MÉNOPAUSE – La MÉNOPAUSE et ses SYMPTÔMES – OESTROGÈNE et l’AMOUR- La LIBIDO FÉMININE DHEA -PRODUITS NATURELS? Quelle solution adoptée?

MÉNOPAUSE – La MÉNOPAUSE et ses SYMPTÔMES – OESTROGÈNE et l’AMOUR- La LIBIDO FÉMININE DHEA -PRODUITS NATURELS? Quelle solution adoptée?

MÉNOPAUSE: De nombreuses femmes cherchent à atténuer les symptômes de la ménopause. Si l’hormonothérapie substitutive demeure un traitement courant et efficace, de plus en plus de femmes ont recours à des produits de santé naturels. Cependant, comme c’est le cas pour tous les produits de santé, la prudence est de mise, car des effets indésirables peuvent parfois se produire

Le terme ménopause signifie étymologiquement « Arrêt des règles ». C’est un processus naturel qui ne survient pas brusquement. On considère que la ménopause s’est produite en absence de menstruation depuis un an. Elle est précédée d’une période appelée pré-ménopause. Cette période est plus ou moins longue. Durant cette phase, le cycle menstruel est instable : règles trop abondantes, trop longues ou trop courtes. D’autres symptômes connus sous le nom de « syndrome congestif prémenstruel » sont ressentis : ballonnements, instabilité de l’humeur, seins gonflés et douloureux, insomnie, sécheresse vaginale, bouffé de chaleur, etc. La plupart des femmes entament la ménopause vers la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine, mais il est tout à fait normal qu’elle se manifeste entre 40 et 60 ans.

On considère que la ménopause s’est produite, quand une femme n’a pas eu de menstruations depuis plus d’un an et en l’absence de tout autre problème ou condition. L’espérance de vie moyenne de la femme canadienne est près de 81,5 ans. La période après la ménopause occupe maintenant plus du tiers de la vie de la femme, soit plus de trente ans.

 

La ménopause se définit comme étant la période durant laquelle les ovaires sécrètent une quantité de plus en plus faible et inconstante des 2 hormones de reproduction soit l’oestrogène et la progestérone. Ces hormones sont de puissants régulateurs des fonctions cérébrales, corporelles et émotives et beaucoup de femmes estiment que ceci est particulièrement vrai pendant les jours prémenstruels.

Les maladies associées à la ménopause :

 

  • Ostéoporose. À la ménopause, la perte osseuse normale s’accélère pour quelques années puis revient à la normale. C’est pourquoi, après la ménopause, les femmes ont une densité osseuse moindre que celle des hommes
  • Troubles cardiovasculaires. Le risque de maladie cardiovasculaire augmente après la ménopause. Vous êtes plus à risque si vous avez une histoire familiale de maladie cardiovasculaire, si vous avez une histoire de taux de cholestérol élevé, d’hypertension ou de diabète. Il existe d’autres facteurs de risque, notamment le fait de fumer, une ménopause précoce et le manque d’exercice. Après la ménopause, le niveau de risque des femmes de souffrir de problèmes cardiovasculaires augmente et rejoint celui des hommes. De plus, la prise d’hormones de remplacement augmente le risque cardiovasculaire
  • Incontinence urinaire. Après la ménopause, la baisse en oestrogènes risque d’entraîner une atrophie des muscles du périnée. Des gouttes d’urine peuvent ainsi s’échapper lorsqu’un effort est fourni, lorsque l’on rit, tousse ou pendant les relations sexuelles
  • Cancer de l’endomètre et du sein. Après l’arrêt des menstruations, il y a un excès d’oestrogènes dans l’organisme de la femme (stockés surtout dans les tissus adipeux), des cellules de l’endomètre, peuvent se développer et s’accumuler, se transformant, avec le temps, en cellules cancéreuses. Le risque de cancer du sein est aussi accru.

Les facteurs influençant l’intensité des symptômes de la ménopause :

  • Facteurs culturels. Les femmes occidentales sont beaucoup plus à risque que les femmes d’autres origines d’avoir des symptômes plus accentués. L’intensité des symptômes dépend beaucoup des conditions dans lesquelles survient la ménopause. En Amérique du Nord, près de 80 % des femmes ont des symptômes à la ménopause, surtout des bouffées de chaleur. Cependant en Asie, elles sont à peine 20 %.
    Cela s’explique en grande partie par l’alimentation. En effet, une consommation abondante de produits à base de soja, un aliment qui possède une teneur élevée en phyto-oestrogènes prévient les « dé balancements » importants et réduit l’impact du dérèglement hormonal ainsi que ses symptômes. Il est toutefois à noter que les facteurs génétiques ne sont pas en cause, comme l’ont démontré les études sur les populations immigrées .
  • Facteurs psychologiques. La ménopause survient à un moment de la vie souvent porteur d’autres changements : départ des enfants, départ du conjoint avec une plus jeune, préretraite, etc. Une reconnaissance des aînés comme des personnes sages réduisent souvent les symptômes désagréables de la ménopause… Cela laisse-t-il entendre qu’une part de stress et de facteur psychologique peuvent être impliqué dans le phénomène? L’attitude d’esprit face à ces différents changements influencera donc l’intensité des symptômes.
  • Autres facteurs. Le manque d’exercice et la sédentarité son liés à  l’importance des symptômes de la ménopause.

L’âge auquel survient la ménopause est en partie héréditaire. Il y a cent ans, l’âge moyen de la première menstruation était à 16 ans. Maintenant, c’est à 12 ans. Les femmes devenaient enceintes beaucoup plus jeunes, avaient plus de grossesses, allaitaient davantage et plus longtemps et n’avaient que de 100 à 200 menstruations avant leur ménopause. Cent ans plus tard, les femmes ont beaucoup moins d’enfants, allaitent moins longtemps et moins souvent et expérimentent de 300 à 400 menstruations durant leur vie active. Leur système hormonal tourne à vide, ce qui entraîne de l’infertilité, des syndromes prémenstruels, des cancers, des fibromes, des migraines et une ménopause pénible.

Les oestrogènes et la progestérone ont en quelque sorte des effets opposés qui leur permettent de demeurer en équilibre. Si le niveau de la progestérone diminue, les oestrogènes dominent entraînant une multitude d’inconforts et de malaises.

SYMPTÔME

Lors de la ménopause, certaines femmes cesseront simplement d’être menstruées. D’autres vivront des symptômes pendant plusieurs années si elles ne prennent aucune mesure pour soulager les symptômes.

  • Changement dans le cycle menstruel. C’est l’un des premiers signes de la ménopause. Cela inclus une irrégularité des menstruations; celles-ci peuvent par exemple être plus rapprochées. Les saignements peuvent aussi être plus abondamment ou moins que d’habitude
  • Bouffées de chaleur. C’est le symptôme le plus fréquent de la ménopause. Elles peuvent être peu incommodantes mais peuvent aussi devenir un problème majeur au point d’affecter la qualité d sommeil et la vie quotidienne. Entre 50 et 80 % des femmes ménopausées en subissent à des degrés divers. Elles durent habituellement de quelques secondes jusqu’à une heure. Plus d’une dizaine d’épisodes par jour sont souvent observés.
    Elles sont toutefois plus fréquentes la nuit. Elles peuvent se manifester pendant au moins une année mais dépassent rarement cinq ans chez la plupart des femmes. Les bouffées de chaleur sont généralement ressenties de façon soudaine, d’abord dans l’abdomen ou le thorax, puis elles montent en quelques secondes à la tête. La peau peut devenir rouge et la transpiration devenir abondante; la bouffée s’accompagne parfois de troubles digestifs et d’étourdissements. Des maux de tête et des palpitations, suivis de frissons peuvent les accompagner
  • Tendance à l’insomnie. L’insomnie liée à la ménopause découle des bouffées de chaleur nocturnes qui éveillent la femme ménopausée. Les bouffées de chaleur nocturnes perturbent le sommeil et affaiblissent ainsi l’organisme, parfois de façon très importante. En pareil cas, la femme ménopausée devient rapidement fatiguée, irritable, déprimée et sujette à de multiples malaises tandis que tous ses points faibles font surface
  • Problèmes d’infections urinaires. Vous serez plus vulnérable aux infections à la vessie après la ménopause.
  • Parfois, vous pourrez présenter les symptômes sans faire d’infection, c’est-à-dire sentir souvent le besoin d’uriner, sentir un besoin pressant d’uriner, éprouver une sensation de brûlure au moment d’uriner, être incapable d’uriner ou vous lever souvent la nuit pour uriner.
  • Amincissement du vagin et de la vulve. La ménopause cause un amincissement de la paroi du vagin et de la région de la vulve. Le vagin perd de sa capacité à produire la lubrification durant la période d’excitation sexuelle
  • Sécheresse des muqueuses. La sécheresse des muqueuses vaginales et de la vessie a plutôt tendance à se manifester lorsque cela fait plus de cinq ans que les menstruations ont cessé. Elle amène un inconfort quotidien avec démangeaisons, sécheresse, sensation de brûlure, ce qui favorise l’apparition d’infections vaginales répétées. Sans compter que tout cela rend les rapports sexuels pénibles et douloureux
  • Prise de poids. Habituellement, elle se situe entre2 et 10 kg. Les cellules graisseuses transforment les hormones des surrénales en hormones féminines. Une légère prise de poids, parce qu’elle atténue la baisse hormonale de la ménopause, est donc bénéfique pour la santé
  • Troubles cognitifs. Les troubles de mémoire ou de concentration, associés à la ménopause peuvent être causés par l’insomnie
  • Baisse de libido. Le désir sexuel est un phénomène humain complexe qui, sur le plan hormonal, semble surtout lié à la testostérone. Les femmes fabriquent aussi de la testostérone, même si elles en produisent moins que les hommes. Il arrive qu’à la ménopause, la production féminine de testostérone diminue elle aussi, bien que cela ne résulte pas directement de la cessation des règles
  • Troubles de l’humeur. Presque toutes les femmes connaissent les variations d’humeur qui peuvent survenir au cours d’un cycle menstruel. La cessation des règles risque aussi d’occasionner des troubles du même ordre : irritabilité, anxiété, émotions à fleur de peau, déprime. Il est à noter que si des symptômes d’une dépression apparaissent, ils devront être traités séparément
  • Modifications de la peau, des cheveux et des ongles. Les modifications de la peau, des cheveux et des ongles qui surviennent autour de la ménopause ont souvent d’autres causes sous-jacentes, telles qu’un ralentissement thyroïdien.
  • Les désagréments qui s’ensuivent varient selon les individus. Ils peuvent aussi inclure des maux de tête, bourdonnements d’oreilles, sensation de brouillard et de mouches devant les yeux, oppression respiratoire, une instabilité émotive. L’augmentation de la présence de cellulite. Les tissus ont tendance à perdre de leur tonicité et à se gorger d’eau.

 

L’AMOUR APRÈS LA MÉNOPAUSE

La ménopause arrive comme un tournant important dans la vie d’un couple : changements physiques et émotionnels influent sur la baisse de la sexualité. La seule prise en compte médical ne suffit pas à venir à bout de ce phénomène. Des aspects psychologiques ont une incidence directe sur cette baisse de la libido.

Produits de santé naturels utilisés pour soulager les symptômes de la ménopause

Ce ne sont pas tous les produits de santé naturels utilisés pour la ménopause qui sont homologués par Santé Canada. Certains ingrédients de ces produits, tels que l’actée à grappes noires, sont des ingrédients médicamenteux approuvés par Santé Canada pour soulager les symptômes de la ménopause. Certains produits contenant de la valériane, du houblon, du millepertuis ou de la mélisse sont homologués pour le soulagement de symptômes comme l’insomnie ou la nervosité. Ces symptômes peuvent cependant être associés à d’autres problèmes de santé, notamment la ménopause.

De plus, des rapports publiés confirment que d’autres ingrédients, comme le dong quai, le ginseng et l’huile d’onagre, sont aussi utilisés pendant la ménopause. Certains de ces ingrédients pourraient être présents dans un produit homologué tout comme dans un produit non homologué. L’étiquette de tout produit de santé naturel homologué par Santé Canada affiche un numéro de produit naturel (NPN), un numéro de remède homéopathique (DIN-HM) ou un numéro d’identification de médicament (DIN). Pour savoir si un produit de santé naturel est homologué ou pour en connaître l’usage ou les fins recommandés, cliquez sur le lien Base de données des produits de santé naturels homologués (BDPSNH) de Santé Canada dans la section

Source: Santé Canada

Comment gérer au mieux sa ménopause-livrets vidéos

Ce livret peut vous aider à faire des changements d’habitude dans votre vie ; ce qui est important pour vous sortir d’une problématique enclenchée par la ménopause.

Il s’avère utile de se nourrir d’une façon plus consciente et plus bénfique en prenant plus d’acides aminées qui complètent l’apport en nutriments essentiels et qui

remontent le taux d’hormones sans risque de cancer ou effets secondaires.

Vivre bien sa ménopause

Pour en savoir plus pour réduire ou enlever les effets négatifs de la ménopause

 

2- Effacer les effets de la ménopause

Effacer les effets de la ménopause

Effacer les effets de la ménopause

L’arrivée de la cinquantaine et de la ménopause apporte des changements profonds chez la femme. Des changements qui se manifestent aussi bien extérieurement qu’intérieurement.

Comment effacer les effets de la ménopause sans médicaments

 

 

 

Monat Global Soins Capillaires Naturel Repousse et Anti Chute des Cheveux