Tag: ail

SANTÉ du COEUR 20 CONSEILS pour un Bien-être Cardiaque

SANTÉ du COEUR 20 conseils pour un bien-être Cardiaque

SANTÉ du COEUR 20 CONSEILS

SANTÉ du COEUR 20 CONSEILSFévrier est, selon la tradition, un mois où nous sommes préoccupés par les questions du cœur. Or, en dépit de cette fixation, très peu d’attention est portée au cœur le plus important de tous — celui qui bat dans votre cage thoracique. C’est un organe facile à ignorer. Après tout, malgré ses battements intenses pendant que vous faites des exercices ou ses quelques arrêts pendant que vous regardez un film d’horreur, votre cœur exécute silencieusement et inlassablement ses fonctions sans effort conscient de votre part. Mais, sachant que le fait de lui donner des soins affectueux est très efficace pour éviter les maladies cardiaques (la cause principale de décès chez les hommes et les femmes), c’est maintenant le moment idéal de renouveler la relation entre votre cœur et vous-même.

Votre cœur est un organe réellement miraculeux. Il bat environ 100 000 fois par jour. Il pompe plus de 56 000 litres de sang chaque semaine, et même lorsque vous êtes au repos, il travaille deux fois plus dur que les muscles de vos jambes pendant un marathon.L’objet de ce travail inlassable consiste à fournir à votre corps l’oxygène et les nutriments dont il a besoin pour survivre. Toutefois, il arrive qu’une plaque se dépose sur les parois de vos artères et de vos veines. Heureusement, une alimentation et un entraînement physique appropriés peuvent être très avantageux pour préserver la santé du cœur.
Des cadeaux qui seront appréciés par votre cœur
Après avoir acheté une carte, des bonbons et des fleurs pour l’être que vous aimez, n’oubliez pas de témoigner aussi de votre amour à votre cœur en ajoutant quelques-unes ou la totalité de ces astuces à votre routine quotidienne.

  1. Cessez de fumer
  2. Prenez vos vitamines
  3. Garez votre voiture et marchez
  4. N’oubliez pas les canneberges
  5. Dites oui au chocolat
  6. Recherchez la lutéine
  7. Surpassez-vous
  8. Utilisez vos jours de congé
  9. Abaissez votre pression artérielle
  10. Gavez-vous de lycopène
  11. Prenez le temps de vous relaxer tous les jours
  12. Ne vous passez pas des protéines
  13. Prenez le petit déjeuner
  14. Restez hydraté
  15. Dites « Oui, je le veux ».
  16. Recherchez le psyllium
  17. Couchez-vous tôt
  18. Buvez votre lait
  19. Faites-vous de nouveaux amis
  20. Prenez-le décaféiné
  1. Cessez de fumer
    La cigarette est, à elle seule, la cause de décès la plus facile à éviter. Dès que vous cessez de fumer, les chances que vous soyez victime d’une maladie cardiaque seront considérablement réduites, d’après la American Heart Association. Et seulement après trois ans sans fumée, les risques que vous soyez atteint d’une maladie cardiaque sont pareils à ceux d’une personne qui n’a jamais fumé.
  2. Prenez vos vitamines
    Voilà de bonnes nouvelles pour ceux qui prennent religieusement leurs préparations multivitaminiques ! Une récente étude suédoise publiée dans le Journal of Nutrition a indiqué que le fait de prendre une préparation multivitaminique chaque jour est très favorable à la santé cardiaque.
  3. Garez votre voiture et marchez
    Les participants à une étude de la University of Tennessee qui ont marché entre 4 000 et 5 000 pas supplémentaires par jour ont diminué leur pression artérielle d’une moyenne de 11 points. Pour qu’à votre tour vous puissiez faire ces quelques pas supplémentaires, empruntez l’escalier plutôt que l’ascenseur, garez votre voiture à une plus grande distance ou commencez à marcher pendant vos pauses plutôt que de vous gaver de café.
  4. N’oubliez pas les canneberges
    Avis aux hommes : les canneberges ne sont plus seulement pour les femmes. Les scientifiques de la University of Scranton ont découvert que les volontaires qui ont bu trois verres de 236 ml de jus de canneberge chaque jour ont augmenté leur taux de « bon » cholestérol HDL !
  5. Dites oui au chocolat
    Chocolatomanes, réjouissez-vous ! Le chocolat fondant contient des flavonoïdes qui aident à affiner le sang et à l’empêcher de coaguler. De plus, près du tiers des matières grasses du chocolat fondant sont des acides oléiques – des matières grasses monoinsaturées aussi trouvées dans l’huile d’olive.
  6. Recherchez la lutéine
    La lutéine, un composant phytochimique longtemps associé à une vision saine, a aussi récemment été reconnue pour sa capacité à aider à préserver la santé cardiaque.
  7. Surpassez-vous
    Des exercices et des activités vigoureux, même pendant seulement cinq ou dix minutes à la fois, réduit les risques de maladie cardiovasculaire, selon John Yarnell, docteur à la Queen’s University à Belfast.
  8. Utilisez vos jours de congé
    D’après une étude menée à la State University of New York, la réduction du stress qui accompagne quelques jours de congé peut réduire les risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral de près de 30 %.
  9. Abaissez votre pression artérielle
    En maintenant un niveau de pression artérielle de 120/80, vous pouvez réduire les risques de décès d’une maladie cardiaque jusqu’à 50 %.
  10. Gavez-vous de lycopène
    Il se trouve que le lycopène que les hommes prennent pour le bien de leur prostate pourrait en outre aider à préserver la santé cardiaque. Les études démontrent que cette substance, qui est responsable de la couleur rouge des tomates, entraîne un grand nombre de bienfaits.
  11. Prenez le temps de vous relaxer tous les jours
    Deux études, l’une de la Thomas Jefferson University et l’autre de la University of Florida, ont démontré qu’une période de méditation ou de relaxation de 20 minutes par jour pourrait abaisser le niveau de stress général – un facteur de risque de maladies cardiaques.
  12. Ne vous passez pas des protéines
    Des études récentes ont démontré qu’en plus de promouvoir la croissance et la réparation de vos biceps, la consommation de plus de protéines pourrait réduire le risque de maladie cardiaque d’un homme jusqu’à 26 %.
  13. C’est véritablement le repas le plus important
    Des chercheurs de Harvard ont découvert que ceux qui déjeunent tous les jours sont 44 % moins susceptibles de souffrir d’un excès de poids et 41 % moins susceptibles de développer une résistance à l’insuline, lesquels sont tous deux des facteurs de risque de maladies cardiaques.
  14. Veillez à rester hydraté
    Vous savez sûrement que le fait de boire cinq verres de 236 ml d’eau ou plus par jour est une façon formidable de couper court à l’envie de grignoter lorsque vous êtes au régime, mais cela peut également vous garder à l’abri des maladies cardiaques. Les chercheurs de la Loma Linda University ont découvert qu’une plus grande consommation d’eau peut aider à réduire les risques de maladie cardiaque jusqu’à 60 % ! C’est ce qu’on appelle de l’eau de qualité supérieure !
  15. Dites « Oui, je le veux ».
    Des chercheurs de Toronto ont mené une étude sur 100 hommes et femmes dont la pression artérielle était légèrement élevée, et ont découvert qu’après trois années de mariage, les hommes heureux de leur statut marital jouissaient d’un cœur en meilleure santé que leur confrères célibataires.
  16. Recherchez le psyllium
    Tandis qu’il semble que les chercheurs révèlent interminablement de nouveaux bienfaits apportés par les fibres, ils s’entendent tous sur le fait que les fibres solubles, préférablement l’enveloppe du psyllium, représentent l’unes des formes de fibres les plus efficaces, en plus d’être une bonne addition à un régime bénéfique au cœur.
  17. Couchez-vous tôt
    Les femmes qui ne bénéficient que de cinq heures de sommeil ou moins par nuit sont 40 % plus à risque aux maladies cardiaques que celles qui jouissent d’une nuit de sommeil de huit heures, d’après une étude d’une durée de 10 ans. Pourquoi ? La raison pourrait être liée à un taux de fibrinogènes plus élevé, cette dernière étant une protéine favorable à la coagulation sanguine et qui semble être plus abondante chez les gens éreintés.
  18. Buvez votre lait
    En augmentant la quantité de calcium contenue dans votre alimentation, vous pouvez réduire le niveau de votre pression artérielle.
  19. Faites-vous de nouveaux amis
    Une étude de la St. John’s University qui suivait des patrouilleurs de la police routière ont découvert que ceux qui développaient le plus d’amitiés parmi leurs collègues de travail bénéficiaient du rythme cardiaque le plus bas et du niveau de pression artérielle le plus sain, même en situation de stress.
  20. Prenez-le décaféiné
    Les boissons qui contiennent de la caféine peuvent augmenter la pression artérielle de près de quatre points – en plus d’accélérer le rythme cardiaque d’une moyenne de 2 pulsations par minute. Ce n’est pas une très grande différence, mais cela pourrait être suffisant pour pousser un cœur exténué au-delà de ses limites.
  21. 1ère clé santé: Sauvez Votre Coeur [Ebook]
    Ebook: Sauvez Votre cœur: Que Faire Immédiatement Pour Prévenir L’INFARCTUS et l’AVC ?

 

DANGER aux EMPOISONNEMENTS DANS VOTRE FOYER! Les Produits chimique domestiques dans nos maisons sont dangereux. Danger!

DANGER aux EMPOISONNEMENTS DANS VOTRE FOYER!

DANGER aux EMPOISONNEMENTS
SANTÉ FAITES-VOUS ATTENTION SUR LES PRÉVENTIONS DES EMPOISONNEMENTS DANS VOTRE MAISON?
Les Produits chimique domestiques dans nos maisons sont dangereux.

Nos maisons ne sont pas des installations industrielles ni des locaux d’entretien, c’est clair mais ils abritent un tas de substances qui peuvent à la longues nuire à notre santé.

DANGER aux EMPOISONNEMENTS DANS VOTRE FOYER!

AUGMENTER VOTRE SENSIBILISATION AUX EMPOISONNEMENTS

Nos maisons ne sont pas des installations industrielles ni des locaux d’entretien, c’est clair mais ils abritent un tas de substances qui peuvent à la longues nuirent a notre santé et être toxiques comme les médicaments, les cosmétiques,les produits automobiles et les produits de nettoyages domestiques.
Selon les études la majorité des ménages ignorent les dangers que ces substances toxiques peuvent représenter.
Donc, ils ne sont tout simplement pas prêts à prévenir les empoisonnements.

Par exemple en 2005 plus de 218,000 cas d’exposition à des produits de nettoyage domestique ont été signalés par les centres antipoisons des états Unis. Dans plus de la moitié des cas les victimes étaient des enfants agés de six ans et moins.

Pourquoi un si grand nombre de cas d’exposition? Parce que nous ne pensons toujours pas au risque d’une telle exposition!
Nous ne prenons pas cas et par conséquence les mesures nécessaires pour prévenir tous ces empoisonnements!

CONSEILS RELATIFS À LA PRÉVENTION DES EMPOISONNEMENTS

Les centres antipoisons travaillent d’arrache pied pour la prévention face aux empoisonnements Elles cherchent à sensibiliser chaque foyer envers la prévention de tous ces produits toxiques qui risque de tuer vos enfants.

Voici quelques conseils relatifs à la prévention des empoisonnements qui s’appliqueront en tout temps:

  • Veillez à vous familiariser avec tous les produits existant dans votre foyer et qui représente un réel danger , un poison potentiel
  • Gardez impérativement tous les nettoyants, les médicaments, les cosmétiques, et les autres produits potentiellement toxiques hors de la portée des enfants.
  • Munissez vos armoires et placard de serrures ou de fermeture à l’épreuve des enfants surtout ceux contenant des produits toxiques dangereux pour vos enfants.
  • Suivez srupuleusement les instructions de vos étiquettes sur l’emballage des produits portant des mises en garde réelles tel que « Attention » « Avertissement » » Danger » « Poison ».
  • Ne mélanger pas les nettoyants domestiques car cela pourrait entrainer des réactions dangereuses et des vapeurs extrêmement toxiques!
  • Évitez l’absorbtion de médicament quand votre enfant est en votre présence. Les enfants apprennent beaucoup en vous voyant et adorent imiter les adultes.
  • Gardez vos produits dans leur contenant originaux.Prendre un produits pour un autre est facile quand le contenant ne correspons pas et pourrait provoquer des accidents d’empoisonnements graves.
  • Afficher le numéro de téléphone du centre antipoison le plus près de chez vous sur votre frigo ou de votre téléphone. (Centre régional antipoison de l’Ontario : appels interurbains 1 800 267-1373 ou appels locaux d’Ottawa 613-737-1100 )

Si la prévention des empoisonnements dans votre foyer vous préocupe vous pouvez obtenir une mine de renseignemets ainsi d’un soutien adéquat.

Pour des urgences et questions liées à l’empoisonnement appelez votre centre antipoison.
Pour obtenir les coordonnées du centre de prévention antipoison de votre province rendez-vous sur
www.capcc.ca

Les VIRUS (3e partie)

Les VIRUS (3e partie)

Les VIRUS (3e partie)

Les VIRUS (3e partie)🦠 les vitamines et minéraux

Vitamine A :
La vitamine A est surtout apportée par les graisses animales et stockée dans le foie. L’organisme est également capable de transformer en vitamine A le bêta-carotène et d’autres caroténoïdes contenus dans certains fruits et légumes.

La vitamine A, particulièrement celle obtenue par les bêta-carotènes, intervient directement dans le processus immunitaire. La meilleure façon de s’assurer d’un bon apport en vitamine A, est de le faire par l’intermédiaire du bêta-carotène et des caroténoïdes. Consommer de nombreux légumes et fruits à chair jaune et orangée et même verte. Les bonnes sources sont : les carottes, l’abricot, la mangue, le melon, la citrouille, la tomate, le poivron rouge, le brocoli etc.

Il est préférable, plus efficace et plus sécuritaire, de s’assurer d’un apport en vitamine A sous forme de comprimés de Bêta-corotène. En effet les comprimés de vitamine A, lorsque pris en excès, peuvent devenir toxiques.

Dosage :10.000 U.I. par jour sous forme de bêta-carotène

Vitamine C :
Augmente l’immunité de l’organisme et la résistance aux infections. Protège l’organisme contre les différentes formes de pollutions. Les recherches ont démontré qu’une prise élevée de cette vitamine a pour effet de charger certaines cellules de défense les plus importantes de notre système immunitaire, les aidant à se déplacer plus rapidement pour aller à la recherche de bactéries et virus. On a également constaté que la vitamine C diminuait le taux d’histamine dans l’organisme; cette substance chimique générée par le corps peut aller à l’encontre de la réponse immunitaire.
Ce qu’il faut retenir concernant cette vitamine est que, si elle ne prévient pas nécessairement l’infection, elle augmente par contre considérablement le niveau de réponse du système immunitaire et permet à l’organisme de combattre l’attaque pathogène plus efficacement.

Dosage :

En prévention 1.000 mg par jour en 2 ou 3 prises. En cas d’infection, 1.000mg toutes les 4 ou 6 heures. A forte dose, la vitamine C peut provoquer de la diarrhée, mais n’est pas toxique. Ajuster la dose selon votre réceptivité.

Vitamine E et Sélénium :
Cette vitamine est surtout reconnue pour son fabuleux pouvoir antioxydant. Cependant elle augmente également l’aptitude du système immunitaire à lutter contre les maladies infectieuses. La vitamine E est plus efficace lorsque accompagnée de Sélénium.

Dosage :De 400 à 800 U.I. par jour. Si vous souffrez d’hypertension artérielle, commencez par de petites doses et augmentez progressivement les doses. Consultez votre praticien de santé.

Zinc :
Voici un autre agent antiviral très important. Pour pouvoir lutter efficacement contre un envahisseur indésirable, l’organisme à absolument besoin du Zinc et des enzymes dont il est le cofacteur. Ils œuvrent en synergie pour contribuer à construire de nouvelles cellules de défense immunitaire qui sont utilisées par l’organisme pour lutter contre les bactéries et virus.

Dosage :Ne pas dépasser 10 mg par jour, sauf sous contrôle de votre praticien de santé.

Suppléments alimentaires

Les VIRUS (3e partie)

Les probiotiques :
Le terme » probiotique » désigne les » organismes vivants qui, ingérés en quantité suffisante, exercent des effets bénéfiques sur la santé allant au-delà des vertus nutritionnelles inhérentes » Cette définition souligne le fait que le produit en question doive contenir des populations suffisantes de micro-organismes vivants. Elle indique également que les bienfaits pour la santé ne se limitent plus simplement à l’amélioration de l’équilibre microbien, mais peuvent recouvrir d’autres effets comme, par exemple, réduire la maldigestion du lactose ou moduler le système immunitaire.

Les recherches réalisées jusqu’à ce jour ont surtout porté sur ses éventuels effets hypocholestérolémiant, antimicrobien et immunomodulateur ainsi que sur son rôle dans la prévention du cancer du côlon.

L. acidophilus présente une activité antagoniste contre différents pathogènes. Des études in vitro ont démontré l’inhibition de différentes bactéries telles que Helicobacter pylori , Yersinia pseudotuberculosis, Salmonella typhimurium, et Shigella sonnei, en présence de L. acidophilus. De plus, des études chez l’animal ont permis de mettre en évidence un effet préventif contre les infections provoquées par Escherichia coli , Listeria monocytogenes et Shigella sonnei.

On a attribué des effets immunomodulateurs à différentes bactéries lactiques et il a été démontré que L. acidophilus active in vitro plusieurs cytokines dont l’interféron (IFN)-g, le facteur de nécrose tumorale a (TNFa) et l’interleukine (IL)-1b. Des études effectuées sur des souris ingérant L. acidophilus ont montré une augmentation du taux de cellules productrices d’IgA et de cellules productrices d’IgG, ainsi qu’une réponse proliférative dans la muqueuse intestinale et dans le sérum.

Les suppléments de probiotiques sous forme de capsules de culture de yogourt sont une bonne façon de réintroduire dans l’organisme les cultures de bactéries bénéfiques à la santé, et de rééquilibrer la flore intestinale en contrôlant les bactéries et micro-organismes pathogènes. Une flore intestinale en santé est un obstacle de plus pour un virus.

Dosage :Des doses allant de 2 à 5 milliards de bactéries lactiques actives, prises de 2 à 3 fois par jour, selon les cas.

Les VIRUS (3e partie)

L’ail :
L’Ail était utilisé pour ses propriétés anti-bactériennes bien avant la découverte des microbes. Les pharaons en donnaient chaque jour aux esclaves constructeurs de pyramides.

L’usage le plus traditionnel de l’Ail a été pour lutter contre les rhumes, grippes et autres refroidissements pour ses propriétés comme antibiotique naturel et son action dans les nombreuses infections.

En Chine, un traitement utilisant des injections intraveineuses d’Ail, a donné de meilleurs résultats que le traitement chimique conventionnel, dans le traitement d’une maladie fongique cérébrale très sérieuse. Les qualités bactéricides des nombreuses huiles essentielles volatiles contenues dans l’Ail, telles que l’allicine, en font un allié de choix contre de nombreuses infections et affections, notamment de types parasitaires ou fongiques.

Dosage :

Lorsque pris sous forme de comprimés, on recommande la forme de comprimés entériques, de façon à éviter la destruction des éléments actifs par les acides de l’estomac. Une posologie de 500mg 1 à 2 fois par jour est conseillée pour obtenir les meilleurs résultats.

La recette du Dr Paul Berlaiche:

Les VIRUS (3e partie)

Rappelons la recette du Dr Paul Berlaiche, pour contrer une attaque virale, particulièrement de la grippe. Il est recommandé de prendre cette tisane dès les premiers symptômes et de la préparer si possible à partir de plantes biologiques :

  • 1 bâton de cannelle
  • 2 cuillerées à café de sarriette
  • 5 clous de girofles Faites bouillir 3 minutes dans un litre d’eau et laisser ensuite 5 minutes à feu moyen. Filtrer la tisane et boire en 3 fois durant la journée.

Prendre en oligo élément: Cuivre (3 à 4 prises la première journée de l’affection.

En résumé

S’il y a une leçon à retenir des grandes épidémies, est qu’en règle générale, les individus les plus faibles, personnes souffrant déjà de problèmes de santé, sont les plus vulnérables et sont généralement les premières victimes.
Les personnes possédant le meilleur système immunitaire et jouissant d’une bonne santé, résistent beaucoup mieux à une attaque virale. S’ils sont atteints par l’infection, ils ressentiront les symptômes provoqués par la résistance de leur organisme face à l’agression. Une forte fièvre, par exemple, est un de ces symptômes, et un des moyens utilisés par l’organisme pour vaincre le virus ou autre agent pathogène.

En cas d’attaque virale il faut être attentif aux symptômes et consulter rapidement pour obtenir un diagnostic médical précis sur le genre d’infection.

Source:santeaunaturel.com

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

DÉTERGENTS SANTÉ – Des DÉTERGENTS Responsables des Mutations Sexuelles chez les Poissons

Détergents

Des détergents responsables des mutations sexuelles chez les poissons

http://aquarium-webzine.com/images/ouest/Pelvicachromis%20taeniatus%20Moliwe/P-t-moliwe-male.jpg

Auteur:Louis-Gilles Francoeur

Résumé
Plusieurs détergents domestiques et industriels, qui contiennent des surfactants, pourraient être les principaux responsables des altérations importantes du système reproducteur des poissons du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, où des signes sérieux de féminisation des mâles ont été observés chez certains poissons sentinelles.

Textes associés

  • Le sexe des poissons : Daniel Green s’interroge sur le travail d’Ottawa (17.02.2004)
  • Pollution – Mutations sexuelles chez les poissons du Saint-Laurent (16.02.2004)
  • Dossier(s) Écologie – AOL/Le Devoir

C’est ce qu’a affirmé David Marcogliese, de la Direction de la conservation du milieu au Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, en entrevue au Devoir. M. Marcogliese est un des signataires de l’étude publiée par des chercheurs de l’Institut Armand-Frappier dans la revue Toxicological Sciences, divulguée dans nos pages lundi. Cette étude révèle que le tiers des poissons sentinelles mâles, le queue à tache noire, ont développé en aval de l’usine d’épuration de Montréal des ovaires à l’intérieur de leurs organes génitaux et que leurs caractères reproducteurs mâles tendent à s’atténuer sensiblement. De plus récentes études, réalisées cette fois dans l’Outaouais, en amont de Montréal, ont permis de déceler des organes féminins en train de se développer à l’intérieur des organes mâles chez 50 % des spécimens. On retrouve des villes et des papetières en amont de ces sites d’échantillonnage.

Plusieurs types de détergents domestiques et industriels, ainsi que plusieurs familles de pesticides, contiennent des surfactants de la famille des nonyl-phénols. Un surfactant est un produit chimique qu’on introduit dans des liquides, comme des savons ou des détergents, pour en abaisser la tension superficielle, ce qui en augmente les propriétés mouillantes. C’est ce qui fait que certains détergents pénètrent et délogent plus facilement la saleté que l’eau pure. On les utilise aussi dans les formulations de pesticides afin que, dès la première pluie, ces toxiques s’éliminent des végétaux pour réduire rapidement les risques d’absorption. Ces détergents ont aussi plusieurs usages industriels, ce qui explique, indique le chercheur, qu’on les retrouve maintenant dans les sédiments des cours d’eau en aval des effluents des usines d’épuration et des grandes industries comme les papetières.

Ces contaminants imitent les messages chimiques d’un système hormonal normal, dans lequel les faux messages induits par des contaminants oestrogéniques peuvent provoquer des altérations du système de reproduction, des cancers et des malformations congénitales.

À court terme, indique M. Marcogliese, c’est dans le Richelieu que seront réalisées les prochaines recherches sur la présence de contaminants oestrogéniques au cas où leur présence dans l’eau pourrait expliquer les problèmes de reproduction de la seule espèce menacée de nos eaux, le chevalier cuivré. Le Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada, avec ses six chercheurs, devra cependant s’affilier au puissant centre ontarien de Burlington, où Environnement Canada concentre ses investissements en recherche pour finir par savoir ce qui se passe… ici ! Les chercheurs ont obtenu une aide financière du Fonds de récupération de la faune pour mener ce projet à terme.

Pour l’instant, explique de son côté Raymond Chabot, de la Direction de la protection du milieu d’Environnement Canada, deux autres études viennent de confirmer l’existence d’altérations du système reproducteur de certaines espèces aquatiques, provoquées par les «imposteurs», ou modulateurs endocriniens.

Une de ces études a permis de relever des phénomènes de féminisation des mâles et d’altérations aux systèmes reproducteurs de deux espèces de moules. Cette étude a une fois de plus confirmé l’intensité du phénomène en aval de l’émissaire de l’usine d’épuration de Montréal. Elle a été réalisée par deux chercheurs d’Environnement Canada, François Gagné et Christian Blaise.

La deuxième étude est une synthèse des 48 études soumises par l’ensemble des 52 papetières du Québec depuis six ans dans le cadre du «cycle 2» du suivi environnemental réglementaire qu’elles doivent réaliser aux trois ans pour déterminer la nature, l’ampleur et les causes probables des impacts de leurs rejets en aval de leur effluent. C’est en vertu de la Loi sur les pêches qu’a été adopté le règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papier. Cependant, ce n’est pas Pêches et Océans Canada mais bien Environnement Canada qui l’administre, simultanément avec la Loi canadienne sur la protection de l’environnement : les autorités fédérales veulent ainsi éviter les failles réglementaires et administratives d’une gestion bicéphale, comme celle qui caractérise la gestion québécoise de l’environnement et de la faune.

Selon ce rapport-synthèse daté de décembre dernier, on note deux phénomènes assez généralisés parmi les papetières du Québec. Les poissons sont plus gros en aval des papetières, ainsi que le démontre le poids moyen des foies, ce qui s’expliquerait, selon Raymond Chabot, par une concentration plus forte de nutriments dans l’eau. Ces nutriments augmentent la disponibilité de la nourriture mais tendent à faire vieillir prématurément le cours d’eau par la prolifération de matière organique.

Par contre, si le poids moyen des poissons augmente, les chercheurs constatent «une diminution du poids relatif des gonades en zone d’exposition», un phénomène aussi observé en aval des papetières ailleurs au Canada, où le règlement fédéral exige un suivi triennal identique.

Selon les experts, note le rapport, cette réduction de la taille des organes sexuels confirme l’existence d’une «perturbation du système endocrinien des poissons», qui se manifeste par une réduction des gonades (testicules chez les mâles et ovaires chez les femelles). «Ces résultats, précise le rapport, sont cohérents lorsqu’ils sont analysés selon le sexe ou selon que les poissons sont immatures ou adultes. Toutefois, le type et la fréquence des réponses [aux contaminants] sont très variables selon la famille de poissons retenue. Les résultats indiquent qu’il y a des espèces plus sensibles aux effluents des papetières que d’autres, et il faudrait en tenir compte lors du choix des espèces sentinelles des prochains cycles. En milieu marin, les mollusques exposés aux effluents présentent des poids de chair plus élevés que leurs congénères en zone de référence, ce qui suggère aussi un effet d’eutrophisation du milieu.»

Les chercheurs espèrent que la série de données du troisième rapport triennal soumis par les papetières, qui fait actuellement l’objet d’une analyse à Environnement Canada, permettra de départager la responsabilité des papetières et des rejets municipaux dans cette affaire.

Cependant, précise Raymond Chabot, le protocole de recherche imposé aux papetières pour le quatrième rapport triennal, qui s’amorcera au cours des prochains mois, ne contient pour l’instant «aucune exigence» pour qu’elles essaient de déterminer les impacts des contaminants oestrogéniques en aval de leurs effluents malgré l’importance des phénomènes mis en lumière par les récentes recherches.

SOURCE

Le Devoir.com. Dossiers 273, articles, [http://www.ledevoir.com/dossiers/273/articles.html]

MÉLANOME TRAITEMENT et SOIN du MÉLANOME malin sur la PEAU – Malin, Cancéreux identifier un MÉLANOME

MÉLANOME TRAITEMENT et SOIN du MÉLANOME malin sur la PEAU – Malin, Cancéreux identifier un MÉLANOME

MÉLANOME SANTÉ TRAITEMENT et SOIN du MÉLANOME
MÉLANOME Le mélanome malin est une tumeur maligne du système pigmentaire (mélanocytes) survenant soit primitivement en peau saine, soit par dégénérescence d’un naevus préexistant.

MELANOME SANTÉ TRAITEMENT et SOIN du MÉLANOME

Il arrive qu’on distingue le mélanome malin en :

  • mélanome superficiel extensif qui a l’aspect d’une tache polychrome dont les contours et la surface sont irréguliers et qui correspond à la phase de développement horizontal du mélanome malin.
  • mélanome nodulaire caractérisé cliniquement par une tumeur mélanique saillante et histologiquement par une prolifération bien circonscrite qui envahit d’emblée le derme.

Le mélanome est le cancer cutané dont la fréquence augmente le plus dans le monde. Elle double tous les 10 ans. La majorité des cas survient sur une peau saine, moins d’un quart apparaît sur naevus préexistant.
Chaque année, aux Etats-Unis, plus de 47 000 personnes sont nouvellement diagnostiquées avec un mélanome et 7 700 d’entre elles mourront de ce cancer agressif de la peau.
En France, 4 000 à 5 000 cas sont découverts tous les ans, 1 000 personnes en meurent.
La prévention et la détection précoce du mélanome sont donc essentielles.

Facteurs de risque

  • Les expositions prolongées au soleil avant l’âge de 10 ans augmentent le risque de mélanome. En cas de brûlures solaires reçues dans l’enfance, le risque de survenue ultérieure d’un mélanome double.

– Le risque de mélanome est plus élevé chez les personnes ayant des antécédents familiaux de mélanome.

  • Le phototype a également son importance : les personnes à phototype clair qui bronzent pas ou peu sont les plus menacées.
  • La présence de nombreux naevus supérieurs à 2mm sur le corps multiplie le risque par 4 ou 5 d’avoir un mélanome.
  • Les naevus atypiques sont corrélés à une augmentation du risque de mélanome.
  • Les naevus congénitaux ont un risque de transformation maligne.

Notons que la majorité des mélanomes survient sur peau saine. Les éphélides (tâches de rousseur) ne dégénèrent jamais et les naevus très rarement.

Traitement naturel

Le terpinen-4-ol, la composante principale de l’huile de Melaleuca alternifolia ( arbre à thé ), prévient la croissance in vitro de cellules cancéreuses responsables des mélanomes de la peau chez les humains.

Calcabrini A, Stingaro A, Toccacieli L, Meschini S, Marra M, Colone M, Salvatore G, Mondello F, Arancia G, Molinari A.

Laboratorio di Ultrastrutture, Istituto Superiore di Sanita, Rome, Italy.

La recherche d’approches thérapeutiques innovatrices basées sur l’usage de nouvelles substances génère un intérêt croissant dans le domaine de l’oncologie.

Lors de cette étude in vitro, le potentiel anti-néoplasique de l’arbre à thé fut mis à l’épreuve contre des cellules humaines atteintes de mélanome de type M14 WT ainsi que contre leur contreparties résistantes aux traitements, soit les cellules M14 résistantes à l’adriamicine.

Les deux types de cellules, soit les cellules résistantes et les cellules sensibles aux traitements, furent cultivées en présence d’huile d’arbre à thé à raison d’une concentration variant entre 0.005 et 0.03 %.

L’huile d’arbre à thé, tout comme sa composante active principale, le terpinen-4-ol, ont provoqué avec succès une apoptose dépendante aux caspases des cellules de mélanome et cet effet fut encore plus flagrant dans la variante des cellules résistantes.

Les analyses effectuées par cryofracture et par microscopie électronique à balayage suggèrent une médiation de l’effet de l’huile d’arbre à thé et du terpinen-4-ol par leur interaction avec les membranes plasmiques et par la réorganisation subséquente des lipides de ces membranes.

En conclusion, l’huile d’arbre à thé ainsi que le terpinen-4-ol ont la capacité d’empêcher la croissance des cellules humaines de mélanomes de type M14, et sont apparemment plus efficaces contre la variante des cellules résistantes, qui expriment des taux élevés de glycoprotéine-P dans les membranes plasmiques, défiant toute résistance à l’apoptose dépendante aux caspases exercée par les cellules néoplasiques contentant la glycoprotéine-P.

Lire plus

Laissez la Nature nourrir et guérir votre corps.

Monique Toubeix