentation. » Je ne crois pas que vous accepteriez de confier vos enfants à un laboratoire comme sujets expérimentaux pour la vérification de composantes chimiques et toxiques. C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui lorsque nous achetons des produits d’entretien pour la maison qui contiennent des élements chimiques ou toxiques.

VOTRE MAISON EST LA SOURCE NO 1 D’ÉLÉMENTS CHIMIQUES TOXIQUES

C’est parce que nous passons 80% à 90% de notre temps à l’intérieur, et la plupart du temps dans nos maisons, que nous sommes ainsi exposés aux éléments chimiques toxiques. C’est particulièrement vrai pour les petits enfants et les personnes agées qui sortent moins souvent à l’extérieur.

Pourquoi nos maisons sont-elles si toxiques ? Au cours des 20 dernières annnées – la même période au cours de laquelle les maladies infantiles ont augmentées — il y a eu une augmentation alarmante d’éléments chimiques et toxiques dans les produits d’entretien ménager. De plus, nous avons rendu nos maisons hermétiques pour économiser de l’énergie. L’isolation et le calfeutrage de nos maisons sont excellents pour retenir l’air chaud ou l’air climatisé à l’intérieur. Cependant, ce manque de circulation de l’air vers l’extérieur constitue un piège pour l’air chimiquement pollué de nos maisons, d’où une plus grande concentration de pollution à l’intérieur qu’à l’extérieur. Selon une étude de l’Agence de Protection Environnemental (EPA), dans les régions urbaines, là où la pollution industrielle est forte, la concentration des toxines chimiques serait plus forte à l’intérieur qu’à l’extérieur des foyers.
Dans certains cas, elle serait 10, 20, 30 ou même jusqu’à 70 fois plus forte.
En 1987, l’Agence de Protection Environnemental (EPA) entreprit l’ambitieux programme d’identifier les principaux problèmes environnementaux et de les comparer selon la gravité de leur situation.

L’idée était que, même avec des ressources limitées, l’Agence devait concentrer ses recherches sur ces polluants qui constituent le plus grand risque de dommage à la société. Les pires risques se trouvent à l’intérieur des maisons et concernent surtout l’exposition aux vapeurs des produits d’entretien et de nettoyage. Dans une autre étude d’une durée de 15 ans, on a trouvé que les femmes qui travaillent à la maison risquent d’avoir le cancer dans une proportion de 54% plus forte que les femmes travaillant dans un autre environnement. L’étude conclua que l’augmentation des décès dûs au cancer dépend de l’exposition quotidienne aux vapeurs chimiques provenant des produits d’entretien ménager. De plus, les enfants exposés aux vapeurs de ces mêmes produits ménagers ont un plus grand risque d’être malades.  

 

COMMENT JE ME SUIS INTÉRESSÉE À LA QUALITÉ DE L’AIR DANS NOS MAISONS.

En 1978, je souffrais de malaises au point d’en devenir handicapée.
J’étais souvent déprimée, je mangeais jusqu’à me défoncer, je pleurais sans raison, je faiblissais sous la douche, je ne dormais pas la nuit et j’avais de la difficulté à m’éveiller le matin. J’étais toujours fatiguée et j’avais souvent mal à la tête. Heureusement, j’ai rencontré un bon médecin qui identifia mon problème comme un affaiblissement de mon système immunitaire, résultat d’une exposition aux vapeurs toxiques des produits ménagers de mon foyer. Ce problème est maintenant connu sous le nom d’allergie aux produits chimiques.

Je me souviens de mon incrédubilité, lorsque j’ai entendu cela pour la première fois.  »Il n’y a aucun produit toxique dans ma maison », dis-je,  »je suis un professeur de piano ! Qu’est-ce qu’il y a de toxique dans ma maison ? » Les produits que j’utilisais me semblaient sûrs, car ils sont en vente dans tous les magasins. Alors, comme le seul moyen pour moi de réduire mes souffrances était de réduire mon exposition aux produits toxiques, je commençai à identifier chez moi ces produits. J’ai découvert que j’étais moins fatiguée depuis que j’avais cessé d’utiliser les produits ménagers achetés dans les super-marchés. Mes maux de tête ont cessé lorsque j’ai arrêté de me parfumer.
Ces succès m’ont encouragée à continuer à éliminer les autres produits toxiques dans ma maison, jusqu’à ce que je retrouve la santé.
J’ai alors réalisé que je pouvais retrouver ma santé en éliminant de chez moi tous les produits d’entretien ménager toxiques. C’est alors que j’ai commencé à écrire et à parler du sujet, à aviser les gens de ce danger et à laisser savoir à tout le monde qu’en utilisant des produits d’entretien ménager non-toxiques, nous pouvons prévenir plusieurs maladies et possiblement la mort. Vous n’êtes sûrement pas sensibilisés aux risques potentiels qu’impliquent l’utilisation de la plupart des produits d’entretien ménager dans nos maisons, des produits de maquillage et d’entretien du corps. Je ne suis ni une chimiste, ni un médecin, seulement une femme à la maison et une consommatrice comme vous. Depuis environ 20 ans, je fais des recherches sur ce sujet et j’ai écrit au moins une demi-douzaine de livres sur les produits toxiques dans nos maisons. Je veux simplement que vous sachiez qu’aucun de nous, surtout pas les enfants, n’a besoin d’être malade à cause des produits toxiques dans nos maisons.

Peut-être ces informations sur les produits toxiques et la santé des enfants vous dérangent et vous choquent. Alors considérez-vous comme un parent responsable.

C’est choquant et dérangeant de savoir que ces produits peuvent empoisonner nos enfants, les rendre malades et même les faire mourir, et qu’ils sont en vente libre dans tous les magasins. Je vous donne seulement l’information pour vous aider à prendre les bonnes décisions afin de protéger votre santé et celle de vos enfants.  

 

LES BONNES NOUVELLES

Heureusement, pour chaque produit d’entretien ménager toxique, il existe une alternative sécuritaire. Il y a plusieurs compagnies consciencieuses qui offrent des produits d’entretien sécuritaires et fabriqués à base d’éléments naturels. Ils sont souvent plus efficaces et plus économiques que les produits en vente libre dans les super-marchés. Alors nous n’avons plus aucune raison de risquer davantage la santé et la vie de nos enfants.
 

CHAPITRE 2 Les produits toxiques et le corps humain

Quand j’ai appris que je pouvais avoir dans ma maison des produits toxiques, ma première réaction a été :  »Oh, non! Comment est-ce que je peux identifier les produits qui sont toxiques et ceux qui sont sécuritaires ? » Je n’avais aucune connaissance en chimie. C’était complètement nouveau pour moi. J’ai cependant appris comment ces produits toxiques ont détérioré ma santé.

Je voudrais partager avec vous, dans les prochaines pages, ce que j’ai appris. Mon plus grand souhait, c’est que vous réalisiez que certains produits dans votre maison peuvent nuire à votre santé et à celle de vos enfants. Heureusement, vous pouvez les remplacer par des produits sûrs et sécuritaires pour votre famille.   Comment les substances toxiques pénètrent dans votre corps Il existe 3 moyens de s’intoxiquer ou de s’empoisonner :

· Par ingestion (en mangeant ou en buvant certaines substances)
· Par respiration des vapeurs toxiques
· Par absoprtion par la peau.

Ingestion

L’ingestion (manger ou boire une substance) est le moyen le plus évident et le plus rapide de s’empoisonner et même de mourir. Les petits enfants sont spécialement les plus vulnérables à l’empoisonnement par ingestion des produits chimiques. À cause de leur curiosité naturelle, il apprennent en mettant dans leur bouche tout ce qu’ils trouvent. C’est pour eux un bon moyen d’apprentissage; mais dans une maison moderne pleine de produits ménagers chimiques, j’aime mieux ne pas penser à ce qui pourrait leur arriver.

Les enfants ne connaissent pas la différence entre un produit chimique à senteur de fruits et une bouteille de limonade; les 2 produits ont souvent la même odeur. L’ammoniaque ressemble à du jus de pomme. Une boule-à-mite pour tuer les insectes ressemble à du bonbon.

Plusieurs savons à vaisselle ressemblent à du jus de fruits, sentent les fruits, sont étiqueté avec des dessins de fruits et en plus leur bouchon (non-sécuritaire) est du même type qu’un bouchon de Gatorade. Enfin, les petits enfants ne peuvent pas lire les avertissements sur les contenants.

Faites le tour de votre maison, et vérifiez si certains contenants de produits toxiques sont à la portée des enfants. Plusieurs produits que vous croyez sécuritaires ne le sont pas nécessairement pour les petits enfants; les parfums, le rince-bouche, le shampoing, le lave-vitre (windex), le savon à vaisselle, etc. peuvent être poisons pour un enfant qui en boit.

Cherchez tout ce qu’un enfant peut mettre dans sa bouche : poison à rat, boules-à-mite, médicaments, etc. Supposez que vous êtes un enfant, vous ne pouvez différencier un produit toxique d’un produit non-toxique, et tout va dans votre bouche. Tout ce que vous ne devez pas manger ou boire devrait être hors de la portée des enfants.

Le petit Pierre avait 1 an. Il grimpa sur le comptoir pour surveiller sa mère vider le lave-vaisselle. Il trempa son petit doigt dans le détergent chloridé, mit son doigt dans sa bouche, couvert de détergent Electrosol mouillé mais non dilué.

Aussitôt, sa figure devint rouge et très enflée; l’intérieur de sa bouche et sa langue furent brulés. Heureusement, dans les minutes qui suivirent, il fut transporté et traité d’urgence à l’hôpital et en ressortit après quelques jours. Une petite fille mangea aussi ce même détergent à lave-vaisselle, d’après ce qu’a raconté la mère de Pierre, et ils ont dû lui faire 7 opérations pour sauver son œsophage brûlé. Un autre petit garçon de 3 ans, Jasson Withley, a souffert le martyr après avoir avalé 3 onces de revitalisant à cheveux. Il est mort 2 semaines plus tard. Le liquide contenait de l’ammoniaque. Adrian Gonzales, un petit bébé de 7 mois, renversa un contenant ouvert de Javex pour le linge, que sa mère avait oublié sur le plancher. Il s’est ensuite traîné dans le liquide, fut brûlé au 3ème degré sur 50% de la surface de son corps, et se brûla les poumons par les vapeurs. Il est décédé après 3 jours de souffrance. Je sais que ces histoires sont effrayantes et que cela ne peut arriver chez vous. Pourtant, à chaque année, 5 à 10 millions de cas d’empoisonnements par accident sont rapportés au Centre de Contrôle des Poisons aux États-Unis. Plusieurs cas sont fatals, et la majorité des victimes sont des enfants. Parmi les enfants de 5 ans et moins, les empoisonnements les plus fréquents sont causé par les produits d’entretien ménager et les produits de soins personnels. Quels produits avez-vous dans l’armoire sous l’évier ? Eau de Javel ? Ammoniaque (Windex) ? Détergent à vaisselle ? Et dans la salle de bain ? Colorant à cheveux ? Parfums ? Rince-bouche ?

Tous ces produits peuvent tuer un enfant. Garderiez-vous un fusil chargé dans votre armoire sous l’évier, à la portée des petits enfants? Bien sûr que non! Selon le Conseil de Sécurité Nationale des États-Unis, plus d’enfants en bas de 4 ans meurent d’empoisonnement que de blessures causées par des armes à feu. Ces statistisques sont épouvantables.

Nous prenons pour acquis qu’un fusil est plus meurtrier que les produits d’entretien ménager.

Nos gouvernements exigent un permis pour acheter et posséder un fusil, tandis que les produits toxiques tueurs d’enfants sont en vente libre dans les surper-marchés.


Inhalation

L’empoisonnement par inhalation (respiration des vapeurs) est plus fréquent, et peut être plus nocif que l’ingestion. Je veux dire que l’empoisonnement graduel que les enfants subissent sont la plupart du temps causés par la présence de vapeurs de produits toxiques. Les vapeurs toxiques peuvent se répandre dans l’air même si les produits chimiques sont enfermés dans des contenants hermétiques. Vous en doutez ? Promenez-vous simplement dans les allées de produits d’entretien ménager de votre super-marché, et sentez les vapeurs…. même si tous les contenants sont hermétiquement fermés. Quand vous inhalez des vapeurs toxiques, les poisons vont directement dans le sang et atteignent rapidement le cerveau, le cœur, le foie et les reins. Vous pouvez ressentir des maux de tête, des douleurs aux muscles, et une légère perte de conscience. Certaines vapeurs peuvent irriter la gorge, le nez, les poumons et même provoquer l’infection des sinus. Les enfants peuvent respirer des vapeurs toxiques pendant que vous faites le nettoyage, même si vous gardez ces produits hors de leur portée. Des résidus de produits toxiques peuvent se retrouver dans le linge frais lavé puis dans les draps de lit, les taies d’oreillers et autres tissus, et ils peuvent être inhalés par les enfants pendant leur sommeil sans que ceux-ci ne s’en aperçoivent.


Absorption

L’absorption (respiration d’une substance par la peau) est le moyen le plus sournois d’empoisonnement. Il était normal de croire que la peau est un élément protecteur, imperméable. Nous savons maintenant que tout élément chimique en contact avec la peau peut être absorbé et propagé dans tout le corps. La peau est tellement absorbante qu’on utilise aujourd’hui des pansements (patchs) de nicotine, de crème analgésique et d’autres produits médicaux pour nourrir le sang. Des exemples évidents d’absorption de produits toxiques par la peau sont l’application sur la peau de certaines lotions, parfums, produits de maquillage, certaines crèmes, certains nettoyeurs pour les mains, et aussi lorsque votre peau est en contact avec une surface traitée chimiquement. Ce phénomène problématique existe aussi chez les enfants.  

Dangers immédiats versus dangers retardés

Les produits d’entretien toxiques n’empoisonnement pas nécessairement dans l’immédiat, c’est surtout à long terme, par expositions répétées.  

Empoisonnements sérieux

Les empoisonnements sérieux et graves se produisent lorsque nous sommes en contact direct avec un produit toxique et requiert des soins immédiats. Ils peuvent causer des problèmes de santé graves immédiats, permanents, et ils peuvent même entraîner la mort. C’est le pourquoi de l’existence des Centres Anti-poisons.  

Empoisonnements chroniques

Les empoisonnements chroniques sont le résultat d’expositions fréquentes aux produits toxiques, sur une longue période de temps. Les effets à long terme sont le cancer, les allergies, les modifications génétiques et les malformations de naissance. C’est pourquoi les effets à long terme des produits toxiques et chimiques sont plus difficiles à évaluer et plus sournois. Fumer seulement une cigarette par jour ne donne pas le cancer immédiatement. Il en est de même, si vous vous exposez occasionnellement aux produits toxiques; vous ne serez pas empoisonnés à court terme.

Cependant, si vous fumez pendant plusieurs années, vous pouvez développer un cancer. C’est de même si vous utilisez tous les jours des produits d’entretien ménager toxiques, vous pouvez développer des problèmes graves de santé, des cancers, et cela vaut de même pour vos enfants. Si nous ne voyons pas les effets immédiats, cela ne veut pas dire que rien ne peut arriver. Lentement, jour après jour, notre corps et le corps de nos enfants, s’empoisonnent graduellement. Il faut tenir compte également de l’accumulation totale des différentes toxines avec lesquels nous sommes en contact.

Au cours d’une journée, nous sommes exposés aux vapeurs chimiques de notre revitalisant pour cheveux, de notre parfum, de notre savon à linge dans nos tissus, de notre lave-vitre, etc. Toute cette soupe chimique dans notre corps est presque impossible à évaluer. Des études ont démontré clairement que le mélange de plusieurs produits chimiques peuvent devenir très dommagables pour notre santé.

Le Dr. Benjamin Ershoff, de l’Institut des Etudes Nutritionnelles de la Californie, donna à des rats différentes combinaisons de 3 additifs alimentaires : cyclamate de sodium, essences alimentaires, et polyoxyethelene sorbitan nonostearate. D’abord, il nourrit les rats avec les 3 éléments séparés et rien n’arriva. Ensuite, il essaya avec les 2 premiers éléments mélangés, et les rats cessèrent de croître, perdirent leurs poils et développèrent une diharrée. Enfin, avec les 3 éléments simultanés, ils maigrirent rapidement et moururent 2 semaines pplus tard.

Notez que les 3 éléments nutritifs n’étaient pas aussi toxiques que les produits d’entretien ménager. On peut imaginer ce qui doit se passer dans notre corps et le corps de nos petits enfants exposés tous les jours à la toxicité de différents produits d’entretien ménager.

Pourquoi devons-nous nous préoccuper des produits d’entretien ménager toxiques

Plusieurs personnes me disent qu’ils ne sont pas malades et me demandent pourquoi ils s’en feraient. Tout le monde devrait s’inquiéter, car les produits d’entretien ménager toxiques sont reconnus comme dangereux et nuisibles même pour un peuple en santé. Nous ne connaissons pas les effets à long terme des produits chimiques sur la santé. Souvenez-vous combien d’années les scientifiques ont pris pour découvrir les effets néfastes de la nicotine sur la santé, surtout en ce qui concerne le cancer. Nous ne connaissons pas les effets de la combinaison des différents produits de consommation sur notre santé.

Par exemple, l’inhalation des vapeurs toxiques des produits d’entretien, mélangés avec les pesticides que vous venez de manger avec vos fruits et légumes, et les résidus de chlore et d’acide déposés dans votre verre d’eau lavé avec du détergent, que vous venez de boire après un exercice physique.
Nous avons tendance à penser que cela ne peut nous arriver. En réalité, une fois que les substances toxiques ont pénétré dans notre corps, elles ont tendance à y demeurer, surtout dans les parties grasses et spongieuses. Une étude portant sur ce même sujet a démontré que 100% des personnes qui ont des toxines dans leurs graisses, c’est à cause de l’utilisation des contenants de styrofoam et des plats en plastique, pour boire, manger, et réchauffer les aliments et les repas. Une grande partie de ces toxines provient également des vapeurs de déodorisants (dichlorobenzene) utilisés dans nos maisons.

CHAPITRE 3 Pourquoi les enfants sont-ils plus à risque?

Les produits d’entretien toxiques sont en tout temps un risque pour toute personne qui y est exposée. Les enfants sont plus à risque que les adultes à cause de leur grande vulnérabilité.

Les enfants sont en plein développement physiologique

Depuis l’état foetal jusqu’à l’adolescence, les enfants sont physiologiquement très différents des adultes. Ils sont dans un état dynamique de croissance et de développement et la multiplication de leurs cellules se fait à une vitesse effroyable. À leur naissance, leur système nerveux, respiratoire, reproducteur, et immunitaire sont loin d’être développés.

À cause du développement de leur métabolisme, l’élimination des toxines dans leur corps n’est pas aussi efficace que celle d’un adulte, ce qui les rend plus vulnérables. Parce que le système immunitaire des enfants est moins développé, leur protection contre les produits toxiques est moins efficace que celle des adultes. Dans le cas de plusieurs toxines, les mécanismes biochimiques de désintoxication ne se développent que plus tard lorsque adultes. Le danger est plus grand d’endommager les cellules en développement que les cellules déjà matures, surtout celles du système nerveux central. Au cours de leur développement, de l’état fœtal à l’adolescence, les enfants sont particulièrement vulnérables aux dangers environnementaux. Ils peuvent développer des troubles de santé permanents. De petites quantités de neuro-toxines qui sont sans effet dommageable sur les adultes peuvent, à elles seules, altérer le système nerveux des enfants en développement.

Les enfants absorbent plus de polluants

Les enfants boivent plus d’eau, mangent plus de nourriture, et respirent plus d’air par unité de poids que les adultes. Aussi, leur corps est envahi davantage de polluants. Aussi, la consommation moyenne quotidienne de lait maternel pour un enfant équivaut à un verre de 58 onces pour un adulte. Donc, entre 1 et 5 ans, l’enfant consomme plus de nourriture par unité de poids qu’un adulte, le rendant ainsi plus exposé aux pesticides et autres contaminants présents dans la nourriture.

Les enfants mettent tout dans leur bouche

Les enfants mettent leurs doigts et autres objets dans leur bouche plus souvent que les adultes, transférant ainsi dans leur corps plus de substances étrangères. Parce que les enfants sont plus petits et qu’ils jouent souvent dans des endroits moins propres comme sur des planchers, ils sont plus exposés aux substances polluantes que les adultes. Imaginez un enfant qui rampe sur un plancher qui vient d’être lavé avec un produit toxique. C’est particulièrement problématique lorsque les jouets des enfants sont lavés avec de l’eau de javel qui contient du chlore. Dun côté, c’est une bonne idée de désinfecter les jouets que les enfants mettent dans leur bouche; cependant, ces produits toxiques empoisonnent les enfants lentement mais sûrement.

Les enfants absorbent plus de polluants

L’organisme des enfants absorbe une plus grande proportion de polluants par la voie intestinale et les poumons.

Par exemple, il absorbe environ la moitié de ce qu’ils avalent tandis que pour les adultes, son organisme en absorbe seulement 10%. Aujourd’hui, les enfants sont plus exposés aux produits chimiques et toxiques que l’étaient leurs parents, au cours de leur croissance. Parce que ces enfants sont exposés aux toxines plus tôt que les adultes, ils ont plus de temps pour développer des maladies qui sont causées par leur environnement et dont les symptômes demeurent longtemps latents, comme le cancer par exemple.