Tag: Chimiques

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

Détergents

Des détergents responsables des mutations sexuelles chez les poissons

http://aquarium-webzine.com/images/ouest/Pelvicachromis%20taeniatus%20Moliwe/P-t-moliwe-male.jpg

Auteur:Louis-Gilles Francoeur

Résumé
Plusieurs détergents domestiques et industriels, qui contiennent des surfactants, pourraient être les principaux responsables des altérations importantes du système reproducteur des poissons du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, où des signes sérieux de féminisation des mâles ont été observés chez certains poissons sentinelles.

Textes associés

  • Le sexe des poissons : Daniel Green s’interroge sur le travail d’Ottawa (17.02.2004)
  • Pollution – Mutations sexuelles chez les poissons du Saint-Laurent (16.02.2004)
  • Dossier(s) Écologie – AOL/Le Devoir

C’est ce qu’a affirmé David Marcogliese, de la Direction de la conservation du milieu au Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, en entrevue au Devoir. M. Marcogliese est un des signataires de l’étude publiée par des chercheurs de l’Institut Armand-Frappier dans la revue Toxicological Sciences, divulguée dans nos pages lundi. Cette étude révèle que le tiers des poissons sentinelles mâles, le queue à tache noire, ont développé en aval de l’usine d’épuration de Montréal des ovaires à l’intérieur de leurs organes génitaux et que leurs caractères reproducteurs mâles tendent à s’atténuer sensiblement. De plus récentes études, réalisées cette fois dans l’Outaouais, en amont de Montréal, ont permis de déceler des organes féminins en train de se développer à l’intérieur des organes mâles chez 50 % des spécimens. On retrouve des villes et des papetières en amont de ces sites d’échantillonnage.

Plusieurs types de détergents domestiques et industriels, ainsi que plusieurs familles de pesticides, contiennent des surfactants de la famille des nonyl-phénols. Un surfactant est un produit chimique qu’on introduit dans des liquides, comme des savons ou des détergents, pour en abaisser la tension superficielle, ce qui en augmente les propriétés mouillantes. C’est ce qui fait que certains détergents pénètrent et délogent plus facilement la saleté que l’eau pure. On les utilise aussi dans les formulations de pesticides afin que, dès la première pluie, ces toxiques s’éliminent des végétaux pour réduire rapidement les risques d’absorption. Ces détergents ont aussi plusieurs usages industriels, ce qui explique, indique le chercheur, qu’on les retrouve maintenant dans les sédiments des cours d’eau en aval des effluents des usines d’épuration et des grandes industries comme les papetières.

Ces contaminants imitent les messages chimiques d’un système hormonal normal, dans lequel les faux messages induits par des contaminants oestrogéniques peuvent provoquer des altérations du système de reproduction, des cancers et des malformations congénitales.

À court terme, indique M. Marcogliese, c’est dans le Richelieu que seront réalisées les prochaines recherches sur la présence de contaminants oestrogéniques au cas où leur présence dans l’eau pourrait expliquer les problèmes de reproduction de la seule espèce menacée de nos eaux, le chevalier cuivré. Le Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, avec ses six chercheurs, devra cependant s’affilier au puissant centre ontarien de Burlington, où Environnement Canada concentre ses investissements en recherche pour finir par savoir ce qui se passe… ici ! Les chercheurs ont obtenu une aide financière du Fonds de récupération de la faune pour mener ce projet à terme.

Pour l’instant, explique de son côté Raymond Chabot, de la Direction de la protection du milieu d’Environnement Canada, deux autres études viennent de confirmer l’existence d’altérations du système reproducteur de certaines espèces aquatiques, provoquées par les «imposteurs», ou modulateurs endocriniens.

Une de ces études a permis de relever des phénomènes de féminisation des mâles et d’altérations aux systèmes reproducteurs de deux espèces de moules. Cette étude a une fois de plus confirmé l’intensité du phénomène en aval de l’émissaire de l’usine d’épuration de Montréal. Elle a été réalisée par deux chercheurs d’Environnement Canada, François Gagné et Christian Blaise.

La deuxième étude est une synthèse des 48 études soumises par l’ensemble des 52 papetières du Québec depuis six ans dans le cadre du «cycle 2» du suivi environnemental réglementaire qu’elles doivent réaliser aux trois ans pour déterminer la nature, l’ampleur et les causes probables des impacts de leurs rejets en aval de leur effluent. C’est en vertu de la Loi sur les pêches qu’a été adopté le règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papier. Cependant, ce n’est pas Pêches et Océans Canada mais bien Environnement Canada qui l’administre, simultanément avec la Loi canadienne sur la protection de l’environnement : les autorités fédérales veulent ainsi éviter les failles réglementaires et administratives d’une gestion bicéphale, comme celle qui caractérise la gestion québécoise de l’environnement et de la faune.

Selon ce rapport-synthèse daté de décembre dernier, on note deux phénomènes assez généralisés parmi les papetières du Québec. Les poissons sont plus gros en aval des papetières, ainsi que le démontre le poids moyen des foies, ce qui s’expliquerait, selon Raymond Chabot, par une concentration plus forte de nutriments dans l’eau. Ces nutriments augmentent la disponibilité de la nourriture mais tendent à faire vieillir prématurément le cours d’eau par la prolifération de matière organique.

Par contre, si le poids moyen des poissons augmente, les chercheurs constatent «une diminution du poids relatif des gonades en zone d’exposition», un phénomène aussi observé en aval des papetières ailleurs au Canada, où le règlement fédéral exige un suivi triennal identique.

Selon les experts, note le rapport, cette réduction de la taille des organes sexuels confirme l’existence d’une «perturbation du système endocrinien des poissons», qui se manifeste par une réduction des gonades (testicules chez les mâles et ovaires chez les femelles). «Ces résultats, précise le rapport, sont cohérents lorsqu’ils sont analysés selon le sexe ou selon que les poissons sont immatures ou adultes. Toutefois, le type et la fréquence des réponses [aux contaminants] sont très variables selon la famille de poissons retenue. Les résultats indiquent qu’il y a des espèces plus sensibles aux effluents des papetières que d’autres, et il faudrait en tenir compte lors du choix des espèces sentinelles des prochains cycles. En milieu marin, les mollusques exposés aux effluents présentent des poids de chair plus élevés que leurs congénères en zone de référence, ce qui suggère aussi un effet d’eutrophisation du milieu.»

Les chercheurs espèrent que la série de données du troisième rapport triennal soumis par les papetières, qui fait actuellement l’objet d’une analyse à Environnement Canada, permettra de départager la responsabilité des papetières et des rejets municipaux dans cette affaire.

Cependant, précise Raymond Chabot, le protocole de recherche imposé aux papetières pour le quatrième rapport triennal, qui s’amorcera au cours des prochains mois, ne contient pour l’instant «aucune exigence» pour qu’elles essaient de déterminer les impacts des contaminants oestrogéniques en aval de leurs effluents malgré l’importance des phénomènes mis en lumière par les récentes recherches.

SOURCE

Le Devoir.com. Dossiers 273, articles, [http://www.ledevoir.com/dossiers/273/articles.html]

SANTÉ – Le Cancer du Sein et les AntiSudorifiques

SANTÉ – Le Cancer du Sein et les Antisudorifiques

Cancer du sein

Point de vue de la Société canadienne du cancer du sein

L’étude publiée dans le Journal of Applied Toxicology n’a pas démontré de lien direct de cause à effet entre les antisudorifiques, les désodorisants et le cancer du sein. Les observations des chercheurs ne sont pas dénuées d’intérêt, mais l’étude s’est déroulée à petite échelle. Il faudra mener des travaux plus poussés pour obtenir des résultats véritablement concluants sur le sujet.

Consultez le rapport de recherche intégral dans le Journal of Applied Toxicology (en anglais).

Antisudorifiques et cancer du sein : rumeur sur Internet

Depuis quelques années, des courriels circulent à propos du cancer du sein causé par l’utilisation d’antisudorifiques. Il s’agit là de rumeurs non fondées.

Le courriel prétendait à tort que…
  • L’utilisation des antisudorifiques est la principale cause du cancer du sein.
Ce que la science nous dit

De nombreuses études épidémiologiques extrêmement approfondies ont été faites sur les risques rattachés au cancer du sein et aucune n’a démontré que l’usage des antisudorifiques était un facteur de risque pour le cancer du sein et encore moins la cause principale. Cet énoncé n’est tout simplement pas vrai.  Une étude publiée dans le Journal of National Cancer Institute en octobre 2002 s’est penchée sur la possibilité d’un lien entre l’utilisation de produits contre la transpiration sous les aisselles et le risque de cancer du sein chez les femmes de 20 à 74 ans. Les chercheurs en sont venus à la conclusion que le risque de cancer du sein d’augmentait aucunement avec l’utilisation d’antisudorifiques ou de désodorisants, ni avec l’utilisation d’un produit immédiatement après le rasage ou une heure après.

Ce que la science nous dit

La transpiration se veut d’abord et avant tout un mécanisme de refroidissement. Bien que les ganglions libèrent l’organisme de certaines toxines, le foie et les reins ont un rôle d’élimination encore plus important et beaucoup plus de produits toxiques sont éliminés par l’urine que par la sueur.

Le courriel prétendait à tort que…
  • Presque tous les cancers du sein se retrouvent dans le quadrant supérieur et externe du sein, exactement où les ganglions lymphatiques sont situés.
Ce que la science nous dit

Environ 50 % des cancers du sein se retrouvent dans le quadrant supérieur et externe mais pour une raison qui n’est absolument pas associée aux ganglions lymphatiques. C’est plutôt parce que le tissu mammaire est situé en grande partie à cet endroit. Les quadrants du sein ne sont pas égaux et la position du mamelon n’est pas vraiment centrale; il y a une quantité importante de tissumammaire appelé « prolongement axillaire » qui se prolonge jusqu’au dessous du bras.

Le courriel prétendait à tort que…
  • Les hommes ont moins de chances d’être atteints d’un cancer du sein car l’antisudorifique reste en grande partie dans les poils et n’est donc pas en contact direct avec la peau. Chez la femme, l’application d’antisudorifique immédiatement après le rasage augmente encore plus les risques car les coupures occasionnées par le rasoir, bien qu’imperceptibles à l’œil nu, favorisent l’entrée des produits chimiques au niveau des aisselles.
Ce que la science nous dit

On retrouve environ 1 % des cancers du sein chez l’homme, où des facteurs hormonaux semblent avoir un rôle. Il n’existe aucune preuve scientifique démontrant que les antisudorifiques et les désodorisants peuvent causer un cancer du sein chez la femme ou chez l’homme ni même en augmenter les risques. Les coupures de rasoir peuvent augmenter les risques d’infection mais pas de cancer.

Le courriel prétendait à tort que…
  • Les antisudorifiques bloquent la transpiration et empêchent ainsi l’organisme d’éliminer des toxines au niveau des aisselles. Ces toxines ne disparaissent pas et comme l’organisme ne peut pas les exsuder, elles s’accumulent dans les ganglions lymphatiques situés sous les bras. Cette concentration élevée de toxines entraîne des mutations dans les cellules.

La Société canadienne du cancer comprend l’inquiétude que suscite le cancer du sein chez les Canadiens mais elle recommande la prudence en ce qui concerne toute information ou affirmation médicale provenant d’une source Internet non reconnue. Bien que le Web puisse être une source d’information très riche, il ne pourra jamais remplacer une consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

La Société canadienne du cancer demeurera à l’affût de toute nouvelle donnée sur la question et reformulera son point de vue s’il y a lieu. Nous nous engageons à transmettre à la population canadienne toute information relative au risque de cancer.

2006 Société canadienne du cancer.
Tous droits réservés.
Partout au Canada
Imprimer 19 août 2006
La Société canadienne du cancer ne diffuse que des renseignements d’ordre général et ne peut en garantir l’exhaustivité, pas plus que l’absence totale d’erreur. Nous ne sommes pas responsables de la qualité de l’information ou des services fournis par un autre organisme, et nous ne recommandons aucun service, produit, traitement ou thérapie d’un tiers. Nous vous invitons à consulter un professionnel de la santé avant de prendre toute décision de nature médicale.

PRODUITS NATURELS MÉNAGER ÉCOLOGIQUE -Montréal-Laval-Quebec CANADA

PRODUITS NATURELS MÉNAGER ÉCOLOGIQUE -Montréal-Laval-Quebec CANADA

Produits Naturels Ménager

Large gamme des « Produits Naturels et écologique » de qualité exceptionnelle
(450 produits) se divise en 5 lignes différentes.
Tous à des prix plus économique
que dans la plupart des grandes surfaces.

Livres

  – Le Grand Ménage au Naturel
Les recettes simples et économiques pour entretenir sa maison, sans produits chimiques. Comment composer facilement ses produits d’entretien? Des recettes sympas pour la planète et pour le portefeuille.

La consultation des divers articles de notre site soulève probablement en vous les questions suivantes:

Existe-t-il des alternatives aux produits de consommation courante?

Quelles sont les solutions possibles aux problématiques posées dans les documents et vidéos?

CONTACTEZ-NOUS DÈS AUJOURD’HUI!

Ainsi, nous pouvons vous suggérer diverses pistes de solutions, qu’il nous fera plaisir d’approfondir.

Une première piste:

Informez-vous sur les produits que vous consommez. Lisez les étiquettes!
Connaissez mieux les produits qui vous entourent!
Une seconde piste:

Après avoir identifié des produits qui pourraient être à remplacer, recherchez des alternatives!
À ce titre, nous pouvons vous aider à découvrir des produits…
• Qui sont développés scientifiquement
• Dont les formules sont brevetées
• Qui sont uniques et exclusifs
• Qui sont écologiques
• Dont le coût à l’usage est modique
• Qui sont garantis à 100%
• Qui sont f
abriqués avec le meilleur de la science et de la nature et sont livrés directement
de l’usine à votre porte.
 Voici une liste exhaustive de tels produits:

Compléments alimentaires


  • Formules vitaminées
  • Boisson de substitut de repas
  • Tablettes nutritives
  • Tablettes de transformation de la graisse pour sportifs
  • Tisanes
  • Tablette aux fibres
  • Boissons énergisantes

•Produits Menager
Lessive et nettoyage


  • Produits de lessive
  • Détachant
  • Savon à lessive
  • Blanchisseur / intensificateur de couleurs
  • Assouplissant textile (liquide ou en feuilles)
  • Vaporisateur défroissant
  • Savon pour lave-vaisselle
  • Savon à vaisselle
  • Nettoyant pour verre et appareils ménagers
  • Nettoyant universel
  • Nettoyant pour le sol
  • Nettoyant pour salle de bain – baignoire – carrelage
  • Lustre-meuble
  • Désodorisant
  • Bougies parfumées

Cosmétiques et soins de peau

  • COSMÉTIQUES
    • Fond de teint
    • Camoufleur
    • Poudre compacte ou libre
    • Mascara
    • Contour des yeux – crayon
    • Crayon à sourcils
    • Traitement pour les lèvres
    • Rouge à lèvres – Crème pour les lèvres
    • Brillant à lèvres
    • Crayon à lèvres
    • Boitiers de maquillage
    • Poudrier d’ombre à paupières plein
    • Fard à joues
    • Poudre bronzante
    • Vernis à ongle
  • SOINS DE LA PEAU
    • Nettoyant, tonifiant et hydratant (ensemble ou individuel)
    • Démaquillant
    • Sérum anti-vieillissant
    • Crèmes hydroxylées
    • Crème rafermissante
    • Complexe vitaminé
    • Démaquillant pour les yeux
    • Masque hydratant
    • Traitement exfoliant
    • Autobronzant
Soins personnels

  • BAIN ET CORPS:
    • Barres de savon
    • Savon liquide
    • Crème raffermissante pour les mains
    • Lotion raffermissante pour le corps
    • Lotion corporelle hydratante
    • Bain moussant hydratant
    • Vaporisateur hydratant pour le corps
    • Antisudorifique
    • Lotion après-rasage
    • Eau de toilette
    • Parfum
  • SOIN DES CHEVEUX
    • Shampooing
    • Revitalisant
    • Traitement constituant hebdomadaire
    • Gel coiffant
    • Aérosol coiffant
    • Mousse coiffante
  • SOINS DENTAIRES
    • Gel dentifrice au fluor
    • Lustre-dent
    • Rince-bouche concentré
    • Fil dentaire
  • POUR LES ENFANTS
    • Nettoyant pour les cheveux
    • Nettoyant pour le corps
    • Gel dentifrice étincelant
    • Brosse à dents pour enfants
    • Calmant pour enfants
• Pharmacie et premiers soins

  • Sirop contre la toux
  • Crème hydratante
  • Onguent analgésique
  • Calmant ultra-fort
  • Huile
  • Huile de bain
  • Thérapie de la peau
  • Baume pour les lèvres
  • Gel hydrantant après soleil avec vitamine E
  • et plus…

 – Le Grand Ménage au Naturel
Les recettes simples et économiques pour entretenir sa maison, sans produits chimiques. Comment composer facilement ses produits d’entretien?
Des recettes sympas pour la planète et pour le portefeuille.

ALUMINIUM sur la SANTÉ HUMAINE. Doit-on en avoir peur?

ALUMINIUM sur la SANTÉ HUMAINE

Aluminium sur la santé humaine. Doit-on en avoir peur?

SANTÉ ALUMINIUM sur la SANTÉ HUMAINE. Doit-on en avoir peur?L’ Aluminium est le métal le plus abondant sur la terre.
On le retrouve dans le sol, dans l’eau et dans l’air.
Ses propriétés chimiques et physiques lui donnent de nombreuses utilités.
À titre d’exemple, on peut mentionner l’utilisation de l’aluminium et de ses composés dans les produits alimentaires (en tant qu’additif), dans les médicaments (p. ex., les antiacides), dans les produits de consommation (p. ex., les ustensiles de cuisson et le papier d’aluminium) et pour le traitement de l’eau potable (p. ex., les coagulants).

Parce que son abondance dans l’environnement le rend pratiquement inévitable, les chercheurs étudient depuis longtemps les effets de l’aluminium sur l’être humain.
Ces recherches ont révélé un lien entre l’apport d’aluminium et la démence neurologique chez les patients dialysés (encéphalopathie des dialysés).
Ces dernières années, le public et les médias s’inquiètent des autres effets néfastes possibles de l’aluminium sur la santé humaine, notamment de son rôle dans la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig).
On a également soulevé des questions sur les risques potentiels que courent les nourrissons qui consomment du lait maternisé contenant de l’aluminium.

Ce bulletin d’information examine les diverses sources de notre exposition quotidienne à l’aluminium, les risques qui y sont associés et les questions particulières touchant la présence d’aluminium dans les aliments et l’eau potable.
La dernière section indique les mesures prises par Santé Canada pour accroître nos connaissances sur l’aluminium et sur les répercussions qu’il peut avoir sur nos vies.

Comment suis-je exposé à l’aluminium?

Puisque l’aluminium est omniprésent dans l’environnement et utilisé dans divers produits et procédés, il est inévitable que la population y soit exposée quotidiennement.

Aluminium et Alimentation

ALUMINIUM sur la SANTÉ HUMAINE. Doit-on en avoir peur?

L’aluminium est naturellement présent dans de nombreux aliments, mais généralement en faibles concentrations.
Le théier est une exception, puisqu’il accumule de grandes quantités d’aluminium qui peuvent être libérées des feuilles de thé dans le thé infusé.
L’aluminium peut également s’introduire dans la nourriture à partir des casseroles, des ustensiles de cuisine et des emballages.

Des études ont démontré que la quantité provenant de ces sources est généralement négligeable.
Certains aliments, tels que les produits laitiers, les grains et les produits céréaliers, les desserts et les boissons peuvent en contenir des niveaux plus élevés que les niveaux rencontrés naturellement et cela est dû à l’utilisation d’additifs alimentaires qui contiennent des composés d’aluminium (p. ex., le phosphate d’aluminium et de sodium). On contrôle l’utilisation de ces additifs afin d’en éviter l’utilisation en quantités excessives.

L’apport quotidien d’aluminium provenant des aliments s’élève à environ 8 milligrammes pour un adulte; certains estimés indiquent toutefois des niveaux plus élevés.
Dans l’ensemble, près de 95 p. 100 de l’apport quotidien normal pour un adulte provient des aliments.
En général, l’apport quotidien d’aluminium sur la santé pour un nourrisson s’élève à moins de 1 milligramme par jour.

Médicaments

ALUMINIUM sur la SANTÉ HUMAINE

L’apport quotidien d’aluminium peut s’accroître considérablement pour les individus qui consomment la dose maximale recommandée de médicaments en vente libre à base d’aluminium comme les antiacides et l’acide acétyl salicilique tamponné.
L’Organisation mondiale de la santé a estimé que l’apport de ceux qui consomment régulièrement ces médicaments à base d’aluminium peut s’élever jusqu’à 5 grammes par jour.

Aluminium et L’Eau potable

ALUMINIUM sur la SANTÉ HUMAINE. Doit-on en avoir peur?

La plupart des usines de traitement de l’eau de surface au Canada utilisent l’alun (sulfate d’aluminium) pour éliminer les microorganismes nocifs et les autres particules en les agglomérant (coagulant) en plus grosses particules qui pourront facilement être éliminées par sédimentation et filtration.
Ce procédé enlève également la matière organique naturellement présente dans l’eau, ce qui réduit la formation de sous-produits de désinfection.
Les sous-produits de désinfection sont formés par la réaction entre les produits chimiques employés pour la désinfection (p. ex., le chlore) et la matière organique naturellement présente dans l’eau.
Il est possible que ces sous-produits soient une cause de cancer.

Puisque l’alun utilisé dans le traitement de l’eau est éliminé en grande partie à un stage plus avancé du procédé, la concentration d’aluminium dans l’eau traitée n’est que légèrement plus élevée que dans l’eau non traitée.
Donc, l’apport quotidien d’aluminium par l’eau potable ne dépasse généralement pas 5 p. 100 de l’apport quotidien total pour un adulte.
L’apport réel peut varier grandement d’un endroit à l’autre du pays selon la qualité de la source d’eau (ce qui inclut la présence naturelle de l’aluminium dans l’eau), le procédé de traitement employé et l’efficacité d’opération de l’usine de traitement.

Aluminium et L’air

L’apport d’aluminium provenant de l’air non pollué est généralement plutôt faible, s’élevant à moins de 4 microgrammes par jour.
Dans les zones industrielles, où le niveau d’aluminium présent dans l’air peut être beaucoup plus élevé, l’apport peut s’élever à plus de 100 microgrammes par jour. En milieu de travail, les travailleurs peuvent respirer de 3,5 à 7 milligrammes d’aluminium par jour.

Le genre d’exposition a l’aluminium importe-t-il?

Oui. Même s’il est vrai que la plus grande partie de notre apport quotidien d’aluminium provient des aliments, seul un faible pourcentage habituellement moins de 1 p. 100 – est réellement absorbé par l’organisme.
L’absorption dépend de plusieurs facteurs, dont le type de composé d’aluminium, la composition de l’aliment consommé et l’âge et la santé de la personne concernée.

L’aluminium dans l’eau potable est mieux absorbé par l’organisme (c.-à-d. plus «biodisponible») que l’aluminium dans les aliments, même s’il ne représente qu’une petite fraction de l’apport total quotidien.
Ceci indique que l’eau potable pourrait être une source plus importante d’aluminium que la nourriture.
La raison de la différence des taux d’absorption n’est pas connue; on doit effectuer beaucoup plus de recherche avant de pouvoir tirer des conclusions définitive.

Quels sont les risques pour la santé associés à l’aluminium?

Historiquement, on a considéré l’aluminium comme étant relativement peu toxique; des individus en santé peuvent tolérer des doses orales allant jusqu’à 7 grammes par jour sans souffrir d’effets nocifs.
D’un autre côté, de nombreuses données indiquent maintenant que l’aluminium peut avoir des conséquences néfastes pour le système nerveux des êtres humains et des animaux.

Encéphalopathie des dialysés

Les patients atteints de maladie rénale qui reçoivent des traitements de dialyse régulièrement et qui, par conséquent, peuvent être exposés à des taux élevés d’aluminium dans les liquides de dialyse et les médicaments peuvent développer l’encéphalopathie des dialysés.
Ceci est une forme progressive de démence caractérisée par des tremblements, des convulsions, une psychose et d’autres changements au niveau de la parole et du comportement.
La plupart des experts sont d’avis que les taux élevés d’aluminium des liquides de dialyse et des médicaments sont la cause de la démence et que le contrôle des taux d’aluminium diminue considérablement les incidences de cette maladie.

Maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la plus fréquente démence dégénérative primaire au Canada et une cause prépondérante de décès.
Les premiers symptômes reconnaissables de la maladie d’Alzheimer, qui indiquent le début d’une détérioration mentale progressive, sont les pertes de mémoire, la désorientation, la confusion, et la dépression.

Les chercheurs examinent a actuellement diverses théories pour déterminer les causes de la maladie d’Alzheimer.
Ces théories tiennent compte des facteurs génétiques, des protéines anormales, des agents infectieux, des agents environnementaux dont l’aluminium, d’autres métaux et des solvants et de modifications métaboliques.
Il existe de plus en plus de preuves suggérant une l’interaction complexe entre une prédisposition génétique et le vieillissement, par exemple, et la série d’événements menant au déclenchement de la maladie.

On a suggéré que l’exposition à l’aluminium était une cause possible de la maladie d’Alzheimer parce que les cellules du cerveau des patients atteints d’Alzheimer peuvent contenir de 10 à 30 fois plus d’aluminium que la normale.
Cependant, il n’est pas établi si l’accumulation de l’aluminium est la cause ou le résultat de la maladie.

Plusieurs études chez les humains indiquent un risque légèrement accru de maladie d’Alzheimer ou de démence connexe dans les collectivité dont l’eau potable contient de fortes concentrations d’aluminium.
Par contre, plusieurs autres études n’ont démontré aucune association entre la présence d’aluminium dans l’eau potable et l’apparition de la démence.
De plus, les chercheurs n’ont pas été capables de provoquer de changements de type Alzheimer dans les cerveaux d’animaux de laboratoire en les exposant à l’aluminium, ni d’expliquer l’absence de changements de type Alzheimer dans le cerveau des patients souffrant d’encéphalopathie des dialysés.
Certaines études ont également démontré peu ou pas d’accumulation d’aluminium dans le tissus cérébral de patients souffrant d’Alzheimer.

Après avoir évalué toutes les données, les experts ont conclu que même s’il n’est pas possible de démontrer un lien direct entre la démence (dont la maladie d’Alzheimer) et de fortes concentrations d’aluminium dans l’eau potable, la possibilité ne peut être exclue, particulièrement dans le cas des personnes âgées.

Les maladies de Lou Gehrig et de Parkinson

On a également associé l’aluminium à d’autres maladies sérieuses touchant le système nerveux, telles les maladies de Lou Gehrig et de Parkinson.
Comme dans le cas de la maladie d’Alzheimer, la pertinence de l’association, s’il y en a une, n’est pas connue.

Une incidence anormalement élevée de maladies de Lou Gehrig et de Parkinson chez des populations indigènes de Guam et de Nouvelle-Guinée suggère qu’il pourrait y avoir une corrélation entre ces maladies et les conditions environnementales qui prévalent, notamment des taux élevés d’aluminium et des taux faibles de calcium et de magnésium dans le sol et les aliments.
Comme c’est le cas pour la maladie d’Alzheimer, les personnes affligées de ces maladies ont habituellement un taux élevé d’aluminium dans certaines régions du cerveau, même s’il n’est pas démontré que la présence d’aluminium dans le cerveau provoque l’apparition de la maladie.
On doit également se pencher plus attentivement sur d’autres facteurs possibles tels le régime alimentaire de la population de Guam particulièrement les graines du faux sagoutier, qui contiennent un acide aminé toxique, lequel entraîne chez les singes une condition similaire à la maladie de Lou Gehrig ainsi que la possibilité que la démence soit causée par des facteurs génétiques plutôt qu’environnementaux.

D’autres incidences de l’Aluminium sur la santé

L’ingestion de grandes quantités d’aluminium peut aussi entraîner l’anémie, l’ostéomalacie (les os cassants ou mous), l’intolérance au glucose, et les arrêts cardiaques chez les humains.

Questions particulières concernant les aliments

Dois-je cesser d’utiliser des ustensiles de cuisine en aluminium et du papier d’aluminium?

Non. Des études ont démontré que la quantité d’aluminium libéré des ustensiles de cuisine en aluminium et du papier d’aluminium dans les aliments est généralement négligeable.

Pourquoi les fabricants ne cessent-ils pas d’utiliser des additifs alimentaires qui contiennent de l’aluminium?

Les fabricants peuvent ne pas pouvoir trouver des additifs convenables, ayant les mêmes effets techniques, pour remplacer ces additifs qui contiennent de l’aluminium. Comme pour les autres additifs alimentaires, l’utilisation d’additifs contenant de l’aluminium est facultative en vertu des Règlements sur les aliments et drogues. Si les fabricants utilisent ces substances dans les aliments, ils doivent le faire en observant les dispositions des Règlements et doivent indiquer leur présence dans la liste d’ingrédients des aliments qui les contiennent.

Dois-je m’inquiéter de la présence d’aluminium dans le lait maternisé?

Non. Bien qu’une étude de Santé Canada sur les laits maternisés disponibles au Canada ait révélé que les niveaux d’aluminium y sont plus élevés que dans le lait maternel et le lait de vache, la consommation d’aluminium à ces niveaux ne pose aucun de risque pour la santé, selon les connaissances actuelles.

Dois-je m’inquiéter de l’utilisation de médicaments qui contiennent de l’aluminium?

Non. À l’heure actuelle, aucune étude n’a démontré que la consommation de médicaments à base d’aluminium est liée à des effets néfastes.

Questions particulières concernant l’eau potable

Quelles sont les solutions de rechange aux coagulants à base d’aluminium et pourquoi ne pas les utiliser?

Plusieurs coagulants chimiques comme des composés du fer et des polymères organiques peuvent remplacer les coagulants à base d’aluminium.

Plusieurs facteurs interviennent pour déterminer le choix d’un coagulant.
La chimie de l’eau (p. ex., le pH ou le niveau d’acidité, la température) est le principal facteur qui sert à déterminer quel type de coagulant sera le plus efficace.

Chacune des alternatives pose des avantages et des désavantages, notamment les risques pour la santé possibles et les préoccupations aux niveaux de l’environnement et des travailleurs.
La plus importante raison de choisir les coagulants à base d ‘aluminium est que les autres coagulants ne sont pas toujours efficaces pour enlever les pathogènes et les particules. Lorsqu’une usine de traitement est conçue pour utiliser spécifiquement l’alun pour traiter un certain type d’eau, il n’est pas toujours possible d’avoir recours à une substance alternative sans encourir des effets adverses sur la qualité de l’eau.
De plus, les coagulants alternatifs sont généralement plus dispendieux, exigent des moyens de transport, de manutention et d’entreposage additionnels et peuvent poser plus de risques à l’utilisation.

Y a-t-il une façon d’enlever l’aluminium de l’eau du robinet?

À la maison, il n’y a pas de méthode facile ou peu dispendieuse d’éliminer l’aluminium de l’eau du robinet.
La distillation à la vapeur et le procédé appelé osmose inverse sont efficaces mais exigent tous deux l’achat d’équipement onéreux qui nécessite un entretien fréquent.

Dois-je m’inquiéter du taux élevé d’aluminium dans l’eau de puits ou dans l’eau du robinet si l’usine de traitement municipale n’utilise pas l’alun?

On croit généralement que l’aluminium d’origine naturelle provenant de l’eau non traitée se trouve sous une forme qui n’est pas facilement assimilable par l’organisme et qu’il ne faut pas s’inquiéter de ses effets sur la santé.
C’est pendant le procédé de traitement à l’alun que l’aluminium est transformé en une forme qui peut être plus facilement assimilable.

L’eau embouteillée contient-elle moins d’aluminium que l’eau du robinet?

À l’instar de l’eau du robinet, le taux d’aluminium de l’eau embouteillée varie. On peut trouver de l’aluminium dans certaines eaux embouteillées parce qu’il est présent naturellement dans la source d’eau.
De plus, certains fabricants d’eau embouteillée utilisent l’eau du robinet avec ou sans traitement supplémentaire; si de l’aluminium se trouve dans l’eau du robinet, il peut aussi être dans l’eau embouteillée.

L’eau potable municipale est-elle saine?

L’eau qui provient des usines de traitement municipales est saine.
D’abord, l’eau est généralement conforme à toutes les recommandations provinciales quant à sa pureté.
Les recommandations sont très strictes et sont établies afin de protéger la santé humaine.
Ensuite, les usines de traitement municipales surveillent la qualité de l’eau régulièrement pour s’assurer qu’elle est conforme aux recommandations, ce qui inclut, dans la plupart des municipalités, un effort concerté pour que les taux d’aluminium soient faibles même s’il n’existe pas de norme spécifique concernant l’aluminium.
Enfin, les procédés de traitement de l’eau font l’objet d’une surveillance et de contrôle afin d’assurer le dépistage et la correction immédiate de tout problème.

Que fait Santé Canada pour assurer la sûreté de l’eau potable?

La responsabilité d’assurer la qualité de l’eau potable revient principalement aux provinces. Les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada, publiées par Santé Canada (et qui comprendront bientôt un énoncé révisé pour l’aluminium), assurent une approche concertée afin d’améliorer la qualité de l’eau potable et d’assurer l’accès à de l’eau potable saine et salubre.
Au niveau fédéral, le Conseil du Trésor utilise ces recommandations comme normes quant aux terres fédérales.

À l’heure actuelle, il n’existe aucune recommandation en matière de santé établissant un niveau sécuritaire d’aluminium dans l’eau potable au Canada.
Santé Canada a évalué la documentation sur les effets néfastes de l’aluminium pour la santé humaine et des animaux.
Le Ministère, par le biais du Sous-comité fédéral provincial sur l’eau potable (le Sous-comité), a jugé qu’il n’y avait insuffisamment de données, pour l’instant, pour appuyer l’établissement d’une recommandation en matière de santé pour l’aluminium.

Toutefois, compte tenu des recherches plus poussées sur les effets de l’aluminium sur la santé et en vertu du «principe de précaution», le Sous-comité a recommandé que les usines de traitement de l’eau qui utilisent les coagulants à base d’aluminium devraient optimiser leurs opérations afin de réduire, dans la mesure du possible, les niveaux d’aluminium dans l’eau traitée.
Dans ces usines, des valeurs cibles opérationnelles de moins de 100 microgrammes par litre d’aluminium total (pour les usines de traitement conventionnelles) et de moins de 200 microgrammes par litre d’aluminium total (pour les autres types de systèmes de traitement) sont recommandées.
L’eau qui est conforme à ces valeurs cibles opérationnelles ne devrait pas contenir de matières gélatineuses contenant de l’aluminium, qui peuvent diminuer le taux de débit du système de distribution et entourer et protéger les microorganismes, et nuire au processus de traitement.

Le Sous-comité insiste sur le fait que les avantages d’utiliser de l’aluminium pour traiter l’eau sont beaucoup plus importants que ses effets possibles sur la santé.
En d’autres termes, puisque les usines de traitement de l’eau utilisent l’aluminium afin d’éliminer les microorganismes et la matière organique présents dans les eaux de surface, elles ne doivent pas compromettre la qualité chimique et microbiologique de l’eau en essayant de réduire les niveaux résiduels d’aluminium dans l’eau traitée.
Ce qui pourrait se produire si les usines de traitement diminuaient considérablement la quantité d’alun utilisé dans le procédé de désinfection.

Si des études à venir réalisées par Santé Canada ou par d’autres venaient à appuyer l’établissement d’une recommandation en matière de santé pour l’aluminium, le Sous-comité procédera à une réévaluation et établira une valeur de recommandation.

En outre, Santé Canada a introduit au Parlement la Loi sur la sûreté des produits liés à l’eau potable. Après avoir obtenu la sanction royale, cette loi établira des exigences pour les produits liés à l’eau potable – les dispositifs de traitement (p. ex., les pichets-filtrant), les additifs de traitement (p. ex., l’alun, le chlore) et les éléments de réseau (p. ex., les tuyaux, les robinets et les réservoirs) avant de pouvoir être vendus ou importés au Canada.
Les produits liés à l’eau potable devront être certifiés conformes aux normes de rendement en matière de santé, prescrites en vertu de la loi, par des organismes tiers accrédités.

Que fait Santé Canada afin d’améliorer nos connaissances relatives à la question de l’aluminium?

Santé Canada a lancé plusieurs initiatives distinctes, conçues dans le but de favoriser une meilleure compréhension de l’aluminium, en ce qui touche une question de santé éventuelle.
On a déjà mentionné la première de ces initiatives, c’est-à-dire la possibilité d’établir une recommandation pour la qualité de l’eau potable au Canada pour l’aluminium.
Les autres initiatives comprennent :

  • la conception d’études à venir sur les humains et les animaux pour déterminer les risques de l’aluminium pour la santé;
  • l’examen des données d’études sur les animaux en ce qui a trait aux composés d’aluminium;
  • une étude de fais abil ité relative à la possibilité d’effectuer des études sur la santé dans des régions où l’eau potable peut être contaminée par l’aluminium par suite des effets des pluies acides; et
  • l’analyse approfondie des résultats d’un programme de recherche sur la maladie d’Alzheimer qui visait l’aluminium comme un des facteurs de risque possibles.

En outre, les taux d’aluminium dans les aliments (notamment les aliments pour bébés) sont analysés afin d’évaluer la quantité d’aluminium que les personnes consomment par jour et de déterminer s’il y a lieu d’accroître la réglementation en ce domaine.

 

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER – COMMENT nos PRODUITS d’entretien Ménager peuvent rendre nos enfants malades et même leur enlever la vie.

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER COMMENT nos PRODUITS d’entretien Ménager peuvent rendre nos enfants malades et même leur enlever la vie.

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER

CHAPITRE 1

NOUS EMPOISONNONS NOS ENFANTS SANS LE SAVOIR
avec nos produits entretien ménager

par: Debra Lynn Dadd
PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER

PRODUITS ENTRETIEN MÉNAGER

Comme parent, vous faites tout ce que vous pouvez pour vos enfants, pour protéger la vie, la santé et le bien-être de vos enfants, n’est-ce-pas ? Bien sûr que vous le faites. Vous leur fournissez de la nourriture nutritive, vous vous assurez qu’ils respirent de l’air frais, qu’ils font de l’exercice, vous leur enseignez à regarder avant de traverser la rue, enfin, vous les protégez des dangers évidents tels que les brulûres, les chutes, les décharges électriques, les noyades, etc…..

Il y a un autre danger que vous devez connaître: les produits toxiques et chimiques présents dans nos foyers. Les scientifiques et les médecins viennent de découvrir qu’il existe un rapport étroit entre notre santé et l’utilisation quotidienne des produits d’entretien chimiques dans nos maisons. Comme tout le monde, vous utilisez sûrement des dizaines de produits de nettoyage et d’entretien, achetés à l’épicerie, à la quincaillerie, etc., qui contiennent des éléments chimiques dangereux pour vous et vos enfants.

Depuis la deuxième guerre mondiale, il y a augmentation dramatique du nombre de produits chimiques, fabriqués par les hommes, que nous utilisons dans nos foyers. Dans un foyer normal, nous pouvons retrouver environ 63 produits dangereux contenant des centaines d’éléments chimiques. En même temps, nous observons une augmentation dramatique de problèmes de santé chroniques, surtout chez les enfants. Plusieurs sont atteints d’asthme, de problèmes d’apprentissage et de comportement, de cancer, etc. Comme tout le monde, vous connaissez sûrement un ou des enfants affectés par certaines de ces maladies. Des recherches nous indiquent que ce n’est pas par pure coincidence que l’augmentation des problèmes de santé arrive en même temps que l’augmentation de l’utilisation des produits chimiques dans nos maisons.

Dans ce petit exposé, nous vous démontrons les dangers des produits chimiques sur la santé et nous vous fournissons les moyens de protéger votre famille. En effet, c’est facile de protéger vos enfants lorsque vous avez l’information adéquate. Alors, allons-y pour l’information.

http://images.francetop.net/uploads/produits%20nettoyants%20toxiques_31696.jpg

L’AUGMENTATION DES MALADIES CHRONIQUES
CHEZ LES ADULTES ET LES ENFANTS

Avons-nous toujours été malades? Au début du 20è siècle, la proportion des gens atteints du cancer était de 1 sur 50. Aujourd’hui, 1 individu sur 3 sera atteint du cancer au cours de sa vie, sans compter les risques que cette proportion augmente à 1 sur 2 au cours du 21è siècle. Le cancer est la cause numéro 2 des décès chez les adultes et la cause numéro 1 chez les enfants. Depuis 1977, l’augmentation du nombre d’enfants atteints du cancer en Amérique dépasse le 1% par année.

Parlons de l’augmentation des naissances de bébés atteints de maladies chroniques. Au moins 150,000 bébés naissent chaque année avec des anomalies pour des raisons inconnues. Un autre 500 000 bébés meurent de grossesses non rendues à terme (fausse-couche) et un autre 24 000 dépassent le terme d’une grossesse ou meurent à la naissance. L’infertilité est en augmentation constante; au moins 2 millions de couples ne peuvent concevoir un enfant.

L’asthme était une maladie très rare. Maintenant, c’est très commun. Le nombre de cas d’asthme a triplé depuis les 20 dernières années; environ 20 à 30 millions de Nord-américains en seraient affectés. Chez les enfants, l’asthme a connu une agmentation de 40% depuis 1980. Les décès chez les enfants et les jeunes ont augmenté de 118% entre 1980 et 1993.

Le manque d’attention et de concentration chez les enfants et adultes est aussi en augmentation constante. En 1993, environ 4,5 millions d’enfants prenaient du Ritalin pendant un certain temps pour se calmer et pour favoriser leur apprentissage. En 1998, 11,4 millions de jeunes prenaient cette puissante drogue.

Ces statistiques nous démontrent que l’état de santé de nos enfants se dégrade de plus en plus. Les maladies qui n’existaient pas lorsque j’étais jeune sont maintenant monnaie courante. Il y en a tellement que presque tout le monde connaît au moins un enfant dans sa famille ou chez un ami proche qui souffre d’asthme, de cancer, de difficultés d’apprentissage et de comportement, d’hyperactivité, etc. Est-il possible que ces maladies dépendent de l’exposition aux produits toxiques et chimiques ?

Bien que d’autres facteurs soient en cause, plusieurs scientifiques font le lien entre ces maladies et l’exposition fréquente aux vapeurs des produits chimiques. L’augmentation des maladies chez les enfants est tellement dramatique que la nécessité d’un environnement sain pour eux est reconnue par le Congrès Américain et plusieurs de ses agences. En novembre 1966, l’Agence de Protection Environnementale des USA (EPA) annoncait pour la première fois que les enfants seraient considérés dans les nouvelles normes et procédures de l’Agence. En avril 1997, le Président Bill Clinton signa un ordre (no 13045) concernant un environnement sain pour les enfants. Les Agences fédérales américaines sur la Santé et La Sécurité doivent maintenant tenir compte de la Santé des enfants dans leurs normes et procédures

Les médecins insistent d’abord sur le fait que le dépistage des produits toxiques et le retrait des enfants à l’exposition de ces produits dans leur maison et à l’école est indispensable pour prévenir et guérir ces maladies. Ces médecins, scientifiques, et agences gouvernementales sont tous sensibilisés aux conséquences sur la santé des enfants exposés aux produits toxiques et chimiques. Cela ne vous concerne-t-il pas, vous aussi ?


NOS ENFANTS SONT LES COWBOYS D’UNE EXPÉRIENCE DANGEREUSE

Selon Hebert L. Needleman, M.D. et Philip J. Landrigan, M.D. dans leur livre Raising Children Toxic Free (Élever les enfants dans un milieu non toxique),  » Depuis 1950, au moins 70,000 nouveaux composés chimiques ont été inventés et dispersés dans notre environnement, introduits dans des nouveaux produits de consommation, des produits industriels et de la nouriture. Seulement une fraction de ces composés ont été vérifiés à savoir s’ils étaient toxiques pour les humains. Nous sommes les maîtres d’oeuvre, par défaut, d’une énorme clinique d’essais toxicologiques. Nos enfants et leurs enfants en sont les animaux d’expérimentation. »

Je ne crois pas que vous accepteriez de confier vos enfants à un laboratoire comme sujets expérimentaux pour la vérification de composantes chimiques et toxiques. C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui lorsque nous achetons des produits d’entretien pour la maison qui contiennent des élements chimiques ou toxiques.

VOTRE MAISON EST LA SOURCE NO 1
D’ÉLÉMENTS CHIMIQUES TOXIQUES

C’est parce que nous passons 80% à 90% de notre temps à l’intérieur, et la plupart du temps dans nos maisons, que nous sommes ainsi exposés aux éléments chimiques toxiques. C’est particulièrement vrai pour les petits enfants et les personnes agées qui sortent moins souvent à l’extérieur.

Pourquoi nos maisons sont-elles si toxiques ? Au cours des 20 dernières annnées – la même période au cours de laquelle les maladies infantiles ont augmentées — il y a eu une augmentation alarmante d’éléments chimiques et toxiques dans les produits d’entretien ménager. De plus, nous avons rendu nos maisons hermétiques pour économiser de l’énergie. L’isolation et le calfeutrage de nos maisons sont excellents pour retenir l’air chaud ou l’air climatisé à l’intérieur. Cependant, ce manque de circulation de l’air vers l’extérieur constitue un piège pour l’air chimiquement pollué de nos maisons, d’où une plus grande concentration de pollution à l’intérieur qu’à l’extérieur. Selon une étude de l’Agence de Protection Environnemental (EPA), dans les régions urbaines, là où la pollution industrielle est forte, la concentration des toxines chimiques serait plus forte à l’intérieur qu’à l’extérieur des foyers. Dans certains cas, elle serait 10, 20, 30 ou même jusqu’à 70 fois plus forte.

En 1987, l’Agence de Protection Environnemental (EPA) entreprit l’ambitieux programme d’identifier les principaux problèmes environnementaux et de les comparer selon la gravité de leur situation. L’idée était que, même avec des ressources limitées, l’Agence devait concentrer ses recherches sur ces polluants qui constituent le plus grand risque de dommage à la société. Les pires risques se trouvent à l’intérieur des maisons et concernent surtout l’exposition aux vapeurs des produits d’entretien et de nettoyage.

Dans une autre étude d’une durée de 15 ans, on a trouvé que les femmes qui travaillent à la maison risquent d’avoir le cancer dans une proportion de 54% plus forte que les femmes travaillant dans un autre environnement.

L’étude conclua que l’augmentation des décès dûs au cancer dépend de l’exposition quotidienne aux vapeurs chimiques provenant des produits d’entretien ménager. De plus, les enfants exposés aux vapeurs de ces mêmes produits ménagers ont un plus grand risque d’être malades.

COMMENT JE ME SUIS INTÉRESSÉE À LA QUALITÉ DE L’AIR
DANS NOS MAISONS

En 1978, je souffrais de malaises au point d’en devenir handicapée. J’étais souvent déprimée, je mangeais jusqu’à me défoncer, je pleurais sans raison, je faiblissais sous la douche, je ne dormais pas la nuit et j’avais de la difficulté à m’éveiller le matin. J’étais toujours fatiguée et j’avais souvent mal à la tête.

Heureusement, j’ai rencontré un bon médecin qui identifia mon problème comme un affaiblissement de mon système immunitaire, résultat d’une exposition aux vapeurs toxiques des produits ménagers de mon foyer. Ce problème est maintenant connu sous le nom d’allergie aux produits chimiques. Je me souviens de mon incrédubilité, lorsque j’ai entendu cela pour la première fois.  »Il n’y a aucun produit toxique dans ma maison », dis-je,  »je suis un professeur de piano ! Qu’est-ce qu’il y a de toxique dans ma maison ? » Les produits que j’utilisais me semblaient sûrs, car ils sont en vente dans tous les magasins.

Alors, comme le seul moyen pour moi de réduire mes souffrances était de réduire mon exposition aux produits toxiques, je commençai à identifier chez moi ces produits.


J’ai découvert que j’étais moins fatiguée depuis que j’avais cessé d’utiliser les produits ménagers achetés dans les super-marchés. Mes maux de tête ont cessé lorsque j’ai arrêté de me parfumer. Ces succès m’ont encouragée à continuer à éliminer les autres produits toxiques dans ma maison, jusqu’à ce que je retrouve la santé.

J’ai alors réalisé que je pouvais retrouver ma santé en éliminant de chez moi tous les produits d’entretien ménager toxiques. C’est alors que j’ai commencé à écrire et à parler du sujet, à aviser les gens de ce danger et à laisser savoir à tout le monde qu’en utilisant des produits d’entretien ménager non-toxiques, nous pouvons prévenir plusieurs maladies et possiblement la mort.

Vous n’êtes sûrement pas sensibilisés aux risques potentiels qu’impliquent l’utilisation de la plupart des produits d’entretien ménager dans nos maisons, des produits de maquillage et d’entretien du corps. Je ne suis ni une chimiste, ni un médecin, seulement une femme à la maison et une consommatrice comme vous. Depuis environ 20 ans, je fais des recherches sur ce sujet et j’ai écrit au moins une demi-douzaine de livres sur les produits toxiques dans nos maisons. Je veux simplement que vous sachiez qu’aucun de nous, surtout pas les enfants, n’a besoin d’être malade à cause des produits toxiques dans nos maisons.

Peut-être ces informations sur les produits toxiques et la santé des enfants vous dérangent et vous choquent. Alors considérez-vous comme un parent responsable. C’est choquant et dérangeant de savoir que ces produits peuvent empoisonner nos enfants, les rendre malades et même les faire mourir, et qu’ils sont en vente libre dans tous les magasins. Je vous donne seulement l’information pour vous aider à prendre les bonnes décisions afin de protéger votre santé et celle de vos enfants.


LES BONNES NOUVELLES

Heureusement, pour chaque produit d’entretien ménager toxique, il existe une alternative sécuritaire. Il y a plusieurs compagnies consciencieuses qui offrent des produits d’entretien sécuritaires et fabriqués à base d’éléments naturels. Ils sont souvent plus efficaces et plus économiques que les produits en vente libre dans les super-marchés. Alors nous n’avons plus aucune raison de risquer davantage la santé et la vie de nos enfants.

http://www.bio-magazine.com/wp-content/uploads/2010/03/environnement1.jpg

Source:http://www.ns.ec.gc.ca/community/cap_where_can_i_find_pesticides/resource_f.html

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…?

Les Produits Chimique et Toxique… Saviez-vous que…? 

La maison moyenne aujourd’hui renferme 62 produits chimiques toxiques – plus que ce que contenait un laboratoire au début du siècle.

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine – il y a plus de 150 substances toxiques dans nos maisons qui sont plus que probable de causer le cancer par un facteur de trois plus que tout autre facteur.

Les Produits Chimique et Toxique Saviez-vous que...?

Les Produits Chimique

Plusieurs scientifiques et docteurs découvrent qu’il y a une connexion entre notre usage augmentant de produits d’entretien chimiques et l’augmentation de l’incidence de maladies chroniques chez les enfants telles que le cancer, l’asthme, le déficit de l’attention, les malformations congénitales et toute une panoplie d’autres problèmes.

Plus de 72,000 ingrédients chimiques de synthèse ont été produit depuis la deuxième guerre mondiale.

Moins de 2% des ingrédients chimiques de synthèse ont été testés pour leur toxicité, leurs effets mutagènes, carcinogènes et pour les malformations congénitales.

La majorité des ingrédients chimiques n’ont jamais été testé pour leurs effets à long terme.

Un sondage de l’Agence de protection environnementale américaine a conclu que l’air intérieur était pollué de 3 à 70 fois plus que l’air extérieur.

Une autre étude par l’Agence de protection environnementale américaine a démontré que les ingrédients chimiques toxiques dans les produits d’entretien domestique sont 3 fois plus sujets à causer le cancer que l’air extérieur.

La SCHL rapporte que les maisons aujourd’hui sont tellement efficaces énergétiquement que les gaz qui s’échappent des produits chimiques n’ont nulle part à aller, alors ils s’accumulent à l’intérieur des maison.

Les Produits Chimique

Les Produits Chimique

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et 65% de notre temps à la maison. Les mamans, les enfants et les gens âgés passent 90% de leur temps à la maison.

L’Institut National du Cancer a publié une étude qui s’est étalée sur 15 ans concluant que les femmes qui travaillent à la maison ont un risque plus élevé de 54% de développer un cancer que les femmes qui travaillent à l’extérieur de la maison. Le taux de cancer a presque doublé depuis 1960. Le cancer est la cause numéro UN des décès chez les enfants.

Il y a eu une augmentation de 26% des cancers du sein depuis 1982. Le cancer du sein est le tueur numéro UN chez les femmes de 35 à 54 ans. Les principaux suspects sont les détergents à lessive, les nettoyeurs domestiques et les pesticides. Il y a eu un appel de la Commission Canada/US pour bannir l’eau de javel (le chlore) de l’Amérique du Nord. L’eau de javel (chlore) est relié à l’augmentation du taux de cancer du sein chez les femmes, les problèmes de reproduction chez les hommes et les problèmes d’apprentissage et de comportement chez les enfants.

 

Les ingrédients chimiques entrent dans notre corps par inhalation, par ingestion et par absorption par la peau. Même toucher une surface où l’ingrédient chimique y a été laissé des jours ou des mois avant peut être absorbé dans notre corps

Nous respirons de 10 à 20,000 litres d’air par jour, la plupart des détergents à vaisselle comprennent du naphta, qui est un dépresseur du système nerveux central; du diethanolsamine, un poison possible du foie; et du chlorophénylphénol, un stimulant du métabolisme qui est considéré toxique.

Les Produits Chimique

Les Produits Chimique

Il y a plus de 3 million d’empoisonnements par année en Amérique du Nord (58,000 au Québec seulement en 1998). Les produits d’entretien ménager sont la cause numéro UN d’empoisonnement chez les enfants.

 

Depuis 1980, l’asthme a augmenté de 600%. L’Association pulmonaire canadienne et la Société d’Asthme du Canada ont identifié les produits d’entretien ménager et les cosmétiques comme déclencheurs.

Le déficit de l’attention et le déficit de l’attention avec hyperactivité chez les enfants d’âge scolaire sont devenus une épidémie aujourd’hui. Les problèmes de comportement ont été liés depuis longtemps à l’exposition aux produits chimiques toxiques et aux moisissures. L’usage du Ritalin a monté en flèche depuis 1990.

La sensibilité à l’environnement et aux produits chimiques sont reconnus comme cause de toute sorte de maux de tête.

Les lois étiquetage des produits ne protègent pas le consommateur – elles protègent les grosses entreprises.

Le Centre anti-poison de New York a rapporté que 85% des étiquettes de mise en garde étaient soit inadéquates ou incorrectes pour identifier un poison et pour les instructions de premiers soins.

Les formaldéhydes, les phénols, le benzène, le toluène et le xylène se retrouvent dans les nettoyeurs domestiques, les cosmétiques, les breuvages, les tissus et dans la fumée de cigarette; ces ingrédients chimiques causent des cancers et sont toxiques au système immunitaire.

Les produits chimiques sont attirés par, et conservés dans les tissus adipeux. Le cerveau est une cible de premier choix pour ces chimiques destructeurs à cause de son haut contenu en gras et de l’apport de flux sanguin important.

L’Institut national de santé et de sécurité éducationnelle a trouvé que plus de 2,500 ingrédients chimiques dans les cosmétiques sont toxiques, causent des tumeurs, des complications de reproduction, des mutations biologiques et des irritations de la peau et des yeux.

http://www.fauteuilsmassants.fr/relaxation-fauteuils-massage/fibromyalgie-massage.jpgLes effets secondaires de l’exposition aux produits chimiques peuvent contribuer à la fibromyalgie, au syndrome de la fatigue chronique, à l’arthrite, au lupus, à la sclérose en plaques, à des désordres circulatoires, à l’Alzheimer, à la maladie de Parkinson, au syndrome du colon irritable, à la dépression et à des dé balancements hormonaux. Les pesticides doivent inclure les ingrédients actifs sur les étiquettes, même si les ingrédients inertes (inactifs) peuvent compter pour 99%, dont plusieurs sont toxiques et poisons.

La plupart des rafraîchisseurs d’air interfèrent avec notre habileté à respirer en couvrant nos passages nasaux avec un film huileux, ou en relâchant un agent qui engourdi les nerfs olfactifs. Des ingrédients chimiques reconnus comme toxique se retrouvent dans les rafraîchisseurs d’air.

Nos maisons devraient avoir un changement d’air complet 3 ou 4 fois par jour. Les nouvelles maisons sont bâties tellement hermétiques qu’il est impossible d’avoir un changement d’air complet. Nous devrions laisser une fenêtre ouverte à chaque bout de la maison pour avoir une meilleure ventilation.

Juste en Alberta, les statistiques d’empoisonnements accidentels étaient tels que ce qui suit: Entre l’âge de: 0 – 4 ans – 11,515 empoisonnements

5 – 10 ans – 1,525 empoisonnements 11 – 19 ans – 1,019 empoisonnements

20 et plus – 7,799 empoisonnements

http://static.cyberfanny.com/decoration/local/cache-gd2/d6d1aeb88cf0d3426c9b9ec73056d228.jpgL’eau de javel est fortement corrosive. Elle irrite ou brûle la peau, les yeux et les
voies respiratoires. Elle peut causer un œdème pulmonaire ou des vomissements et le coma si ingérée.

Si vous mélangez de l’eau de javel (chlore) avec de l’ammoniaque, les vapeurs de chlora mine qui se forment peuvent causer une hémorragie cérébrale MORTELLE.

La plupart des détergents sur nos tablettes pour laver le linge contiennent de la lessive et c’est le pollueur numéro 1 de nos rivières, de nos lacs, de nos sources et de nos océans. C’est aussi un cancérigène.

Selon le Conseil National de Recherches des États-Unis, aucune information sur les effets toxiques est disponible pour plus des 70% des 48,500 ingrédients chimiques de synthèse sur la liste de l’Agence de protection de l’environnement. Moins de un dixième de ces produits chimiques a été testé pour leurs effets chroniques, mutagènes et sur les organes de reproduction.

Quand un phénol touche votre peau, il peut causer des enflures, brûler, peler et faire de l’urticaire. Peut aussi causer des sueurs froides, des convulsions, une dépression du système circulatoire, le coma et même la mort.

La plupart des polis à meubles contiennent des distillats de pétrole. Hautement inflammables, ils peuvent causer le cancer de la peau et des poumons. Ils contiennent aussi des phénols (voir rafraîchisseurs d’air et phénols) et de la nitrobenzène: qui est facilement absorbée à travers la peau et extrêmement toxique.

Le shampoing pour les poux est un pesticide et les enfants sont spécialement vulnérables. Ils contiennent du Linda ne et l’inhalation, l’ingestion ou l’absorption par la peau produisent des vomissements, de la diarrhée, des convulsions et un collapsus du système circulatoire. Ils peuvent aussi causer des dommages au foie, des malformations congénitales, des morts-nés et le cancer.

La fertilité chez les femmes a aussi été affectée négativement par l’augmentation de l’usage de produits chimiques. En 1934 seulement 21 cas Endométriose existaient dans le monde entier. Aujourd’hui plus de 5 millions de femmes aux États-Unis seulement ont cette condition qui cause l’infertilité.

“La pollution de l’air intérieur est soupçonnée d’être le responsable principal dans le syndrome de mort soudaine chez les nouveaux-nés, celui-ci prend environ 5,000 vies par année aux États-Unis. L’incidence de ce syndrome est plus haut en hiver, sans doute à cause de la ventilation amoindrie durant les mois froids qui emprisonne l’air à l’intérieur, où les contaminants deviennent concentrés. Ce n’est pas une coïncidence que ce syndrome ait été reconnu après l’introduction de produits chimiques de synthèse.” selon Nancy Green Sokol, l’auteure de “Poisoning our Children” (Noble Press, 1991)



SANTÉ REACH Le Parlement Européen vote l’Abandon Progressif des Produits Chimiques les plus Dangereux, mais reste trop Permissif sur l’Aspect « SÉCURITÉ »

SANTÉ – REACH Le Parlement Européen vote l’Abandon Progressif des Produits Chimiques les plus Dangereux, mais reste trop Permissif sur l’Aspect « SÉCURITÉ »

SANTÉ – REACH Le Parlement Européen vote l’Abandon Progressif
Le Parlement européen vote l’abandon progressif des produits chimiques les plus dangereux, mais reste trop permissif sur l’aspect « sécurité »

Les organisations* de protection de l’environnement, de défense des femmes, de la santé et des consommateurs reconnaissent l’important progrès réalisé par le Parlement européen qui a voté aujourd’hui à Strasbourg la règlementation REACH en acceptant la substitution de produits chimiques toxiques par des substances alternatives plus sûres.


En revanche, elles sont extrêmement inquiètes face à la décision des députés européens d’exempter des milliers de produits chimiques de contrôles rigoureux et de l’obligation d’information.Le Parlement européen a soutenu l’obligation de remplacer les produits chimiques dangereux par des alternatives plus sûres lorsque celles-ci sont possibles (le « principe de substitution »), lançant ainsi un message clair aux ministres des gouvernements des pays membres de l’UE qui auront prochainement à se prononcer sur REACH.

Le principe de substitution est indispensable pour mettre fin à l’accumulation des produits chimiques toxiques dans nos corps et notre environnement.

Les ONG environnementales ont néanmoins tiré la sonnette d’alarme en faisant remarquer que l’obligation d’informations sur la sûreté de chaque produit n’avait pas été votée et que par conséquent le caractère toxique ou dangereux pour la santé de chaque produit allait être impossible à déterminer, alors qu’il s’agit là du principal objectif de la loi REACH. Rappelons qu’aujourd’hui, les effets sur l’environnement et la santé de près de 90% des produits chimiques sont inconnus.

Les ONG condamnent par conséquent le sévère affaiblissement du principe d’information sanitaire des produits chimiques, provoqué par la décision des députés européens.

Le règlement REACH adopté tel quel ne pourra en aucun cas garantir une protection de la santé et de l’environnement dont nous avons tous besoin, dans la mesure où des milliers de produits seront mis sur le marché sans que leur toxicité n’ait été testée au préalable, et donc sans pouvoir identifier les plus dangereux d’entre eux, comme les perturbateurs endocriniens par exemple.

Le Conseil des Ministres aura donc la responsabilité de renforcer le règlement REACH – lorsque les Ministres de la Commission de la Concurrence se réuniront à Bruxelles – en s’assurant que la nouvelle législation aidera non seulement à identifier mais également à remplacer les produits chimiques les plus dangereux.

REACH représente une opportunité unique, depuis des décennies, de protéger les femmes, les hommes, leurs enfants et l’environnement dans son ensemble et ne doit être sous aucun prétexte sacrifié pour satisfaire les intérêts à court terme des industries chimiques !

*WWF, Greenpeace, EEB, EPHA Environment Network, Eurocoop, Les Amis de la Terre, WECF

Source

SANTÉ CANCER ASTHME ALLERGIES DIABETE INFERTILITÉ MALADIE

SANTÉ CANCER ASTHME ALLERGIES DIABETE INFERTILITÉ MALADIE

SANTÉ CANCER ASTHME ALLERGIES DIABETE INFERTILITÉ MALADIE

SANTÉ CANCER ASTHME

SANTÉ CANCER ASTHME


SANTÉ CANCER ASTHME Ces Poisons au Quotidien

Référence
Journal de Montréal

Fabrice De Pierrebourg

SANTÉ CANCER ASTHME Ce n’est pas la pollution industrielle qui menace le plus notre santé, mais les «poisons» cachés dans notre milieu de vie, avertit le chercheur André Cicolella.

Cancers, asthme, allergies, diabète, infertilité, malformations… Autant de problèmes de santé qui connaissent une croissance fulgurante dans la population.

Or, c’est dans notre cuisine ou dans notre salle de bain qu’il faudrait en chercher la cause et non plus à l’extérieur, affirme le chercheur en santé environnementale.

Comme une éponge

Au banc des accusés, tous ces produits du quotidien censés nous faciliter la vie ou même nous soigner (voir tableau) : crèmes solaires, savons, peintures, désodorisants, etc., fabriqués à partir des 10 000 substances chimiques existantes. Sans oublier les risques liés aux celullaires.

Et comme notre corps est une éponge, ces produits s’y accumulent à travers la peau, en les respirant, en les mangeant…

«Les gouvernements sont trop tolérants face à l’industrie chimique, déplore-t-il. Pourtant, cette pollution chimique généralisée a un coût pour la société. On se lamente sur l’évolution des cancers, mais on ne veut surtout pas chercher d’où ça vient.»

Malheur aussi aux scientifiques qui partent en guerre contre ces «poisons».

En 1994, M. Cicolella a lui-même été viré de son emploi dans un organisme français lorsqu’il a voulu organiser un colloque sur les dangers de l’éther de glycol, un solvant présent, entre autres, dans les peintures et produits pharmaceutiques.

Marginalisation

Pire encore, l’industrie aurait ensuite tenté de le discréditer, le marginaliser, avec la complicité d’autres scientifiques. Certains auraient sorti, comme par hasard déplore-t-il, des études prouvant le contraire.

«Ils ont été manipulés. […] Il y a un problème de déontologie chez les chercheurs.» Et de prendre aussi l’exemple d’études démontrant l’absence d’effet négatif de l’aspartam, «toutes financées par l’industrie».

Dix ans plus tard, il obtient sa revanche en faisant retirer du marché français un médicament anti-acnée à base d’éther de glycol. Malgré des menaces de procès…

400 millions de tonnes de plus de 80 000 composés chimiques différents sont produits annuellement. Parmi eux, plus de 70 polluants organiques persistants suspectés de perturber le système hormonal.

André Cicolella donnera une conférence aujourd’hui, à 19 h, au Salon national de l’environnement, dans le Vieux-Port.

 

André Cicolella cible plusieurs dangers qui nous guettent

  • Ethers de glycol
    Utilisation : peintures, vernis, cosmétiques, produits pharmaceutiques…
    Risques : perturbateur endocrinien (affecte développement, croissance et reproduction). Toxique pour le développement de l’embryon.
  • Parabène (conservateur)
    Utilisation : cosmétiques, savons, shampoings, déodorants…
    Risques : perturbateur endocrinien, cancérogène…
  • Phtalates (solvant)
    Utilisation : revêtements de sols et de murs, vêtements, jouets, produits ménagers, cosmétiques…
    Risques : perturbateur endocrinien. Cancérogène chez l’animal.
  • Cellulaires et antennes-relais
    Risques : augmentation de cancers du cerveau et de l’oeil. La proximité d’antennes de compagnies de cellulaires engendrerait des troubles du sommeil. En France, deux cas d’enfants d’écoles proches de la même antenne atteints d’un cancer du cerveau.
  • Et aussi les pesticides, le tabagisme passif, l’aspartam, les bâtonnets d’encens, etc.

Source…

Load more

Monat Global Soins Capillaires Naturel Repousse et Anti Chute des Cheveux