GROSSESSE – Le Miracle de la Grossesse

Grossesse – Le Miracle de la Grossesse

Le Miracle de la Grossesse – La version officielle du Best Seller Le Miracle de la Grossesse dans sa version française. Tombez enceinte en 8 semaines : 95% de réussite. Méthode holistique testée cliniquement.

Une chercheuse en Médecine chinois, Médecine alternative, Nutritionniste et Consultante qui a souffert pendant des années de ne pas pouvoir avoir d’enfants vous montre comment faire pour :

  • Tomber enceinte rapidement et naturellement dans les 2 prochains mois
  • Donner naissance à des bébés sains
  • Traiter les problèmes de fertilité des deux sexes
  • Améliorer radicalement votre qualité de vie !

Découvrez comment elle vaincu son infertilité et enseigné à des milliers de femmes partout dans le monde comment éliminer toutes les causes d’infertilité et tomber enceinte rapidement et naturellement.

Qu’est-ce que le Système Le Miracle de la Grossesse™ peut faire pour vous ?

Le système Le Miracle de la Grossesse™ aborde le problème interne qui est la cause de votre infertilité et le corrige en permanence. En abordant tous les facteurs d’infertilité et en utilisant une approche holistique, elle assure l’éradication permanente de l’environnement interne qui entravent votre capacité à tomber enceinte.

Ainsi vous pouvez jouir de la liberté d’être débarrassée pour toujours des troubles liés à l’infertilité et être capable de :

  • Inverser votre infertilité naturellement et sans risque – ou celle de votre partenaire – en 8 semaines seulement
  • Tomber enceinte rapidement et donner naissance à des enfants sains
  • Optimiser l’efficacité de vos systèmes de reproduction (le vôtre et celui de votre partenaire)
  • Réduire le risque de fausse couche et d’autres complications liées à la grossesse – et donner naissance à des bébés en pleine santé
  • Éviter les coûts élevés, les risques et effets secondaires des médicaments et des chirurgies
  • Réparer et optimiser la circulation de vos énergies, maximiser votre mental, votre santé physique générale mais aussi «spirituelle»
  • Éliminer les troubles hormonaux et les symptômes associés
  • Retrouver des cycles menstruels cohérentes et équilibrer votre production hormonale
  • Lutter contre la dépression, les sautes d’humeur, les crises de panique et l’anxiété
  • Éliminer les pressions, les ballonnements et les troubles digestifs de la vessie
  • Vous sentir plus légère, plus saine, avoir l’air plus jeune et plus énergique.
  • Améliorer l’élimination des toxines, avoir des cheveux plus épais, une peau et des ongles plus sains
  • Constater un meilleure clarté d’esprit, avoir plus d’enthousiasme et de vitalité.
  • Et beaucoup plus…

Peu importe les causes de votre infertilité,
vous pouvez commencer à utiliser ce puissant
Système dès maintenant pour vous ouvrir le chemin à
Grossesse naturelle en pleine santé !

Le système Le Miracle de la Grossesse™ fonctionne indépendamment des causes de votre infertilité et cela, peu importe votre âge. Les principes énoncés dans le système Le Miracle de la Grossesse™ sont nécessaires pour guérir votre infertilité. Ces principes ont été prouvés des milliers de fois et donnent des résultats remarquables quel que soit votre âge et votre de mode de vie .

Le fonctionnement du système Le Miracle de la Grossesse™ est garanti pour vous car il comprend des règles directrices pour adapter les principes à votre situation personnelle. Ces principes ont été prouvés et vérifiés par des milliers de femmes dans le monde entier .

Pour en savoir plus…

HYPERTENSION HAUTE PRESSION COMMENT RÉDUIRE son HYPERTENSION

HYPERTENSION HAUTE PRESSION Réduire son Hypertension Artérielle. Comment RÉDUIRE sa haute pression ou l’HYPERTENSION ARTÉRIELLE

HYPERTENSION Haute Pression

HYPERTENSION ARTÉRIELLE HAUTE PRESSION COMMENT RÉDUIRE son HYPERTENSION

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle?

Hypertension, imaginez vos artères comme des conduits qui transportent le sang à partir de votre cœur pour le distribuer dans tout le corps. L’hypertension artérielle (ou haute pression) se manifeste lorsque le sang circule dans vos artères à une pression supérieure à la normale.

Lorsque l’hypertension est reliée à une cause spécifique, notamment une maladie ou un médicament, elle prend le nom d’hypertension secondaire. Mais, le plus souvent, on en ignore la cause précise. Dans ce cas, la haute pression portera le nom d’hypertension essentielle. Votre tension artérielle change souvent durant le cours d’une journée en fonction de nombreux facteurs. Par conséquent, vous devrez peut-être prendre votre tension artérielle plusieurs fois par jour dans un environnement tranquille, où vous êtes à l’aise et confortable, afin de mieux l’évaluer. Les médecins ont besoin de savoir si vous faites de l’hypertension afin de prévenir les maladies du cœur et les accidents vasculaires cérébraux. Vous devriez faire prendre votre tension artérielle une fois ou deux par année par votre médecin.

Que signifient les chiffres de la tension artérielle?

La tension artérielle s’exprime habituellement par deux chiffres, écrits avec une barre oblique, p. ex. 120/80. Vous pouvez aussi entendre dire que la pression artérielle est «de 120 sur 80».

Le premier chiffre est la pression systolique. C’est la pression maximum du sang lorsque votre cœur pousse le sang dans vos artères. Le deuxième chiffre est la pression diastolique. C’est la pression lorsque le sang revient vers le cœur – la période de repos entre les contractions. Une pression normale est inférieure à 120/80. Une pression élevée se situe à 140/90 ou plus.

Un adulte en bonne santé avec une pression inférieure à 120 sur 80 est moins à risque d’avoir des problèmes de santé à long terme. Une pression de plus de 140 sur 90 (ou de 160 sur 90 si vous avez plus de 65 ans) doit être abaissée à un niveau plus sécuritaire. Les nouveaux objectifs pour de meilleures lectures de pression varient en fonction de votre état de santé. Voici les valeurs actuelles ciblées pour les conditions suivantes :

  • Diabète – moins de 130/80
  • Diabète avec plus de 1 g de protéines par jour dans vos urines – moins de 125/75
  • Hypertension systolique isolée – moins de 140 systolique
  • Hypertension diastolique avec ou sans hypertension systolique – moins de 140/90
  • Néphropathie – moins de 130/80

Comment diagnostiquer l’hypertension?

La tension artérielle se mesure à l’aide d’un brassard qu’on place autour de votre bras et qu’on gonfle pour écouter le bruit de la circulation sanguine. Votre médecin mesurera votre tension artérielle lors de plusieurs visites pour voir si elle est élevée. Le nombre de visites où votre médecin voudra mesurer votre tension artérielle avant de poser un diagnostic est fonction des valeurs obtenues et des symptômes que vous présentez.

Si elle est élevée à plusieurs occasions, vous souffrez probablement d’hypertension.

À quelle fréquence devrais-je faire vérifier ma tension artérielle?

La pression devrait être mesurée occasionnellement même durant l’enfance, dès l’âge de 2 ans. Faites mesurer votre pression une fois aux deux ans après l’âge de 18 ans.

Si vous prenez un médicament pour l’hypertension, votre médecin vérifiera votre tension artérielle à chaque visite pour s’assurer que le médicament que vous prenez est efficace. Demandez à votre médecin de famille à quelle fréquence vous devriez faire prendre votre tension artérielle.

Pourquoi l’hypertension est-elle nuisible?

L’hypertension endommage précocement les vaisseaux sanguins et le cœur. Ceci augmente le risque d’accident vasculaire cérébral, de troubles rénaux et de maladie du cœur.

L’hypertension donne-t-elle des symptômes?

Habituellement, non. C’est pourquoi il est si important de faire prendre régulièrement votre pression.

Comment peut-on la traiter?

Le traitement débute par des changements à vos habitudes de vie afin de vous aider à réduire votre tension artérielle et à diminuer le risque de problèmes cardiaques (voir la liste ci-dessous). À eux seuls, ces changements peuvent vous aider. S’ils ne suffisent pas, vous aurez à prendre des médicaments.

Changements dans les habitudes de vie

  • Ne fumez pas et n’utilisez aucun produit du tabac.
  • Perdez du poids si vous faites de l’embonpoint (IMC > 25).
  • Faites de 30 à 60 minutes d’exercice d’intensité modérée, 4 à 7 jours par semaine.
  • Limitez votre consommation de sel.
  • Limitez votre consommation d’alcool.
  • Mangez des aliments contenant suffisamment de potassium, de calcium et de magnésium.
  • Évitez les aliments riches en gras et en cholestérol.
  • Essayez les techniques de relaxation.

Même si vous avez besoin de médicaments pour contrôler votre tension artérielle, apporter certains changements à vos habitudes de vie vous aidera à diminuer la quantité de médicaments que vous avez à prendre; ceci contribuera à réduire votre pression artérielle et le risque d’une maladie du cœur. L’hypertension augmente le risque de problèmes cardiaques; donc, le fait de surveiller les autres facteurs de risque d’une maladie du cœur pourra améliorer votre santé.

Comment les produits du tabac affectent-ils la pression artérielle?

La nicotine des cigarettes et des autres produits du tabac stimule votre organisme à produire de l’adrénaline. L’adrénaline provoque une constriction de vos vaisseaux sanguins et une accélération de vos battements cardiaques, ce qui augmente votre tension artérielle. Si vous cessez de fumer ou d’utiliser d’autres produits du tabac, vous pouvez réduire de façon significative les risques de maladie du cœur et de crise cardiaque, et ainsi abaisser votre tension artérielle.

Devrais-je perdre du poids et faire de l’exercice?

Chez la plupart des gens qui font de l’embonpoint, la perte de poids aidera à réduire la tension artérielle. Perdre 1 kg permet de réduire la pression systolique de 1,6 et la pression diastolique de 1,1. Faire de l’exercice régulièrement aide également à perdre du poids. L’activité physique semble réduire la tension artérielle, en plus de vous aider à maigrir. Chez les adultes inactifs, une étude a constaté que l’exercice d’aérobie régulier diminuait la pression systolique de 3,84 mm Hg et la pression diastolique de 2,58 mm Hg sur une période de 2 semaines.

Le sodium est-il nuisible?

Tous les gens ne sont pas affectés par la consommation de sodium (ou sel), mais celui-ci augmente la tension artérielle chez certaines personnes. La plupart des gens qui souffrent d’hypertension devraient réduire leur consommation quotidienne de sel à moins de 1,5 g.

Certains aliments comme les croustilles et les charcuteries, notamment le jambon, contiennent beaucoup de sel. On oublie souvent que le pain et certains produits laitiers, tel le fromage, contiennent également beaucoup de sel. Apprenez à lire les étiquettes! N’ajoutez pas de sel à vos aliments. Souvenez-vous aussi qu’un diurétique (pilule qui aide l’organisme à éliminer l’eau) ne remplace pas le besoin de couper la quantité de sel.

Dois-je aussi cesser de consommer de l’alcool?

Chez certaines personnes, l’alcool peut entraîner une augmentation significative de la tension artérielle. Chez d’autres,  elle n’a pas d’effet. Limitez votre consommation hebdomadaire d’alcool à moins de 14 consommations standard chez les hommes et à moins de 9 chez les femmes. Une consommation standard équivaut à 43 ml ou 1,5 oz de spiritueux (40 % d’alcool), 341ml ou 12 oz de bière (5 % alcool), ou 142 ml ou 5 oz de vin (12 % d’alcool). Si vous consommez de l’alcool, parlez-en avec votre médecin.

Le stress affecte-t-il ma tension artérielle?

Le stress affecte probablement la tension artérielle. Pour combattre l’effet du stress, essayez des techniques de relaxation ou le biofeedback. Elles sont efficaces si vous les pratiquez au moins une fois par jour. Demandez les conseils de votre médecin de famille.

Les médicaments sont-ils efficaces?

Il existe plusieurs types de médicaments pour traiter l’hypertension. On les nomme hyper tenseurs. Chaque groupe de médicaments comprend plusieurs marques différentes. Le but du traitement est de ramener votre tension artérielle à la normale à l’aide d’un médicament qui est facile à prendre et n’a pas d’effets secondaires. Les médicaments réussissent habituellement à atteindre cet objectif. Si votre hypertension ne peut pas être contrôlée sans l’aide de médicaments, vous devrez les prendre pour le reste de votre vie. N’arrêtez pas de prendre vos médicaments sans en parler d’abord à votre médecin de famille. Autrement, vous augmentez le risque d’être victime d’un accident vasculaire cérébral ou d’une crise cardiaque.

Livre conseils santé

 

Guérir l’hypertension sans médicaments
Si vous souffrez d’hypertension artérielle, cela est dû à une trop grande pression du sang dans vos artères. Vous dépassez la normale à partir de 149.

MÉNOPAUSE – La MÉNOPAUSE et ses SYMPTÔMES – OESTROGÈNE et l’AMOUR- La LIBIDO FÉMININE DHEA -PRODUITS NATURELS? Quelle solution adoptée?

Effacer les effets de la ménopause

MÉNOPAUSE – La MÉNOPAUSE et ses SYMPTÔMES – OESTROGÈNE et l’AMOUR- La LIBIDO FÉMININE DHEA -PRODUITS NATURELS? Quelle solution adoptée?

MÉNOPAUSE: De nombreuses femmes cherchent à atténuer les symptômes de la ménopause. Si l’hormonothérapie substitutive demeure un traitement courant et efficace, de plus en plus de femmes ont recours à des produits de santé naturels. Cependant, comme c’est le cas pour tous les produits de santé, la prudence est de mise, car des effets indésirables peuvent parfois se produire

Le terme ménopause signifie étymologiquement « Arrêt des règles ». C’est un processus naturel qui ne survient pas brusquement. On considère que la ménopause s’est produite en absence de menstruation depuis un an. Elle est précédée d’une période appelée pré-ménopause. Cette période est plus ou moins longue. Durant cette phase, le cycle menstruel est instable : règles trop abondantes, trop longues ou trop courtes. D’autres symptômes connus sous le nom de « syndrome congestif prémenstruel » sont ressentis : ballonnements, instabilité de l’humeur, seins gonflés et douloureux, insomnie, sécheresse vaginale, bouffé de chaleur, etc. La plupart des femmes entament la ménopause vers la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine, mais il est tout à fait normal qu’elle se manifeste entre 40 et 60 ans.

On considère que la ménopause s’est produite, quand une femme n’a pas eu de menstruations depuis plus d’un an et en l’absence de tout autre problème ou condition. L’espérance de vie moyenne de la femme canadienne est près de 81,5 ans. La période après la ménopause occupe maintenant plus du tiers de la vie de la femme, soit plus de trente ans.

 

La ménopause se définit comme étant la période durant laquelle les ovaires sécrètent une quantité de plus en plus faible et inconstante des 2 hormones de reproduction soit l’oestrogène et la progestérone. Ces hormones sont de puissants régulateurs des fonctions cérébrales, corporelles et émotives et beaucoup de femmes estiment que ceci est particulièrement vrai pendant les jours prémenstruels.

Les maladies associées à la ménopause :

 

  • Ostéoporose. À la ménopause, la perte osseuse normale s’accélère pour quelques années puis revient à la normale. C’est pourquoi, après la ménopause, les femmes ont une densité osseuse moindre que celle des hommes
  • Troubles cardiovasculaires. Le risque de maladie cardiovasculaire augmente après la ménopause. Vous êtes plus à risque si vous avez une histoire familiale de maladie cardiovasculaire, si vous avez une histoire de taux de cholestérol élevé, d’hypertension ou de diabète. Il existe d’autres facteurs de risque, notamment le fait de fumer, une ménopause précoce et le manque d’exercice. Après la ménopause, le niveau de risque des femmes de souffrir de problèmes cardiovasculaires augmente et rejoint celui des hommes. De plus, la prise d’hormones de remplacement augmente le risque cardiovasculaire
  • Incontinence urinaire. Après la ménopause, la baisse en oestrogènes risque d’entraîner une atrophie des muscles du périnée. Des gouttes d’urine peuvent ainsi s’échapper lorsqu’un effort est fourni, lorsque l’on rit, tousse ou pendant les relations sexuelles
  • Cancer de l’endomètre et du sein. Après l’arrêt des menstruations, il y a un excès d’oestrogènes dans l’organisme de la femme (stockés surtout dans les tissus adipeux), des cellules de l’endomètre, peuvent se développer et s’accumuler, se transformant, avec le temps, en cellules cancéreuses. Le risque de cancer du sein est aussi accru.

Les facteurs influençant l’intensité des symptômes de la ménopause :

  • Facteurs culturels. Les femmes occidentales sont beaucoup plus à risque que les femmes d’autres origines d’avoir des symptômes plus accentués. L’intensité des symptômes dépend beaucoup des conditions dans lesquelles survient la ménopause. En Amérique du Nord, près de 80 % des femmes ont des symptômes à la ménopause, surtout des bouffées de chaleur. Cependant en Asie, elles sont à peine 20 %.
    Cela s’explique en grande partie par l’alimentation. En effet, une consommation abondante de produits à base de soja, un aliment qui possède une teneur élevée en phyto-oestrogènes prévient les « dé balancements » importants et réduit l’impact du dérèglement hormonal ainsi que ses symptômes. Il est toutefois à noter que les facteurs génétiques ne sont pas en cause, comme l’ont démontré les études sur les populations immigrées .
  • Facteurs psychologiques. La ménopause survient à un moment de la vie souvent porteur d’autres changements : départ des enfants, départ du conjoint avec une plus jeune, préretraite, etc. Une reconnaissance des aînés comme des personnes sages réduisent souvent les symptômes désagréables de la ménopause… Cela laisse-t-il entendre qu’une part de stress et de facteur psychologique peuvent être impliqué dans le phénomène? L’attitude d’esprit face à ces différents changements influencera donc l’intensité des symptômes.
  • Autres facteurs. Le manque d’exercice et la sédentarité son liés à  l’importance des symptômes de la ménopause.

L’âge auquel survient la ménopause est en partie héréditaire. Il y a cent ans, l’âge moyen de la première menstruation était à 16 ans. Maintenant, c’est à 12 ans. Les femmes devenaient enceintes beaucoup plus jeunes, avaient plus de grossesses, allaitaient davantage et plus longtemps et n’avaient que de 100 à 200 menstruations avant leur ménopause. Cent ans plus tard, les femmes ont beaucoup moins d’enfants, allaitent moins longtemps et moins souvent et expérimentent de 300 à 400 menstruations durant leur vie active. Leur système hormonal tourne à vide, ce qui entraîne de l’infertilité, des syndromes prémenstruels, des cancers, des fibromes, des migraines et une ménopause pénible.

Les oestrogènes et la progestérone ont en quelque sorte des effets opposés qui leur permettent de demeurer en équilibre. Si le niveau de la progestérone diminue, les oestrogènes dominent entraînant une multitude d’inconforts et de malaises.

SYMPTÔME

Lors de la ménopause, certaines femmes cesseront simplement d’être menstruées. D’autres vivront des symptômes pendant plusieurs années si elles ne prennent aucune mesure pour soulager les symptômes.

  • Changement dans le cycle menstruel. C’est l’un des premiers signes de la ménopause. Cela inclus une irrégularité des menstruations; celles-ci peuvent par exemple être plus rapprochées. Les saignements peuvent aussi être plus abondamment ou moins que d’habitude
  • Bouffées de chaleur. C’est le symptôme le plus fréquent de la ménopause. Elles peuvent être peu incommodantes mais peuvent aussi devenir un problème majeur au point d’affecter la qualité d sommeil et la vie quotidienne. Entre 50 et 80 % des femmes ménopausées en subissent à des degrés divers. Elles durent habituellement de quelques secondes jusqu’à une heure. Plus d’une dizaine d’épisodes par jour sont souvent observés.
    Elles sont toutefois plus fréquentes la nuit. Elles peuvent se manifester pendant au moins une année mais dépassent rarement cinq ans chez la plupart des femmes. Les bouffées de chaleur sont généralement ressenties de façon soudaine, d’abord dans l’abdomen ou le thorax, puis elles montent en quelques secondes à la tête. La peau peut devenir rouge et la transpiration devenir abondante; la bouffée s’accompagne parfois de troubles digestifs et d’étourdissements. Des maux de tête et des palpitations, suivis de frissons peuvent les accompagner
  • Tendance à l’insomnie. L’insomnie liée à la ménopause découle des bouffées de chaleur nocturnes qui éveillent la femme ménopausée. Les bouffées de chaleur nocturnes perturbent le sommeil et affaiblissent ainsi l’organisme, parfois de façon très importante. En pareil cas, la femme ménopausée devient rapidement fatiguée, irritable, déprimée et sujette à de multiples malaises tandis que tous ses points faibles font surface
  • Problèmes d’infections urinaires. Vous serez plus vulnérable aux infections à la vessie après la ménopause.
  • Parfois, vous pourrez présenter les symptômes sans faire d’infection, c’est-à-dire sentir souvent le besoin d’uriner, sentir un besoin pressant d’uriner, éprouver une sensation de brûlure au moment d’uriner, être incapable d’uriner ou vous lever souvent la nuit pour uriner.
  • Amincissement du vagin et de la vulve. La ménopause cause un amincissement de la paroi du vagin et de la région de la vulve. Le vagin perd de sa capacité à produire la lubrification durant la période d’excitation sexuelle
  • Sécheresse des muqueuses. La sécheresse des muqueuses vaginales et de la vessie a plutôt tendance à se manifester lorsque cela fait plus de cinq ans que les menstruations ont cessé. Elle amène un inconfort quotidien avec démangeaisons, sécheresse, sensation de brûlure, ce qui favorise l’apparition d’infections vaginales répétées. Sans compter que tout cela rend les rapports sexuels pénibles et douloureux
  • Prise de poids. Habituellement, elle se situe entre2 et 10 kg. Les cellules graisseuses transforment les hormones des surrénales en hormones féminines. Une légère prise de poids, parce qu’elle atténue la baisse hormonale de la ménopause, est donc bénéfique pour la santé
  • Troubles cognitifs. Les troubles de mémoire ou de concentration, associés à la ménopause peuvent être causés par l’insomnie
  • Baisse de libido. Le désir sexuel est un phénomène humain complexe qui, sur le plan hormonal, semble surtout lié à la testostérone. Les femmes fabriquent aussi de la testostérone, même si elles en produisent moins que les hommes. Il arrive qu’à la ménopause, la production féminine de testostérone diminue elle aussi, bien que cela ne résulte pas directement de la cessation des règles
  • Troubles de l’humeur. Presque toutes les femmes connaissent les variations d’humeur qui peuvent survenir au cours d’un cycle menstruel. La cessation des règles risque aussi d’occasionner des troubles du même ordre : irritabilité, anxiété, émotions à fleur de peau, déprime. Il est à noter que si des symptômes d’une dépression apparaissent, ils devront être traités séparément
  • Modifications de la peau, des cheveux et des ongles. Les modifications de la peau, des cheveux et des ongles qui surviennent autour de la ménopause ont souvent d’autres causes sous-jacentes, telles qu’un ralentissement thyroïdien.
  • Les désagréments qui s’ensuivent varient selon les individus. Ils peuvent aussi inclure des maux de tête, bourdonnements d’oreilles, sensation de brouillard et de mouches devant les yeux, oppression respiratoire, une instabilité émotive. L’augmentation de la présence de cellulite. Les tissus ont tendance à perdre de leur tonicité et à se gorger d’eau.

 

L’AMOUR APRÈS LA MÉNOPAUSE

La ménopause arrive comme un tournant important dans la vie d’un couple : changements physiques et émotionnels influent sur la baisse de la sexualité. La seule prise en compte médical ne suffit pas à venir à bout de ce phénomène. Des aspects psychologiques ont une incidence directe sur cette baisse de la libido.

Produits de santé naturels utilisés pour soulager les symptômes de la ménopause

Ce ne sont pas tous les produits de santé naturels utilisés pour la ménopause qui sont homologués par Santé Canada. Certains ingrédients de ces produits, tels que l’actée à grappes noires, sont des ingrédients médicamenteux approuvés par Santé Canada pour soulager les symptômes de la ménopause. Certains produits contenant de la valériane, du houblon, du millepertuis ou de la mélisse sont homologués pour le soulagement de symptômes comme l’insomnie ou la nervosité. Ces symptômes peuvent cependant être associés à d’autres problèmes de santé, notamment la ménopause.

De plus, des rapports publiés confirment que d’autres ingrédients, comme le dong quai, le ginseng et l’huile d’onagre, sont aussi utilisés pendant la ménopause. Certains de ces ingrédients pourraient être présents dans un produit homologué tout comme dans un produit non homologué. L’étiquette de tout produit de santé naturel homologué par Santé Canada affiche un numéro de produit naturel (NPN), un numéro de remède homéopathique (DIN-HM) ou un numéro d’identification de médicament (DIN). Pour savoir si un produit de santé naturel est homologué ou pour en connaître l’usage ou les fins recommandés, cliquez sur le lien Base de données des produits de santé naturels homologués (BDPSNH) de Santé Canada dans la section

Source: Santé Canada

Comment gérer au mieux sa ménopause-livrets vidéos

Ce livret peut vous aider à faire des changements d’habitude dans votre vie ; ce qui est important pour vous sortir d’une problématique enclenchée par la ménopause.

Il s’avère utile de se nourrir d’une façon plus consciente et plus bénfique en prenant plus d’acides aminées qui complètent l’apport en nutriments essentiels et qui

remontent le taux d’hormones sans risque de cancer ou effets secondaires.

Vivre bien sa ménopause

Pour en savoir plus pour réduire ou enlever les effets négatifs de la ménopause

 

2- Effacer les effets de la ménopause

Effacer les effets de la ménopause
Effacer les effets de la ménopause

L’arrivée de la cinquantaine et de la ménopause apporte des changements profonds chez la femme. Des changements qui se manifestent aussi bien extérieurement qu’intérieurement.

Comment effacer les effets de la ménopause sans médicaments